MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour décembre, 2012

Trouvaille 67.25

Et voilà de Mathieu qui promène son détecteur sur la commune de Calmont deux objets : une boucle du XIVe siècle en bronze avec symbole de pèlerinage pour Compostelle et une petite victoire, aile repliée, qui devait culminer sur un ensemble plus grand, mais lequel ? Les traces de dorure sont très présentes et la date de fabrication de cet objet parait être vraisemblablement entre le XVIe et XVIIIe siècle.

Le trésor du Poltron

Une vieille histoire raconte qu’au moyen-âge sous le règne de Charles V vers 1370, vivait dans un petit village au passé mouvementé sur le plan historique, un homme fragile et peureux, surnommé le « poltron », cette définition n’étant plus très en usage aujourd’hui vient de « poltronne » : un lit de plume dont la mollesse donna son adjectif aux hommes mous, sans ardeur, ayant un manque de courage et craignant le mal que l’on peut avoir de la vie, causé par une faiblesse de caractère ; fuyant donc la société, etc… Mais en réalité l’histoire de notre homme concerné que je vais vous raconter se révèle curieuse, car plus de trois cent ans plus tard, un trésor monétaire constitué de gros tournois en argent du règne de Charles V fut retrouvé dans un bois appelé « bois du poltron ». A ma connaissance le lieu-dit aurait pris son nom en mémoire de l’endroit secret où l’homme allait souvent se rendre afin de se recueillir loin des tracas de la communauté villageoise et d’échapper à ses craintes afin de se ressourcer ; le bois étant un lieu de solitude et de tranquillité, on le sait bien. Mais avant sa mort, cet homme sans famille dévoila en secret…

La suite dans Monnaies & Détections n° 67

Rocher au pied duquel fut trouvé le gros tournois d’argent de Charles V.

Un P-40 britannique retrouvé intact dans le désert

Le désert ne garde pas toujours ses secrets : effectuant des recherches dans l’ouest de l’Egypte, un employé d’une compagnie pétrolière a eu la surprise de découvrir… un P-40 Kittyhawk de la RAF, victime d’un atterrissage forcé en juin 1942 après que le pilote s’est apparemment perdu. Isolée à des centaines de kilomètres de toute présence humaine, l’épave a été préservée pendant soixante-dix ans des ravages du temps comme de ceux des pillards. Comparé par un spécialiste à « l’équivalent aéronautique de la tombe de Toutankhamon », le P-40 renferme intact l’ensemble de ses documents de vol. Mais pas son pilote, qui n’a survécu à l’accident que pour disparaître pour de bon dans le désert. L’appareil fait aujourd’hui l’objet d’une entreprise de récupération et devrait être rapatrié au Royaume-Uni, où il sera exposé.

Source : Focus, 12/09/2012

Trouvaille 67.18

Belle trouvaille de Mathieu à Saint Amancet avec cette bague en argent du XIVe siècle au XVe siècle, avec un chaton surélevé présentant un V majuscule avec un cœur malhabilement gravé à l’intérieur de la lettre. Celle-ci est aussi entourée d’une légère décoration foliacée.

 

L’exposition annuelle des « géos trouvent sous »

En ce neuf septembre 2012, sur la commune de Grisy sur Seine, ce fut une très belle journée pour l’exposition annuelle des « géos trouvent sous » sous le signe du soleil. Nous nous y étions préparés depuis six mois d’arrache pied, car cette année fut une grande première pour nous tous. Un petit plus avait été apporté à cette journée.

Nous avons déjà réalisé bon nombre d’expositions depuis la création du club, mais jamais avec un petit concours de détection avec des lots à gagner. Six mois que nous sollicitons des partenaires, et tous ont répondu présent. Nous avions de très beaux lots à remettre à tous les participants, jugez plutôt :

Un détecteur de métaux, un magnifique couteau Najac, des stations météo électroniques, des boussoles, des abonnements à Monnaie et détections, des casquettes, un pro pointer, des stylos grattoirs, des parapluies, des portes clés, des sacs à dos Garrett, des bananes que nous avions pris soin de garnir de pin’s, stylos, mini lampes torche, mini mètres et autres bricoles, des casques XP et bien d’autres lots.

Six heures du matin, rendez-vous était donné chez Toffy pour le petit café habituel pour une bonne mise en route, puis ce fut le départ pour le village voisin en convois.

