MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

Bretling

Belle découverte pour un plongeur anglais, Stephen Kershaw, qui plongeait avec un de ses amis sur l’île de Corfou en Grèce. En utilisant un petit détecteur étanche, un Pulsedive étanche à 60 mètres, ils ont découvert une montre de luxe de la marque Bretling ! Ils ont dans un premier temps pensé qu’il s’agissait d’une copie chinoise, plus courante que les vraies… Vérification faite, c’est bien une authentique Bretling, le modèle navitimer chronographe, un modèle de collection qui, suivant l’état, peu se négocier entre 7000 et 10 000 euros pour l’exemplaire découvert et qui leur a permis d’avoir une page dans le Daily mail…

Source : dailymail.co.uk

300 000 euros

En or et en argent liquide, c’est la somme saisie par la police en région parisienne après l’arrestation d’un gang spécialisé dans les vols de bijoux en or. Une équipe de faux plombiers et faux policiers qui cambriolait principalement des personnes âgées, avec le coup classique du faux plombier pris en flagrant délit ou suivi des faux policiers… L’or, refondu de façon quasi-systématique, était revendu en Allemagne…

Source : leparisien.fr

22 obus sous la plage

Découverts par un promeneur sur une plage de Gironde à Vendays-Montalivet, 22 obus affleurant le sable. Le recul de la dune par les dernières tempêtes a permis cette découverte. En janvier dernier, la même plage avait déjà vu la mise au jour de sept obus ! Probablement des caches pratiquées par les Allemands avant la déroute…


Source : sudouest.fr

Le mur

Découverte étonnante pour des ouvriers sur le chantier de construction d’un immeuble, en Pologne dans la ville de Poznan. Les ouvriers sont tombés sur les restes d’une fondation gigantesque, un mur de plus de 4 mètres d’épaisseur et dont la base se trouve à 7 mètres de profondeur sous le niveau actuel ! Les archéologues pensent qu’il s’agit là des restes de l’enceinte fortifiée de la première capitale du pays ! Les historiens et les archéologues l’imaginaient dans la ville voisine de Gniezno, sans avoir jamais réussi à la trouver et pour cause, puisqu’ils ne cherchaient pas au bon endroit… La datation laisse penser que ce mur fut érigé entre l’an 968 et l’an 1000, d’après les chroniques de l’histoire il mesurait 12 mètres de haut pour 4 mètres de large à sa base et entourait entièrement la première colonie de Barbares qui fit souche et fonda sous le règne de Mieszko I, ce qui allait devenir l’actuelle Pologne. Les promoteurs du chantier sont inquiets, avec une telle découverte, il n’est pas dit que l’immeuble voie le jour…


Source : thefirstnews.com

Trésor du confinement !

Le confinement dans de nombreux pays, a eu pour effet de cloîtrer des milliers de prospecteurs chez eux, le manque de détection en a conduit plus d’un à prospecter leurs jardins et l’on a pu voir de belles découvertes sur les forums de détection. Une Anglaise résidant à Portsmouth, Amanda Johnson, a quant à elle emprunté le détecteur de son fils pour l’essayer dans son jardin, histoire de faire passer le temps… Et la chance de la débutante a frappé, une nouvelle fois. Amanda, a découvert près d’un de ses massifs de fleurs une pièce d’or ! Une monnaie du 16e siècle, frappée sous Henry VII, d’environ 30 mm de diamètre pour un poids de 5 grammes. La monnaie a été estimée 2500 Livres Sterling !

Source : thesun.co.uk

Navire Ottoman

Une équipe de recherche sous-marine, baptisé Enigma Shipwrecks, a découvert au large du Liban une zone contenant au moins douze épaves ! Des épaves grecques (hellénistiques) romaines, islamiques et ottomanes ; la plus grande de toutes était une épave ottomane, elle a coulé vers 1630 ! Le navire mesurait 140 pieds, environ 43 mètres de long, pour un poids en ordre de marche estimé à 1000 tonnes ! D’après les chercheurs, il était vraiment énorme pour l’époque, et aurait pu transporter deux navires de taille normale, en 1630, sur son pont ! La fouille de l’épave se poursuit, une collection de porcelaines de Chine a déjà été renflouée à l’aide d’un robot filoguidé. C’est la première fois que l’on découvre de la porcelaine chinoise de cette époque sur une épave en mer Méditerranée…


