MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘kazakhstan’

Le trésor des Sakas

Enorme trésor découvert dans les montagnes de Tarbagataï au Kazakhstan. Plus de 3 000 artefacts en or ont été découverts dans un tumulus, probablement la tombe d’un roi ou d’un prince saka, sur un plateau montagneux qui en comporte plus de 200 ! Beaucoup ont été pillés à diverses époques. Les archéologues ont mis au jour de nombreux bijoux, amulettes et figurines animales en or, une caractéristique des trésors scythes, le peuple des Sakas étant une branche des Scythes. L’apogée de leur civilisation se situe entre le VIIe siècle av-JC et la fin de l’empire romain.
Il y a toujours énormément d’or sous différentes formes, bijoux, figurines animales, statuettes et masques d’or dans les trésors scythes, celui-ci ne déroge pas à la règle. D’où, de plus en plus de chasseurs de trésor dans les montagnes, quasi désertiques, du Kazakhstan…
Sources : viendongdaily.com

 

Le faux trésor qui était vrai…

Kazakhstan, dans la région de Mangystau, en 2014, des pièces d’or sont découvertes, un trésor ! Hé bien non, à la vue des monnaies, des archéologues et des numismates soi-disant professionnels, déclarent que les monnaies sont fausses, probablement fabriquées récemment en Ouzbékistan d’après les « spécialistes ». Puisque c’est un faux trésor, aucune fouille n’est réalisée sur place.
Bizarrement, courant 2016 de nouvelles monnaies sont découvertes sur la même zone ! Un archéologue se décide à faire une fouille, on ne sait jamais, et il trouve dans une stratigraphie intacte une terre non remuée depuis le 12/13e siècle, des monnaies d’or identiques aux premières !
Heureusement, les premières monnaies avaient été conservées, plus d’une centaine de pièces au total, pour ce beau trésor médiéval tout en or. Les premiers inventeurs devraient finalement toucher leur part, au Kazakhstan l’inventeur d’un trésor, quelle que soit la façon dont il est découvert, a droit à 50 % de sa valeur. C’est déjà pas mal, en France ce n’est pas le cas, la découverte « fruit du hasard ou pas » reste sujette à une interprétation juridique et des jurisprudences assez floues, pour ne pas dire vaseuses…
Source : astanatimes.com