Arrivés sur place nous sommes reçus par le comité des fêtes très chaleureusement, qui nous indique notre emplacement…

La suite dans Monnaies & Détections n° 67

Le trésor était dans le garage…

Carson City, Nevada États-Unis, les voisins d’un discret retraité, Walter .S, alertent les pompiers quand ils sont dérangés par une odeur nauséabonde… Les pompiers découvrent le corps de Walter, mort d’une crise cardiaque un mois plus tôt. Un triste et malheureusement banal fait divers, seulement quand les pompiers font le tour de la maison c’est eux qui frôlent la crise cardiaque… De l’or, partout et en quantité ! Il faudra plusieurs brouettes et un fourgon blindé pour évacuer le magot, la plus grande quantité était entreposée tous simplement au garage ! Des pièces et lingots d’or et uniquement de l’or. Walter, ancien homme d’affaires, avait sans doute vu la crise financière venir, son compte en banque ne contenait plus que 200 dollars, quant à son magot, il a été estimé à plus de 7 millions de dollars en or ! Walter n’avait pas d’enfant et n’a pas laissé de testament, c’est un vague cousin germain qui devrait hériter du pactole…

Source : leparisien.fr

Trouvaille 67.03

Bonjour, voici une monnaie grecque que je n’arrive pas à identifier car le visage est tourné à gauche au lieu de droite, mais je pense à un tétradrachme. En informations supplémentaires : diamètre 12 mm, poids 3 g, alliage argent, lieu de découverte 06.
Merci à vous, Jean Sébastien

Un tétradrachme pèse environ dix-sept grammes, votre monnaie n’en fait que trois. Il s’agit donc d’une drachme grecque ou imitation. Vous faites référence à la drachme de Macédoine ?
Avers : Anépigraphe Tête d’Héraklès à droite, coiffée de la léonté
Revers : Zeus aétophore, les jambes croisées, assis à gauche sur un siège sans dossier, nu jusqu’à la ceinture, tenant un aigle posé sur sa main droite et un long sceptre bouleté de la gauche. Votre monnaie présente une tête à gauche et un trident au revers au lieu du sceptre. Le trident est le symbole de Poséidon. Il peut s’agir d’une variante ou bien d’une imitation plus tardive, je laisse aux lecteurs le soin de compléter cette identification.

Constantin contre Dioclétien

Certains empereurs romains n’ont pas pu ou n’ont pas voulu agir et c’est à peine si leurs noms sont encore connus aujourd’hui. Ce n’est pas le cas de Dioclétien (244-311 après JC) et de Constantin I (272-337 après JC) qui ont tous les deux tenté de changer le cours de l’histoire. Mais ces deux personnages historiques de grande envergure ont déployé une politique radicalement différente et on peut dire que Constantin a pris l’exact contre-pied de Dioclétien.

Dioclétien voulait un retour à la religion traditionnelle de Rome qui respecte du “Génie peuple romain”, qui est représenté au revers de cette monnaie.

En 284, date à laquelle Dioclétien est proclamé empereur, l’Empire romain sort à peine d’une crise militaire et politique qui aurait pu lui être fatale. Au cours du IIIe siècle, l’instabilité politique grandit, les coups d’état militaires se succèdent et mettent en évidence ce que Ferdinand Lot (cf. bibliographie n° 1) a qualifié comme “le vice fondamental de l’Empire”. Quel est ce vice ? “L’Empire romain, en dépit des apparences, n’a pas de constitution. Il ne repose que sur la force, une force brutale déchaînée par les appétits les plus bas.” (op. cit., p.20). C’est en 235 après JC, après l’assassinat de Sévère Alexandre et de sa mère, qu’éclate la grande crise du IIIe siècle, qui a failli provoquer la disparition de la civilisation romaine. Après cette date, les empereurs, chefs d’une des plus importantes constructions politiques qui ait jamais existé, ne sont plus que des “esclaves soumis à un monstre aux cent têtes, un Caliban sans idéal, sans foi ni loi : l’armée romaine. Et l’histoire de l’Empire n’est et ne sera qu’une suite de pronunciamentos.” (op. cit. p. 21-22).

