MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Canada’

Alex Storm, le chasseur de trésor

Les journaux canadiens ont annoncé le décès d’Alex Storm, connu dans le monde des chasseurs de trésor pour avoir écrit plus d’une centaine de livres sur le sujet et surtout pour avoir trouvé plusieurs trésors. Son premier fut sans doute le plus célèbre.
En 1965 au large de Cap-Breton, Nouvelle Écosse, au Canada, Alex Storm (à gauche sur la photo) et deux de ses amis, Harvey MacLeod et David MacEachern, découvraient l’épave du Chameau et son trésor !
Navire français construit en 1718 à Brest, le Chameau assura la liaison avec la province française du Québec pendant cinq ans, sous le règne de Louis XV, jusqu’à son naufrage en 1725. 316 personnes y périrent. Lors de son naufrage le Chameau transportait une importante somme en pièces d’argent pour assurer la paye de l’armée. Il faudra attendre 240 ans pour qu’Alex Storm remette la main dessus en 1965 et entre dans la légende des chasseurs de trésor !
Un trésor composé de 6 958 pièces d’argent, des écus de 8 livres et d’environ 500 pièces d’or, principalement des Louis d’or, sans oublier les canons en bronze et de nombreux autres artefacts qui furent renfloués. Malgré plusieurs procès intentés contre lui (il y a toujours des jaloux quand vous trouvez un trésor) Alex Storm fut reconnu inventeur et propriétaire du trésor, la vente officielle d’une partie des monnaies en 1971, rapporta plus de 200 00 dollars !
Source : nytimes.com

Faux lingot d’or

Et encore une histoire de faux lingot, celle-ci provient du Canada, Un bijoutier d’Ottawa ayant besoin d’or pur, 24 K, pour fabriquer un bijou, sort de sa bijouterie et traverse la rue. Juste en face il y a une succursale de la Royal-Canadian-Mint : la Monnaie royale canadienne, l’équivalent de la Banque de France qui fond et affine l’or et le revend sous différentes formes. Le bijoutier achète un lingotin d’une once d’or, 31,103 g sous blister, une coque en plastique scellée, qui est confiée à son orfèvre. Celui-ci après avoir sorti le lingot le passe au laminoir pour commencer le travail et là : le lingot casse en deux ! Du toc !
Dans un premier temps, la RCM refuse le remboursement, il a fallu que le bijoutier passe sur CBC, la chaine de télé locale, pour que les choses bougent… Le lingot remboursé, 1600 $ quand même, la Monnaie canadienne se demande comment la chose est possible et les journalistes flairant le scoop ont mis les pieds dans le plat.
En 2016 un employé de la RCM fut arrêté. Employé pendant plus de neuf ans, de 2008 à 2015 à la fonderie, L. Leston avait pour job d’affiner l’or. Il a été reconnu coupable d’avoir volé pour plus de 200 000 dollars d’or. La RCM se demande maintenant s’il n’aurait pas aussi remplacé de vrais lingotins par du toc !, un alliage de tungstène pour le poids et laiton pour la couleur. Les lingotins sous blister ne sortant que très rarement de leurs coques, l’arnaque était quasiment imparable, surtout quand vous l’achetez directement chez un fondeur de renom…
Source : cbc.ca/news/canada/ottawa

Histoire de bague

En 2004 une Canadienne, Mary Grams, perdait sa bague de fiançailles dans son jardin, elle l’avait cherchée en vain et finalement avait fait une croix dessus, sans penser à l’époque à faire appel à un prospecteur, il doit pourtant bien y en avoir, au Canada… Treize ans plus tard, sa belle-fille a retrouvé la bague tout simplement en ramassant des carottes ! Ce qui a donné cette surprenante photo, la carotte ayant poussé juste au-dessus et à travers la bague ! Ce n’est pas la première fois que l’on voit ce genre de trouvaille, prise par une carotte ou une betterave, dans le Nord de la France, patrie de la betterave. Les chaines de nettoyage des légumes sont souvent équipées de détecteurs de métaux, principalement pour les éclats d’obus qui pullulent dans le secteur, mais on peut aussi y trouver de beaux artefacts bien plus intéressants. A méditer si vous passez près d’un tas de betteraves au cours d’une prospection…
Source : http://journalmetro.com

