MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

42 kilos d’or en lingots

Et plus de 500 pièces d’or, des Napoléons, c’est le butin spectaculaire d’un vol à domicile ! Une histoire qui démontre une fois de plus que certains particuliers détiennent chez eux des fortunes en or : un couple d’octogénaires, à Noisy-le-Grand, Seine-Saint-Denis, victime du coup classique des faux policiers à la recherche d’un supposé voleur… Plus de deux millions d’euros en or et argent liquide dérobés en quelques minutes…


Source : actu.fr/Ile-de-France

Médaille d’or, le saviez-vous ?

La France a remporté 10 médailles d’or aux jeux olympiques de Tokyo. Une médaille d’or pèse 556 grammes, mais ne contient que 6 grammes d’or ! Le reste étant de l’argent… Le coût de fabrication d’une médaille d’or serait d’environ 660 euros. Les médailles d’argent, elles, sont bien en argent, et ont un coût de 360 euros, quant aux médailles de bronze, elles sont principalement en cuivre… Prix de revient 3,5 euros ! Toutes les médailles étaient déjà gravées en 2020, elles portent donc la date 2020 pour des jeux ayant eu lieu en 2021… Encore plus disparates, les primes offertes aux athlètes dans l’espace Schengen : 65 000 euros pour un médaillé d’or Français, 18 500 euros pour un Allemand et 179 000 euros pour un Italien ! Ce sont trois pays ayant obtenu, chacun, 10 médailles d’or, c’est donc l’Allemagne qui a fait la meilleure affaire…


Source : gqmagazine.fr

5 676 pièces d’or

2016, à Saint-Prex en Suisse, un promeneur découvre par hasard sur un chantier 19 pièces d’or ! Des Vrenelis, l’équivalant de nos Napoléons or, ils se présentent sous la même forme en 20 francs suisse, 10 francs… Le promeneur revient le lendemain et plusieurs jours de suite, presque à chaque fois, il va trouver d’autres pièces d’or, sans détecteur de métaux, un trésor ! Principalement des Vrenelis et un peu de Napoléons or, l’inventeur a alors un comportement assez étrange, il cache une partie des monnaies découvertes et va déclarer le trésor à la police et aux propriétaires du terrain en réclamant la moitié ! Moitié que les propriétaires vont lui refuser, s’ensuit cinq ans de procédure judiciaire où la totalité des monnaies récupérées par la police et d’autres retrouvées sur le site s’élève à 5 676 pièces d’or ! Valeur estimée, en 2016, un million deux cent mille euros et beaucoup plus de nos jours, le cours de l’or ayant explosé depuis 2016…
Les tribunaux suisses ont finalement statué sur cette affaire, l’inventeur n’est pas considéré comme un voleur, accusation des propriétaires qui estimait que le magot avait été caché par leur grand-père… Mais il n’est pas non plus considéré comme ayant trouvé un trésor, d’après le tribunal, il a juste fait une découverte de valeur ! Difficile de saisir la différence ? Le promeneur ayant déclaré avoir découvert 19 monnaies, le premier jour, le tribunal lui accorde ses 19 pièces et rien d’autre ! Valeur actuelle des 19 pièces : 5 700 euros (300 € pièce) ; les propriétaires du terrain empochent, eux, 5 657 monnaies… Il reste encore une dernière chance à l’inventeur qui peut faire appel du jugement, à suivre.


Source : capital.fr

Pyramidale

Superbe découverte pour un prospecteur anglais, dans le comté du Norfolk ; son détecteur de métaux lui a permis d’exhumer un petit bijou en or, recouvert de grenats cloisonnés et de forme pyramidale ! Un bijou typique de l’art saxon. On peut en voir des similaires dans le trésor de Staffordshire ou celui de Sutton-Ho et dans bien d’autres trésors saxons. Ce bijou a été daté du VIe siècle, les experts du British-Museum proposant même une fourchette entre l’an 560 et 630 ! Les pierres, d’après les analyses au spectromètre, proviennent d’Inde et du Sri Lanka ! De petites dimensions, 12 x 12 mm, le passant pour une lanière, à sa base, permet d’imaginer qu’il était « peut-être » monté sur le fourreau d’une épée ? Sa valeur « marchande » n’a pas encore été déterminée, elle sera intéressante à connaître, car il est très rare de découvrir ce type d’artefact de façon isolée ! À suivre…
Source : thehistoryblog.com

Les trésors de Riazan

En 1237 après JC, la ville Riazan située à 200 km au sud-est de Moscou, Russie, fut assiégée par l’armée mongole. Les troupes des Mongols étaient dirigées par le Tsar Batu Khan, petit-fils du célèbre Gengis Khan ! Ils réussirent à prendre la ville, Riazan fut entièrement pillée et rasée, la grande majorité des habitants furent exécutés ! Par la suite, la ville fut reconstruite, un peu plus au sud, et la forêt recouvrit les restes du vieux Riazan. Un premier trésor y fut officiellement découvert en 1822, puis plusieurs autres au cours des deux siècles suivants. Début 2021, les archéologues russes, ont lancé une nouvelle recherche sur les bords de la rivière Orca, là où fut trouvé le trésor de 1822 et un nouveau trésor a été découvert.
Un bel ensemble de torques, colliers, pendentifs et lingots, le tout en argent, 32 artefacts cachés là, entre la fin du onzième siècle et le début du douzième, la datation du dépôt a surpris les archéologues, il est antérieur à la prise de Riazan par les Mongols et fut donc caché avant 1237…


