MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

Ptolémée III

Une rare monnaie d’or découverte en Égypte par des archéologues sur le site de San El-Hagar dans le nord de l’Égypte. Une monnaie à l’effigie de Ptolémée III, roi d’Égypte de -246 à -222 av-JC. Il s’agit d’une monnaie commémorative frappée sous le règne de son fils, Ptolémée IV. Au revers du portrait du roi on retrouve la célèbre corne d’abondance, dont l’origine est associée à l’enfance du dieu Zeus…
Source : foxnews.com

Bombardier B17

Des plongeurs belges ont découvert, en mer du Nord et par hasard, alors qu’ils posaient une ligne électrique, les restes exceptionnellement bien conservés d’un bombardier B17 de la Seconde Guerre mondiale.
Trois des moteurs sont encore en place sur la carcasse, quelques morceaux ont été remontés, l’armée US va essayer d’identifier l’appareil. Le B17 surnommé Flying Fortress (forteresse volante) fut conçu à la fin des années 30, équipé de quatre moteurs, énormes, neuf cylindres en étoile de 1200 cv et consommant 750 litres d’essence à l’heure. Rempli de bombes, son poids dépassait les 25 tonnes pour un rayon d’action de 1600 km. Plus de 12 500 B17 furent construits et un très grand nombre abattu au-dessus de l’Europe.
Le 14 octobre 1943, dit « le jeudi noir », 291 forteresses volantes se lancent dans un raid sans précédent, 59 seront abattues au-dessus de l’Allemagne, une autre perdue dans la Manche et 5 de plus s’écraseront à leur retour en Angleterre. Dans chaque B17 il y avait 10 hommes d’équipages, la grande majorité avaient moins de 25 ans…
Source : parismatch.com & lepoint.fr

L’énigme du trésor de Carambolo

En 1958 près de Séville, Espagne, des ouvriers qui creusaient des fondations découvrirent un superbe trésor composé de 21 bijoux tout en or ! Le trésor de Carambolo, nom du lieu-dit de la découverte. Les bijoux étaient d’un style inconnu, aucun autre trésor contenant des bijoux du même genre n’a été découvert depuis en Espagne ! La multitude de boules et de cupules qui les recouvrent, rappelle certains bijoux celtes…
Datés d’au moins 2500 ans, date du dépôt, les bijoux furent liés à la civilisation dite « de Tartessos » qui prospéra dans le Sud de l’Espagne entre le sixième et neuvième siècle av-JC. Les Tartessiens ont même été liés par certains chercheurs au mythe de l’Atlantide…
D’autres ont vu les bijoux de Carambolo comme étant d’origine phénicienne et ils étaient classés comme tels jusqu’à tout récemment. Une partie du mystère vient de tomber. Grâce aux progrès de la science, l’or des bijoux a été analysé, l’or antique contenant toujours plus ou moins d’impuretés, on peut donc en tracer la provenance. Et le résultat est sans appel, l’or des bijoux de Carambolo provient des mines d’or proches de Séville. Si le dépôt date bien du VIe siècle avant notre ère, les chercheurs pensent désormais que les bijoux étaient vieux d’au moins 200 ans quand ils furent cachés ! Et fabriqués sur place avec de l’or d’extraction locale selon une technique phénicienne. Et la découverte non loin de Carambolo d’un temple phénicien vient conforter cette hypothèse.
Il n’en reste pas moins une question toujours sans réponse. Qui portait cette sorte d’armure, les plaques pectorales et les autres formes, une sorte d’armure toute en or ? Sans oublier les énormes bracelets et la chaine aux pendentifs eux aussi en or ! Un prêtre-gourou phénicien ou tartessien ? Mystère…
Source : nationalgeographic.com

