MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘analyse’

Démagogie dans les médias

Un très bel article à charge contre la prospection de loisir. Merci à Maquis 55 pour son envoi d’extrait de journal. Il semble qu’il s’agisse de DNA, sous toutes réserves car ce n’est pas précisé.
Le journaliste utilise toute les ficelles de la démagogie et du parti pris engagé pour espérer convaincre ses lecteurs que l’utilisation d’un détecteur de métaux est interdite.
Analyse de l’article :
La première moitié de l’article parle d’un trafic archéologique et de pillage dans divers pays. On est loin de l’utilisation de détecteur mais les deux mots « pillages » et « trafics » sont ancrés pour ensuite enchainer sur un passionné de militaria qui se fait contrôler par les douanes et qui trouvent, en perquisitionnant ce monsieur, plusieurs lots de monnaies et un détecteur de métaux. Quel bonheur pour la DRAC ! Tant que le collectionneur ne peut justifier par facture la provenance des monnaies c’est systématiquement le détecteur qui les a trouvées. A charge pour le prospecteur de prouver ses dires et cela ne sera pas possible. Le lien est fait : le détecteur est à l’origine de toutes ces monnaies…
Le journaliste se permet en plus d’affirmer que le lot de pièces retrouvées avoisine les 120 000 € !

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 100

Le liard inestimable

Bien entendu, le journaliste fait dans la surenchère, il faut vendre du papier, mais l’article mérite quelques analyses. En premier lieu, le journaliste utilise à outrance le terme « fouille » totalement inadapté à la détection de loisir. La détection se fait sur un champ agricole régulièrement travaillé semble-t-il. Le prospecteur a demandé l’autorisation du propriétaire. Il trouve une monnaie apparemment anodine qui comme des millions d’autres n’offrent aucun intérêt pour les archéos car archi-connues. Et là tout s’emballe ! Un aimable fonctionnaire de la BNF, payé semble-t-il à passer sa vie sur les forums de détection et doté d’un grand savoir dépose plainte pour « non déclaration de découverte archéologique fortuite ». Tiens, tiens, on n’est plus sur l’interdiction d’utiliser un détecteur de métaux sans autorisation. Et ceci est très important, car l’Etat reconnait ici, implicitement, la détection de loisir. Les termes ne sont pas anodins. La seule erreur du prospecteur est de ne pas avoir fait sa déclaration dans les trois jours ; mais comment pouvait-il le faire ? La DRAC se contrefiche éperdument des doubles tournois et dix centimes Napoléon ramassés à foison tous les jours. Comment, pour un prospecteur débutant, identifier et cerner l’intérêt national de sa trouvaille ? Justement en la postant sur des forums spécialisés où des érudits vont assez rapidement conclure à l’intérêt de la monnaie, et au quidam prospecteur de faire ensuite sa déclaration ? L’autre solution consiste à remplir les fiches de déclarations officielles de vos trouvailles et détritus et laisser le soin aux archéos d’identifier et de trier les monnaies inédites inestimables !!! Mais je ne crois pas que l’on ferait des heureux dans le camp adverse.

Ce qu’il faut retenir pour rester dans la légalité :
- ne pas prospecter sur un site archéologique,
- avoir l’autorisation du propriétaire*,
- faire la déclaration officielle à la DRAC dans les trois jours.

* Le plus, en cas de trouvaille importante est de lui faire mentionner par écrit qu’il vous a mandaté à retrouver une pièce agricole perdue, ceci confirmera la notion de fortuité.