MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘bague’

94.02

Les deux bagues qui ont été trouvées l’une à côté de l’autre près d’une pierre sont de la famille Abeille, d’après le blason qui représente des abeilles. Les bagues ont été trouvées dans le Finistère près de Perros Guirrec. Elles ne sont pas poinçonnées et de petites tailles. Pour l’anecdote, j’étais en sortie avec un ami qui ne possède pas de détecteur de métaux mais qui est intéressé par notre passion. Lors de cette sortie il a pris des photos quand je détectais. Un moment je lui dis : « Indice 79/80 » (en programme 7 que j’utilise même sur terre car je le trouve très bon) d’habitude c’est des 2 euros cet indice mais vu qu’ici on trouve que des dt et liards, je sais pas ce que ça peut être. Et là whaouuuu une chevalière !!! Elle est en or en plus. Je lui montre et la nettoie. Je lui dis « attends je repasse on sait jamais ! » Là un petit indice 50/54. Je lui dis « d’habitude c’est toujours de l’aluminium quand je creuse sur ça, mais là à côté de la chevalière, je ne peux pas ne pas creuser ». Et là, la vache ! une deuxième bague en or avec des diamants et un saphir !!! Explosion de joie retenue malgré tout mais super heureux. On les a pesées, il y en a en tout pour 12,36 grammes d’or. Cordialement, Thomas. 
Ces bagues ont été cachées intentionnellement, la pierre devait servir de repère. La chevalière sans poinçons date antérieurement à la Révolution française. Elle représente deux écus accolés avec un lion marchant à droite et une ruche entourée de trois abeilles en triangle. Elle date probablement du XVIe siècle. Il s’agit certainement de l’union de deux familles. Une recherche des armoiries a été lancée avec notre spécialiste mais cela prend plus de temps qu’une simple identification. La seconde bague est un empierrage classique en forme de fleur, saphir et diamant. Même période que la chevalière. Belle trouvaille plaisante qui stimule l’imagination : noble fuyant la révolution ? Larcins commis et cachés par peur de représailles ? Qui le saurait ?!

94.04

Bonjour, voici mes dernières trouvailles faites dans le département 57, région Yutz, poids 3,5 g. Je pense à un potin à la tête d’indien tribu des Leuques. La bague (6 g) dans un champ, dép. 57 proche de la frontière Luxembourgeoise. Je pense aussi avoir trouvé deux fibules dans un champ proche de la bague. La plus petite pèse 6,5 g, la plus grande 8,5 g. Merci et longue vie à votre magazine et à notre loisir. Jeannot
Oui pour le potin des Leuques, Ier siècle avant JC. Avers : tête ceinte d’un bandeau à gauche, la chevelure indiquée par trois mèches, le cou par trois petits traits. Le portrait est incomplet. Le revers est représenté par un sanglier à gauche, la queue recourbée ; une espèce de lys sous le ventre de l’animal. Cette monnaie est en bon état mais de diamètre réduit elle s’estime 40 euros.
La petite bague en bronze possède un anneau de section ronde et supporte un chaton plat et cylindrique sur lequel est présente une fleur stylisée classique à huit pétales ou un soleil ? Le tout dans trois cercles concentriques. La période proposée est Ve-VIIe siècle sans certitude toutefois.
Non pour les deux fibules, une seule l’est, c’est celle à droite, fibule géométrique dont le pied est une tête de tortue ou d’oiseau. Le plateau a un champ géométrique émaillé entourée d’une ligne de petits cabochons. Ie au IIIe siècle.
Le dernier objet, bien abimé par le soc de charrue, est une cuillère gallo-romaine. Appelée plus précisément cochlear, le cuilleron abimé ne permet pas de connaitre sa forme exacte (bourse ou ovoïde ?). Période du IIe au IVe siècle.

12,5 carats

Une chasse au trésor originale, pour ce couple du Missouri, États-Unis. Carla ayant par mégarde jeté à la poubelle sa bague qu’elle avait posée sur l’évier le temps de faire le ménage, une bague ornée d’un diamant de 12,5 carats ! Valeur marchande, 400 000 dollars, environ 355 000 euros ! Quand elle s’en est rendue compte, son mari Berni avait sorti les poubelles et les éboueurs étaient déjà passés… Ils ont réussi à localiser le camion avant qu’il ne déverse son chargement de huit tonnes d’ordures et ont obtenu le droit de le fouiller avec l’aide de plusieurs employés de la décharge, c’est d’ailleurs l’un d’eux qui a retrouvé la précieuse bague. L’histoire ne dit pas s’il touchera 10 % de sa valeur, mais une récompense serait la moindre des choses.
Source : 20minutes.fr

Trouvaille 87.09

Jean-Luc de Toulouse nous envoie ses dernières trouvailles : trois monnaies romaines. Un dupondius de Commode co-empereur avec Marc Aurèle, et deux sesterces de Gordien II et Philipe. De nos jours il est rare de trouver des monnaies dans ce bel état de conservation pour du bronze. Monnaies très courantes et les estimations s’établissent dans une fourchette de prix d’une cinquantaine d’euros pour le dupondius et une centaine pour les sesterces.

