MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour janvier, 2014

Agenda février-mars 2014

FRONTIGNAN 34
Dimanche 9 février 2014
18e bourse des collectionneurs
Salle de l’aire, plan du bassin
De 9h à17h30, entrée libre
Renseignements : 04.67.48.38.80

THYEZ 74
Dimanche 9 février 2014
33e salon aux monnaies, billets et autres collections
Au forum des lacs, 269 rue des sorbiers, 74300 Thyez
De 9h à 17h, entrée gratuite
Renseignements : http://anrc.multicollec.net

MONTECH 82
Dimanche 16 février 2014
20e salon toutes collections
Salle Marcel Delbosc
De 9h à 18h, entrée 1 €
Renseignements : 06.86.67.10.09

ARRAS  62
Dimanche 23 février 2014
32e salon des collectionneurs
Salle des orfèvres et des tisserands, avenue du Maréchal Leclerc, 62000 Arras
De 9h à 18h
Renseignements : 0.321.47.33.60

POLLESTRES 66
Dimanche 23 février 2014
10e bourse numismatique
Salle polyvalente Jordi Barre, avenue Pablo Picasso
De 9h à 12h30 et de 14h à 18h, entrée gratuite
Renseignements : 04.68.54.50.44 ou 06.86.16.51.23

CHOLET 49
Samedi 1er et dimanche 2 mars 2014
33e salon des collectionneurs
Parc des expositions de la Meilleraie, av. Marcel Prat, 49306 Cholet
De 9h30 à 18h30, entrée 2 € à partir de 18 ans
Renseignements : 02.41.65.85.42

SèTE 34
Dimanche 2 mars 2014
36e bourse exposition monnaies, timbres, cartes postales
Salle Georges Brassens, rue Jean Jaurès, 34204 Sète
De 9h à 18h
Renseignements : 04.67.40.45.85

AUCH 32
Dimanche 9 mars 2014
11e bourse philatélique et toutes collections
Salle du Mouzon, rue du général de Gaulle, 32 Auch
De 9h30 à 17h30, entrée gratuite
Renseignements : 05.62.05.47.39

CHâTILLON 92
Dimanche 9 mars 2014
14e salon toutes collections
Espace Maison-Blanche, 2 av. St Exupéry, 92320 Châtillon
De 9h à 18h, entrée gratuite
Renseignements : 01.46.31.56.16 ou 06.76.34.35.63

MONTMOREAU SAINT CYBARD 16
Dimanche 23 mars 2014
1e bourse multi-collections
Salle des fêtes, avenue Henri Dunant
De 9h à 18h, entrée 1 €
Renseignements : 06.86.16.64.00

Trouvaille 74.01

Thomas nous présente deux magnifiques trouvailles : un sceau armorié XIVe siècle : légende + S’ PETRI . DVRBEC +. Sceau de Pierre Durbec, oiseau au gros bec marchant vers dextre, armes parlantes, matrice XIIIe siècle. Armes parlantes car l’oiseau au gros bec fait le parallèle avec le nom du propriétaire du sceau un certain Durbec…

Pour la seconde trouvaille de Thomas présentée ce mois, trouvaille en plein champ : une belle bague avec intaille en cornaline, IIe à IIIe siècle de notre ère. Le chaton enserre l’intaille de forme ovale, et les bords métalliques sont peu travaillés semble-t-il, frustre même. L’anneau a la forme d’un ruban plat s’amincissant au départ du chaton. L’intaille représente Athéna Nikephore. La déesse casquée est assise sur son bouclier. Elle tient au bout de sa main droite, posée sur sa paume, une déesse Niké qui lui tend la couronne tressée de laurier du vainqueur.
Magnifique sujet de style grec. Thomas est un garçon heureux.

Sommaire Monnaies & Détections n° 74

Vécu
• Le trésor perdu de la flotte espagnole de 1715
• Chasse à Agoudal en septembre 2013
• Pièces de terrain allemandes
• La fibule en or
• Le trésor de l’homme qui n’existait pas

Brèves

Histoire
• La vallée des moutons d’or

Numismatique
• Découvrons l’Histoire à travers la monnaie : la Troisième République 3e partie
• Le cheval sur le monnayage celte
• Le monnayage carolingien des Ducs de Normandie

