Chercheur d’or

L’activité de chercheur d’or peut vous amener à faire des découvertes hors du commun. Un chercheur d’or canadien dans le Yukon près de l’Alaska dans la célèbre région du Klondike, connue pour ses ruées vers l’or, a fait une découverte dans le pergélisol (ou permafrost c’est la même chose), un sol resté gelé pendant des millénaires et qui dégèle actuellement, réchauffement climatique oblige…
Une découverte spectaculaire, un bébé mammouth laineux, vieux de 30 000 ans et très bien conservé, le plus complet jamais découvert en Amérique du Nord !
Le spécimen serait une femelle, la peau est presque complète, elle permettra peut-être de compléter le séquençage ADN du mammouth, de nombreuses équipes de biologistes essaient de le ramener à la vie. L’espèce du mammouth laineux ayant été très probablement exterminée par l’homme, on finira peut-être par y arriver et ainsi corriger nos erreurs passées…

Source : bbc.com

Aux ides de mars

Le 15 mars de l’an 44 avant J.C, l’empereur, Jules César (- 100/- 44) était assassiné à Rome, par une conjuration de plusieurs hommes, dont son fils adoptif, Brutus, qui portait bien son nom… Deux ans plus tard, en 42 avant J.-C., Marcus Junius Brutus (- 85/- 42) se suicide à la bataille dite « de Philippe » en Grèce, le 23 octobre. Avant son suicide, Brutus fit frapper un nombre indéterminé de monnaies dites « aux ides de mars ». Bien qu’elles soient considérées presque comme des médailles, à cause de leurs raretés, ce sont bien des monnaies, les plus rares étant bien sûr, celles en or ! Des aureus qui de nos jours atteignent des sommes colossales lorsque l’un d’eux passe en vente. Fin 2020 un très bel exemplaire dépassait les trois millions d’euros ! (M&D 115) En 1993, une vente dont le montant est resté privé fut réalisée en Allemagne sur un autre « Eid Mars » en or.
La monnaie, présentée ici, est passée aux enchères en Suisse à Zurich. « Eid Mars » au mois de mars, date de l’assassinat de Jules César, présente au revers, deux poignards censés être ceux de Brutus et Cassius, alors que les assassins étaient bien plus nombreux, entre les deux poignards, le pileius, le chapeau de la liberté et Brutus de profil sur l’avers. Cet exemplaire, malgré une frappe décentrée, une grosse rayure entre les deux poignards et un trou fait au poinçon pour porter la monnaie comme une médaille, a atteint la somme de 2,1 millions d’euros !

Sources : Monnaies & Détections 115 / corriere.it

De l’or médiéval

Jason Willis, un prospecteur anglais pour ne pas changer, âgé de 38 ans et couvreur de profession, pratiquait son loisir préféré, la chasse au trésor avec un détecteur de métaux, à Sutton St Edmund dans le Lincolnshire en avril 2019. Lorsqu’il découvrit un bijou en or, une toute petite croix réalisée en fil d’or torsadé. Découverte réalisée quasiment en surface d’après Jason, ce qui n’est pas étonnant, les croix en or, type crucifix, sont très durs à détecter, c’est dû à la forme du bijou en lui-même : le même poids sur une bague en or, sera détecté quatre à cinq fois plus loin !
Après déclaration, sans risque en Angleterre, et étude par les services archéologiques qui a notamment permis de savoir qu’un exemplaire identique avait déjà été découvert au Danemark, la croix datée de l’époque médiévale entre le 11e et le 12e siècle, est passée aux enchères : vendue 14 400 euros ! Somme partagée à parts égales entre Jason et le propriétaire du champ.

Source : norfolklive-co-uk

Secundinus est un emmerdeur !