A ceci il faut rajouter cette bague dont la tête importante se présente sous la forme d’une corbeille enchassant une pierre taillée (ou verre !), le corps est un simple anneau supportant des incisions régulières et symétriques tout le long de son contours. Le métal est en argent affaibli. Pas de datation vraiment fiable à faire pour cette bague… entre haut moyen âge et XVIe siècle.

Trésor anglais…

Pour ne pas changer devrait-on dire… Cliff Massey, 86 ans, il n’y a pas d’âge pour chercher et inventer des trésors, la preuve ! Cliff, prospectait un champ appartenant à l’un des ses amis du côté de Bonington, lorsqu’il trouva une pièce d’or, puis deux, puis trois… un trésor ! Une bourse probablement cachée vers 1465. Le trésor est composé de 23 monnaies en or, de 25 monnaies d’argent et d’une superbe bague en or ornée d’un saphir. Bien que trouvé au détecteur de métaux il a le plus naturellement du monde été reconnu comme un trésor. Il sera étudié et finira dans un musée. Inventeur et propriétaire du terrain se partageront sa valeur marchande à parts égales. Où est le problème me direz-vous ? Hé bien il n’y en a pas… pas en Angleterre en tout cas !

Source : express.co.uk

Trouvaille 81.28

Deux trouvailles faites par Jean Louis à Perpignan : une bague étonnante constituée de deux éléments métalliques symétriques. En fait un fil quadrangulaire épais, en forme « d’étrier » inversé sur lequel est soudé une griffe enchâssant une goutte d’ambre. Aucune similitude n’a été établie avec une trouvaille identifiée qui pourrait vaguement ressembler à ce modèle. Il ne nous est pas possible de la dater avec une estimation correcte de son époque.

La seconde trouvaille de Jean Louis est un poids monétaire : deux poinçons sur une face : une tour (Espagne ?) et un A surmonté d’un soleil. Au revers : IIII R = 4 réaux. Pour vérifier, son poids de tolérance faisait en France 13,60 g. Rappel : toujours mentionner le poids pour une ID.

Bague médiévale

Stockton, comté de Durham, Angleterre… Ian Bisset sort prendre l’air avec son fidèle détecteur dans un des champs de son voisin agriculteur. Après avoir creusé un bon son, assez profond, la chance et le hasard lui ont permis de trouver une superbe bague en or. Cette belle bague ayant plus de 300 ans, sans doute médiévale, et contenant plus de 10 % d’or, elle rentre dans la catégorie, anglaise, des trésors !

Mise en dépôt au British Museum, elle va être expertisée et sa valeur marchande estimée sera partagée entre Ian, l’inventeur et son voisin le propriétaire du terrain.

Un système simple et très efficace qui permet au Royaume-Uni de s’enrichir jour après jour de nouveaux trésors archéologiques et surtout de recenser et dresser des cartes de répartitions pour tout type d’artefact, de bijou ou de monnaie sur l’ensemble du territoire anglais. Apportant ainsi une somme de connaissances inégalée en matière d’archéologie…

Source: gazettelive.co.uk

Trouvaille 78.22

Bonjour, je vous envoie ces photos pour une identification de cette bague trouvée dans un champ au sud de l’Eure et Loir. Merci d’avance

Il s’agit d’une bague de clerc ou de prêtre portant le visage du Christ dont les prêtres sont les serviteurs et les ministres auprès de leurs paroissiens. Le style fait penser à la période du XVe au XVIe siècle.

Trouvaille 77.31

Trois trouvailles faites par Rémi à Salon-de-Provence : un sesterce de Hadrien en bronze, frappé en 126 de notre ère. Titulature avers : HADRIANVS – AVGVSTVS (Hadrien auguste). Description avers : Buste lauré d’Hadrien à droite, drapé sur l’épaule gauche. Le revers présente l’Equité COS – III/ S|C. Aequitas (l’Équité) drapée debout à gauche, tenant une balance de la main droite et un sceptre long de la main gauche : “Consul tertium” (consul pour la troisième fois). L’année 126 correspond à la commémoration des Decennalia et au retour de l’Empereur à Rome. La représentation de l’Équité est inhabituelle avec un long sceptre au lieu de la sempiternelle corne d’abondance. La monnaie a un bel ensemble de patine homogène, elle est en état TTB estimée à 300 €.

Vient en suivant un joli clou en bronze à tête arrondie, de facture artisanale, vraisemblablement d’origine antique mais cela n’est pas une certitude.

Enfin on termine par cette bague étonnante : bague à profil continu et plateau rapporté surmonté d’un gros chaton cubique ; le décor est homogène sous forme de bossettes disposées géométriquement. S’agirait-t’il d’une bague à édicule caractérisée par un décor architectural représenté en miniature (un donjon ?) avec jonc large et plats ? L’objet est étonnant et sous toute réserve nous le classerions au Xe siècle.

Trouvaille 75.17

Voilà une jolie bague en or dont la monture est cassée. Son dernier propriétaire la portait du coup en pendentif autour du cou, c’est la raison pour laquelle il reste ce petit anneau de bronze. Le plateau enserre un cabochon de verre transparent taillé représentant un écu surmonté d’un heaume. Le blason est une épée verticale entourée de sept étoiles. L’écu est entouré de motifs floraux exubérants. On est avec cet objet, sur une période estimée début XIXe siècle. Trouvaille émérite de Pierre dans le Var.