Secundinus est un emmerdeur !

Une insulte romaine, gravée dans la pierre par son auteur, et retrouvée 1 700 ans plus tard ! Ce n’est pas banal comme découverte, celle-ci est due à Dylan Herbert qui effectuait des fouilles en tant que bénévole sur le site du mur d’Hadrien à Vindolanda dans le Northumberland, Angleterre. Dylan a trouvé une pierre gravée, d’un phallus et d’une insulte à l’encontre d’un certain Secundinus qui était « probablement » un officier ou le supérieur du soldat romain qui fit cette gravure, ce dernier devait lui en vouloir, il a dû y passer un bon moment, la gravure fait 40 cm de long sur 15 cm de haut et il avait la rancune tenace, puisque 1 700 ans après, elle est parfaitement lisible ! “Secundinus, le shitter” qui peut se traduire par Secundinus l’emmerdeur ou le chieur…
Le mur d’Hadrien, créé à la demande de l’empereur Hadrien, fut édifié entre l’an 122 et 127, six ans d’effort pour les soldats romains, sur une longueur de 80 milles romains, environ 117 kilomètres ! Il reprend à peu près l’actuelle frontière entre l’Écosse et l’Angleterre. Tous les milles romains se trouvait un fortin « milecastle » et en plus l’ouvrage était défendu par 17 camps retranchés !

Source : bbc.com

Arnaque à l’égyptienne

L’ancien directeur du Louvre de Paris mis en examen dans une affaire de trafic d’antiquités !

Une nouvelle fracassante dans le monde de l’art et chez les archéologues, Jean-Luc Martinez, ancien président du Musée du Louvre et dont la fiche Wikipédia nous le présente ainsi : « est un archéologue et historien de l’art français spécialisé dans la sculpture grecque antique »…
Mis en examen, soupçonné de blanchiment et complicité d’escroquerie en bande organisée, avec plusieurs personnes françaises et étrangères, égyptologues, marchands d’art et autres intermédiaires, l’escroquerie aux dépens du MET « Metropolitan Museum de New York » et du Louvre d’Abu d’Abi porterait sur 56 millions d’euros !
Tout a commencé en 2019, le MET achète, 3,5 millions d’euros, un sarcophage doré égyptien, soi-disant sorti légalement d’Égypte en 1971 ; en réalité il avait été volé en 2011 pendant les soulèvements populaires qui secouèrent tout le Moyen-Orient ! Le sarcophage fut vendu avec un faux pédigrée, tous les faux papiers nécessaires, et les expertises de soi-disant spécialistes… (1)
La même bande, égyptologue, intermédiaires et marchand d’art avec cette fois Jean-Luc Martinez, est réapparue dans une autre histoire, celle d’une stèle de granite rose portant le nom de Toutankhamon ! Stèle royale donc et vendue une fortune au Louvre d’Abu d’Abi, tous les intermédiaires et autres « spécialistes » prenant bien sûr leurs commissions au passage… (2)
Le gros problème c’est que personne ne connait l’origine de cette stèle ! L’histoire nous apprend que tous les objets et artéfacts portant le nom de Toutankhamon furent détruits ou martelés à son époque, les seuls qui sont intacts sont ceux découverts dans son tombeau en 1922… Or cette stèle n’y était pas, vu ses dimensions on ne peut pas la louper ! Sans pédigrée, soit elle provient d’un pillage sur un site inconnu ou encore plus gros : c’est un faux ! En matière d’arnaque, plus c’est gros, mieux ça passe et accessoirement plus ça rapporte…

