MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour mars, 2015

Agenda avril-mai 2015

TOULON 83
Samedi 4 avril 2015 
Bourse aux collections
Salle de l’Eglise Jean Bosco au Mourillon, 3 boulevard Cuneo, 83000 Toulon
De 14h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.80.02.07.14

LE MANS  72
Samedi 11 et dimanche 12 avril 2015 
2e bourse toutes collections
Centre des expositions du Mans, 1 avenue du Parc des Expositions, 72058 Le Mans
De 9h à 18h. Entrée 2,50 €. Renseignements : 02.43.75.21.65

PARIS  75
Dimanche 12 avril 2015 
16e bourse numismatique
Salle des fêtes de la Mairie du 19e, place Armand Carrel, métro lumières, 75019 Paris
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.11.23.19.73

TOURNEFEUILLE  31
Dimanche 12 avril 2015
28e bourse numismatique
Salle Jean Gay, rue de Provence, 31170 Tournefeuille
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.65.17.79.82

ANNECY  74
Dimanche 26 avril 2015
41e bourse aux monnaies d’Annecy
Hôtel Atria-Novotel, 1 place Marie Curie, 74000 Annecy
De 8h30 à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 04.50.24.11.15

MONTAIGU  85
Dimanche 26 avril 2015 
26e salon des collectionneurs
Salle des fêtes, place de l’hôtel de ville, 85600 Montaigu
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.89.42.31.89

SAINT-SAULVE  59
Dimanche 26 avril 2015 
26e salon des collectionneurs
Salle des fêtes, place Louis Maillard, 59880 Saint-Saulve
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 03.27.28.15.30

UCHAUD  30
Samedi 2 et dimanche 3 mai 2015 
Salon multicollections
Salle multiculturel, derrière la Mairie, 144 avenue Robert de Joly, 30620 Uchaud
De 9h à 18h. Entrée 2 €. Renseignements : 06.51.29.93.42

DAINVILLE  62
Vendredi 8 mai 2015
26e bourse toutes collections
Salle polyvalente de Dainville, 62000 Dainville
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 03.21.22.43.30

BOURGES  18
Dimanche 10 mai 2015
28e bourse aux monnaies, cartes postales et autres collections
Pavillon d’Auron Hall B, 7 boulevard Lamarck, 18000 Bourges
De 9h à 17h. Entrée 2 €. Renseignements : 02.48.70.64.42

SAINT-PAUL-LES-DAX • 40
Dimanche 17 mai 2015
11e bourse multicollections
Espace Félix Arnaudin, rue de l’Abbé Bordes, 40900 Saint-Paul-lès-Dax
De 8h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 05.58.89.50.84

CASTRIES  34
Dimanche 24 mai 2015
25e bourse toutes collections
Foyer communal Hyppolite Paulet, route de Sommières, 34160 Castries
De 9 à 18h30. Entrée gratuite. Renseignements : 04.67.87.52.22

LYON  69
Dimanche 31 mai 2015
30e bourse numismatique
Lycée ampère, 31 rue de la bourse (passage Ménestrier), 69002 Lyon
De 9h à 16h. Entrée 3 €


Sommaire Monnaies & Détections n° 81

Vécu
Journal d’un CDD
Une sortie des géos trouvent sous
Dernières sorties de l’année…
Mon premier explosif en détection

Brèves

Histoire
Charles V le Sage
Le trésor  de Salomon et l’Arche d’Alliance
Isla Más a Tierra ou le refuge de Robinson Crusoé

Appel aux prospecteurs
Trésors en attente d’une déclaration sans risque en France

Actualités
Entretien avec un expert français en sigillographie
In Memoriam

Numismatique
Les monnaies d’or de la Guerre de Cent ans (1337-1475) – 1e partie

Trouvailles
Monnaies/objets

Banc d’essai
Le Xpointer de Deteknix

Librairie

Agenda

Petites annonces

Courrier

Edito 81

Comme à chaque retour du printemps, une envie de “ballade à La Billebaude” nous prend régulièrement : tiens si j’amenais le détecteur ? Celui-ci attend sagement dans son recoin qu’on le sorte de sa housse pour qu’il puisse biper à nouveau. Pour peu que sous le même toit il y ait un chien, ce dernier jappe joyeusement et s’excite à la vue du détecteur ; il sait que la promenade sera longue et heureuse… On a tous vécu cela et Alexandre, Toffy et Dim49 le racontent sans détours dans les pages vécu

Les brèves sont toujours aussi remplies de trouvailles aux « quatre coins » du monde si je puis dire, et ce mois-ci l’appel aux prospecteurs nous permet de vous présenter un miroir romain en argent massif de toute beauté ainsi qu’une statuette de quinze centimètres représentant Alexandre le Grand. Ces objets, nous en sommes tous convaincus seraient mieux mis en valeur dans un musée. Mais comment faire pour éviter les ennuis et être spolié par une loi allant à l’encontre de l’intérêt commun ? 