Source : heritagedaily.com

20 deniers

Les fouilles d’un vaste site romain à Murviel-lès-Montpellier, département de l’Hérault, ont permis de mettre au jour plusieurs fondations et les restes d’un cimetière daté du premier siècle. L’un des bâtiments a livré un trésor ! Un petit trésor, mais trésor tout de même, 20 deniers d’argent de la République romaine ont été exhumés dans les restes d’une poterie. Sans plus de précisions, pour l’instant, sur les monnaies. A suivre…


Source : thehistoryblog.com

2 518 aurei

L’un des plus gros trésors de pièces d’or romaines découvert ces trente dernières années, a échappé de peu à un vol ! Trois hommes avaient réussi à pénétrer dans le musée de Trêve, Allemagne, et commencé à percer la vitre blindée protégeant le trésor : 2 518 pièces d’or et le reste du chaudron en bronze qui le contenait ! Le système d’alarme a bien fonctionné et la police est arrivée juste à temps, les malfaiteurs avaient réussi à s’enfuir, mais l’un d’eux avait laissé son ADN sur la vitre blindée… Le trésor de Trêve, découvert en 1993, est depuis au coffre, le musée ayant décidé de renforcer son système de protection. Le trésor étant le plus gros, en or du musée, 18,5 kilos d’or presque pur et au détail des monnaies, une valeur marchande de plusieurs millions d’euros. À l’époque romaine, le contenu du chaudron représentait la paye annuelle, de 160 légionnaires romains !


Source : artnews.com

Le barque du roi Khéops

Découverte en 1954, dans une fosse au pied de la grande pyramide de Khéops à Gizeh en Égypte, la barque dite « solaire » était probablement une offrande au roi Khéops. Elle a été découverte démontée et soigneusement rangée dans la fosse à l’angle sud de la grande pyramide. Réalisée en bois de cèdre, quasiment imputrescible, elle a résisté au temps. Khéops régna sur l’ancien empire égyptien aux alentours de 2 600 avant notre ère ! Longue de 42 mètres (vu ses dimensions, c’est plutôt un bateau qu’une barque, mais tout le monde s’acharne à dire que c’est une barque…) pour un poids d’environ 20 tonnes, c’est le plus grand et le plus ancien artefact de bois de toute l’histoire de l’humanité ! Ces dernières années, elle était exposée à l’étroit dans une salle près des pyramides. La barque solaire du roi Khéops a rejoint début août le tout nouveau et grand musée des antiquités égyptiennes construit sur le plateau de Gizeh.


Source : geo.fr

Le coffre de Napoléon, suite

Suite de la brève du numéro 117, sur la statue de Napoléon à Rouen. Statue démontée en juillet 2020, le socle cachait des liasses de papiers rongées par l’humidité et un tube de laiton scellé. La statue date seulement de 1865, il a donc fallu presque un an, à la Drac pour ouvrir un tube de laiton, ouverture faite à l’aide d’aiguille à ultrason et d’un maillet en téflon. D’après les journalistes qui ont suivi l’affaire de près, le tube contenait un trésor !
7 monnaies en bronze, 5 monnaies d’argent et 5 en or ! Des monnaies à l’effigie de Napoléon III, sans plus de précision sur leurs valeurs faciales… Et les journalistes de rajouter que désormais les numismates de la Drac travaillent sur l’analyse de ces monnaies pour en déterminer l’origine et la provenance. Étant donné qu’il y a une date et un poinçon d’atelier sur chaque monnaie, ça ne devrait pas leurs prendre plus de six mois…
A suivre !


Source : lepoint.fr

King Henry gold specimen

Le plus gros spécimen d’or – les spécimens, dans la recherche d’or natif, sont des blocs de quartz où l’on voit les filaments d’or cristallisés, courir et suivre les veines de quartz –, découvert dans un filon australien de la mine de Kambalda en 2018, a finalement été vendu au musée de Perth, Australie. Les mineurs étaient tombés sur un filon exceptionnel, le plus gros bloc baptisé « King Henry », pèse 93 kilos pour environ 45 kilos d’or pur (M&D 103) !, vendu pour 3 millions de dollars au musée. Il y a déjà eu de plus gros spécimens découverts par le passé mais ils ont tous fini broyés… King Henry est exposé en compagnie d’une pépite d’argent, la Reine Karratha, découverte en 2000 dans un filon d’argent au sud de Karratha, Australie, c’est la plus belle et plus grosse pépite d’argent découverte à ce jour, elle pèse 145 kilos !


Source : thewest.com.au // Monnaies & Détections 103