Livre de prières

Un employé d’une librairie irlandaise, Kenny’s Bookshop, a eu la surprise de découvrir un trésor, caché dans un livre de prières ! La librairie existe depuis une vingtaine d’années, spécialisée dans l’achat de bibliothèques de particuliers, généralement après un décès, les livres sont ensuite triés et revendus au détail… S’ils ont déjà trouvé des lettres et billets de banque cachés dans les doublures des livres, c’est la première fois qu’ils tombent sur des pièces d’or !
Deux belles et grosses monnaies de 50 pésos or ! D’un poids de 41,6 grammes pièce, pour 37,2 grammes d’or pur dans chaque monnaie, pour une valeur d’environ 2 500 euros pièce. Les deux monnaies étaient dissimulées dans la doublure d’un livre de prières acheté pour moins de 5 euros…

Source : actualitte.com

Agenda du n°125

LEUCATE VILLAGE • 11
Dimanche 7 août 2022
34e bourse multicollections

Complexe sportif, avenue de la Caramoun, 11370 Leucate Village
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.80.82.00.63

VABRE • 81
Dimanche 7 août 2022
13e bourse multicollections

Salle polyvalente, route du Sidobre, 81330 Vabre
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 05.63.50.48.08

GANGES • 34
Dimanche 21 août 2022
Bourse toutes collections

Salle des fêtes, 29 avenue Louis Pasteur, 34190 Ganges
De 9h à 16h. Entrée 2 €. Renseignements : 04.66.64.39.77

PLELAUFF • 22
Samedi 27 août 2022
10e rencontre numismatique

Centre Camina, 16 Kergall, 22570 Plélauff
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 02.96.24.85.24

DOLE • 39
Dimanche 28 août 2022
Bourse toutes collections

Salle la Commanderie, 2 rue d’Azans, 39100 Dole
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.38.49.72.04

VITTEL • 88
Dimanche 28 août 2022
Salon des collectionneurs

Salle du Moulin, Parc de Badenweiler, rue du petit Ban, 88800 Vittel
De 8h30 à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 03.29.08.27.87

ARLES • 13
Dimanche 4 septembre 2022
Bourse numismatique

Salle des fêtes, boulevard des Lices, 13200 Arles
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.43.61.24.48

SAINT-SULPICE-LA-POINTE • 81
Dimanche 4 septembre 2022
12e bourse toutes collections

Salle polyvalente Joël Braconnier, 81370 St-Sulpice-la-Pointe
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 09.63.65.34.30

CHARLEVILLE-MEZIERES • 08
Dimanche 11 septembre 2022
24e grande bourse numismatique

Salle de Nevers, Place de Nevers, 08000 Charleville-Mézières
De 9h à 17h. Entrée gratuite. Renseignements : 03.24.33.12.59

MIREPOIX • 09
Dimanche 11 septembre 2022
66e bourse multicollections

Halle centrale, place Maréchal Leclerc, 09500 Mirepoix
De 8h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.24.16.35.01

BOURGOIN-JALLIEU • 38
Dimanche 18 septembre 2022
37e bourse toutes collections

Salle polyvalente, 92 av. du professeur Tixier, 38300 Bourgoin Jallieu
De 9h à 18h. Entrée 2 €. Renseignements : 04.74.43.87.58

FARGUES DE LANGON • 33
Dimanche 18 septembre 2022
Bourse numismatique

Maison du Temps Libre, 33210 Fargues de Langon
De 9h30 à 17h. Entrée 2 €. Renseignements : 07.80.35.49.68

LA CRAU • 83
Dimanche 18 septembre 2022
9e salon multicollection

Espace culturel Jean-paul Maurric, av. des Faurys, 83260 La Crau
De 9h à 18h. Entrée gratuite. Renseignements : 06.80.46.17.31

LANNION • 22
Dimanche 18 septembre 2022
12e salon des collectionneurs

Salle des Ursulines, place des Patriotes, 22300 Lannion
De 9h à 17h30. Entrée gratuite. Renseignements : 02.96.48.13.93

