MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour août, 2018

101.5

Bonjour, j’ai trouvé une belle monnaie en forêt, pourriez-vous m’aider pour l’identification ? Détecteur 59
C’est un joli blanc dit “guénar” de Charles VI frappé en 1411 : + KAROLVS: FRANCORV: REX, Écu de France (Charles, roi des Francs). Revers : + SIT: NOME: DNI: BENEDICTV. Croix cantonnée aux 1 et 4 d’une couronne, aux 2 et 3 d’un lis. (Béni soit le nom du Seigneur). L’usure ne permet pas de retrouver le point secret d’atelier, c’est une monnaie en état TB+ qui s’estime 20 euros.

Le jour où j’ai posé mon détecteur

Paradoxe de notre loisir, la plupart d’entre nous affirmons haut et fort, que le premier moteur d’une sortie offre la possibilité de s’immerger dans la nature, alors que l’outil lui même, le détecteur, nous isole de tout !
Sommes-nous si aveuglés par l’outil et sa manipulation que nous ne prenons plus la peine de voir, sentir, entendre notre environnement ? Vous voulez des preuves de cet autisme technologique ?
Combien de fois avons-nous croisé, sur une plage, un champ, un bois, un « collègue » concentré sur le mouvement de balancier de son détecteur ne réagissant pas un seul instant à notre tentative de rapprochement ? Non pas que le gus soit impoli ou ne désire pas entrer en contact avec son co-détectoriste, mais cette forme de marche mécanique nous plonge dans une bulle d’introspection, nous dissociant le plus souvent de notre milieu. Combien de fois avons-nous rencontré sur une plage, des prospecteurs en mode « off », courant un marathon connu d’eux seuls, le disque volant loin au-dessus du sol et les yeux plongés dans leurs bottes ?
Je vais vous raconter deux anecdotes qui me sont arrivées il y a déjà quelques années :
Je prospecte ce jour-là depuis une poignée d’heures, au cœur d’un sous-bois planté de petits chênes ponctué d’une végétation rase, un casque enveloppant sur les oreilles. Je suis attentif au son que me renvoie le détecteur et concentré sur le disque que je maintiens avec soin, bien parallèle au sol. Un mouvement perçu à la périphérie de la vision. Je tourne la tête, rien… Un chien, puis un second apparaissent sous mes yeux, aboyant avec force. Je m’accroupis et l’un d’eux, pas agressif pour deux sous, vient me faire la fête, arrière-train frétillant. Accroupi, je lui gratte le museau et je ne vois pas les chasseurs qui traversent en ligne le sous-bois, ni ne les entends avec ce casque qui m’éloigne des sons extérieurs.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 101

Bah ! beau billet !

La société internationale des billets de banque (IBNS) a élu en avril le billet suisse de 10 F « plus beau billet de banque du monde pour l’année 2017 » ! Le billet fait ressortir le sens de l’organisation des Helvètes avec la finesse des mains de chef d’orchestre, la mécanique d’horlogerie et le tunnel ferroviaire.
Les outsiders sont en seconde position : le 10 livres de la Royal Bank of Scotland, et en trois le 10 dollar de la Bank of Canada.

101.09

Roland59 prospecte en forêt de Haute-Marne, il a fait cette sympathique trouvaille : une fibule géométrique émaillée ; plate avec chaque angle orné d’un globe ocellé, chaque longueur est aussi globulée et ocellée correspondant aux angles d’une autre figure géométrique inscrite dans la première. Surface émaillée bleue pour le grand carré tandis que le petit supporte deux cercles concentriques décorés et non émaillés. Nous proposons une datation plus tardive que celle des figures géométriques à cause de la présence d’ocelles : III-Ve siècle.

Cahiers de prospection 1998

Suite des cahiers de prospection tenus après chaque sortie depuis 1993 par un fidèle abonné de la revue. Alexandre

Lundi 12 janvier 1998
En ponçant les chevrons de la chambre d’Axel, je me prends un doigt dans la ponceuse de Serge et je m’arrache l’ongle. Je vais à la clinique de Muret : on me recoud le doigt et je vais le garder bandé pendant 3 semaines : plus de fouilles !

Samedi 7 février 1998

Il fait très beau malgré le gel. Aussi je dine vite fait et je pars à Rieumajou. C’est ma première sortie avec le détecteur après le pansement du doigt passé à la ponceuse. Je voudrais faire le champ avant qu’ils ne sèment, ils doivent faire des pois et ne devraient pas tarder. Je trouve huit petites pièces : une en argent, mais complètement repliée et illisible, 3 petits Antoniniens frustres, le reste est trop abimé) du plomb et une petite boucle (en dessous du plateau, dans le haut du talus) et aussi un morceau de marbre travaillé avec un bout de sculpture. Ce doit être un morceau de sarcophage. Il était sur le plateau, juste à l’extrémité en tirant à gauche vers le village. Il a fait très beau, mais un froid de canard.

Dimanche 8 février 2018

Le matin Gilbert me téléphone pour me dire qu’il a trouvé une poterie en faisant une tranchée. Je me rends sur place à 14 h. C’est après le château de Clarens, dans la plaine, en face d’une ferme inhabitée. Ils sont en train de faire une tranchée pour l’irrigation, à peu près en face du pin parasol qui est au bord du champ d’Achille. A peu près à un mètre vingt de profondeur, il y a une fondation de gros galets, des bouts de tegulae, des tessons de poterie dont un fond de sigillée tardive. Je passe le détecteur sur le fond et les parois de la tranchée mais je n’ai aucun son. Nous montons ensuite à Rieumajou avec Nicolas, on trouve un petit bronze, une croix de chapelet, un anneau de cuivre, un double tournois, il est content de tout emporter. Puis je rentre poser le plancher dans la chambre d’Axel.

