MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Sommaire 100

Vécu
Cahiers de prospection 1997
Entrainement fatal
En Loire-Atlantique, la recherche de statères namnètes finit mal
Une histoire de détection bretonne
Les jetons publicitaires BP
Les médailles
Le secret d’Augier Delpech
Démagogie dans les médias
Brèves
Jeu-concours
Histoire
L’Île de la Tortue, capitale de la flibuste
Numismatique
16-17 juillet 2018, le 100e anniversaire du décès du dernier tsar de Russie
Les monnaies de Gaston X de Grailly (IV de Foix) Vicomte de Béarn 1436-1472
Trouvailles
Monnaies/objets
Banc d’essai
Entre terre et mer. Le nouveau détecteur tous terrains multifréquences des Ets Makro : le Multi Kruzer
Librairie
Petites annonces
Agenda
Courrier

Règlement du jeu-concours

Article 1 – Organisation
La Société Monnaies & Détections dont le siège social est situé au 7 rue Jean Aicard 31500 Toulouse, organise un jeu-concours gratuit sans condition pécuniaire, ni obligation d’achat. Le présent règlement définit les règles juridiques applicables à ce jeu-concours. Les conditions et règles générales d’utilisation et de fonctionnement du jeu-concours en ligne sont à la disposition des internautes sur le site www.monnaiesdetections.com, elles complètent le présent règlement.
Article 2 – Durée et principe
Ce jeu-concours se déroulera dès la sortie en kiosque du spécial numéro 100, jusqu’à la mise en vente du numéro 101 au samedi 28 juillet 2018 à minuit (le cachet de la poste faisant foi). Tout courrier postal ou email parvenu après cette date limite ne sera pas pris en compte. Pour participer au jeu-concours, il suffit de répondre aux questions du jeu concours et de les envoyer par courrier postal ou adresse email mentionnées dans le jeu en mentionnant votre nom, prénom, date de naissance, adresse postale et adresse email (toute inscription incomplète ne sera pas validée).
Pour être en accord avec la loi n° 78-14 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, les participants conservent un droit d’accès à leurs données personnelles pour suppression ou modification.
Article 3 – Participation et exclusions
Ce jeu-concours est ouvert aux personnes majeures, résidant en France métropolitaine (Corse incluse) et à tous les abonnés résidants hors de France au moment de la sortie du numéro 100, à l’exclusion des membres du personnel de la société organisatrice ou des sociétés ayant collaborés à sa réalisation et d’une façon générale des sociétés participant à la mise en œuvre de ce jeu-concours. Cette exclusion s’étend également aux familles des membres du personnel des sociétés susvisées. La société se réserve le droit de vérifier l’identité des participants. Il ne peut participer qu’une personne par famille résidant sous le même toit (nom, prénom, date de naissance, adresse postale et adresse email). Ainsi, ne pourra être désigné gagnant et donc obtenir le lot, un participant dont 2 des 5 critères (mentionnés dans la parenthèse ci-dessus), seraient identiques à ceux indiqués par un précédent gagnant.
Article 4 – Détermination des gagnants
Seront déclarées gagnantes les personnes ayant répondu juste aux trois questions numismatiques et ayant donné les nombres exacts des deux questions subsidiaires. Elles seront tirées au sort pour la distribution des lots. Dans le cas de moins de 10 gagnants, seront sélectionnées les personnes ayant répondu juste aux trois questions et ayant donné les chiffres les plus proches des deux questions subsidiaires. Cette sélection se fera de la manière suivante : la différence entre la somme des deux chiffres donnés et la somme des vrais chiffres devra être la plus faible possible.
Article 5 – Les lots
• Deux X-pointeurs MI6 d’une valeur de 149 € chacun
• 1 pièce de 10 F or, valeur 110 €
• 1 malette en bois premium, valeur 98 €
• 6 abonnements de un an à la revue Monnaies & Détections, valeur 30 €
Article 6 – Tirage au sort
Le tirage au sort aura lieu le vendredi 17 août. Le tirage au sort sera filmé par caméra pour éviter toute contestation. Il se déroulera de la façon suivante : on mettra en jeu chaque lot en commençant par la plus basse valeur, et une main innocente prendra un papier ou autre support, dans une urne, correspondant au nom du gagnant pour l’attribution du lot.
Article 7 – Remise des lots
Les gagnants des lots seront informés personnellement de leur gain par email, dans un délai de 15 (quinze) jours à compter de la date du tirage au sort ; les lots seront envoyés gracieusement dans un délai de 3 semaines. S’il advenait que ce courrier revienne à l’expéditeur avec les mentions « non-réclamé » ou « n’habite pas à l’adresse indiquée », le gain serait déclaré abandonné et resterait la propriété exclusive de la société organisatrice qui se réserverait le droit, le cas échéant, de procéder à une nouvelle attribution par voie de tirage au sort parmi les participants de la session de jeu-concours concernée qui n’auraient pas été déjà tirés au sort. L’acheminement des lots gagnés, bien que réalisé au mieux de l’intérêt des gagnants, s’effectuera aux risques et périls des destinataires. En cas de perte, de vol ou de bris, les éventuelles réclamations devront être formulées par les destinataires directement auprès des entreprises ayant assuré l’acheminement dans les 3 jours de la réception, par lettre recommandée avec accusé de réception.
Article 8 – Publication des résultats
Du seul fait de sa participation au présent jeu-concours, chaque gagnant autorise par avance la société organisatrice à publier son nom à l’occasion de l’annonce des résultats et pour toute opération de promotion liée au présent jeu-concours, sans que cette utilisation puisse ouvrir droit à quelque rémunération ou indemnité que ce soit.
Article 9 – Responsabilité / Cas de force majeure / Réserve de prolongation
La responsabilité de la société organisatrice ne saurait être encourue si, pour un cas de force majeure, le présent jeu devait être modifié ou annulé. Elle se réserve dans tous les cas la possibilité de prolonger la période de participation. Des additifs, ou en cas de force majeure des modifications à ce règlement peuvent éventuellement intervenir pendant le jeu-concours. Ils seront considérés comme des annexes au présent règlement.
Article 10 – Litiges / Fraudes
La participation à ce jeu-concours implique l’acceptation entière et sans réserve du présent règlement. Le présent règlement définit les règles juridiques applicables à ce jeu-concours. Il ne sera répondu à aucune demande orale ou téléphonique concernant l’interprétation ou l’application du règlement. Toute contestation ou réclamation litigieuse relative à ce jeu-concours devra être formulée par écrit et ne pourra être prise en considération au-delà du délai d’un mois à compter de la date de clôture du jeu-concours. Toute interprétation litigieuse du présent règlement, ainsi que tous les cas non prévus seront tranchés souverainement par la société organisatrice. La société organisatrice prendra toutes les mesures nécessaires au respect du présent règlement. Toute fraude ou non respect de celui-ci pourra donner lieu à l’exclusion du jeu-concours de son auteur, la société organisatrice se réservant, le cas échéant, le droit d’engager à son encontre des poursuites judiciaires. Enfin, il est expressément convenu que la loi ayant vocation à s’appliquer est la loi française pour la France.
Date de clôture du jeu-concours : 31 août 2018.