Continuons notre combat et participez à votre manière en nous envoyant vos trouvailles magnifiques par CD anonymement.

Bonne Lecture 

Gilles Cavaillé

Trouvaille 81.11

Bonjour, pouvez-vous me dire ce que c’est, la date approximative et la valeur ? Trouvé sur Château Thierry. Dimensions du plus petit au plus grand : diamètre 18 mm, hauteur 5 mm,
diamètre 24 mm, hauteur 12 mm, diamètre 30 mm, hauteur 16 mm. Merci beaucoup, Louis

Il s’agit de trois piles à godets : ils s’emboitent les uns dans les autres et la totalité des piles emboitées équivaut au poids de la boite qui les contient soit une livre ou 489 g si elles sont antérieures au système moderne (gramme kilo). Il doit y avoir des poinçons sur chaque pile et qui vous indiquent le poids. La garantie qu’offraient les poinçons faisait de cet objet un poids référence au même titre qu’un poids monétaire par exemple. Limoges fabriquait aux XVI-XVIIe siècles beaucoup de piles à godets.

Le 17 février 2012, dernier jour de l’existence du franc

Je la trouve triste cette journée, comme chaque fois que l’on perd un ami. Plus jamais ce franc avec qui nous avons grandi, vécu, plus jamais ce franc ne s’échangera contre une sucette, un pain, un journal, ni même un euro puisque ce dernier moment est un moment de troc : donnez moi 6,55957 francs pour avoir 1 euro ! Pourquoi pas, suivons l’évolution du monde pour ne pas être à la traîne, suivons, même en y laissant des plumes ou en commettant des erreurs. C’est d’elles que naissent les belles réussites, les belles réalisations.

En pensant aux milliards de francs non restitués à la Banque de France, entre 3 et 4, soit aux dernières nouvelles 530 000 000 euros, je me suis dit, si l’on additionne en plus ceux déjà démonétisés depuis de nombreuses années mais aussi les pièces qui doivent représenter une masse importante, la somme totale doit être assez rondelette. Nous sommes riches au travers de l’État.

De mon côté j’ai envie de vous raconter ma rencontre avec une partie du fabuleux trésor que les numismates connaissent bien ! Le fabuleux trésor des billets de mille francs « Déesse Déméter » soit plusieurs milliards de francs disséminés en Europe. Cet argent que l’on ne voit pas revenir à la surface, sauf quelques exemplaires de-ci de-là.

Mais où sont passés les 1000 francs Déesse Déméter 1942-1943 ?

Sans tenir compte de ce que vous savez déjà, je vais vous raconter ce que j’ai vécu il y a quelques années. Toujours à la recherche de nouvelles monnaies enfouies dans les bas de laine pour mon plus grand plaisir et à la suite d’une réunion des joyeux cassecrouteurs du village, quelqu’un en toute discrétion me demande :

« Pouvez-vous me renseigner sur des “billets”, vous qui connaissez la monnaie ? J’ai hérité de la ferme de la famille et en rangeant la remise j’ai trouvé un paquet avec de l’argent d’avant. »

Et me voilà chez moi avec ce paquet. …

La suite dans Monnaies & Détections n° 80

Romans coins and their values

Enfin, arrive très bientôt sur le marché numismatique le volume V des Romans coins and their values qui recense les monnaies de l’empire romain d’occident de 337 a 491. Ce volume est le dernier de la série et complète toute la gamme de monnaies de l’empire romain du début de son histoire à sa fin !

Trouvaille 80.10

Très jolie trouvaille d’une hache en bronze à douille ovale profonde, avec motifs décoratifs sur la douille, elle est à bord concave et à tranchant convexe. Il y a la présence d’une baguette horizontale sous le bourrelet de la douille et d’une sorte de dessin épousant la forme de la hache sur le haut des plats de l’objet, près du bourrelet. Fin de l’âge du bronze. Très belle patine et conservation. Petite brisure de la lame sur un angle du tranchant ; brisure datant de l’époque de la hache.

