MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

500 000 euros de monnaies

Envolées ! Ou plutôt volées, début novembre. Un numismate possédant une belle collection, assez éclectique, et qui avait participé à une bourse à Monaco, s’est fait voler chez lui pendant qu’il dormait, plus de 450 monnaies, antiques, mérovingiennes, carolingiennes et royales ainsi que 15 000 euros en liquide. Le collectionneur pense avoir été gazé, avec sa famille, probablement par un gaz soporifique. La collection estimée à près de 500 000 euros n’était même pas assurée…
Source : francetvinfo.fr

Sceau Médiéval

En 1976, il fut découvert par hasard, un sceau en ivoire de morse, dans une boite cachée dans un abri de jardin dans le Kent, Angleterre. Le sceau fut daté du début du IXe siècle ! Personne n’a jamais déterminé sa provenance réelle… Très rares pour l’époque concernée, probablement de 1040-1050, cinq seulement, sont connus dont trois en ivoire de morse.
Il fut vendu aux enchères en 1977 et bien que le British-Museum soit sur les rangs, il fut battu aux enchères. En 1996, il repasse en salle de vente, le British-Museum se le fait souffler une nouvelle fois sous le nez par un particulier norvégien, grand collectionneur de sceaux. Finalement, une troisième vente de gré à gré, dont le prix n’a pas été révélé, a permis au British-Museum d’acquérir ce sceau en ivoire. On y voit, au niveau des trous destinés à le suspendre, un dragon ou serpent qui se mord la queue, comme sur certains torques celtiques. « L’ouroboros », le mot est grec, mais le symbole plus ancien, le serpent qui se mord la queue symbolisant le cercle, l’infini, le point de départ se confondant avec celui d’arrivée…
Un homme barbu, tenant une épée, est représenté au centre du sceau, entouré d’une titulature en creux : SIGILLUM WULFRICI, le sceau de Wulfrici. Une pièce rarissime, désormais visible dans les vitrines du British-Museum.

Source : thehistoryblog

Trésor oublié

Tom Clark, un prospecteur anglais, pratique la détection de loisir depuis plus de 40 ans. Agé de 81 ans, Tom a fait récemment du ménage dans son garage, retrouvant à l’occasion des boîtes de trouvailles anciennes, l’une d’elles contenait un trésor ! Une bague qui une fois nettoyée, s’est avérée être en or ! Une bague sceau avec une intaille du XIVe siècle. Tom pense l’avoir découverte entre 1979 et 1980, mais il ne se souvient plus de l’endroit précis… La bague, qui devrait passer aux enchères, est estimée à 10 000 £.

Source : bbc.com

Pépite d’or

Une très belle pépite, deux pour être précis, l’inventeur pense à juste titre qu’il n’y en avait probablement qu’une à l’origine. Les deux morceaux s’imbriquent parfaitement l’un dans l’autre… et une fois réunis atteignent le poids de 121,3 grammes !
Ce qui serait le nouveau record pour une pépite découverte en Angleterre, dans une rivière d’Écosse et pas par hasard, mais par un chercheur d’or ! Une recherche sans détecteur, la méthode employée étant le « sniping » qui consiste à déblayer et curer les crevasses au fond d’un cours d’eau aurifère, ce sera toujours au fond de ces crevasses que l’on va trouver les métaux les plus lourds, principalement du plomb de pêche et de chasse, et de l’or si le cours d’eau en contient vraiment !
Le précédent record anglais était de 85 g, une pépite elle aussi découverte dans une rivière écossaise et qui vraisemblablement a suscité des vocations de chercheurs d’or ! Et si les puristes préféreront peser séparément ces deux pépites, le record est tout de même battu, le plus gros pesant 89,6 g et 31,7 g pour le petit, visiblement et sans aucun doute de l’or roulé. L’inventeur a préféré garder confidentiel le lieu précis de la découverte, mais cette trouvaille hors norme, va certainement déclencher elle aussi de nouvelles vocations, et puis un record est toujours fait pour être battu !

Source : cnn.com

900 bouteilles !

Une équipe de chasseur de trésors a réalisé un beau coup sur une épave en mer Baltique. Ils ont découvert un navire de transport Suédois, le Kyros, qui fut coulé en mai 1917 par un sous-marin allemand. Ce navire transportait ce jour-là une grande quantité d’alcool vendue par la France à la Russie. Par 77 mètres de fond et pendant plus d’une semaine, des robots filoguidés ont exploré les restes de l’épave et remonté une à une, quelques 900 bouteilles ! 600 flacons de Cognac et 300 de Bénédictine, une liqueur qui existe toujours sous le label Bacardi. Il y a encore de l’air entre le liquide des bouteilles et les bouchons de ces dernières, on suppose donc qu’elles sont encore buvables… Car personne n’a osé goûter !
Il y a une bonne raison pour ne pas en avoir débouché quelques-unes, il y a quelques années des plongeurs avaient découvert des bouteilles de champagne sur une épave, là aussi en mer Baltique, les bouteilles furent vendues plus de 10 000 euros la bouteille ! Et les plongeurs regrettèrent vraiment d’en avoir bu plusieurs le jour de la découverte…

Source : cnn.com

 

