MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Édito

Édito n°117

Une vague d’articles dénonçant la prospection vient de sévir juste avant la parution de ce numéro. Nous interpellerons, dans le prochain, la personne à l’origine de ces articles… Attendez-vous à ce que nous dénoncions l’erreur d’appréciation sans relâche de ces fonctionnaires !
Profitez de ce numéro riche en nouvelles avec le retour attendu de la patère de Najac qui va être remise au propriétaire du terrain et lisez avec plaisir son compte rendu archéologique. Vous y étiez, vous faites partie de ce petit bout de découverte lors de ce rallye de prospection.
Un lecteur nous a envoyé les photos de sa découverte trésoraire, l’étude en sera faite par le biais de la page Facebook de la revue et des lecteurs. Ce sera vous les intervenants de l’étude monétaire de ce dépôt de monnaies de la période de Charles Quint. Rejoignez-nous sur la page Facebook pour cela, on publiera régulièrement les photos avers et revers de chaque monnaie pour identification par vos soins. Elles proviennent essentiel­lement des Pays-Bas sous domination espagnole…
Bonne lecture,
Gilles Cavaillé

Édito 116

A l’heure où j’écris cet éditorial, nous sommes passés au couvre-feu à 18h. Pour nous, prospecteurs, cela ne change pas grand-chose car en plein hiver le soleil se couche tôt et en plein bois, par exemple, la luminosité est trop faible pour que nous puissions continuer notre loisir. Mais qu’en sera-t-il dans trois à quatre semaines quand les jours rallongeront ? Obligés de rentrer et d’amputer notre quota de plaisir ? On espère humblement que ce numéro vous en apportera un peu et compensera la frustration vécue.
Car du plaisir en prospection, nous en sommes submergés, tel Naro avec sa trouvaille de pommeau de l’âge du bronze en page dix. Vous aussi, partagez, comme lui un moment de votre sortie couronnée de succès avec le magazine et gagnez un an d’abonnement.
A la page 44 découvrez la vision de Trobador, nouveau venu dans la revue, sur l’évolution de la monnaie de Rhoda.
Bonne lecture,
Gilles Cavaillé

Édito 115

Monnaies&Détections est une petite société d’édition qui se bat pour ses droits de
distribution en France, nous sommes affiliés depuis le début aux MLP et bien nous en a pris ! Les grands médias détiennent les pouvoirs de distribution et rackettent les petites éditions (2,5 % de notre chiffre d’affaire sont prélevés pour soutenir les milliardaires par le biais de leurs éditions). Bien sûr Presstalis a disparu, mais non sans grèves des dépôts, et notre titre, comme tous les autres, a souffert de la non-distribution en kiosque. Le COVID et ce nouveau confinement n’étaient pas non plus des facteurs optimistes. Soutenez-nous : abonnez-vous !
Ce contexte morose ne vous empêchera pas de voir l’avenir aux couleurs de l’arc-en-ciel avec toutes ces histoires de trésors découverts par les prospecteurs. Demain ce sera vous !
Et si vous rêvez de partir chercher des pépites d’or en Australie, notre ami Jean-Luc Billard vous donne toutes les astuces qui vous faciliteront la vie ! Joyeux Noël en famille !
Bonne lecture,
Gilles Cavaillé

Édito 114

Bientôt vingt ans que nos abonnés reçoivent leurs exemplaires dans leur boite à lettre. Nous avons à cœur qu’ils leur parviennent deux à trois jours avant la sortie en kiosque. Il y a eu sur le précèdent numéro un raté : pour la première fois, la Poste n’a pas rempli son contrat qui est de livrer la revue dans les quatre jours à partir de la réception de ceux-ci. Or, déposés le 19 août, certains abonnés ne l’avaient toujours pas reçu au 15 septembre… Toutes nos excuses à nos fidèles lecteurs, nous avons demandé des explications à la Poste, celle-ci fait, soit disant, une enquête interne et a promis de nous tenir au courant. C’est très important pour nous que nos abonnés reçoivent leurs revues en temps et en heure. Alors j’espère que ceux-ci ne nous tiendront pas rigueur de cet unique raté de la Poste, en attendant bonne lecture sur ce numéro 114 !
Gilles Cavaillé