Sommaire du n°125

Vécu
• Cahiers de prospection 2009
• Le trésor aux mille pièces d’or
• À la recherche des trésors de Rochechouart !
• Une si belle stèle…
• Arnaque à l’égyptienne
À tous les prospecteurs de France !
Brèves
Histoire
• Justice, crimes et châtiments
• La disparition du trésor de Jérôme Bonaparte
• Le Régent
• De l’Annam au Viet-Nam, histoires de métaux
• Karl Martel n’arrêta pas les Arabes à Poitiers
Numismatique
• Les monnaies de l’Odyssée
• Albanie française
• Trois couronnes pour le Pays de Galles
• Elisabeth II
• Une dynastie européenne
Trouvailles
• Monnaies/objets avec flèche de Palmela
Courrier
La chasse au trésor
Agenda
Librairie
Photos insolites !

Édito du n°125

Nous et moi savons que le milieu archéologique français pue ! Que cette caste protège un pré carré doré en barrant l’accès aux « amateurs » passionnés souvent plus cultivés que la majorité des fonctionnaires rentrés par « concours », passe droits et copinages, comme on le voit sans fard à l’identique chez les politiques français d’une incompétence extrême nommés aux plus hautes fonctions de l’Etat.
Peut-être qu’aujourd’hui, la majorité de la population française ouvrira un peu les yeux sur « cette archéologie française » qui vient de faire la une des journaux mainstream avec la mise en examen de Jean-Luc Martinez pour blanchiment d’objets archéologiques et escroquerie. Il fut responsable des antiquités au Louvre de 2007 à 2013 et nommé par Monsieur Macron à la lutte contre le trafic d’antiquité. Tomber sur un tel paradoxe est magnifique, un scénariste n’oserait pas l’intégrer dans son film de science-fiction, trop peu crédible !
Bien entendu le ministère de la Culture a publié un communiqué laconique le 3 juin : « dans l’attente d’une clarification de sa situation judiciaire », il s’est vu retirer le « volet relatif à la lutte contre le trafic illicite des biens culturels ». Une affaire enterrant la précédente, on lui demandera de se faire discret et on le nommera à un poste tranquille très bien rémunéré avec votre argent dans quelques mois.
Et les ayatollahs de l’archéologie ? Les Délestre, Happah et autres outils doctorants créés pour lutter non pas contre le faux pillage archéologique des prospecteurs mais protéger la chasse gardée de la fonction ? On ne les entend pas ? Mais basta, c’est humain, ils protègent juste leur beefsteak ! Pas le patrimoine…
Bonne lecture,
Gilles Cavaillé

Une mule coins de Guillaume 1er, roi de Prusse et empereur d’Allemagne

Une mule coins ou monnaie hybride, c’est une monnaie frappée avec des coins qui n’auraient jamais dû se croiser. C’est-à-dire une monnaie comportant un droit d’un type spécifique et un revers d’un autre type spécifique ou encore, un mélange de régnant, etc., les combinaisons sont multiples.