10 kilos d’or

Dans la série incroyable mais vraie, un transport de fonds aux Pays-Bas a perdu une boite à cause d’une porte latérale mal fermée. La boite en question contenait un lingot d’or, un seul, mais un lingot de 10 kilos ! Le propriétaire avait fait savoir, par la presse, qu’il offrait une prime de 25 000 euros à toute personne qui retrouverait la boite et surtout le lingot, précisant qu’il était invendable ! Tel quel, oui, mais une fois découpé et fondu, ce n’est plus vraiment un problème… Heureusement pour lui, la personne qui a trouvé la boite au bord de la route, l’a déposée à la gendarmerie. La fin de l’histoire ne dit pas si l’inventeur a finalement touché la prime…
Source : nltimes.nl

The Griffin Warrior, suite

Suite des n° 91 & 99. En 2015 des archéologues américains découvraient la tombe d’un guerrier minoen ayant vécu 1500 ans avant notre ère, une tombe contenant un fabuleux trésor ! Parmi les centaines d’artefacts, de nombreuses bagues et bijoux en or et une intaille gravée sur une agate avec une finesse de sculpture inimaginable pour l’époque (M&D 99).
Les fouilles se poursuivent toujours et deux nouvelles tombes viennent d’être découvertes à proximité de celle du Griffin Warrior. Quelques superbes bijoux en or ont déjà été exhumés, un pendentif portant une gravure d’un visage « humain » assez étrange, soit l’individu avait de grandes oreilles soit c’est très stylisé… Un objet en or dit « à double argonaute », dans la mythologie grecque, les argonautes étaient des héros liés au mythe de la Toison d’or. Et enfin, une superbe chevalière en or représentant deux taureaux et des épis de blé, une bague vieille de 3500 ans !
Source : thehistoryblog.com

Échec & mat

Une pièce provenant d’un des plus anciens jeux d’échec, connu, a été découverte par hasard, dans un tiroir… à Édimbourg, Angleterre. Une pièce sculptée dans de l’ivoire de morse, datée du 12e siècle et cette unique pièce est estimée à plus d’un million de Livres Sterling ! Le propriétaire a été surpris par l’estimation, on le serait à moins, quant à l’expert de chez Sotheby il a failli en tomber de sa chaise ! en reconnaissant dans cette pièce d’échec, une des cinq pièces manquantes du célèbre trésor dit de : Lewis Chessmen !
Petit voyage dans le temps : 11 avril 1831, dans la baie de Uig sur l’île de Lewis, un homme découvre un trésor, un jeu d’échec et d’autres pièces de jeu de table, caché dans une grotte près de la plage, probablement par suite d’un naufrage qui ne sera jamais identifié. Les pièces sont toutes sculptées dans de l’ivoire de morse et proviennent, probablement, de Norvège ou d’un pays du Nord tout proche, d’après les experts qui se basent sur le style des sculptures. Les pièces seront vendues aux enchères en 1831 et malheureusement séparées… 14 seront achetées par le musée de Scotland et le reste par le British Museum qui détient 82 pièces du dépôt initial, pièces d’échec et pièces de jeu de table. Il manquait à l’appel en 1831, cinq pièces pour que le jeu d’échec soit complet, un cavalier et quatre gardiens (la tour) et c’est donc un de ces gardiens qui vient de refaire surface, 188 ans après la découverte du trésor !
Si ce style de sculpture vous semble familier, ne cherchez plus, ils ont été choisis comme modèles dans la saga Harry Potter ! Et les pièces d’échec de Lewis Chessmen sont reproduites à des millions d’exemplaires dans le monde. D’où le prix de cette pièce, le grand-père du propriétaire actuel l’aurait acheté en 1964 dans la région d’Édimbourg, sa mère la considérait comme magique et vu le pactole que cette petite pièce d’ivoire va rapporter à son fils, on peut dire qu’elle avait bien raison…
Source : bbc.com

Le trésor du lac

Chasse aux trésors en Turquie, deux hommes d’affaires ont provoqué un scandale dans la région de Dipsiz, Nord de la Turquie, en asséchant un lac : ils espéraient y trouver un trésor romain ! Selon une légende locale, une légion romaine en déroute aurait noyé son trésor dans ce lac de montagne… C’est un peu mince pour se lancer dans une recherche, mais cette légende leur a suffi pour obtenir une autorisation de recherche de trésor, c’est légal en Turquie, à condition que la zone de recherche ne soit pas protégée et qu’elle s’étende sur moins de 100 mètres carrés ! Ce qui, d’ailleurs, ne correspond pas vraiment à la définition d’un lac, plutôt d’une mare à canard ! Mais, passons.
Le soi-disant lac a bien été asséché et après cinq jours de recherches pas de trésor, rien, même pas une bague ! Ils sont maintenant poursuivis pour destruction d’un écosystème, la vie des chasseurs de trésor n’est pas toujours de tout repos…

Source : ahvalnews.com/turkey-ecology

Bague médiévale

Paul Gardner, est un prospecteur anglais qui vient de découvrir son premier trésor ! Une bague médiévale en or, datée des années 1200/1400. Découverte réalisée dans le comté de Manchester, une région assez pauvre en trésors, comparée à d’autres comtés anglais. La bague qui pèse 3,5 grammes a malheureusement perdu sa pierre, ce qui diminue considérablement sa valeur. Le British-Museum en offre 1000 Livres Sterling, alors que des bagues similaires avec saphir ou diamant, complètes, peuvent dépasser les 50 000 £…

Source : manchestereveningnews.co.uk