Lundi 16 février 1998

Je suis à Rieumajou à 10 h. Il fait très beau : soleil, vent léger, ciel bleu. Je me gare dans le chemin de la ferme des Salles et je vois qu’une pelle mécanique a creusé un fossé tout le long du chemin, côté gauche en montant. Je commence à passer le détecteur dans la tranchée. Je trouve un morceau de plaque boucle avec trois cercles concentriques, et trois deniers tournois complètement lisses, ainsi qu’une coulure de bronze en forme de crochet plat, au fond du fossé, qui doit faire entre 60-80 cm de profondeur. Puis vers midi et demi je reviens vers Rieumajou et je fais tout le talus côté route. Je trouve trois petits bronzes, trois morceaux de plaques boucles, un long clou de fer, et quantité de bouts de plombs. Maigre récolte. Je rentre à la nuit vers 18 h. Terminé pour ce champ tant que les pois n’auront pas été ramassés et le terrain labouré.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 101

Une monnaie viking…

Frappée en Australie ! Les Australiens ne savent plus quoi inventer, pour vendre leurs monnaies de « collections ». Des tirages limités, mais dont les monnaies ont tout de même un cours légal. Le Perth Minth, la monnaie Australienne, vient donc de lancer un nouveau tirage, avec pour effigie un groupe de guerriers vikings, qui ont l’air vraiment hargneux ! Au revers, la reine reste de marbre… Il faut reconnaitre que le graphisme est superbe, vue de biais l’impression de relief est saisissante. La pièce de deux onces : 63,30 g d’argent pur, a une valeur faciale de 2 dollars AUD, prix de vente affiché à 110 euros.
Dans le même genre, pour un peu plus cher, vous pouvez opter pour un lingotin d’une once d’or pur : 31,15 g, proposé à 1 095 euros, il affiche un superbe dragon…
Source : goldsilver.be

101.14

Voici un bracelet trouvé dans la région du Lot ce weekend, mais malheureusement après plusieurs recherches, impossible de trouver de quoi il s’agit. Pourriez-vous m’aider ? Stéphane 46.
Vraisemblablement un bracelet moderne en provenance du Maghreb, en cuivre ou laiton avec décor floral et inclusion de lettre arabes.

Le trésor mérovingien de Gourdon

Le dimanche 23 mars 1845, le jour de Pâques, une jeune bergère nommée Louise Forest fit une découverte surprenante à proximité du village de Gourdon en Saône-et-Loire. Caché sous une tuile romaine gravée d’une croix, un trésor mérovingien fut découvert.

Au total, c’est une bonne centaine de monnaies d’or burgondes, ainsi qu’un calice en or et une patène en or du VIe siècle qui furent retrouvés. Son propriétaire était un moine burgonde, car à Gourdon on connaissait l’existence d’une ancienne église avec un ancien monastère d’après le “monastorium Gartonensis” (la charte du monastère), mentionné par Grégoire de Tours. Suite à la conquête des Francs sur la Bourgogne, un moine burgonde avait donc caché ces biens précieux avant de prendre la fuite, puis le trésor ne fut jamais récupéré.
L’enfouissement datait de l’an 520 à 530. Les monnaies d’or dataient des empereurs romains bizantins de l’an 457 à 474 pour la plus ancienne, à l’effigie et sous le régne de Léon Ier de 457 à 474, ensuite celle de Zénon de 474 à 491, celle d’Anastase Ier de 491 à 518 et les plus tardives de 518 à 527, sous Justin Ier.

La patène : c’est une sorte de petit plateau eucharistique sur lequel on faisait reposer le pain ou l’hostie de la communion durant les messes. C’était un accessoire religieux indispensable qu’un prêtre ou un moine sacristain pouvait avoir à utiliser pour la préparation de la messe. Celui retrouvé dans le trésor de Gourdon mesurait 19,5 cm de long sur 12,5 cm de large, borduré de grenats sertis dans l’or, ainsi que des pierres turquoises à chaque coin du plateau. La croix centrale chrétienne était généralement apposée par adoption dès que le roi Clovis fut reconverti en 497.

Le calice : c’était une petite coupe dans laquelle on déposait le vin et l’eau à boire après l’eucharistie du prêtre pendant les messes. Celui de Gourdon, de petite taille et en or massif, était pourvu de deux anses en forme de griffon, animal symbolisant le Christ, mentionné dans l’exegèse de certains pères de l’église. Les grenats remplacent les yeux des deux griffons. La coupe, cloisonnée de pierres semi-précieuses, est incontestablement un ouvrage d’orfévrerie barbare. La technique de travail des pierres serties avec force dans des cloisonnements d’or ainsi que l’iconographie représentée, proviennent comme de nombreuses œuvres d’art, de fabrications wisigothes ou lombardes.


… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 101

Ptolémée III

Une rare monnaie d’or découverte en Égypte par des archéologues sur le site de San El-Hagar dans le nord de l’Égypte. Une monnaie à l’effigie de Ptolémée III, roi d’Égypte de -246 à -222 av-JC. Il s’agit d’une monnaie commémorative frappée sous le règne de son fils, Ptolémée IV. Au revers du portrait du roi on retrouve la célèbre corne d’abondance, dont l’origine est associée à l’enfance du dieu Zeus…
Source : foxnews.com

101.15

Bonjour, je vous envoie la photo recto/verso d’une pièce que j’ai depuis un certain temps, un ami qui est abonné chez vous m’a conseillé de vous contacter. Pouvez-vous m’aider pour l’identification et le cas échéant de sa valeur ? Par avance je vous remercie, Claude
Reproduction moderne et fantaisiste d’une monnaie d’Henri IV sans aucune valeur. Faite par moulage, le métal doit être en principe assez léger.