Les monnaies de l’Odyssée

Pour les nombreux lecteurs d’Homère, il est merveilleux qu’une telle aventure les subjugue 2800 ans après son écriture… Rappelons rapidement les périodes du monde grec, toutes avant notre ère, pré-hellénique de 2500 à 1600, mycénienne de 1600 à 1150 (voyage d’Ulysse), 1200 à 800 (vie d’Homère) les siècles obscurs, 800 à 500 Grèce archaïque, 500 à 400 classique et 330 à 50 période hellénistique.

Malgré les déboires d’Ulysse, qu’ils soient de sa faute ou par malfaisances, ce guerrier, marin, athlète fort rusé est un héros reconnu.

C’est pourquoi les pères de l’archéologie ont fouillé sur ses traces, c’est pourquoi les historiens ont tenté de retrouver son itinéraire et, enfin, c’est pourquoi nous nous sommes demandés quelles étaient les traces numismatiques ou trésoraires du divin Ulysse.

Il semblerait, tout d’abord, que son histoire ait été relatée vers 800 avant notre ère avec une action se déroulant trois ou quatre siècles auparavant. A la fin de l’époque mycénienne, donc (-1550 à -1200). Après avoir raconté la Guerre de Troie dans l’Iliade, Homère va faire le récit du retour du plus malin des vainqueurs, Ulysse.

Cet homme n’est pas un guerrier obscur, il est roi d’Ithaque, une île de la grande Méditerranée, cette « mer vineuse » où il va bourlinguer dix ans. Parti à la tête d’une flotte qui transporte ses soldats et son butin, il mettra une décennie à regagner son île, finalement seul et vêtu de haillons.

L’un des seuls à reconnaître le roi dans le clochard qui s’approche est son très vieux chien, Argos. Aveugle et perclus, l’animal renifle le maître qu’il a connu étant chiot. Cette scène est représentée sur le denier d’argent émis par Caiüs Mamilius Limetanus en 82 avant notre ère. Sa famille, la Gens Mamilia, prétendait descendre d’Ulysse, lui-même étant un magistrat mineur alors que des membres de sa parentèle avaient été consuls, mais il remplissait la fonction de tribun de la monnaie et avait fait frapper un revers évoquant l’ancêtre illustre.

Cependant, le roi d’Ithaque avait déjà été honoré et cela, sur son île. Ainsi, l’on trouve une monnaie émise un siècle et demi avant celle des Romains, par les Grecs et qui représente le buste d’Ulysse coiffé du pétase, le chapeau du voyageur, chez les Grecs.

L’histoire d’Ulysse est connue grâce à Homère, l’aède aveugle. Il est originaire de Chios, là où toute une communauté de conteurs prospèrera après lui. Appelés « Homérides » puisque descendants d’Homère, certains d’entre eux sont décrits par Hérodote. Leur manière de raconter a été retrouvée lorsqu’un Britannique est allé enregistrer les derniers conteurs des Balkans, dans les années 30.

Une partie du passé du roi d’Ithaque a été déterrée par Schliemann, ce passionné de l’Antiquité qui a cru aux récits d’Homère. Il a bien fait puisqu’il a confirmé l’existence d’une ville décrite dans un best-seller écrit 2700 plus tôt ! 

Il creuse sur le site de Troie, où il découvre l’« or de Troie », nombreux objets en métal précieux, qu’il identifie, à tort, comme le « trésor de Priam » alors qu’il sont sortis d’une strate ayant un millier d’années de plus que l’époque du déroulement de la Guerre de Troie décrite par Homère dans l’Iliade, précurseur de l’Odyssée. Cet or sera amené jusqu’à Berlin d’où les vainqueurs russes l’emportèrent, en 1945, au musée Pouchkine. Complètement oubliés, ces précieux témoins de l’histoire troyenne seront pistés lorsqu’un historien russe en découvre l’inventaire dans des archives muséales destinées à la destruction.

La suite dans Monnaies & Détections n° 125

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*