Ces monnaies sont issues le plus souvent d’erreurs commises par des ouvriers œuvrant dans les ateliers monétaires. Ces monnaies sont rares pour l’époque moderne, les contrôles qualité étant très stricts, en théorie ! La dernière mule coins connue est l’œuvre de la monnaie des Pays-Bas, sur son émission du ducat d’or de 2021, ayant croisé un coin de l’année 2020 ! (voir Monnaies & Détections n° 121, déc. 21- janvier 2022, page 25).
La monnaie ici présentée fut découverte en Belgique dans la collection d’un bijoutier montois. Cette collection fut acquise par un numismate très connu en Belgique, J. Druart, qui fit la découverte de cette mule coins non répertoriée dans les ouvrages numismatiques et qui semble être passée inaperçue pour l’ancien propriétaire de la collection !
Cette monnaie semble donc très rare pour n’être que découverte en ce XXIe siècle, la monnaie, une 20 mark or de Guillaume 1er, roi de Prusse et empereur d’Allemagne datée de 1889, sauf que Guillaume 1er était décédé le 9 mars 1888 à l’âge de quatre-vingt-onze ans.
Guillaume 1er, né à Berlin en 1797, roi de Prusse en 1861 et empereur d’Allemagne en 1861, succéda à son frère Frédéric Guillaume IV. Il se lance dans un grand projet, la reconstitution de l’armée de Prusse et il prit comme premier ministre Bismark, en 1864, il se ligue avec l’Autriche pour écraser le Danemark. La même année, l’hégémonie de la confédération germanique étant en jeu, Guillaume 1er se retourne contre son allié autrichien qu’il écrase à la bataille de Sadowa, en 1866. L’Autriche est exclue de la confédération germanique, et devient l’empire d’Autriche-Hongrie en 1867.
Guillaume 1er se tourne ensuite vers la France, qu’il rêve d’écraser à son tour. Son âme noire et damnée, Bismark, œuvre dans l’ombre et tend un piège à Napoléon III ; celui-ci ne prenant pas en compte les leçons reçues par le Danemark et surtout l’Autriche, fonce tête baissée dans le piège tendu, pensant à tort être en mesure de vaincre la Prusse. Grave erreur, la France après 5 mois de campagne est battue avec comme dessert pour la Prusse, Sedan et 80 000 prisonniers français et la capture de l’empereur. Viendra ensuite l’humiliant traité de Francfort et la perte de l’Alsace et une partie de la Lorraine. Et, comble de l’humiliation, Guillaume 1er fut couronné empereur d’Allemagne à Versailles ! La coupe est pleine, Bonaparte est destitué et prend la fuite en Angleterre.
Guillaume 1er restera l’homme aux 3 guerres et aux 3 victoires. Ces 3 guerres établirent l’unité allemande.

Guillaume 1er à Sadowan.

Guillaume 1er décède le 9 mars 1888, son fils Frédéric III lui succède mais décède lui aussi d’un cancer après 99 jours de règne. Le fils de ce dernier, Guillaume II lui succède le 15 juin de la même année.
Ainsi, l’année 1888 fut très particulière pour les ateliers monétaires de l’empire d’Allemagne qui virent trois empereurs se succéder et cela, en quelques mois seulement, d’où la probable confusion d’un ouvrier qui, changeant un coin cassé ou défectueux, commit l’erreur ayant donné cette mule coins.

Contrebande d’or

Nouvelle affaire de contrebande d’or à Madagascar, la police a réussi à saisir une énorme drague à godet montée sur un bateau et un important stock de mercure ! La vase ramassée par le godet passait directement dans un sluice, une sorte de tamis qui sépare les métaux lourds du reste et ensuite pour amalgamer et purifier l’or, on rajoute du mercure, dont l’usage est pourtant interdit, la pollution au mercure de l’eau étant bien plus dramatique que quelques kilos d’or…
Plusieurs Malgaches et Chinois organisateurs de l’opération ont été arrêtés. Sur une autre opération, les miliaires malgaches, ont saisi sept kilos d’or, sous la forme de quatre gros lingots, titrant à 95/98 % d’or pour les mieux raffinés. Madagascar estime perdre environ sept tonnes d’or par an, à cause de la contrebande et ce n’est qu’une estimation…

Source : francetvinfo.fr

124.10

Bonjour pouvez-vous m’aider à identifier ce sceau au cavalier en plomb 6 cm de diamètre trouvé dans la Loire ? Un grand merci ? Cdt Bruno
C’est une curiosité, la photo du revers est un indice non négligeable, trace de colle ? De soudure ? Point d’ancrage ? Y a-t-il une épaisseur comme pour la bulle papale ? Pour faire passer le ruban à sertir ? La gravure est frustre, peut-être une bulle ou sceau en plomb qui semble figurer SAINT MARTIN à cheval, coupant son manteau pour un pauvre. Sur le cheval, la croix de Savoie ?  Fin XIV ou XVe siècle.