Edito 100

100 numéros ! Tous les deux mois : soit seize ans et huit mois d’existence ! Nous n’en sommes pas peu fiers, c’est une belle aventure que nous sommes heureux de partager avec vous toutes les huit ou neuf semaines. Et bien sûr, nous nous devions de marquer le coup et nous sommes creusés la tête pour créer ce petit jeu numismatique. Il a été conçu pour qu’il soit amusant, pour qu’il ne soit pas trop simple non plus, pour les férus de monnaies romaines, et que tout le monde y trouve sa plage de bonheur. Le véritable gain de ce jeu est surtout le plaisir que vous y prendrez mais bien sûr il y a des lots à gagner ! Les abonnés ont eu de surcroit un cadeau supplémentaire : un beau poster de tous les empereurs romains qui leur donnera éventuellement un coup de main pour identifier les empereurs !

Alors qu’attendez-vous pour vous abonner ? Surtout que le numéro 120, (20 ans d’existence) n’est pas si loin !

Bonne lecture
Gilles Cavaillé

Ettlingen est une ville du sud-ouest de l’Allemagne située à 80 kilomètres au nord-est de Strasbourg. Elle connait actuellement une expansion importante. C’est sur un terrain où sont réalisés des travaux destinés à agrandir une zone pavillonnaire qu’un petit groupe d’enfants a découvert, pendant l’été 2017, un trésor composé de piécettes médiévales frappées à Strasbourg au XIVe siècle.

Vue de Strasbourg (Gravure d’Hartmann Schedel, 1493. Photo et coll. BNU Strasbourg).

Les pfennigs strasbourgeois à l’Ange et au Lys

Au milieu du XIVe siècle l’évêque de Strasbourg possède toujours le privilège de battre monnaie, mais depuis la fin du XIIIe siècle il l’a délégué à la ville de Strasbourg. Dans divers ateliers sont frappées des monnaies en argent de mauvais titre portant sur une face un ange dans un grènetis. Ces pièces sont connues sous le nom de pfennigs à l’Ange. Comme les autres monnaies de l’époque leur circulation dépasse les limites de l’évêché et elles sont mêlées aux autres pièces du bassin rhénan lors des transactions commerciales. Dans un article paru en 1972 dans la Revue Numismatique, Olivier Callot et Charles-Laurent Salch écrivent : « De vives protestations s’élèvent en 1387 à cause de la mauvaise qualité des pièces strasbourgeoises ». Ils nous expliquent quelques lignes plus loin « La crise monétaire a nécessité vers 1390 l’assainissement du pfennig de Strasbourg… La ville décide une nouvelle frappe de bons pfennigs ». Sur les monnaies strasbourgeoises l’ange, symbole épiscopal, est alors remplacé par le lys, symbole de la ville. Les pfennigs à l’Ange et les pfennigs au Lys circulent néanmoins de manière concomitante jusqu’aux premières années du XVe siècle.

