MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘dents de requin’

Sous la plage, des métaux et… des fossiles !

Deuxième partie

Lors du précédent numéro de M&D (n° 83), les auteurs vous avaient succinctement expliqué l’origine des fossiles sur le littoral et avaient évoqué les plages à fossiles dans le monde. Alors prenons de suite la route du littoral de France métropolitaine pour un tour de France des plages à fossiles depuis le Bassin parisien (Côte d’Opale, Côte d’Albâtre, Côte du Calvados) jusqu’au Bassin du Sud-Est (pourtour méditerranéen), en passant par le Bassin aquitain (Charente-Maritime, Vendée, Pays basque)…

Côte d’Opale 

Sur l’estran au pied du Cap Blanc-Nez, oursins, bivalves et ammonites (fossiles bien évidemment) au menu !

En pied des falaises des caps Gris-Nez et Blanc-Nez, les fossiles, lavés par la mer, sont abondants pour qui sait observer. Vous avez le choix : fossiles de la craie du Crétacé supérieur (95 millions d’années) en pied des falaises du Cap Blanc-Nez ou fossiles des calcaires et marnes du Jurassique supérieur (150 millions d’années) en pied des falaises du Cap Gris-Nez.

Il s’agit principalement d’ammonites, de bivalves et d’oursins (ces derniers souvent trouvés au milieu des galets de silex). Plus rarement et à condition qu’elles aient été protégées d’un long transport dans leur gangue crayeuse, les dents de requin sont assez rares mais avec un peu d’obstination, pas tant que cela… La perle reste la vertèbre, la côte ou la dent de reptile marin (crocodile). Le must, la palette natatoire de dinosaure ! Malheureusement, les découvertes sont historiques et bien des amateurs chevronnés connaissant le secteur comme leur poche n’en comptent aucune dans leur collection.

Côte d’Albâtre 

Avec ces vertigineuses falaises blanches, la côte d’Albâtre est le paradis du chasseur d’oursins fossiles. La craie en recèle un grand nombre, souvent sous la forme de silex. Comme plus au nord au Cap Blanc-Nez, pas la peine de taper le pied de la falaise au risque de vous prendre un bloc de craie sur la tête. Usez de vos yeux pour scruter le cordon de galets et la récolte est assurée !

Un oursin fossile camouflé au milieu des galets de la plage de Dieppe.

Côte du Calvados 

C’est peut-être l’une des régions de France métropolitaine permettant de récolter la plus grande variété de fossiles, aussi bien en genre – depuis le plus petit invertébré jusqu’aux ossements de reptiles – qu’en âge, les terrains bordant le Manche couvrant quasiment tout le Jurassique. Sur le littoral calvadosien, les portions à falaises alternent avec les plages sableuses qui découvrent très largement lors des basses mers et il n’est donc pas rare de trouver des fossiles dans le sable de plages situées à des kilomètres des falaises dont ils sont issus.

Parmi les nombreux sites fossilifères du littoral du Calvados, l’un des plus célèbres reste celui des Vaches Noires desquelles ont été extraits, depuis le 19e siècle, des fossiles marins caractéristiques du Callovien et de l’Oxfordien (165 à 155 millions d’années), enchâssés dans des marnes grises (à l’origine du caractère pittoresque du paysage). Le travail de sape de la mer en pied de falaise… La suite dans Monnaies & Détections n° 84