MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘boucle’

Un nouveau trésor anglais au détecteur !

Une nouvelle et superbe découverte d’un prospecteur anglais ! Greg Sweetman, 40 ans qui était de sortie par un beau dimanche de février avec son fidèle Safari, un détecteur Minelab et quelques copains de son nouveau club de détection, sa première sortie avec ce club d’ailleurs, la balade du dimanche quoi…

Sauf que celle-ci s’est transformée en chasse au trésor ! Greg a d’abord trouvé un morceau de boucle finement travaillé et portant quelques pierres fines ou précieuses de couleur rouge. La boucle était à 6 pouces de profondeur, environ 15 cm, dans un sol sablonneux, puis plus rien…

Après avoir montré la boucle à l’un de ses collègues, Kevin, ce dernier a reconnu un bijou d’époque saxonne ! Période dite, au Royaume-Uni, de l’âge sombre ou des ténèbres, comprise entre l’an 410 et l’an 1066 qui verra débarquer les Normands. Il a donc conseillé à Greg d’agrandir le trou pour voir… Une fois élargi la bobine du Minelab a pu y entrer et elle a accroché une nouvelle cible, un trésor ! Car il s’agit bien d’un trésor, le reste du dépôt était à environ 20 pouces de profondeur = 50 cm.

Plusieurs boucles et broches, toutes d’époque saxonne, comme le célèbre trésor de Burntwood ou Staffordshire*, mais en moindre quantité. Contrairement à ce que veut la procédure anglaise en matière de trésor, le club de Greg a procédé à l’extraction, il n’a pas réussi à joindre le coroner (archéologue responsable du district) un dimanche matin…

Une fouille plus complète est tout de même prévue, il est probable que Greg soit tombé sur la tombe d’un Saxon de haut rang, vu la qualité des artefacts et dans ce cas, il en manque.

Ces derniers ont été confiés au British Museum qui va les nettoyer et expertiser, on parle déjà d’une somme dépassant les 40 000 euros pour ce petit trésor. Un de plus qui va enrichir le patrimoine… anglais !

Sources : kentonline.co.uk

* Monnaies & Détections n° 49 & 56

Plus de photos dans Monnaies & Détections n° 75

Trouvaille 73.12

Je suis allé faire ma première détection dans l’Aude et voici l’unique trophée qui mérite d’être montré. Cette magnifique boucle en bronze qui mesure 9 cm x 4,5 cm. Pourriez-vous me confirmer la datation ? Est-elle mérovingienne ? Roméo
Elle n’est pas du tout mérovingienne cette boucle. Elle est datée de la fin du XIVe siècle. Ces boucles sont vraiment superbes ! L’ardillon de ces boucles était généralement en fer, c’est donc pour cela qu’il manque souvent. Les motifs de décoration sont à base de petits cercles estampés en motif de remplissage ; la place de l’ardillon est marquée par deux traits transversaux. ID JP

Lingot d’or viking

Très belle découverte à l’actif d’un prospecteur irlandais, Tom Crawford qui a, grâce à son détecteur de métaux, mis la main sur un petit lingot, de l’or pur à 86 % et considéré d’époque viking. Trouvaille réalisée dans un champ anonyme de Loughbrickland qui d’après l’histoire locale fut mise à sac par les Vikings en l’an 883.

Il a par la même occasion déclaré une boucle médiévale en argent au motif de fleur, le tout ayant eu droit d’image dans le journal local… 

Source : belfasttelegraph.com

Trouvaille 67.13

Re-bonjour, deux petites boucles avec plaque et inscription à déchiffrer, en provenance du département du Nord (pas plus de précision). Me semblent gothique. Datation ? Merci, bien cordialement, Luc du Lot.

Plaque boucle style extrême fin XVe siècle de style germanique (sans doute fabriquée à Nuremberg). On lit TEINVAN, on peut supposer qu’il s’agisse d’un nom de personne germanique ? Il faut savoir qu’une mode germanique du XVe siècle inondait tous les objets et les supports décorés de lettres de l’alphabet (était-ce déjà l’effet Gutemberg de la naissance de l’imprimerie et le goût pour les Lettres qui s’annonçait ?), lettres décoratives placées soit dans l’ordre alphabétique, soit dans le désordre complet. Si on ne retient pas l’hypothèse du nom d’un particulier, il s’agirait donc tout simplement d’une suite fantaisiste de lettres d’alphabet décoratives pour lesquelles il ne faudrait chercher aucune signification. On connait l’exemple sur des vases, des jetons de Nuremberg etc…