Trouvailles
• Monnaies/objets

Banc d’essai
• Première sortie avec le DEUS
• Le Golden Mask 1+ HF

Argus

Librairie

Agenda
• Salons et bourses

Petites annonces

Courrier

Edito n° 74

L’affaire navrante de la fibule du Gers que nous avons présentée en avant première dans le N° 69 de la revue (voir page 15 le résumé de l’histoire) nous montre à quel point il ne faut pas tendre le bâton pour se faire battre. Des opposants à notre loisir et surtout opposés à toutes formes de réformes sont dans l’ombre, œuvrant consciencieusement à la désinformation de la détection de loisir. Il est édifiant de constater que, lorsqu’une revue publie officiellement une belle trouvaille faite par un amateur, il n’y aucune réaction de la part des archéologues. Et que si le même objet est en vente sur Ebay cela fait toute une histoire ! On pourrait en conclure qu’il faut juste l’enterrer dans un tiroir et l’oublier ou le vendre sous le manteau à l’étranger pour ne pas avoir d’ennuis avec les archéologues ? Pourtant, le résultat est le même : perte totale de l’information, appauvrissement du patrimoine national, appauvrissement intellectuel de nos spécialistes en archéologie (pour les membres de l’Happah, c’est déjà trop tard). Alors continuons à montrer notre potentiel, comme le fait Jean-Pierre avec la trouvaille 74.07, mis en contact par nous avec un des spécialistes français d’ouvrages numismatiques Gaulois, ou comme Loic, prospecteur pas né de la dernière pluie (trouvaille 74.30) et tant d’autres. Et peut-être qu’un jour, un élu plus impliqué que d’autres, tendra l’oreille vers le murmure assourdissant des prospecteurs français bien résolus à détecter même en cas d’interdiction systématique. Il ouvrira les yeux devant la multitude de trouvailles des prospecteurs français, lorgnera devant l’implication nationale des citoyens anglais sur leur patrimoine grâce au treasure act et décidera de prendre le taureau par les cornes pour proposer une réforme enfin satisfaisante pour tous.

Bonne lecture 

Bonne année 2014 

Gilles Cavaillé

Les Gaulois et le monde celte de A à Z

Alésia

De nombreuses villes disputent à Alise-Ste-Reine en Côte d’or la localisation de ce célèbre oppidum (La Chaux-des-Crotenay dans le Jura ou Alaise près de Besançon). Les querelles d’historiens semblent quelque peu s’apaiser et un consensus se dégage en faveur du site d’Alise-Ste-Reine dont les travaux commandés par Napoléon III et les conclusions des historiens de l’époque se trouvent confortés par les fouilles archéologiques les plus récentes. Cette place forte (oppidum en latin ou en gaulois duno-briga pour colline fortifiée), tenue par une coalition de tribus menées par Vercingétorix et assiégée par les légions de Jules César, est entrée dans l’histoire comme symbole de la résistance à l’occupant alors que paradoxalement et contrairement à Gergovie, il s’agit d’une lourde défaite, où le chef arverne se livra à l’ennemi pour mourir étranglé à Rome après six ans de captivité… (Photo : affiche du conseil général de la Côte d’Or)

Bière

Plus exactement, il faudrait dire cervoise (sorte de bière à base de malt) ou hydromel (à base de froment et de miel). Les Gaulois en faisaient une grande consommation jusqu’à ce qu’ils goûtent au vin, importé très tôt d’Italie (dès le second siècle avant JC) puis de la Narbonnaise et même d’Espagne. Le nombre impressionnant d’amphores à vin retrouvées par les archéologues sur certains sites celtes témoignent de leur engouement pour cette boisson consommée lors de banquets grandioses (à noter qu’il s’agit d’un des seuls domaines où les BD comme « Astérix et Obélix » collent à la réalité) et du caractère industriel et international de son commerce. (Ill. : banquet, gravure 1907)

Charrue

Cette invention celtique datant du second siècle avant JC précède celle de la moissonneuse apparue un siècle plus tard. Ce sont deux innovations majeures en matière d’agriculture ; elles accroissent encore les richesses céréalières (blé, orge, seigle, millet, etc…) et en légumineuses (pois, lentilles…) de la Gaule qui suscite désormais la convoitise des Romains, sans même évoquer les savoureuses spécialités exotiques qu’étaient déjà les fromages et charcuteries en particulier porcines ! …

Lisez la suite dans Monnaies & Détections n° 73

Le cratère aux diamants

Murfreesboro Parc, en Arkansas, nous avions déjà parlé de ce célèbre volcan (M&D N° 59), dont l’ancien cratère a la particularité de libérer de temps à autre des diamants ! En vérité, tous les anciens volcans sont supposés contenir dans leur lave des diamants, les hautes températures et pressions du magma lorsque les volcans sont en activité, sont les conditions optimales à la naissance de diamants, ceux d’Auvergne doivent en contenir… Cette fois c’est donc une jeune fille de 14 ans qui en se promenant dans l’ancien cratère ouvert aux visiteurs, a eu la chance de trouver un diamant de 3.85 carats, cerise sur le gâteau, celui-ci est jaune canari ! Les diamants de couleur étant encore plus rare il n’en a que plus de valeur…

Source : huffingtonpost.com

Trouvaille 73.19

Hache à ailerons trouvée par Melvin. L’époque est l’âge du bronze moyen. Les ailerons, très épais sont bien repliés et au contact l’un et l’autre. Le fil est très aiguisé et démontre qu’elle a servi et fut perdue par son utilisateur et ne provient pas d’un dépôt de fondeur qui réutilisait le métal de vieux outils dépassés.

« Grand huit »

« Oui ma vie c’est un manège
Toutes choses passent, vont et reviennent

 Oui ma vie c’est un manège
Comme une chanson c’est le temps qui l’entraîne. »

Chanson de Nicoletta (non vous ne rêvez pas !)