Parmi les frappes de pfennigs strasbourgeois, il existe des pièces bifaces et des pièces unifaces, appelées « bractéates ». Certaines pièces aux modules plus petits ont pour valeur ½ pfennig et ¼ de pfennig (voir l’article de O. Callot et C-L. Salch déjà cité). Ces monnaies strasbourgeoises sont frappées pendant environ deux siècles et il en existe de très nombreuses variétés. Sur son site Internet, dans un article intitulé « A propos d’un petit ensemble de bractéates alsaciennes… », Alain Poinsignon nous donne de très intéressants renseignements sur ces variétés et sur l’histoire de ces monnaies tout en précisant que : « La numismatique alsacienne est malheureusement faite d’un grand nombre de telles contradictions et beaucoup d’énigmes restent encore à élucider ». Sur cette page, nous vous présentons quelques variétés des pfennigs à l’Ange et au Lys et quelques autres pfennigs strasbourgeois contemporains de ces types monétaires.

Une trouvaille en jouant

Tom, Peer et Konrad : les trois jeunes chasseurs de trésors d’Ettlingen.

Perr, Konrad et Tom habitent le quartier d’Oberweier à Ettlingen, ville du sud-ouest de l’Allemagne située à 80 kilomètres au nord-est de Strasbourg. Près de chez eux, depuis plusieurs jours, les pelles mécaniques remuent des mètres cubes de terre…

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99

Barre d’or

En 2010 une barre d’or de 74,85 onces bardée de poinçons et provenant de l’épave d’un galion espagnol était volée ! La barre d’or était exposée dans un astucieux présentoir qui permettait aux visiteurs de la prendre en main… dans le Musée Fisher à Key West, Floride, États-Unis. Cette barre d’or fut trouvée sur l’épave du Santa Margarita en 1980, coulé au large de Key West parmi une flotte de six navires, dont le célèbre Atocha qui fit la fortune de Mel Fisher, plus de 500 millions d’euros de renfloués sur les différentes épaves !
Sur une photo de 1980 on peut voir Mel Fisher, bouteille de champagne à la main et son fils Kane qui tient à bout de bras le plus gros lingot d’or de l’épave, une fortune à lui tout seul !
La compagnie d’assurance avait offert après le vol, une prime de 10 000 dollars pour toute information et sept ans après le vol la police a arrêté deux hommes qui ont été reconnus sur les vidéos du musée. La barre, elle, n’a pas été retrouvée, la police pense qu’elle a malheureusement été fondue !
74,85 onces d’or représentent 2 328 grammes, soit un peu plus de 75 000 euros au cours actuel. Une belle somme c’est vrai, seulement cette barre d’or couverte de poinçons, qui en faisait un objet unique, était estimée à plus de 500 000 euros…
Source : sun-sentinel.com

99.10

Trouvé par Jean-Louis sans indication de lieu un denier mérovingien en argent assurément. Petite fleur centrale sous la forme d’un besant entouré de huit autres, légende partiellement lisible sur la fin : —-AER et sur l’autre face, nous n’avons absolument pas pu la lire et identifier les formes gravées. Un denier de la région de Chartres présente la même fleur sur l’autre face mais cela ne veut pas dire grand-chose. Vous connaissez la musique ? A plusieurs cela avance et nous attendrons le courrier d’un lecteur compatissant capable de l’identifier pour un prochain numéro.

Le château de Człuchów, en Pologne, est une ancienne forteresse bâtie au XIVe siècle par l’Ordre des Chevaliers Teutoniques. Sa construction est achevée vers 1365 et elle est restée longtemps une place forte réputée pour être imprenable. Le 29 juillet 2017, lors de fouilles archéologiques dans la cour du château, un trésor composé de pièces d’argent datant de la première moitié du XVIIe siècle a été découvert. Il est très probable qu’il a été caché en 1655 ou 1656 pendant le siège de ce château par l’armée suédoise.