Source : thehistoryblog.com

Le mystère de Plougastel

Au printemps 2019, la commune de Plougastel, située dans le Finistère en Bretagne, lançait un concours original, avec 2000 euros au gagnant. Il existe sur une des plages de la commune, un rocher gravé d’un mystérieux texte, resté à ce jour indéchiffrable ! Tout l’enjeu du concours était d’en proposer une traduction, plus de 2200 demandes de participations, venant des quatre points du globe ont été adressées à la mairie de Plougastel ! Le jury a, dans un premier temps, retenu 65 traductions, puis au début de cette année deux, visiblement, sortaient du lot et arrivaient aux mêmes conclusions ! Deux dates sont visibles sur le rocher, 1771 et 1786. Les chercheurs sont arrivés à l’histoire suivante : le texte qui est du vieux Breton aurait été gravé en 1786, par un marin ou un soldat, qui rendait ainsi hommage à un de ses amis, mort lui, en 1771 dans un naufrage, probablement à proximité de la plage. Si la prime, a été partagée entre les deux chercheurs, 20 % du texte gravé garde encore son mystère et reste pour l’instant, incompréhensible…


Source : Ouest-France & thehistoryblog.com

7 kilos d’or

L’imagination des contrebandiers est sans limite, les douanes indiennes ont découvert 7 kilos d’or coulés en forme de cylindre et dissimulés dans le moteur d’un climatiseur ! Le tout arrivait par avion, sur un vol en provenance de Dubaï, la plaque tournante des plus grosses transactions d’or au monde. Difficile de dire si les douaniers indiens ont vraiment du flair ou s’ils avaient un tuyau…

Source : indiatimes.com

Demi-souverain

En or. C’est la belle découverte d’un prospecteur de Nouvelle Zélande qui a découvert cette pièce d’or avec un détecteur de métaux ! Un demi-souverain frappé en 1855 en Australie à Sydney. Si ce n’est pas vraiment exceptionnel de trouver ce genre de monnaie en Australie ou en Nouvelle-Zélande, c’est un peu comme de trouver un Napoléon or, en France, ça n’arrive pas tous les jours, mais on en trouve quand même pas mal.
Ce demi-souverain a une particularité, une frappe considérée comme rare ! Il n’y a eu que 21 000 exemplaires frappés en 1855, contre 480 000 l’année suivante. Coinweek.com qui a été chargé de vendre la monnaie, n’en a vendu qu’une seule de 1855 à ce jour. D’où une estimation de 10/15 000 dollars et les numismates de rajouter le fait qu’elle ait été découverte avec un détecteur de métaux devraient faire monter sa cote ! Les trésors, même une monnaie isolée, font toujours rêver…

Source : Coinweek.com

Une monnaie pour James Bond

Pour fêter dignement le 25e film des aventures de James Bond, la Monnaie britannique a frappé des monnaies exceptionnelles. La plus grosse sera la plus chère, une valeur faciale de 7 000 £ ! Ce n’est que la valeur faciale d’ailleurs, en réalité elle en vaut plus, puisqu’elle est en or et d’un poids de 7 kilos ! Il fallait un maximum de (7) pour 007…
La monnaie affiche la voiture préférée de James, une Aston Martin DB5 avec sa plaque d’immatriculation fétiche : BMT 216 A, le tout étant représenté à l’intérieur d’un canon de pistolet…
Le prix de cette bête n’a pas été révélé, mais vous pouvez acheter sa petite sœur, qui elle ne pèse que 2 kilos d’or 22 k, valeur faciale 2000 £, proposée au prix de 130 000 £, soit environ 150 000 euros ! Si le prix est encore trop élevé pour vous, il vous reste la 5 £, en valeur faciale, proposée elle à 13 £ ! Finalement, la seule chose que l’on retient de cette histoire anglaise, c’est que la valeur affichée sur leurs monnaies, ne sert pas à grand-chose…

Source : actualitte.com