MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour décembre, 2018

Trésor de l’âge du Bronze

A ce qu’il paraît, le bronze, lorsqu’il est en terre, dégage une odeur particulière, en réalité c’est l’oxydation, la patine verte, qui dégage une odeur, surtout après une bonne pluie… Certains amateurs ont déjà tenté, quelques fois avec succès, de dresser des chiens, de les créancer sur cette odeur. M. Frankota, résidant en République Tchèque pourrait essayer, il a déjà un chien qui a du flair : en effet alors qu’il promenait son jeune chien Monty, celui-ci s’est mis à creuser comme un fou, en bordure d’un champ et il a trouvé un trésor !

Un trésor de l’âge du Bronze composé de treize faucilles – les fameuses serpes des druides celtes… –, deux belles pointes de lance, une hache à aileron, deux haches à douilles, trois bracelets et deux fragments de bronze. Le tout fut caché il y a plus de 3000 ans, mais c’était sans compter sur le flair de Monty…

Source : mnn.com

103.02

Voici une petite monnaie trouvée par mon pote Eloi pendant le rallye de Najac de cette année… Il m’a demandé de la poster, car on sèche pour l’identification. Poids : 2,42 g, pour un diamètre de 2 cm environ… Métal : argent.
Il s’agit de 1/4 boudjou 1245 H. Frappé en Algérie pour Mahmoud II (1223-1255 H.) (1830). Etat TB, métal marqué, poreux, estimée à 15 euros. ID Rico

Cahiers de prospection 1998

Suite des cahiers de prospection tenus après chaque sortie depuis 1993 par un fidèle abonné de la revue. Alexandre

Jeudi 3 septembre 1998
Il y a eu un gros orage hier soir. A 9 h je monte à Rieumajou. Les trois frères sont là (le père arrive un moment après) qui finissent de tronçonner et charger sur une benne les vieux chênes de l’allée, qu’ils ont coupés et désouchés. Je ne trouve rien dans le champ. Je reviens sur la partie labourée, la terre est molle, les débris sont lavés. Mais je ne trouve que du plomb à travers les bouts de briques et les morceaux de poteries (je garde un petit morceau de poterie noire peignée et un fragment de meule en grès). J’arrive quand même à trouver un petit bronze et un fragment de plaque boucle. Je pense qu’à force d’y passer on a tout ramassé. En plus Gilbert a trouvé une pelle US contre un des chênes qu’ils ont coupés, je ne suis donc pas le seul à y venir. Il va falloir trouver un autre endroit.

Vendredi 4 septembre 1998

Vers 14 h je vais chez Patrice qui m’indique un endroit où il trouve plein de briques en labourant.
C’est entre la ferme de ses parents et celle de René, le long de la petite route. Je trouve tout de suite l’endroit, près du dernier poteau électrique, au milieu du champ. C’est plutôt dans le creux, pas du tout sur un site dominant. Il y a effectivement beaucoup d’éclats de briques, mais avec très peu de galets. C’est juste déchaumé après le blé. Je trouve des bouts de tegulae, très caractéristiques, mais pas de poterie, juste un tesson ou deux d’amphore, et encore c’est douteux car tellement abimé par les charrues. Aucun objet métallique non plus, même pas du moderne, à croire que le détecteur ne marche pas. Tout d’un coup je vois un morceau de poterie qui me parait être de la sigillée : je le ramasse et c’est effectivement le fond d’un bol de sigillée, je le nettoie, le fond est presque rond et je cherche l’estampille. Je la croyais sur le fond à l’extérieur, en fait elle est à l’intérieur, bien centrée, juste à l’aplomb du point central, dans un grand cercle double. Ce ne devait pas être un bol mais plutôt une grande coupe à fond plat, ou une assiette creuse. L’estampille est dans un cartouche, je lis : C. ELER.FEC.
J’ai beau continuer à chercher, je ne trouve rien d’autre, ni métal ni poterie. Je repars et je vais chez Jean-Marc car je ne suis pas très loin. Nous allons voir les ruines du Bois du Roi, sa mère vient avec nous. Puis en allant chercher Axel chez Aurélie je m’arrête avant la ferme et je vais dans quelques rangs de la vigne : je trouve une pièce trouée de 10 centimes 1939 et une grosse pièce lisse en bronze, mais cassée.

Samedi 5 septembre 1998

Je vais à l’Ariège au niveau du Fort, je fais les deux rives de chaque côté du pont, mais je ne trouve que des balles de pêche.