Édito n° 113

Nos sorties de numéros sont très ponctuelles et respectent les dates de parution.
Le confinement a retardé le N° 112 de un mois. Nous avons décidé de rattraper ce retard sur les six prochains numéros. Ainsi au lieu de sortir tous les deux mois, nous sortirons tous les mois plus vingt-cinq jours. C’est la raison pour laquelle vous recevez ce numéro aux alentours du 20 août
plutôt qu’en fin de mois. Le N° 114 sera donc présent en kiosque le 14 octobre et le 115 le 9 décembre.
Nous avons initié dans les deux derniers numéros une nouvelle rubrique appelée la photo insolite, on pensait que le délai de quatre mois vous permettrait de nous envoyer des photos sympathiques et curieuses pour continuer ce petit délire, hélas nous n’avons pas
eu de retour. C’est votre journal, vous pouvez y participer en nous envoyant la photo de votre collègue prospecteur qui s’est emmêlé les pinceaux en sautant les fils de fer du champ et se retrouve accroché aux barbelés la tête près d’une bouse de vache fraiche ! Allez, on compte sur vous, ces situations insolites et humoristiques existent tous les jours en prospection, il suffit de les saisir au vol.
Bonne lecture, 
Gilles Cavaillé

Édito du n°112

Le confinement a changé bien des choses pour nous. D’un point de vue professionnel, nous avons battu notre record de ré-abonnement, soit dix-huit points de mieux que la moyenne des 5 dernières années ! Nous avons eu plus de courriers de lecteurs ainsi que de demandes d’identifications. A croire que les prospecteurs tournant en
rond dans leurs appartements ou leurs maisons, une fois qu’ils avaient re-prospecté leur jardin à fond, se sont tournés vers leurs boites de merdouilles pour faire du tri et nous les envoyer. Comme l’exemple de William en trouvaille n° 14 de ce numéro ou bien l’article d’Alexandre « Confinatus sed prospectus ». Ça nous permet de voir qu’en règle générale, le moral des Français restait bon et l’humour était toujours au rendez-vous…
Dans ce numéro, on vous a réservé un bel article de Mystère Gold, notre spécialiste des plages, article qui rendra impatient tout lecteur vivant au bord de la mer et qui attend de pouvoir retourner sur la plage sans masque et distanciation sociale.
Les trouvailles trésoraires se multiplient partout dans le monde sauf en France
grâce à la loi de juillet 2016. Selon un
représentant de la jeune génération d’archéologues français avec qui je devisais, il s’agirait d’une volonté délibérée de nos gouvernants, ne disposant pas d’argent pour étudier-restaurer-acheter et exposer
les trouvailles archéologiques fortuites nom­breuses de France. Affaire à suivre.
Bonne lecture, 
Gilles Cavaillé

Edito 111

Nous avons ouvert nos pages à la FFDM (la fédération française de détection de métaux) qui se propose de rassembler pour mieux lutter contre les anti-UDM. Cela va dans le sens de notre politique. Bien entendu, nous sommes tenus par notre devoir d’information et de réserve et nos colonnes sont ouvertes à d’autres associations et fédérations existantes désireuses de le faire savoir. Le premier rallye que nous avons couvert l’année dernière après une publicité que les organisateurs ont pris dans la revue a explosé leur record de participation. Alors ça marche ! N’hésitez pas à vous faire connaitre par une plus large audience pour annoncer vos manifestations ou vos projets pour la défense de notre loisir. Bien que cela puisse paraitre de moindre importance en regard du Covid-19, la vie ne doit pas s’arrêter et nous avons une suggestion pour lutter contre la propagation du virus : toute personne devrait passer au moins une journée seule en plein champ ou bois avec son détecteur, elle serait sûre qu’aucun acte de contamination serait effectif ce jour-là et de plus ce serait une journée de bonheur. 

Bonne lecture ! 

