MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour mars, 2013

12e Rallye Midi-Pyrénées

Sur les terres de mon village…

Je passais souvent devant cette vieille ferme pleine de charme qui a su traverser les siècles et qui alimentait jadis en vin et en légumes, un château médiéval situé à plusieurs kilomètres de là. J’imaginais les « vieilleries » enfouies qui devaient s’y cacher. Encore en cours de restauration, les propriétaires actuels ont su redonner vie à cette magnifique demeure. Alors quand ils ont répondu favorablement à ma demande d’autorisation de détecter sur leurs terres, j’étais ravi ! Une seule consigne néanmoins : attendre que les cultures soient coupées avant de pénétrer dans les champs pour respecter le travail de l’agriculteur. Une évidence pour moi. 

C’est le grand jour. Mon autorisation en poche, je pars à l’exploration de ces hectares de terres tant convoités. Et pour cause ! Des champs et des prés à perte de vue qui n’attendent plus que moi ! Le ciel est dégagé et la pluie incessante de ces derniers jours vient enfin de s’arrêter pour laisser place à un magnifique ciel bleu. Les oiseaux commencent tout juste leur migration vers des contrées plus chaleureuses. Je gare mon véhicule devant cette longue allée jonchée de jeunes arbres. Signe de renaissance de ce domaine.

Les chevaux du champ voisin me regardent sortir mon matériel. Ils ne me prêtent que peu d’attention et reprennent rapidement le broutage de leur verte pâture. Le seul obstacle à mon arrivée aussi tardive en ce mois d’octobre est levé. Du moins devrais-je dire coupé. Seuls les pieds de maïs témoignent encore d’une activité agricole récente. Ce champ ainsi dévêtu me donne encore plus cette impression d’immensité. Je sais déjà qu’il me faudra revenir plusieurs fois pour en explorer les moindres mètres carrés.

Je mets la housse de protection sur le boitier du Garrett, on ne sait jamais, le ciel peut vite se couvrir. Je l’allume et mets mon casque. Je suis prêt…

Découvrez la suite dans Monnaies et Détections n° 68

Météorite de Draveil

On vous en avait déjà parlé dans le N° 62 de Monnaies & Détections. En juillet 2011 une pluie de météorites tomba sur l’Essonne, l’épicentre était probablement la commune de Draveil. À ce jour, 6 morceaux ont été découverts, tous à vue, il s’agit pourtant de chondrite, type métallique, qui est parfaitement détectable ! En novembre dernier, la commune de Draveil exposait pour la première fois un morceau qui appartient à la commune, offert par un employé communal qui la trouva d’une façon assez spectaculaire. Alors qu’il faisait une tournée en voiture auprès de personnes âgées, livrant des repas à domicile, la météorite frappa le pare-brise de sa voiture et le traversa ! Remis du choc, l’employé donna la pierre au maire qui fit réparer la voiture, c’était avant le déchaînement médiatique sur la pluie météoritique de Draveil et c’est bien dommage. Une voiture frappée par une météorite à New York il y a quelques années, fut vendue en l’état aux enchères, pour un prix obtenu dix fois supérieur au prix réel de la voiture !

Source : leparisien.fr

Trouvaille 68.14

Trouvaille plus moderne de Stéphane en Savoie, une petite boursée contenant quelques menues monnaies de l’Union latine : une cinquante centimes de lire de la Sardaigne attribuée à Charles Felix CAR·FELIX D·G·REX SAR·CYP·ET HIER
1827 DVX SAR·GENVAE ET MONTISF·PRINC·PED·&·C·50· Monnaie de 5 grammes au titre de neuf cent millième, son état est TTB-, sa valeur est 16 € environ.

La seconde monnaie est un 10 Soldi Napoléon Empereur et Roi d’Italie 1810 (avant Union latine) NAPOLEONE IMPERATORE E RE / 1810. Portrait à droite. Napoléon Empereur et Roi. Revers REGNO d’ITALIA / 10.SOLDI / M. couronne de fer. Très mauvais état de conservation, valeur de souvenir uniquement.

La troisième monnaie de cette boursée est un cinquante centime de Napoléon III 1864BB (Strasbourg) frappée à un peu plus de quatre millions d’exemplaires. Son état est à peine  passable et ne permet une estimation que de quelques euros.

Suivent un chatel tournois de Philippe IV en très mauvais état (monnaie en billon), une monnaie en or espagnol de Charles III qui devait être portée en médaillon car elle est percée. Il s’agit d’un demi escudo de 1786 frappé à Madrid, sa valeur est égale au poids du métal car le perçage d’une monnaie fait disparaitre à tout jamais celle-ci de sa valeur collection. Son poids est de 1.73 grammes d’or à neuf cent millième, soit un peu moins de un gramme et demi d’or fin moins le métal manquant dans les trous ce qui équivaut à plus ou moins 60 euros en valeur métallique.

Enfin la dernière monnaie est un liard de Henry de Bourbon et Jeanne d’Albret 1555-1562 ANT ET IOA DEI GRA NA DD. Dans le champ monogramme formés de deux A et d’un I. Au revers on distingue une croix aux bras tortillés cantonnées de deux A et deux I couronnés. Monnaie en état B sa valeur est d’une dizaine d’euros.