Les origines du château de Człuchów

En Palestine en 1190, au début de la IIIe croisade, devant la ville de Saint Jean d’Acre, des pèlerins d’origine allemande créent un ordre destiné à porter secours aux malades et blessés. Reconnu ordre hospitalier par le pape Clément III en 1191, il se transforme en 1197 en un ordre militaire qui prend le nom d’Ordre des Chevaliers Teutoniques. Cet ordre, qui gagne rapidement de l’importance, s’installe dans de nombreuses villes de Palestine et d’Europe. Pendant le siècle qui suit, les Chevaliers Teutoniques avancent vers l’est de l’Europe avec la volonté de christianiser les populations de ces régions. Ils construisent de nouvelles villes et créent en 1226 l’Etat monastique des Chevaliers Teutoniques. En 1242, ils sont stoppés lors de la bataille du lac Peïpous par le prince de Novgorod, Alexandre Nevski – qui est au cœur de l’œuvre cinématographique qu’est Alexandre Nevski, tourné en 1938 par Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein. Malgré cette défaite l’Ordre des Chevaliers Teutoniques rêve toujours de construire un grand royaume teutonique établi sur l’ensemble du sud-est de la mer Baltique. Au cours de la première moitié du XIVe siècle, l’ordre s’empare ou achète de nombreuses possessions dont la ville de Dantzig (l’actuelle Gdansk). C’est à cette époque, en 1325, au sud-ouest de l’actuelle Voïvodie de Poméranie en Pologne, que débute la construction de l’immense forteresse de Człuchów (Schlochau en allemand) dont la construction s’achève vers 1365. C’est la plus importante forteresse de la région après celle de Malbork (Marienbourg en allemand). D’autres villes passent sous la domination des Chevaliers Teutoniques jusqu’en 1409.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99

Bague d’évêque

Encore un prospecteur anglais… On vous parle souvent d’eux, puisqu’eux déclarent leurs trouvailles… Disons surtout qu’ils peuvent le faire !
Adam, un prospecteur de trente ans a réalisé sa plus belle découverte dans un champ de Beverley Minster, situé dans le Yorkshire. La découverte d’une superbe bague – elle a reçu la mention de trésor – en or 22 carats au motif de Saint-Georges, le Saint patron de l’Angleterre. Les archéologues l’ont datée des années 1450-1550. Elle aurait appartenu à un évêque ou un prêtre (fort riche). Les bagues de ce type étant très prisées des collectionneurs, sa première estimation est de plus de 11 000 euros !
Source : express.co.uk

99.11

Bonjour ! Une petite monnaie découverte lors d’une sortie détection. Malgré mes recherches sur le net, je ne suis pas arrivé à l’identifier. Merci de bien vouloir m’y aider, cordialement, Dédal09. Lieu de découverte Ariège, commune proche Miglos, diamètre approx. 16 mm, pas de moyen de mesure du poids, désolé. Cordialement Dédal09.
L’histoire se répète encore et toujours : le 16 décembre 1640, les Catalans se révoltent contre leur suzerain, Philippe IV d’Espagne (1621-1665), et appellent les Français à leur secours. Louis XIII prend le titre de comte de Barcelone, les Français envahissent le Roussillon en septembre 1642 et prennent Perpignan le 9 septembre. Avers : buste lauré, drapé et cuirassé à droite vu de trois quarts en avant. LVDO. D. G. R. FRANC. Revers : + CIVITAS. VICEN. 1643. Écu losangé de Vich qui est une commune près de Barcelone.

Le trésor de Mezdra, en Bulgarie, sera-t-il retrouvé ?

Mezdra est une petite ville bulgare de 10 000 habitants du nord-ouest du pays dans le district de Vrasta. Située à la limite du parc naturel « Vrachanski Balkan », elle est, par la route, à un peu moins de 100 kilomètres de Sofia, la capitale de la Bulgarie. A la limite de la ville se dressent les vestiges de la forteresse romaine de Kaleto. En août 2017, un trésor monétaire datant de l’époque romaine y a été découvert.

Les circonstances de la découverte du trésor

Depuis quelques mois une partie de la population d’un quartier pavillonnaire de Mezdra se plaint de l’état d’abandon dans lequel se trouve un terrain voisin situé au numéro 99 de la rue Alexandre Stamboliiski et appartenant à deux sœurs Petya et Nelly Krustev. La municipalité entreprend, en août, le nettoyage du terrain. Lors de l’arrachage d’un vieux prunier, un récipient en argile est mis au jour entre les racines de l’arbre. Pour extraire ce pot l’un des ouvriers utilise une pioche, mais, malhabile, il le touche avec l’outil. Il parvient néanmoins à le prendre entre ses mains avant que le pot ne se brise en plusieurs morceaux. Alors se répandent sur le sol des rondelles verdâtres qui sont très vite reconnues comme des pièces de monnaie. Il y en a une incroyable quantité. L’ouvrier estime que le poids du pot plein est de quatre à cinq kilogrammes. Une photographie est prise, c’est la seule qui présente le trésor au complet.

Les 187 pièces déposées au musée régional d’histoire de Vrasta avant leur nettoyage.

Le prunier dans les racines duquel le trésor a été retrouvé.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99