Un sous-préfet condamné pour vol

L’ancien sous-préfet de Brioude (Haute-Loire) à été reconnu coupable de vol et de faux et usage de faux, après avoir remplacé un tableau de la sous-préfecture par une copie, assez grossière ! L’original avait été revendu pour 10 000 euros d’après ses propres dires, alors qu’il savait que la toile en valait au moins 150 000… Deux ans de prison ferme et trois amendes dont le cumul atteint 161 200 euros. Dans le même temps, le Canard Enchainé révélait début avril, la « disparition » de quatre toiles de maître des murs de l’Assemblée Nationale ! Depuis, trois des tableaux ont mystérieusement réapparus, on les a retrouvés posés contre un mur… Il en manque toujours un. Dans la foulée lemonde.fr a sorti un excellent article relatant les disparitions les plus prestigieuses de ces dix dernières années. Vous aurez remarqué que l’on parle plus volontiers de disparitions, de détournements ou d’emprunts que de vols, c’est sans doute ce que l’on nomme le politiquement correct…
Préfectures, sous-préfectures, musées, ambassades et jusqu’à l’Elysée ! Aucun n’y échappe, la ville de Nice aurait ainsi perdu (dernier recensement décembre 2017) plus d’un millier d’œuvres de ses musées ! Selon la Mairie de Nice, il ne s’agit pas de vol, on a simplement déplacé les objets et momentanément perdu leurs traces… Tout est possible puisqu’en 2014, le Ministère de l’Intérieur avait repéré sur eBay, de la porcelaine de Sèvres, dont la moindre tasse coûte un bras, « empruntée » cette fois tout simplement à l’Elysée !
Sources : lexpress.fr, &
lemonde.fr/ces-œuvres-d-art-qui-disparaissent.

Le FBI a la recherche d’un trésor !

Surprenante information révélée par des journalistes américains. Une équipe de l’agence fédérale d’investigations (FBI : Fédéral Bureau of Investigation) a récemment mené des recherches et des fouilles dans une région sauvage de Pennsylvanie, en pleine forêt, située dans le comté d’Elk, conduite par des particuliers chasseurs de trésors, deux hommes qui affirmaient avoir localisé une cache légendaire de la guerre de Sécession (1861-1865). En 1863 juste avant la célèbre bataille de Gettysburg (celle du film « Le bon, la brute et le truand » qui cherchent eux aussi un trésor ), un détachement de l’armée confédérée qui perdra la guerre aurait caché 26 lingots d’or pesant chacun 32 kilos !
832 kilos d’or : une fortune (d’autres sources parlent de 52 lingots), il n’y aurait eu qu’un ou deux survivants connaissant l’existence du trésor. Les deux chasseurs de trésors à l’origine de cette campagne de fouille avaient découvert les traces d’un campement de soldats confédérés dans une forêt d’Elk, une immense forêt domaniale, la fouille du terrain étant soumise à une caution de 15 000 dollars ! Les deux chasseurs de trésor ont fait appel au FBI qui après bien des démarches s’est finalement déplacé.
La fouille n’a rien donné, aucune trace des lingots d’or. Mais ce qui a surpris beaucoup de monde, c’est le simple fait que le FBI ait donné crédit à cette histoire, longtemps considérée comme une légende ! Ce déplacement en force, de nombreux hommes, radars de sol et engins de terrassement laisse plutôt penser qu’il s’agit de bien plus qu’une légende ! De quoi relancer la chasse aux trésors en Pennsylvanie pour un bon bout de temps…
Sources : coinweek.com & mnn.com

Énorme

Il n’y a pas d’autre mot, pour ce trésor découvert au Japon par des archéologues, un trésor contenu dans une jarre de terre cuite, elle aussi énorme, qui contenait 260 000 monnaies !
La découverte a eu lieu dans la ville d’Hasuda, province de Saitama. Les monnaies en cuivre, vu leurs dispositions dans la jarre, était certainement enfilées sur des cordelettes qui ont disparues. Probablement la cache d’un clan ou de toute une ville, étant donné la quantité. Elles ont toutes été frappées entre le XV et XVIe siècle pendant la période dite Sengoku qui se traduit par « guerre », époque à laquelle le Japon était en conflit avec la Chine. Période qui vit la disparition des Shoguns (les Princes) de la dynastie Ashikaga, s’ensuivit une série de coups d’État entre différents clans voulant tous le pouvoir et un semblant de guerre civile qui a sans aucun doute généré de nombreux trésors, dont celui d’Hasuda…
Source : kentron.am

 