Gilles Cavaillé

Édito n°110

L’affaire du trésor de Piolaine est symptomatique du mal qui gangrène nos administrations. Une seule personne peut prendre la décision de saborder un véritable travail scientifique fait en équipe, dès lors que l’incidence de la première découverte ne correspond pas à l’idée archéologique imprimée dans le cerveau de cet abruti. Et ceci, malgré le fait que les inventeurs aient respecté la loi. Résultat, un travail incomplet, une équipe du SRA qui a fait le même boulot que ce que pouvaient faire les prospecteurs et au final aucun intérêt pour ces derniers de déclarer leur trouvaille. Car il faut le savoir, chaque prospecteur qui trouve un dépôt aimerait vivement qu’il soit étudié, toutes les informations qui découleraient de l’étude scientifique (évolution du type monétaire, date du dépôt, temps de trésorerie, statut du propriétaire, etc. etc.) nourrissent l’imaginaire de l’inventeur et renforcent le lien qu’il peut créer avec ce souvenir d’une personne qui a enfoui son bien, trouvé miraculeusement par lui. Au final, les 484 exemplaires récupérés au détecteur par le SRA sont perdus pour les inventeurs sur tous les points : ils n’ont pas eu le plaisir de les ramasser, ni de les toucher, ni de les compter dans leurs collections ni même de les vendre à un collectionneur heureux et surtout de bénéficier de l’étude complète de ce dépôt et éventuellement de leurs noms cités en tant qu’inventeurs. A mon sens, il n’y a pas besoin d’autres explications pour comprendre quelle est la marche à suivre en cas de trouvaille importante…
Que la nouvelle année vous donne le statut d’inventeur maintes et maintes fois et l’esprit de décision adéquat !
Je suis, persiste et signe, Gilles Cavaillé

Edito 109

Depuis la découverte de la météorite du Mont-Dieu, Monnaies & Détections s’est positionné naturellement pour la défense de notre loisir. Le procès que nous avons engagé contre l’Etat a été gagné et fait maintenant jurisprudence. Ce n’est pas rien ! Nous dénonçons dans chaque numéro, le suicide de l’archéologie française avec sa nouvelle loi du patrimoine. Aujourd’hui nous allons plus loin dans ce domaine en affirmant que 90 % de la population ne respectera pas cette loi débile et qu’iront au pilon, mortier et fourneaux, des objets archéo en métaux précieux invendables en l’état. Cette prise de position renforce les liens qui nous unissent et nous ressentons de votre part plus d’empressement pour nos articles collaboratifs, il ne se passe pas un numéro sans qu’il y ait une déclaration officielle à la revue d’une nouvelle pointe de Palmela se substituant à la déclaration à la Drac qui vous envoie devant le tribunal (voir l’article page 26). Notre demande de photos pour les clochettes contremarquées a été entendue, continuez de nous les envoyer et enfin, deux mystères ont été résolus grâce à vous : l’objet récurrent trouvé un peu partout en France et jamais identifié ainsi que les armoiries d’une chevalière en or qui est passée dans la revue il y a sept ans.
Alors un grand merci et continuons comme cela !
Bonne lecture
Gilles Cavaillé

Edito 108

Quand nous avons sorti le premier numéro de Monnaies&Detections, nous ne nous projetions pas dans le temps. Et aujourd’hui, avec stupeur, on se rend compte que cela fait déjà 18 ans !  18 ans de stress pour sortir dans les temps, pour se renouveler,  mais 18 ans de plaisir à voir sortir d’une simple maquette numérique un exemplaire papier fleurant l’encre et tout pimpant. Alors merci pour votre fidélité durant toutes ces années, merci pour vos nombreux courriers d’encouragements, cela nous fait chaud au cœur et nous donne l’énergie de vous donner toujours plus d’articles de qualité et de défendre coûte que coûte notre loisir attaqué de toutes parts. Comme vous pourrez le constater en prenant connaissance de l’article d’Ouest-France page 24, il y a du pain sur la planche !

Bonne lecture

Gilles Cavaillé