Journal d’un CDD (le Coin du Disque du Déus)

Il y avait un échafaudage métallique autour de l’abside fissurée de la vieille église. Sur le sentier qui contournait le petit cimetière, l’odeur des cyprès s’élevait dans la chaleur. Le mur de clôture était fendu et s’inclinait vers l’extérieur, juste avant le panneau de bois qui indiquait la direction du château. Axel et son amie commencèrent à monter. Il avait déjà prospecté l’endroit plusieurs fois, mais il n’y était pas retourné depuis quatre ans et il voulait voir si rien n’avait changé qui l’aurait incité à y revenir chercher. Son amie ne s’intéressait pas à la prospection, attitude impensable pour Axel, qui ne concevait pas la vie sans un minimum de huit jours de détection par semaine. Elle affichait une indifférence polie à l’endroit de cette activité, mais Axel la soupçonnait de le considérer, lui et ses amis prospecteurs, comme des chasseurs de trésors n’ayant pas fini de grandir. Elle était enseignante et férue d’histoire locale, ses connaissances sur le passé médiéval de l’endroit pouvaient être utiles, aussi Axel lui avait demandé de l’accompagner. Le sentier venait d’être soigneusement nettoyé jusqu’aux murets d’épierrements qui l’encadraient par endroits. Des plaques de mousses couvraient les pierres blanches et quelques églantiers avaient réussi à pousser à travers. Un rang de barbelés pris dans les arbres, doublé d’une ficelle bleue de botteleuse, fermait une prairie. Des clarines tintaient faiblement. La pente était raide, le chemin faisait plusieurs lacets pour monter. Les pierres luisantes d’usure étaient glissantes.

Presque au sommet, ils passèrent devant deux minuscules orris en renfoncement dans les murs de soutènement des terrasses, puis ils abordèrent le plateau. Les murailles du château apparurent au-dessus d’un large fossé à demi comblé par les éboulis. De grands chênes poussaient sur les trois étages de terrasses sur la droite. Cette pente, côté nord, était couverte d’une épaisse végétation offrant une ombre fraiche, reposante après la montée dans le soleilha sec et aride. Ils longèrent la muraille sur une bonne cinquantaine de mètres. Elle était encore haute de plus de trois mètres.

Il y avait de place en place la fente étroite d’une archère. Une seule ouverture vers le milieu donnant sur le fossé. Les fenêtres devaient être dans les étages disparus. Axel savait que ce château était déjà mentionné dans des actes de l’an 1160. Encore habité en 1510, il n’était porté en ruine que sur les cartes de Cassini.

Arrivés au bout du plateau qui se terminait au pied de la muraille, ils revinrent côté sud en suivant le mur de la largeur. Une grande partie s’était écroulée : sur plusieurs mètres de long, le parement extérieur de pierres taillées et le remplissage intérieur s’étaient détachés et avaient roulé sur la base du promontoire. Le mince remplissage encore debout était d’une blancheur qui contrastait avec le reste des murs gris : l’éboulement devait être très récent. L’angle du mur était constitué de la falaise de roche, grossièrement taillée, qui servait de muraille sud jusqu’à une large poterne. Le mur bâti ne reprenait qu’après cette ouverture. Le chemin d’accès sur une esplanade étroite au bord du vide longeait une grande partie de la façade. Ils franchirent l’ouverture : l’intérieur était un vrai petit bois de chênes. Il ne restait que les quatre murs extérieurs. L’épaisseur des déblais tombés à l’intérieur était telle que les archères n’étaient visibles que de l’extérieur : le sol actuel était bien au-dessus du premier niveau de l’époque. Ils s’installèrent à l’ombre d’un arbre près de l’ouverture pour déjeuner.
Le point de vue sur la vallée était magnifique. Axel pouvait voir les endroits, dans la pente couverte d’éboulis, dans lesquels il avait trouvé plusieurs monnaies, melgueils, comtes de Toulouse, rois d’Aragon, doubles tournois, et pas mal d’artefacts : boucles, écussons, boutons, anneaux de cuivre…

 La suite dans Monnaies & Détections n° 80

D’Héraclès à Alexandre

Une rare monnaie au portrait d’Héraclès et sur le revers, Zeus assis sur un trône avec un nom gravé – ΑΛΕΞΑ N ΔΡΟ Υ – désignant Alexandre le Grand ! Découverte réalisée par des archéologues israéliens sur la fouille d’une ferme/villa immense comptant pas moins de 23 chambres, et dont les premières fondations ont plus de 2 800 ans ! Dans la région de Rosh Ha’ayin, Israël.

Source : israelnationalnews

Trouvaille 80.06

Trouvaille de Emmanuel à Castelnaudary. Plomb de la Compagnie des Indes. Avers : les armes royales entourées de la légende FLOREBO QU FERAR (je prospère là où je m’implante). Au revers les armes de la Compagnie des Indes. Sa datation se situe à la deuxième moitié du XVIIIe siècle.