Une insulte romaine, gravée dans la pierre par son auteur, et retrouvée 1 700 ans plus tard ! Ce n’est pas banal comme découverte, celle-ci est due à Dylan Herbert qui effectuait des fouilles en tant que bénévole sur le site du mur d’Hadrien à Vindolanda dans le Northumberland, Angleterre. Dylan a trouvé une pierre gravée, d’un phallus et d’une insulte à l’encontre d’un certain Secundinus qui était « probablement » un officier ou le supérieur du soldat romain qui fit cette gravure, ce dernier devait lui en vouloir, il a dû y passer un bon moment, la gravure fait 40 cm de long sur 15 cm de haut et il avait la rancune tenace, puisque 1 700 ans après, elle est parfaitement lisible ! “Secundinus, le shitter” qui peut se traduire par Secundinus l’emmerdeur ou le chieur…
Le mur d’Hadrien, créé à la demande de l’empereur Hadrien, fut édifié entre l’an 122 et 127, six ans d’effort pour les soldats romains, sur une longueur de 80 milles romains, environ 117 kilomètres ! Il reprend à peu près l’actuelle frontière entre l’Écosse et l’Angleterre. Tous les milles romains se trouvait un fortin « milecastle » et en plus l’ouvrage était défendu par 17 camps retranchés !

Source : bbc.com

Livre de prières

Un employé d’une librairie irlandaise, Kenny’s Bookshop, a eu la surprise de découvrir un trésor, caché dans un livre de prières ! La librairie existe depuis une vingtaine d’années, spécialisée dans l’achat de bibliothèques de particuliers, généralement après un décès, les livres sont ensuite triés et revendus au détail… S’ils ont déjà trouvé des lettres et billets de banque cachés dans les doublures des livres, c’est la première fois qu’ils tombent sur des pièces d’or !
Deux belles et grosses monnaies de 50 pésos or ! D’un poids de 41,6 grammes pièce, pour 37,2 grammes d’or pur dans chaque monnaie, pour une valeur d’environ 2 500 euros pièce. Les deux monnaies étaient dissimulées dans la doublure d’un livre de prières acheté pour moins de 5 euros…

Source : actualitte.com

Contrebande d’or

Nouvelle affaire de contrebande d’or à Madagascar, la police a réussi à saisir une énorme drague à godet montée sur un bateau et un important stock de mercure ! La vase ramassée par le godet passait directement dans un sluice, une sorte de tamis qui sépare les métaux lourds du reste et ensuite pour amalgamer et purifier l’or, on rajoute du mercure, dont l’usage est pourtant interdit, la pollution au mercure de l’eau étant bien plus dramatique que quelques kilos d’or…
Plusieurs Malgaches et Chinois organisateurs de l’opération ont été arrêtés. Sur une autre opération, les miliaires malgaches, ont saisi sept kilos d’or, sous la forme de quatre gros lingots, titrant à 95/98 % d’or pour les mieux raffinés. Madagascar estime perdre environ sept tonnes d’or par an, à cause de la contrebande et ce n’est qu’une estimation…

Source : francetvinfo.fr

446 grammes !

Spectaculaire découverte pour un prospecteur danois. Dan Christensen a découvert avec son détecteur de métaux un collier/tour de cou en or et daté de l’âge du fer dit germanique, qui correspond à la période comprise entre 400 & 550 après J.C, un collier de 21 centimètres de diamètre et pesant 446 grammes d’or quasi pur ! Si des colliers de ce genre ont déjà été découverts au Danemark, c’est le plus lourd connu à ce jour et le seul avec une plaque soudée sur le jonc principal et encore le seul avec autant de motifs et ciselures !
En contact avec les musées du Jutland, à qui il avait déjà signalé quelques trouvailles intéressantes, Dan Christensen a immédiatement signalé sa découverte. Le Danemark applique une sorte de « Treasure Act » à l’anglaise, les inventeurs de trésors avec ou sans détecteur sont protégés et se voient attribuer la moitié de la valeur marchande de toute découverte, Dan ne risquait pas de se faire voler sa découverte, comme ce serait le cas en France…
La découverte a engagé dans un premier temps le passage de tout le champ avec plusieurs détecteurs, recherche qui n’a rien donné et ensuite une fouille du site qui elle, a laissé apparaitre des trous de poteaux et le fond de plusieurs cabanes datées de la même période, le collier étant le seul élément métallique découvert !
C’est le premier collier de ce type à être découvert sur l’emplacement d’une habitation, tous les autres découverts au Danemark l’ont été dans des tourbières ou zones humides, des offrandes votives faites aux Dieux…

