MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

Le trésor des Iceni

Fantastique découverte pour un prospecteur anglais, une fois de plus. L’homme âgé d’une cinquantaine d’années a préféré garder l’anonymat, bien qu’il prospecte au détecteur de métaux régulièrement. Ce soir-là, il observait une buse (oiseau de proie) qui se battait avec deux pies, quand il a vu quelque chose briller dans le labour d’un champ. En prospecteur avisé, il est allé voir et a découvert, à vue donc, sa première pièce d’or ! Un statère !

Remis de ses émotions, il a découvert quelques mètres plus loin, toujours à l’œil, un deuxième statère d’or ! Cette fois, il est rentré chez lui pour revenir avec son détecteur de métaux et après quelques statères isolés, une grosse masse lui a fait découvrir le jackpot, une urne en cuivre qui a laissé s’échapper un flot de monnaies toutes en or !

Les premiers articles anglais parlent d’un dépôt d’environ 1 300 statères de la tribu des Iceni ! Cette tribu résista longtemps aux Romains, elle avait à sa tête une reine, la reine Boadicea, qui fut finalement capturée et tuée par les Romains. Le territoire des Iceni correspond à l’actuelle région du Norfolk et une partie du Suffolk et ce dépôt serait un des plus gros trésors celtiques découverts en Angleterre !

Les premières expertises annoncent une valeur d’environ 650 livres sterling pour chaque statère, ce qui donnerait au trésor actuel (il y a peut-être encore des monnaies sur le site) une première estimation de près d’un million d’euros ! L’heureux inventeur est donc certain d’empocher environ 500 000 euros, l’autre moitié au propriétaire du terrain.

Ce magnifique trésor clôture une année 2020 en beauté pour l’archéologie anglaise, avec de nombreux trésors découverts par des prospecteurs, des promeneurs, des agriculteurs et tous déclarés !

En France, rien, ou presque, mis à part quelques breloques sur les chantiers de fouilles officiels, aucun trésor de particulier, prospecteur, promeneur, agriculteur, rien, le néant total ! Il faut bien admettre qu’il faudrait être fou pour faire cadeau au gouvernement français d’un million d’euros sans aucune compensation en retour ! Il n’y a visiblement que les fonctionnaires du ministère de la Culture et les députés ayant voté la loi de 2016, spoliant tout inventeur de trésor, pour le croire…

Source : euroweeklynews


Trésor de temple

Un nouveau trésor découvert au célèbre temple de Sri Bhramaramba Mallikarjuna, avec un nom pareil, c’est en Inde. Plusieurs dépôts ont déjà été découverts, dans et autour du temple, cette fois c’est un ouvrier qui a trouvé un petit pot en laiton caché dans un mur. Le pot contenait 15 pièces d’or, 3 bagues en or et 18 pièces d’argent ! Les monnaies sont toutes des monnaies anglaises datant de l’époque coloniale et avaient cours entre 1880 et 1913. L’Inde a des lois bien particulières concernant les trésors, celui-ci ayant été découvert dans le temple, il est considéré comme appartenant aux divinités… Même les archéologues n’y auront pas accès…

Source : newindianexpress.com

Trésor de jardin

Les Anglais étant eux aussi soumis à des restrictions de déplacement, « des confinements », les trésors et les découvertes de jardin ont explosé. Un prospecteur plus chanceux que les autres a découvert un véritable trésor avec son détecteur. À Milton Keynes, petite ville au nord de Londres, des boites de conserve bien rouillées ont été trouvées, elles contenaient 50 pièces d’or ! Des Krugerrands de 1 oz (une once d’or), un dépôt remontant aux années 1970, déterminé par les dates des monnaies. Chaque monnaie, cotée en bourse, ayant une valeur actuelle de 1 530 euros, je vous laisse faire le calcul du magot, mais on peut dire, que c’est un beau trésor !

Source : nytimes.com

Météorite

Dans la nuit du 16 janvier 2018, une météorite rentrait dans l’atmosphère terrestre, au-dessus des États-Unis. Des chasseurs de météorites, aidés par les radars de la Nasa, se lançaient à sa recherche. C’est dans le Michigan sur le lac Strawberry, alors gelé à cette période de l’année, que l’un d’entre eux, Robert Ward, réussit l’exploit d’en retrouver un morceau ! Il est fort probable que la météorite a implosé à basse altitude, mais un seul morceau a été retrouvé. Sur l’immense lac gelé, sa glace recouverte d’une pellicule blanche laissait apparaitre un morceau noir comme du charbon, d’environ 6/7 cm de large. Découverte deux jours après sa chute, elle était quasiment intacte au niveau de sa composition. Dès qu’une météorite entre en contact avec de l’eau, les métaux qui la composent commencent à s’oxyder et les minéraux comme l’olivine, subissent aussi une altération.
La météorite, d’un type assez rare, une chondrite H4, qui représente seulement 4 % des météorites découvertes sur terre, a dû subir de très nombreuses analyses, plus de 2600 composés organiques « purs et non altérés » d’origine extraterrestre ont été recensés ! Des résultats sensés nous apporter des réponses sur l’origine de la vie sur terre…
Source : sciencepost.fr

