121.10

Bonjour et merci pour votre magazine engagé dans notre défense. J’ai trouvé cette bague sur le bord d’une rivière dans les bois plein de ronces derrière chez moi (merci le confinement je n’y serai jamais allé sinon). C’est pour moi la première fois que je sors de l’or. Aussi je tenais à la partager et à l’identifier. Pour information j’ai fait dans les 5 mêmes mètres deux 10 centimes napoléons 185 ? Et 1865, une Céres 1884 et une 10 francs 1948. La bague est en or mais sans poinçon. La pierre je ne sais pas, peut être de l’onyx. Dimensions de la pierre 10 mm x 7,5 mm. Dimensions du chaton 12,5 mm x 9 mm. Entre les deux brisures 16 mm. Poids : 2 à 3 g. J’aimerais la redresser mais je crains qu’elle ne casse. Avez-vous une idée de son époque ? Merci d’avance, Julian
La bague est post moderne entre le XIXe et XXe siècle, elle est creuse d’où son faible poids. La pierre pourrait être effectivement un onyx ou du matériel moins couteux comme de l’émail noir ce qui serait possible pour ce type de bague creuse plus en rapport avec la bourse du propriétaire.

121.01

Bonjour, pouvez m’identifier cette petite monnaie en or trouvée dans le Perche elle fait 12 mm de diamètre et 1,09 g. J’ai trouvé ce petit bouton et cette petite bague dans le Perche aussi, je serais curieux de savoir l’époque et les dater. Merci, Gilles
Très beau triens mérovingien dont l’attribution nous divise ? À Limoge dans la Haute Vienne, avec les quatre lettres cantonnant la croix LENO se rapprochant de LEMO connu pour cette ville ?, ou Salagnac en Dordogne avec la légende SOLANIACO ? Au lieu de SELANIACO entourant le buste diadémé à droite. En légende extérieure peut être MO—MONITA ? Très belle monnaie entre 2500 et 3500 euros !
Deux petits objets atypiques ! Un bouton et une bague mais une seule photo de chaque ! On en profite pour vous redire qu’il ne faut pas hésiter à nous envoyer plusieurs photos prises d’angles différents ce qui nous permet de mieux appréhender l’objet. Par exemple, l’attache du bouton est un indice sérieux pour sa datation ! Annoncer le métal est important aussi car les couleurs de la photo ne reflétant pas les exactes nuances selon les flashs ou autres lumières électriques. Le bouton est un bouton d’amour du XVII-XVIIIe siècle, deux cœurs entrelacés surmontés d’une flamme, avec une légende extérieure : L’AMOUR NOUS UNIS. Il est en très bel état !
La bague, vue d’une seule face, ne permet pas de tirer des conclusions sérieuses ! Elle semble en bronze et le chaton rond semble en relief avec deux « yeux » de patte de verre blanche. Pas de datation possible.

120.22

Bonjour, j’ai trouvé dans le secteur des Hautes-Alpes cette bague en bronze de 5,35 g qui me fait penser à celles du haut moyen-âge… N’ayant aucune assurance sur les datations, merci de m’aider à identifier ces objets, si possible… Encore un grand merci pour votre magazine, Dan’s du 05.
Bague en bronze à anneau plat avec un chaton quadrangulaire surélevé enchâssant une verroterie de couleur blanche. Deux petites excroissances sur l’épaule concluent un élargissement de l’anneau. Nous la datons entre le XVIe et le XVIIe siècle.

116.8

Bonjour, une joie pour moi de vous transmettre cette photo de bague, (trouvée dans le Var), pour moi c’est de l’argent, mais je n’arrive pas à me faire une idée de son époque, de plus j’aimerais bien savoir si vous pouvez “déchiffrer” les symboles sur la bague, pour ma part je vois deux lions + un qui grimpe à une tour, trois arbres + un autre en arrière-plan d’un cavalier sur sa monture… Merci d’avance, Bruno
Houlà cela dépasse nos compétences, il peut s’agir d’un véritable travail de recherche héraldique ! Il s’agit d’un écu écartelé de plusieurs armes. La bague présente une forte usure mais il semble bien y avoir les armes de Navarre en haut à gauche et bien sûr, le lys représente celles de la France. Les deux lions ou léopards rampants peuvent provenir de l’Aquitaine, à ce sujet les armes d’Armagnac sont un lion rampant, et, pour l’Angleterre dont l’aquitaine était une province, on a un léopard rampant. Aucune idée par contre pour les trois arbres, ainsi que le cavalier, l’animal grimpant et peut-être l’ours assis. Rien non plus pour l’échiqueté. Il doit s’agir d’un écu issu de l’imagination d’un habitant du sud-ouest de la France. Datation probable XIXe siècle.

112.8

Bonjour la rédaction. En ces temps de confinement dans le 90 et en attendant de retrouver un peu de liberté avec mon détecteur…, c’est avec plaisir que je me replonge dans les anciens numéros. Merci pour votre engagement pour que notre passion soit un jour reconnue comme d’utilité publique !! Sauvons notre histoire, elle est sous nos pieds. Quelques photos de trouvailles, si vous pouviez me dater la bague, et me donner votre avis sur l’objet en forme d’anneau. Un grand merci. PS, vous pouvez faire figurer les photos dans un prochain numéro si vous le souhaitez. Bague poids 1,52 g, taille 20 x 12 et monnaie gauloise Sénon au sanglier, trouvées près de Port-sur-Saône. Anneau ? 11,93 g, 23 de diamètre 16 intérieur, trouvé à côté de Belfort, 90. Thierry 
Bague atypique de fabrication artisanale, de taille considérable (20 mm), consistant en un écu supportant la lettre G de typographie moderne. Il semble qu’il y ait aussi un liséré faisant le tour de l’écu en simples petites barres parallèles. Le chaton est relié à l’anneau plat et large par les côtés de l’écu avec une ovalisation des deux côtés de l’écu qui surligne un simple ovale géométrique comme décoration. L’anneau est brisé ; en considérant la relative modernité de la lettre on pourrait se lancer dans une datation fin XVIIIe- XIXe siècle.
Le potin Sénon est à la tête d’indien et au sanglier, au premier siècle avant JC. Anépigraphe. Tête “d’indien” fortement stylisée à droite, six mèches de cheveux tirées en arrière. Revers : aussi anépigraphe, sanglier, enseigne à droite ; au-dessous, trois points posés en triangle. Monnaies en TB++ estimée 25 euros.
Quant à votre anneau, il n’ y a pas grand-chose à dire…