L’idée d’une sortie détection à huit, entre copains, trottait depuis des lustres dans ma tête mais je savais à l’avance combien son organisation s’avérerait complexe.

Par le passé et à de nombreuses reprises, j’avais prospecté tantôt avec les uns et tantôt avec les autres mais parvenir à réunir tout ce petit monde si hétéroclite dans leurs thématiques de collections, dans leurs terrains de prédilection, leurs approches de notre loisir et tout simplement dans leur façon d’être, relevait du défi presque impossible à relever…

Entre Nico (Tésoro Cibola) et Adri (XP Déus), les Ch’tis arpenteurs infatigables de labours à la recherche de cuivre (les balles), de laiton (les douilles) et de plomb (shrapnel et balles de mousquets) pour la revente aux ferrailleurs, Chris (Explorer SE) et Didius (Gmaxx II) nos deux sangliers picards rusés, teigneux et fouineurs d’humus toujours au repos à ne rien rechercher et donc rien trouver car dans l’Oise c’est interdit, Guy (Tecknetiks T2) et Fred (GoldMaxxI) les parigots allergiques au pollen (port obligatoire et ostentatoire du voile antihistaminique chez les deux compères) attirés par le militaria très récent (accrochages urbains type Trappes, Champs Elysées ou Trocadéro voire conflits à venir ne pouvant de facto intéresser ni l’histoire ou la préhistoire), le petit nouveau, Romain, à peine 18 ans évidemment plein d’entrain (et de testostérone), équipé d’un Micromax Bandido II, qui reconnaît du bout des lèvres rechercher des morceaux de lune et d’hypothétiques météorites martiennes, enfin votre humble serviteur Phil (GoldMaxxPower) en quête d’or natif (que voulez-vous, j’aime les paillettes et les pépites), il était évident que j’allais devoir jouer l’entremetteur voire le médiateur, en tout cas agir en finesse !

Les défis de la préparation

Premier défi : bloquer nos agendas respectifs

Ce sera forcément un jour où Nico obtiendrait l’autorisation de sa dulcinée, Adri n’aurait aucun pot d’échappement à remonter ou de vidanges à effectuer, Chris aucune brocante à honorer, Didius de fêtes ou rites familiaux à respecter, où Guy mettrait de côté ses soucis durant une journée et Fred ne souffrirait ni du dos ni des jambes, où le très jeune et fougueux Romain ne courrait pas les représentantes du sexe opposé et enfin Phil ne serait ni à la pêche au lancer ni aux champignons.

Second et dernier défi : cibler notre terrain de jeu afin de ne pas tomber dans l’illégalité.

Les détectoristes expérimentés le savent, c’est pour certains une évidence, pour d’autres un cruel dilemme et dans tous les cas, pour tous, un frein à l’exercice de leur hobby voire une ligne rouge difficile à ne pas franchir. Je l’évoquais un peu plus haut, nous devons en premier lieu écarter les départements interdits à toutes détections par arrêtés préfectoraux, j’ai cité tout à l’heure l’Oise auquel il convient d’ajouter la Somme, la Meuse, la Mayenne et le Maine et Loire…

La suite dans Monnaies & Détections n° 73

3000 ans

C’est les datations données pour trois morceaux de bronze trouvés au détecteur de métaux à Paignton dans le sud du Devon, Angleterre. Les trois lingots de l’âge du Bronze ont reçu la mention de trésor ! Et sont en cours d’évaluation pour une acquisition par le British Muséum, la valeur sera, bien sûr, partagée pour moitié entre l’inventeur et l’agriculteur propriétaire du terrain…

La découverte de ce type de petits objets a explosé, dixit les archéologues anglais, ces 20 dernières années grâce aux détecteurs de métaux et aux prospecteurs amateurs ! Ces objets ou fragments de l’âge du Bronze, tout comme les fibules, se trouvant bien souvent isolés et hors contextes archéologiques et comme il est impossible de passer tous les champs à la truelle et au pinceau…

Là, les prospecteurs amateurs et leurs détecteurs apportent des informations inédites et qui le resteraient avec des modes de recherches conventionnels, encore faut-il avoir le bon esprit de le reconnaître et d’en tirer parti…

Source : thisissouthdevon.co.uk

Trouvaille 73.12

Je suis allé faire ma première détection dans l’Aude et voici l’unique trophée qui mérite d’être montré. Cette magnifique boucle en bronze qui mesure 9 cm x 4,5 cm. Pourriez-vous me confirmer la datation ? Est-elle mérovingienne ? Roméo
Elle n’est pas du tout mérovingienne cette boucle. Elle est datée de la fin du XIVe siècle. Ces boucles sont vraiment superbes ! L’ardillon de ces boucles était généralement en fer, c’est donc pour cela qu’il manque souvent. Les motifs de décoration sont à base de petits cercles estampés en motif de remplissage ; la place de l’ardillon est marquée par deux traits transversaux. ID JP