MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘épave portugaise’

Le trésor du « Bon Jésus »

En 2015, des géologues cherchant des diamants dans le désert namibien, mettaient par hasard au jour l’épave d’un navire portugais ayant sombré en 1533 !, probablement à cause d’une tempête. Il n’y eu aucun survivant, à rentrer au Portugal en tout cas… Enfoui sous les dunes à l’intérieur du trait de côte, c’est en creusant une digue qu’il fut mis au jour. On avait alors relaté cette découverte dans M&D n° 89. C’est la seule épave découverte quasiment complète de cette époque. La Namibie avait hérité de son contenu, des dizaines de canons de bronze, des armes plus petites, d’un nombre incroyable d’artefacts assez bien conservés et d’un pactole de plus de 2 000 monnaies d’or ! Tout cela devait finir dans un musée… Mais plus de dix ans plus tard, les bonnes paroles non pas été suivies d’actes, au grand dam des archéologues portugais. Les artefacts de l’épave sont toujours dans les hangars de la société de Beers, exploitant les diamants, artefacts qui depuis dix ans, n’ont eu droit à aucun traitement contre la corrosion…
Les Portugais voudraient maintenant récupérer le contenu du « Bon Jésus », que bien sûr les Namibiens ne veulent pas lâcher, donner c’est donner…
Source : deccanchronicle.com

L’Esméralda de Vasco de Gama

En 1998, près de l’île d’Al-Hallaniyah, région du Dhofar, sultanats d’Oman, une épave fut découverte. Les premières fouilles ne furent lancées qu’en 2013, puis deux autres campagnes en 2014/2015. On en connaît aujourd’hui le résultat : l’épave est un navire de l’Armada de Vasco de Gama (1460-1524), l’Esméralda, qui sombra en mai 1503 alors qu’il faisait route vers l’Inde.
De nombreux artefacts ont été renfloués, beaucoup d’armes, la cloche du navire et de nombreuses monnaies, un grand nombre de cruzados d’or et surtout, une monnaie rarissime en argent connue sous le nom d’« Indio de Dom Manuel », en référence au roi Dom Manuel 1er (1469-1521) qui fit frapper cette monnaie destinée uniquement au commerce avec l’Inde. L’Indio d’argent, longtemps considérée comme un mythe et surnommée la monnaie fantôme de Dom Manuel, n’était connue à ce jour, qu’à un seul exemplaire !
Source : coinweek.com

11 millions d’euros en pièces d’or

C’est la superbe découverte d’une équipe de géologues qui cherche des diamants dans le désert namibien. Travaillant pour la compagnie De-Beers, une des plus grosses sociétés exploitant le diamant, les géologues qui pompent et tamisent des tonnes de sable sur la façade atlantique du désert namibien, avaient mis en place un lagon artificiel, une lagune créée de toutes pièces au bulldozer. Le but étant de se servir de la mer et de la houle pour brasser et laver le sable qui contient des diamants. Sans le savoir, les géologues ont créé leur lagon artificiel sur l’emplacement d’une épave portugaise, le Bon Jésus, navire porté disparu il y a plus de 500 ans alors qu’il faisait route vers les Indes, chargé de cuivre, d’étain, d’ivoire et d’une grande quantité de pièces d’or ! Une première estimation parle d’une valeur marchande de plus de 11 millions d’euros pour les pièces retrouvées.
Les monnaies sont parfaitement conservées puisque l’épave se trouvait à l’intérieur du trait de côte, sous les dunes ! Et sans la création du lagon elle y serait encore. Le Portugal a officiellement renoncé à ses droits sur l’épave dont le contenu revient intégralement à la Namibie. Quant à la compagnie De-Beers, ayant, elle, le monopole d’exploitation du diamant sur le désert namibien, elle n’est pas à 11 millions près…
Sources : independent.co.uk