112.6

Bonjour je vous envoie les photos de la bague. La partie interne se lit très bien, mais la partie externe a été plutôt usée. Je l’ai trouvée à l’œil nu en déblayant la ruine qui est sur mon terrain. Je l’ai nettoyée avec de l’eau. Je ne peux pas vous dire quel est le métal, j’aurais pensé argent. En attente d’une réponse je vous remercie. Gwen 
C’est très certainement une bague en argent car elle ne comprend pas de points de corrosion. On lit effectivement très bien la légende interne : IZEBR+DIA+BIZ+SAB. La légende extérieure est par contre incomplète et usée : +IERFE+DIA+EI+ ? Il s’agit d’un simple anneau plat, brisé semble-t-il. Pour s’en défaire ou en défaire un défunt, soit effectivement de la fin XVIe s. par le style au début du XVIIIe s. – et réponde à un souci de protection magique par inscriptions d’abréviations des invocations de formules latines – la protection contre les forces du mal, et donc les épidémies me semble assez logique. La légende interne est à rapprocher de l’oraison de l’évêque Zacarias contre la peste de 1547. Elle semble se dissocier des invocations des médailles de saint Benoit contre les sorciers qui ne répondaient pas à la même problématique.

111.02

Bonjour, je viens de trouver dans la mer (Var), cette bague de 2 cm de largeur, assez légère (2 g + ou -), la bijoutière ne sait pas de quelle matière elle est mais elle me dit que ce n’est pas de l’argent ; j’aimerais avoir votre aide pour savoir si vous aviez une idée en fonction de sa forme, est-ce une moderne, 19e, médiévale, etc… Merci beaucoup, Bruno.
Difficile de se faire une idée sur le métal sans tenir la bague en main et il faut fournir au moins deux clichés d’angles différents pour mieux appréhender l’objet. De plus un poids de 2 g est assez classique pour une petite bague simple de femme. Tout au plus peut-on dire que si votre bijoutière ne s’est pas trompée alors il doit s’agir d’aluminium. Néanmoins, le style est assez antique et si elle est réellement en aluminium c’est bien entendu une reproduction.

47 ans plus tard

Debra McKenna, en 1973, perd une bague que son futur mari, Shawn, lui a offert. Elle l’oublie sur un lavabo dans des toilettes quelque-part en Californie, États-Unis. Une bague en argent avec une pierre bleue. En 1977 ils se marient, passent une belle vie ensemble, Shawn décèdera en 2017…
Fin 2019, Marko Saarinen fait une balade en forêt avec son détecteur, dans un parc forestier de Kaarina, sud-ouest de la Finlande et là, en pleine forêt, il trouve une bague en argent à 20 cm de profondeur, une bague avec une pierre bleue ! Internet et les initiales de Shawn ainsi que le nom du lycée et la date gravée sur la bague, lui ont permis de retrouver la trace de Debra, qui a retrouvé sa bague, une bague au destin hors du commun, qui a fait le tour des réseaux sociaux aux États-Unis…
Source : cnews.fr

110.8

Bonjour, je vous soumets des trouvailles réalisées il y a quelques années pour identification et datation. Je les ai trouvées dans les vignes de l’ouest toulonnais avec l’autorisation de mes amis vignerons. Le pendentif zoomorphe mesure 2,5 cm sur 2,5 cm, en bronze et pèse 2,73 g. La bague sans sa pierre est en argent et pèse 0,68 g. La monnaie, en argent aussi, mesure 12 mm et pèse 0,87 g. Merci beaucoup et longue vie à votre magazine ! Hugo
Petit pendentif résolument moderne en tôle de bronze emboutie avec anneau de suspension, on a cherché du côté des récompenses officielles de concours d’équitation mais on n’a rien trouvé de semblable. Epoque proposée XIXe-XXe.
Bague en argent simple, un jonc plat surmonté d’un chaton rond ; pas de griffe, la période est estimée entre XIVe et XVIIe siècle.
Venons-en à la monnaie que vous dites en argent, ce qui n’est pas évident sur votre photo. Nous ne pouvons pas l’identifier car trop usée et la seule face proposant quelques indices ne nous rappelle rien ce qui ne nous permet pas d’orienter notre recherche, espérons que cela fera tilt avec un lecteur !

Bague médiévale

Paul Gardner, est un prospecteur anglais qui vient de découvrir son premier trésor ! Une bague médiévale en or, datée des années 1200/1400. Découverte réalisée dans le comté de Manchester, une région assez pauvre en trésors, comparée à d’autres comtés anglais. La bague qui pèse 3,5 grammes a malheureusement perdu sa pierre, ce qui diminue considérablement sa valeur. Le British-Museum en offre 1000 Livres Sterling, alors que des bagues similaires avec saphir ou diamant, complètes, peuvent dépasser les 50 000 £…

Source : manchestereveningnews.co.uk