Dimanche 6 septembre 1998

Le matin je vais au vide grenier, puis l’après-midi je reviens à S. Je refais la rive droite, des deux côtés du pont. Je trouve deux petites boucles et un denier tournoi. Puis je vais faire le bas de la chute, derrière l’île, côté gauche. Je trouve un anneau de cuivre, et deux autres boucles.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 103

3,230 kg

Encore une belle découverte à l’actif d’un retraité cherchant de l’or en Australie. L’homme, qui a préféré garder l’anonymat – il a dû trouver le bon spot… –, a mis au jour une énorme pépite de 3,230 kilos d’or, titrant à plus de 22 carats ! Une petite fortune, la pépite étant estimée à plus de 80 000 dollars Au, environ 50 000 euros ! Découverte réalisée dans le nord de la région, si bien nommée, de Goldfields ! Il lui a fallut creuser près de 2 heures dans un sol argileux, sur un bon signal de son GPZ 7000 de la marque Minelab, pour voir apparaitre à 80 cm de profondeur, la couleur inimitable de l’or natif…
Source : foxnews.com

103.10

Bonjour, en faisant du tri dans des caisses, j’ai retrouvé ce cheval en bronze que j’ai trouvé en 1982 (j’étais alors âgé de 12 ans) dans le lit d’une rivière, en Espagne… à 100 mètres d’un pont médiéval. Je l’avais nettoyé moyennement et je vous en envoie les photos pour identification. Hauteur 16,50 cm, largeur 11,50 cm. Antiquité ? Médiéval ? Autre ? Merci d’avance, Olivier.
Il s’agit d’une réplique moderne et fantaisiste de statuette de cheval de la période étrusque ou grecque, VIIIe siècle avant JC.

Antique ou en toc ?

Ne pas se retourner ! Mais quitter les lieux le plus vite possible.

Le soir arrive précipitamment en cette saison ! La maison qu’il vient de “visiter” est celle de la vieille folle du village, une pauvre femme qui, d’après la rumeur, cache de l’argent chez elle. La maison était vide, la porte n’était pas fermée à clé. Pas de chien, pas d’alarme ! Mais pas de magot non plus ! Heureusement avant de partir, il a eu la bonne idée de passer à l’étage par la salle de bain et la chance d’aviser une élégante petite boite en marqueterie dont il s’est emparé et qu’il a ouverte fébrilement. Ce qu’il découvre à l’intérieur fait bondir son cœur ! Des bijoux : montres, bagues en or avec des pierres, des chaines, des broches, des colliers.
Ça brille et ça fait briller ses yeux ! Tout est calme mais il dévale malgré tout les marches quatre à quatre sans avoir oublié le beau coffret qu’il tient à la main. Ouvrir la porte ! Écouter ! Sortir au bon moment. Le bon moment c’est justement l’instant crucial où se jouent les destins. Ne pas se faire repérer ! Sa poitrine le fait souffrir tellement son cœur s’emballe comme un animal sauvage enfermé dans sa cage thoracique.
Il sent que c’est maintenant ou jamais, il passe la porte, la referme doucement, ouvre le petit portail qui donne sur la rue. Il y est presque mais à l’instant de refermer le portillon, un véhicule arrive, ralentit et se gare en face de la maison. Il est sûr que le chauffeur l’a regardé d’un drôle d’air en sortant de sa voiture. Il a envie de courir mais sa tête lui intime l’ordre de ne pas le faire. A l’angle de la rue, il prend à gauche. Sa tête maintenant, peut bien lui commander tout ce qu’elle veut mais il ne l’écoute plus, il court, il s’enfuit comme un animal qu’on traque. Plus il met de distance et plus il se dit que le voisin ne l’aura finalement peut-être pas remarqué. Quand aux bijoux, Il trouvera bien quelqu’un, plus tard, qui les lui achètera un bon prix. Un jour, devant la vitrine d’une bijouterie, il rêvait de s’offrir une jolie chevalière ! La classe ! Mais vu le prix, il avait cessé de rêver. Alors il imagine tous ces bijoux en or qu’il a dérobés. Une fortune pour lui ! La montre de femme en argent doit valoir à elle seule quelque chose ! Alors il n’ose même pas imaginer la grosse montre d’homme en or !

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 103

La main de Prêle

Spectaculaire découverte réalisée par deux amateurs en archéologie !
L’histoire se passe en Suisse, dans le Jura bernois, et la presse présente les inventeurs comme des amateurs d’archéologie, sans plus de précision…
Ils ont trouvé une main en bronze recouverte au niveau du poignet d’une plaque en or ! Les archéologues qui ont fouillé ce qui s’apparente à une tombe du l’âge du Bronze, ont découvert une lame de poignard, une fibule, une épingle et deux petits morceaux d’or, provenant sans doute de la main. La main, datée par les analyses aux carbones de 1500 à 1400 av-J.C, serait la plus ancienne représentation d’un corps humain (une partie), en métal, découverte à ce jour !
Elle pèse environ 500 g et on aperçoit comme des motifs sur la partie en or…
Terminons avec les « amateurs en archéologie » : en réalité il s’agit comme vous l’avez sûrement deviné de prospecteurs amateurs utilisant des détecteurs de métaux !
Malgré la déclaration spontanée de leur découverte aux services archéologiques du Canton de Berne, une procédure judiciaire a été lancée contre eux, pour « fouille archéologique sans permis », dans le cas présent, le lieu de la découverte est un champ cultivé et les objets se trouvaient dans la couche de terre arable… Des permis qui, bien sûr, comme en France, ne sont jamais délivrés à des amateurs !
Source : swissinfo.ch