Broken arrows

Trouver une bombe, c’est certainement ce que redoutent le plus les prospecteurs, alors imaginez trouver un truc, beaucoup plus gros… Broken Arrows, c’est un terme de l’armée US qui désigne un cas très particulier : la perte d’un engin nucléaire ! Et aussi le titre d’un film avec John Travolta et qui reprend ce thème.
Tout ça pour en venir à un plongeur canadien qui pense avoir trouvé par hasard une bombe nucléaire perdue en 1950 ! Un bombardier B36 de l’aviation américaine se retrouva en perdition, trois moteurs en feu sur six, ce qui força l’équipage à larguer la bombe au-dessus de l’océan et à sauter ; le bombardier en feu continua son vol sur plus de 100 milles. L’épave ne sera retrouvée que trois ans plus tard, par hasard, dans les montagnes rocheuses ! Officiellement, la bombe ne contient pas de plutonium, peut-être de l’uranium et une très grosse charge de TNT (explosif). Sean Smyrichinsky, le plongeur pensait avoir trouvé un ovni, tellement la forme de l’engin lui a paru étrange ! Les militaires canadiens prennent l’affaire au sérieux et attendent la fonte des glaces pour explorer la zone.
Le plus alarmant dans cette histoire, c’est qu’il y a plus d’une dizaine d’engins nucléaires qui a été perdue depuis les années 50, bombes et torpilles et qui n’ont toujours pas été retrouvées…
Sources : cbsnews.com

Sous la baignoire…

L’or se cache un peu partout et bien souvent il y reste ! C’est certainement la pensée d’Alif Babul, plombier de profession et exerçant à Calgary, Canada. Alors qu’il rénovait une salle de bain, en démontant une vieille baignoire il a bien aperçu un objet rectangulaire couvert de crasse et de poussière, il allait le balancer dans la benne à ordure quand une chose a retenu son attention. Le poids de l’objet pour sa dimension semblait anormal, démesuré… de l’or !
Un lingot d’un kilo, caché là par un ancien propriétaire et oublié pour x raisons… Honnête, Alif a fait part de sa trouvaille au nouveau propriétaire, qui de par la loi canadienne est l’unique bénéficiaire de cette découverte, les deux hommes ont le sourire pour la photo, mais après tout, avec une bonne scie à métaux tout peut se partager…
Source: cbc.ca new/canada

Prospecteur canadien

Les prospecteurs sont partout chez eux… En Colombie-Britannique, au Canada donc, le prospecteur Bruce Campbell a découvert avec son Minelab CTX une monnaie anglaise. Un shilling en argent, qu’il a fait identifier sur un forum de détection au Canada. La monnaie datée de 1551 est assez rare et bien conservée, estimée à 1000 dollars canadiens.
Assez rare en Angleterre, mais rarissime au Canada et plus précisément en Colombie-Britannique, elle a été découverte isolée et à faible profondeur, même pas 10 cm, il est donc impossible de savoir à quelle époque elle fut perdue… Le navigateur Francis Drake est supposé avoir abordé la Colombie-Britannique en 1579, en mission d’exploration et pour justifier et prouver les droits anglais sur cette nouvelle terre il distribuait aux autochtones des monnaies anglaises ! D’où tout l’intérêt suscité par cette monnaie qui a eu les honneurs de la presse, écrite et TV ! Quant à Bruce, qui est un prospecteur heureux et désormais reconnu, il a fini par avouer « ça me change des capsules de bouteilles… »
Source : http://globalnews.ca

Météore

Des scientifiques canadiens à la recherche de ressources minières ont fait une surprenante découverte dans l’Arctique canadien. Un cratère résultant de l’impact d’un énorme météore, le cratère mesure 25 kilomètres de large ! Situé dans la péninsule du Prince Albert, il a été baptisé du même nom. D’après leurs calculs, le météore devait faire environ 5 kilomètres de diamètre ! Ce qui en fait l’une des trois plus grandes météorites connues à avoir frappé le sol terrestre, la plus grosse étant celle du Yucatan, Mexique, avec un cratère de 180 kilomètres, sans oublier le cratère français de Rochechouart-Chassenon, 21 kilomètres de diamètre. Toutes ces météorites étant tombées il y a plus de 200 millions d’années, au minimum. Le Météore Cratère, attraction touristique bien connue d’Arizona, États-Unis, ne fait lui que 1 kilomètre 400 de diamètre. Une broutille comparée aux trois autres, qui ne sont pas surnommés, les météores exterminateurs, pour rien…

Source : http://french.ruvr.ru