Aux ides de mars

Le 15 mars de l’an 44 avant J.C, l’empereur Jules César (-100 / – 44) était assassiné, par une conjuration de plusieurs hommes, dont son fils adoptif, Brutus, qui portait bien son nom… Deux ans plus tard, en 42 avant J.C, Marcus Junius Brutus (-85 / – 42) se suicide à la bataille de « Philippe » en Grèce, le 23 octobre. Avant son suicide, Brutus fit frapper un nombre indéterminé de monnaies dites « aux ides de mars ».
L’une d’elles, en or, un aureus, est passé en salle des ventes au mois d’octobre à Londres. Sur l’avers, un portrait de Brutus, sur le revers des poignards symbolisent l’assassinat de Jules, qui reçut au moins vingt-trois coups de couteau ! Une centaine de monnaies aux ides de mars, est connue à ce jour, le plus grand nombre est en argent, des deniers, pour seulement trois aureus de connus ! L’estimation de cette rarissime monnaie était de 5 millions de livres Sterling, elle a finalement fait beaucoup moins, atteignant la somme de 2,7 millions de livres Sterling, quasiment trois millions d’euros ! Ce n’est pas le record, pour une monnaie romaine, mais c’est déjà pas mal…
Source : edition.cnn.com

Caratacus !

En 43 après J.C, l’île de Britannia (l’actuelle Angleterre) est attaquée par les légions romaines. Un homme, un Celte, chef de tribu, se rebelle et organise la résistance, il se nommait Caratacus « le Vercingétorix anglais ». En novembre 2019, un prospecteur du Hampshire a découvert avec son détecteur de métaux un rarissime statère d’or de Caratacus. La monnaie fut frappée dans la région du Hampshire peu de temps avant que l’empereur Claudius n’envoie quatre légions romaines envahir Britannia ; Caratacus et ses hommes résistèrent 8 ans, avant que ce dernier ne soit capturé… Le statère est exceptionnel, considéré comme la monnaie la plus importante de cette époque par la qualité de sa frappe, il passera au feu des enchères en fin d’année, sur une mise à prix de 24 000 livres sterling ! A suivre…

Source : dailymail.co.uk

La tombe du prince

Un cimetière antique du premier siècle a été découvert en Allemagne, dans la région de Saxe-Anhalt. Parmi les 60 tumulus répertoriés, une tombe plus importante que les autres par son mobilier a révélé celle d’un probable prince germanique. Ce dernier fut inhumé avec 11 animaux, du bétail, chevaux et même un chien. Et pour qu’il ne se sente pas trop seul avec sa ménagerie, six femmes furent sacrifiées et enterrées avec lui ! Il avait sur lui, une épée de fer, une belle fibule en bronze, une petite statuette de bronze et une monnaie en or romaine, de l’empereur Zénon, frappée aux environs de l’an 480…

Source : thehistoryblog

Alexandre III roi d’Écosse

Une rare monnaie à l’effigie du roi Alexandre III d’Écosse (1241/1286) a été découverte par un prospecteur en Angleterre, dans le Comté de Norfolk. Non seulement la monnaie est assez rare, celle-ci fut frappée en 1280, mais en plus, elle fut transformée en bijoux ! Refaçonnée, probablement pendant la période Tudor, en un pendentif avec une croix stylisée sur le revers, ornée de quatre perles, dont deux sont manquantes. La monnaie / bijou a été déclarée trésor et intéresse le musée de Norfolk.

Source : bbc.com

Jacques Chirac en argent

Depuis septembre dernier, la Monnaie de Paris, propose deux nouvelles pièces d’argent en tirage limité. Une 10 euros et une 20 euros, portant le portrait de l’ancien président de la République, on peut aussi y voir une statuette Chupicuaro, l’emblème du Musée Branly, en référence à la passion des arts premiers de Jacques Chirac. Les monnaies sont en argent 900 millièmes, la 10 euros est vendue 11 euros et la 20 euros se négocie à 45 euros ! Au cours de l’argent, c’est cher et même très cher, 350 % au-dessus du cours pour les 20 euros !

Le tirage de cette dernière étant limité à 10 000 exemplaires, vous pouvez espérer une plus-value sur la rareté, mais pour avoir une plus-value sur le poids de l’argent, il vous faudra être très patient…

Source : mieuxvivre-votreargent.fr

Cimetière de mammouths

Il y a cinq ans, des archéologues mexicains à Tultepec, avaient découvert les restes de pièges à mammouth, des fosses de 2 mètres de profondeur pour 25 mètres de diamètre (MD 89). Les pièges, dressés il y a 15 000 ans par des hommes, étaient à l’origine remplis de pieux épointés ! Les restes de quatorze mammouths avaient été découverts près des fosses, avec des traces de couteau sur les ossements ! Il y a quelques semaines, à 20 kilomètres du site de Tultepec sur le chantier d’un futur aéroport, les ouvriers ont mis au jour des ossements de mammouths par dizaines. Les archéologues ont pris le relais et au moment où j’écris ces lignes, plus de 200 mammouths ont été mis au jour !

Ce qui ferait du site de découverte, le plus gros, en nombre de mammouths, découvert à ce jour, le précédent record était de 60 mammouths découverts sur un site américain. Tous, ont été vraisemblablement piégés par la vase d’un lac aujourd’hui disparu. L’étude des ossements, notamment de l’ADN, permettra peut-être d’apporter une réponse au mystère de la disparition des mammouths, l’espèce a-t-elle décliné et s’est éteinte naturellement ? ou alors, a-t-elle été exterminée comme beaucoup d’autres par le plus grand des prédateurs : l’homme ? …

Source : trustmyscience.com/Monnaies & Détections 89