Source : cphpost.dk

Histoire de pièces d’or

Le cours de l’or étant toujours à son plus haut niveau, historique, les vols et arnaques sur l’or sont légion ! Un collectionneur de la région de Bourges, département du Cher s’est fait dérober une centaine de Louis d’or, pour une valeur marchande d’environ 30 000 euros ! À Toulouse, c’est un Espagnol désirant vendre 29 pièces d’or de collection, pour 15 000 euros, qui a bien failli tout perdre, l’acheteur ayant essayé de lui refiler les 15 000 euros en faux billets de 100 euros ! Cette fois l’histoire finit bien, l’escroc s’étant fait arrêter de justesse. Plus que jamais, si vous vendez ou achetez de l’or, soyez prudent…
Source : capital.fr

Charlemagne sur eBay

Peut-on faire « fortune » ou au moins une bonne affaire sur eBay, la réponse est oui, à condition d’avoir l’œil averti d’un bon numismate ! Le « Centre Charlemagne » musée d’Aix-la-Chapelle, en Allemagne et consacré à Charlemagne a récemment fait une affaire sur eBay. Un Normand a mis en vente des monnaies, une collection réalisée par son grand-père, dans le lot, il y avait un rarissime denier d’argent pesant 1,51 gramme pour 19 mm, avec quelques manques, cette monnaie fut frappée « probablement » après septembre de l’an 813, quand Louis le Pieux, fils de Charlemagne fut nommé co-empereur. La mort de Charlemagne quatre mois plus tard, le 24 janvier 814 à Aix-la-Chapelle mit un terme à cette série de monnaies ! Elle est considérée comme étant la plus fidèle concernant le portrait de Charlemagne, ayant été frappée de son vivant et juste avant sa mort. Celle-ci est connue à moins de 50 exemplaires.
Le musée d’Aix n’a pas précisé à quel prix il a réussi à obtenir cette monnaie, ce contentant de dire qu’il s’agit d’une somme à quatre chiffres (en euro) et de rajouter qu’une telle monnaie, même avec ses manques, aurait pu atteindre 160 000 euros dans une vente officielle !
Moralité de cette histoire, si vous vendez une monnaie, trouvée au détecteur ou dans la collection de votre grand-père, tâchez de l’avoir parfaitement identifiée avant, après c’est trop tard…

Source : centre-charlemagne.eu

Sceau médiéval

Encore une belle histoire de chasse au trésor qui nous vient d’Angleterre, on trouve autant de trésors en France, mais il ne faut pas le dire, cela donnerait beaucoup trop de travail aux archéologues, qui n’ont pas assez de monde pour collecter autant d’informations ! Les Anglais, eux sont moins bêtes, ils utilisent des bénévoles, c’est gratuit, ce qui leur a permis de mettre en place un maillage sur le terrain, dans chaque commune, qui ne laisse rien passer, leur permettant d’élaborer des bases de données, à des années lumières de l’archéologie française… George, 10 ans, prospecte depuis l’âge de 5 ans ! Avec son père, George participait à une sortie détection dans le Suffolk. Il y a des rallyes détection tous les dimanches en Angleterre. Au cours de cette sortie George a vu son détecteur Garrett ACE lui signaler une bonne cible qui s’est avérée être un sceau d’époque médiévale ! En bronze, daté du 13e siècle, il proviendrait du Prieuré de Butley fondé en 1171 et qui aurait disparu vers 1538. Intéressant quelques musées et collectionneurs, la matrice de sceau va passer aux enchères sur une estimation de 5 à 7 000 euros ! Somme qui sera bien sûr partagée à parts égales entre le propriétaire du terrain et le petit George, l’inventeur.

Source : suffolklive-com