Objets courants en détection : les voitures miniatures

Au moment où j’écris ces quelques lignes, les fêtes de Noël approchent à grand pas. C’est l’occasion pour moi et  pour le plaisir des petits et des grands, de vous présenter quelques « véhicules » trouvés en détection. Bien sûr, leur état est très médiocre, la peinture a majoritairement disparu, et les roues ne sont qu’un lointain souvenir. Mais peu importe ! Certains d’entre vous les reconnaitront et les souvenirs des heures passées à les faire rouler dans la terre ou sur le bitume des cours d’école remonteront à la surface. Que l’on soit jeune ou un peu plus âgé, tous les petits garçons ont eu un jour, une telle voiture entre les mains. Des heures à tenir à bouts de doigts, des « bagnoles » en ferraille, leur faisant faire des cascades et des chutes vertigineuses ou s’imaginant au volant de ces bolides…

Découvrez la suite dans Monnaies et Détections n° 68

Voiture Snaper Flipper, Hot Wheels, 1985, référence 2281.

Le Pélican d’Or…

Des nouvelles du désormais célèbre Pélican d’or, découvert en 2010 par la plongeuse et chercheuse de trésors Bonnie Schubert en Floride. À lire ou relire, le Pélican d’or dans l’exceptionnel numéro anniversaire de Monnaies & Détections, N° 60. Il a finalement été vendu en 2012, acquis par un particulier pour près d’un million de dollars, environ 750 000 euros !  Bonnie a depuis mis son bateau en vente, non, elle n’arrête pas la chasse aux trésors, bien au contraire elle compte avec sa part du Pélican, acheter un plus gros bateau mieux équipé et y consacrer beaucoup plus de temps ! Il manque toujours quelques morceaux du Pélican et surtout le reste de la cargaison d’au moins un des 11 galions perdus de la flotte de 1715…

Source : treasurenet.com

Trouvaille 68.18

Pourriez-vous me donner une date pour ce plomb de scellés trouvé dans un champs à Saint Aubin en Normandie ? Alain

Si vous n’avez pas jugé utile de photographier l’autre face, on peut en tirer la conclusion qu’il est uniface, cette forme d’écu rond couronné est reconnaissable du XVIIIe siècle. Malheureusement l’inscription n’est pas lisible : GRANDE E, alors à vous lecteurs de fouiller dans vos plombs de sacs pour déchiffrer l’inscription manquante.

Les Dupré décimales en MDC

Les décimales du Directoire et de la Convention sont en bronze. Comme tous passionnés, je me lance le défi de réaliser la série des Dupré Bronze. C’est en recherchant des millésimes et ateliers qui me manquent, que je tombe sur des monnaies dont l’aspect est particulier. Exit la couleur brune. Voici que j’ai entre les mains une monnaie blonde, puis deux, puis trois, etc. A bien les observer, je remarque que d’autres détails les différencient de leurs consœurs, mais nous y reviendrons.

Exemple de blanche de belle facture avec tout son grènetis.

Ma curiosité est piquée. C’est décidé, je pars à la recherche d’autres monnaies claires. Après quelques investigations et à mesure que mes plateaux se remplissent, je comprends d’où proviennent ces monnaies et quel est le métal qui les compose. En fait, je saisis surtout que je viens de mettre le nez dans un domaine non encore exploré et qui nécessitera une véritable enquête. L’étude que je vous propose ici est un début qui doit, avec le concours de tous les passionnés des Dupré, être complété et approfondi.

Revenons sur ces divisionnaires atypiques. Elles sont claires et tout le monde s’accorde à dire que ces monnaies dont on ignore presque tout de leurs origines, peuvent être appelées MDC ou métal de cloche. On rencontre parfois les termes : « bronze de cloche », « airain » ou « métal de canon ». Il existe d’ailleurs des médailles et des sols réalisés par le faussaire Lyonnais GARAPON portant l’inscription : « Réalisé avec du métal provenant des canons ». On suppose alors que ces monnaies sont en métal de cloche.

Cette parenthèse étant faite, rappelons que le bronze est un alliage composé de cuivre (Cu) et d’étain (Sn), en proportions respectives de 80 et 20%. Le bronze fut d’ailleurs l’un des premiers alliages réalisé et utilisé en grande quantité par l’homme.

Découvrez la suite dans Monnaies et Détections n° 68

4 millions de dollars pour une 3 dollars !

Fantastique découverte ou grosse arnaque… En 1997 un touriste européen « découvrait » dissimulé dans les pages d’un vieux livre d’une boutique du Colorado, une monnaie de 3 dollars or. Une émission très rare, puisque connue jusqu’alors à seulement 2 exemplaires ! De nombreux numismates étaient septiques sur l’authenticité de cette monnaie qui est restée aux mains de l’inventeur pendant toutes ces années. Présentée dans une vente aux enchères récemment avec une estimation de 4 millions de dollars !, elle a finalement été retirée de la vente au dernier moment… et garde une fois de plus tout son mystère.

Source : themellowjihadi.com

Trouvaille 68.16

Voici un joli denier de Scribonia trouvé par Florent à Dijon, monnaie frappée à Rome en 62 avant Jesus Christ. Avers : Tête diadémée de Bonus Eventus à droite. BON EVENT LIBO (bonne fortune) et le revers présente l’inscription PVTEAL et SCRIBON à l’exergue (puits scribonien). Le puits scribonien est orné de deux lyres et de deux branches de laurier et c’est un autel qui fut érigé par un des ancêtres du monétaire. Cette monnaie est estimée à 150 €.