La seconde plaque est de même style germanique et de même époque mais ici, on lit le prénom IAQVE (pour Jacques) écrit de manière phonétique, l’orthographe n’étant alors pas fixée, et les graveurs sautant parfois des lettres pour gagner de la place sans que cela ne gène la compréhension, ce qui est ici le cas. On pourrait se demander si les deux plaques boucles ne faisaient pas partie de la même ceinture (avec possibilité d’entrecroiser les deux boucles en fermeture) ou si elles n’appartenaient pas au même personnage, les lettres de chacune complétant l’autre et donnant l’identité du personnage, un certain IAQVE TEINAN ou Jacques TEINAN.


Trouvaille 67.25

Et voilà de Mathieu qui promène son détecteur sur la commune de Calmont deux objets : une boucle du XIVe siècle en bronze avec symbole de pèlerinage pour Compostelle et une petite victoire, aile repliée, qui devait culminer sur un ensemble plus grand, mais lequel ? Les traces de dorure sont très présentes et la date de fabrication de cet objet parait être vraisemblablement entre le XVIe et XVIIIe siècle.

Trouvaille 66.04

Mathieu officie du côté de Calmont et nous envoie cette jolie petite boucle du XVe siècle environ avec un motif de fleur reproduit plusieurs fois. Le curieux jeton, identique sur les deux faces, avec une âme en métal et un liséré important de chaque coté contient une inclusion d’une matière transparente découpée et représentant deux personnages avec chapeau et redingote comme au XIXe siècle et se faisant face. A quel usage était destiné ce jeton ? Mystère !

Le trésor de Megiddo

Les chercheurs de l’université de Tel Aviv, Israël, ont réalisé une très belle découverte. Lors de fouilles dans la région de Tel Megiddo, une poterie, intacte, a été mise à jour, elle avait été enfouie dans un sol en terre battue, au coin d’une pièce de ce qui fut une maison en – 1100 av. J.-C. La poterie contenait un petit trésor, plus d’un millier de perles en cornaline, or et argent. Huit boucles d’oreille en or, sept sont de facture classique la huitième étant une pièce unique, elle représente, d’après les archéologues, une chèvre (photo). L’inventaire se termine avec une belle chevalière en or ayant un poisson assez fruste gravé sur le chaton. D’après les experts, certains de ces bijoux pourraient provenir de haute Égypte, où ils auraient été façonnés il y a trois mille ans !

Source & photos : Université de Tel-Aviv

Trouvaille 64.08

Romain à Balma a trouvé cette moitié de boucle médiévale. La cassure s’est faite au niveau de la rainure de l’ardillon, ce qui est logique et courant. La boucle de Romain est divisée en trois parties décorées, une tour, un roi et un arbre fruitier. Le décor de la tour est en style médiéval XIIe-XIIIe siècle, voire plus récent si il y a eu une non évolution artisanale locale ou tradition statique. La tète royale pourrait être du style fin XIVe à début XVIe siècle (car il n’y a pas de style de tête de face de ce type et avec cette coiffure avant le XIVe siècle et en premier sur les esterlins anglais) ce mélange de style est tout de même troublant : soit c’est un objet médiéval XVe siècle de style fruste local, soit c’est un objet faux, pseudo-médiéval du XIXe siècle néo-gothique (période Napoléon III, Viollet-le-duc, etc..) mais certainement très peu probable ! Et enfin dernière possibilité : le style pourrait être médiéval espagnol (Aragon) entre les XIVe et fin XVe siècles.

 

Trouvaille 63.20

Un ensemble mobilier de la période mérovingienne trouvé par Christophe en Ariège : on y voit une plaque boucle classique type Aquitaine avec un décor géométrique étamé, les trois bossettes sont manquantes ainsi que l’ardillon. On termine par une petite plaque boucle à champlevés qui s’affine pour ne faire qu’un centimètre de largeur à son extrémité. Trois losanges de tailles égales constituent la décoration principale, il reste une pâte qui devait être colorée. Cette forme est originale et ne semble pas être issue du Languedoc.

Le second objet qui pourrait vaguement rappeler un animal est une contreplaque comme le montre le système d’accroche, il ne s’agit pas d’une boucle. La forme rappelle aussi quelque peu les fibules mérovingiennes (fin VI°-début VII°siècle).

On aperçoit aussi le support de l’anse d’un seau d’époque romaine ou plus tardive sous la forme d’un jeune buste de face.