Pendant cette période troublée, les légions romaines cantonnées loin de Rome font et défont les empereurs pour diverses raisons plus ou moins discutables sur un plan moral. Ainsi tel personnage est nommé empereur car il est riche. Aussitôt sa fortune épuisée, les légions l’assassinent sans autre forme de procès. Les légions peuvent aussi tuer leur chef s’il est trop strict sur la discipline. F. Lot rajoute qu’elles peuvent également tuer “pour un caprice, pour le plaisir, parfois même pour un motif plausible, quand l’élu est incapable de vaincre les barbares” (op. cit. p.21). “Naturellement, ces armées se battent entre elles”, rajoute-t-il, “chacune ayant la prétention d’imposer l’élu de son choix”…

Constantin fut un adepte de Sol Invictus. L’avers de cette monnaie présente le buste de Constantin et son revers celui de Sol Invictus, “compagnon de l’Empereur”.

La suite dans Monnaies & Détections n° 67

Mammouth

Belle découverte en Sibérie, si les mammouths ne sont pas rares à l’état de squelette, leurs défenses sont très recherchées localement, le commerce d’ivoire de mammouth étant autorisé. Il est par contre beaucoup plus rare de trouver des mammouths complets ou presque, os et viande compris !

Un jeune russe de 11 ans qui se promenaient dans la région de Sopkarga, début septembre a réussi cet exploit. Les scientifiques considèrent cette trouvaille exceptionnelle, il faut remonter à 1901 pour une découverte de même qualité ! Découvert dans le permafrost, sous-sol constamment gelé, ce jeune mammouth pèse 500 kilos. Une autre découverte dans la région de Yacouti a, elle aussi, fait beaucoup parler d’elle. Des ossements de mammouth découverts à 100 mètres de profondeur et dont les os « contiendraient » de la moelle osseuse encore viable ! De nombreuses équipes de chercheurs, russes, coréens et japonais tentent depuis les années 80 de cloner le mammouth. Si l’ADN du mammouth est désormais bien séquencé (complet) il leur manque toujours des cellules vivantes pour tenter un clonage. Ces deux dernières trouvailles, viennent relancer la donne…

Sources : maxisciences.com & nouvelobs.com

Crédit photo : Zoological Institute of the Russian Academy of Sciences

Agenda début 2013

Blanquefort 33
1er et 3e dimanche de chaque mois
Bourse multicollections
1er étage du Crédit Agricole, place de l’Église. De 9h30 à 12h30. Entrée libre.
Renseignements : 05.56.95.03.09

Dombasles-sur-Meurthe  54
Dimanche 13 janvier 2013
8e bourse numismatique et salon des collectionneurs
Salle polyvalente de 9 à 17h30.
Renseignements : 03.83.45.22.06/grandpre.philippe@neuf.fr

Paris  75
Samedi 19 janvier 2013
31e salon du papier monnaie
Hôtel Kiriad Paris Est, 4 rue du 8 mai 1945, 75010 Paris

Brasles  02
Dimanche 20 janvier 2013
26e bourse multicollections
Nouvel espace culturel. De 9h à 17h30. Entrée gratuite.
Renseignements : 03.23.70.86.38 ou 06.20.59.22.60

Vandœuvre-lès-Nancy  54
Dimanche 27 janvier 2013
18e salon des collectionneurs
Salle des fêtes. De 9h à 17h30.
Renseignements : 03.83.53.17.18

Saint Médard en Jalles  33
Samedi 2 et dimanche 3 février 2013
34e week-end du collectionneur : bourses toutes collections
Salle Louise Michel-Village Caupian (Rocade sortie 9 ou 8). De 9h à 18h30. Entrée gratuite.
Renseignements : 05.56.05.51.25-05.56.95.91.51

Strasbourg   67
Dimanche 10 février 2013
38e bourse numismatique
Centre culturel marcel Marceau. De 9h à 16h.
Renseignements : 07.70.51.35.14

Sète  34
Dimanche 3 mars 2013
35e bourse-exposition monnaies-timbres-cartes postales de la Société Sétoise Numismatique
Salle Georges Brassens. Entrée gratuite. De 9h à 18h.
Renseignements : 04.67.40.45.85

Saint-Cyr-sur-Loire  37
Dimanche 24 mars 2013
17e bourse numismatique et collections
Salle de l’Escale, rue Croix-Périgourd. De 9h à 17h.
Renseignements : 06.25.14.55.38