MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘écu’

Gaston X de Grailly, né en 1423, succède à son père Jean 1er de Grailly sous la tutelle de son oncle. En 1443, il se marie à Eléonore, princesse de Navarre.
Appelé Gaston XI de Béarn, il meurt de maladie en 1472. Son épouse gouverne alors le Béarn jusqu’en 1479. En janvier de cette année, son père, le roi Jean d’Aragon, souverain depuis 38 ans de la Navarre, décède. Quelques jours avant de mourir, Eléonore (héritière légitime par sa mère Blanche) réunit la vicomté au royaume de Navarre, laissant à leurs petits enfants les deux couronnes.
Le monnayage de Gaston XI de Béarn est très complet. Toutes les monnaies sont frappées à l’atelier de Morlaàs (château de la Fourquie). Presque toutes sont de mêmes modules et poids que les pièces royales.

Cette monnaie imite le Franc à cheval des rois de France Jean II, dit le bon, frappé en 1360, et de Charles VII frappée en 1422, mais chevaux galopant à gauche.
Cet écu d’or est rare, connu à quelques exemplaires, surement très peu ont été frappés.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 100

99.11

Bonjour ! Une petite monnaie découverte lors d’une sortie détection. Malgré mes recherches sur le net, je ne suis pas arrivé à l’identifier. Merci de bien vouloir m’y aider, cordialement, Dédal09. Lieu de découverte Ariège, commune proche Miglos, diamètre approx. 16 mm, pas de moyen de mesure du poids, désolé. Cordialement Dédal09.
L’histoire se répète encore et toujours : le 16 décembre 1640, les Catalans se révoltent contre leur suzerain, Philippe IV d’Espagne (1621-1665), et appellent les Français à leur secours. Louis XIII prend le titre de comte de Barcelone, les Français envahissent le Roussillon en septembre 1642 et prennent Perpignan le 9 septembre. Avers : buste lauré, drapé et cuirassé à droite vu de trois quarts en avant. LVDO. D. G. R. FRANC. Revers : + CIVITAS. VICEN. 1643. Écu losangé de Vich qui est une commune près de Barcelone.

95.13

Raoul a trouvé cet écu de Louis XV 1730 X (Amiens), état TB++. Avers : portrait du roi à gauche, LUDO XV D G FR ET NAV REX. Au revers une couronne de laurier, SIT NOMEN DOMINI BENEDICTUM, un cœur et 1730 X. La patine présente des taches, quelques petites rayures sont présentes, cette monnaie est estimée à 120 euros pour 88000 exemplaires.
L’autre trouvaille est un plomb de sac représentant un triangle ayant à sa base trois carrés accolés. Une légende sur le pourtour semble présente mais totalement illisible. Si vous en avez un en meilleur état, merci de nous éclairer sur sa provenance.

Trouvaille 64.17

Bonjour, pouvez-vous m’aider à identifier cette belle espagnole (or des Incas) trouvée dans le département du 15. Poids : 6.68 gr. Diam : 20 mm. Date : 1630. A droite du blason, on aperçoit un C et dessous un E je pense, mais la frappe est faible. Puis à gauche il y a un .II. Je pense qu’elle a été découpée au ciseau. Denis 15

Colombie, Philippe IV, 2 escudos, (1630) Carthagène des Indes.

A/ [PHILIPPVS. IV. D. G]. Écu couronné aux armes de Philippe IV, accosté de II horizontal à gauche et de l’atelier à droite non visible.

R/ [HISPANIARVM. REX. (date)]. Croix pattée dans un quadrilobe tréflé. Belle frappe de l’écu et de la croix pattée, en revanche le flanc étroit rendant la légende illisible, c’est quand même une monnaie rare qui se négocie aux alentours de 2000 €.

 

Le bourreau et son argent

 

Il y a plusieurs années, un trésor du XVe siècle fut découvert au pied d’un vieil arbre, il s’agissait de 47 écus d’or de Charles VII, éparpillés sur une surface d’environ 10 mètres carrés, quelques tessons furent aussi retrouvés, s’agissait-il de la potiche qui aurait servi à dissimuler le magot ? Bref toutes ces informations secrètes m’ont apporté des détails sur les circonstances de la découverte… 

A l’origine, un cultivateur qui n’avait auparavant jamais labouré un pré, aurait, suite à un passage avec son tracteur et sa charrue de labour, aperçu quelques pièces brillantes à la surface de la terre. Tout en restant indifférent, ce n’est qu’un an plus tard en discutant avec un prospecteur venu à sa rencontre, qu’une conversation allait entamer une histoire merveilleuse. Le propriétaire néophyte en la matière ne fit aucunement allusion à ces pièces brillantes qu’il avait exhumées. Le chercheur lui demanda l’autorisation d’effectuer une petite investigation dans son champ labouré en étant avisé par une ancienne légende de trésor caché. Les lieux-dits concernés se nommaient « le billot », accosté d’un autre lieu-dit s’appelant la « roue » puis d’un autre un peu plus loin « Maillezain » qui fait allusion à la Maille (monnaie d’argent) et au zain (unité monétaire). Voilà trois noms familiers dont deux qui ont un lien avec les supplices du bourreau, curieux présage. De plus en consultant des archives du XIXe siècle, le chercheur avisé, avait découvert qu’un groupe dans le village, muni de bêches et de pioches en 1876, avait découvert une dizaine de pièces d’or ! Elles furent…

La suite dans Monnaies & Détections n° 64

Bourreau du temps de Charlemagne

Trouvaille 62.16

Steven, Miremont de comminges, a trouvé cette monnaie royale de Louis XIII à l’écu de France pour le béarn (la petite vache en lettre d’atelier). Sans précision pour la taille de la monnaie nous ne savons s’il s’agit d’un écu, d’un demi écu ou d’une autre division. Mais l’ouvrage des quatre rois Louis nous permet d’envisager une monnaie d’un tiers d’écu car les deux divisions au dessus sont d’un indices de rareté extremement rares… S’il s’agit d’un tiers d’écu cette monnaie en état TB++ est cotée 300 €