Météorite

Un Japonais avait ramassé dans son jardin, il y a six ans, une pierre d’un noir brillant qu’il trouvait étrange, pesant 6,5 kilos. Elle décorait, depuis, l’entrée de sa maison. C’est un article de presse tout récent qui lui a donné l’idée de la faire analyser a l’université locale. Et le résultat est tombé, une météorite ! Qui en plus serait âgée de 4,6 milliards d’années !
Ne me demandez pas comment ils sont arrivés à un tel chiffre… Une chose est sûre, c’est la première météorite recensée au Japon depuis 15 ans.
Source : rtbf.be

Richard Wallace

Juin 2016, un prospecteur, Gwen le Moal, découvrait dans un bois près de Saint-Malo, Ille-et-Vilaine, un bracelet d’identification militaire de la Seconde Guerre mondiale, au nom de Richard Wallace. Après bien des recherches, Gwen a réussi à retrouver la ville où était né et avait vécu R. Wallace, à Ravenne dans le Nebraska, États-Unis. Richard Wallace avait 29 ans quand il débarqua en juillet 1944 en France, blessé le 8 août pendant la terrible bataille de Saint-Malo, une poche de résistance allemande. Il trouva la mort le 10 août dans un hôpital militaire et son corps resta enterré en France quatre ans, avant d’être rapatrié à Ravenne.
Gwen le Moal a eu l’occasion de rapporter lui-même le bracelet aux descendants de Richard Wallace à Ravenne, un article d’un journal du Nebraska relate son arrivée dans l’auditorium de la ville où une bonne partie de la population avait fait le déplacement, émue par ce geste ! Sûrement un moment très fort pour tout le monde et qui prouve une fois de plus que la détection peut vous emmener très loin…
Source : journalstar.com/Nebraska

3,5 tonnes de lingots

Perdues par un avion ! Un surprenant fait-divers qui a pour cadre la région de Lakoutsk en Sibérie, Russie. Un avion transportant au total neuf tonnes de lingots d’or et d’argent a perdu une partie de sa cargaison au décollage et sur 26 kilomètres, le temps de faire demi-tour et de se poser d’urgence. Une nouvelle qui a déclenché une chasse au trésor dans toute la région !
Les autorités avaient dans un premier temps affirmé que les lingots étaient seulement tombés sur la piste, puis des infos ont filtré révélant qu’une partie du chargement a bien été perdue pendant le demi-tour de l’avion pour revenir sur la piste et donc des lingots d’or et d’argent sont bien tombés sur une distance de 26 kilomètres ! Le total de la cargaison étant estimé à 368 millions de dollars. La raison de la perte n’a pas été précisée, soit une défaillance technique/mécanique ou plus probablement une mauvaise répartition du chargement d’or, ce n’est pas la première fois qu’un avion perd un chargement d’or en plein vol ! (voir Monnaies & Détections n° 42 et 93), la densité de l’or n’étant pas toujours bien prise en compte lors des chargements, ce n’est pas une question de poids mais de répartition des masses…
Sources : zerohedge.com, M&D n° 42 « Un trésor tombé du ciel », M&D n° 93 « Le trésor du Dakota PI-C12 »

5 dollars 1854

Rarissime découverte réalisée par un collectionneur anglais, ce dernier a trouvé une monnaie connue à seulement trois exemplaires ! La 5 dollars or à l’aigle au millésime de 1854 ne fut frappée qu’à 268 exemplaires, trois à ce jour étaient encore connues et pour être tout à fait exact, il n’en reste que deux de localisées, la troisième pièce connue fut volée en 1967 à un collectionneur de Floride et n’a pas réapparu depuis. Celle qui vient de refaire surface en Angleterre a d’ailleurs été confrontée à des photos de la monnaie volée pour être sûr que ce n’était pas la même… Il s’agit bien d’une autre monnaie et ce quatrième exemplaire connu est désormais estimé à plusieurs millions de dollars !
De nombreux dollars or, ont débarqué en France et en Angleterre au cours de la première Guerre mondiale, époque où l’on payait encore en or et il n’est pas impossible que quelques monnaies de 5 dollars 1854 soient encore au fond de vielles armoires…
Source : coinweek.com