124.10

Bonjour pouvez-vous m’aider à identifier ce sceau au cavalier en plomb 6 cm de diamètre trouvé dans la Loire ? Un grand merci ? Cdt Bruno
C’est une curiosité, la photo du revers est un indice non négligeable, trace de colle ? De soudure ? Point d’ancrage ? Y a-t-il une épaisseur comme pour la bulle papale ? Pour faire passer le ruban à sertir ? La gravure est frustre, peut-être une bulle ou sceau en plomb qui semble figurer SAINT MARTIN à cheval, coupant son manteau pour un pauvre. Sur le cheval, la croix de Savoie ?  Fin XIV ou XVe siècle. 

120.09

Merci de m’aider à identifier et dater cette très belle monnaie mérovingienne en or, atelier de Châlon-sur-Saône, trouvée dans la Loire. Cordialement, Michel.
Monnaie or triens, avers buste à droite diadémé de ¾. Légende lisible –LONN (pour la légende complète CABIL ONNO FIT. Au revers une croix latine sur deux degrés avec les deux lettres CA, légende lisible –IOMO pour VINTRIO MON. Bel exemplaire TTB décentré au revers et fracture du coin (trait allant de la bouche jusqu’à la légende extérieure). Son prix est aux alentours de 1750 euros.

28 lingots d’or

En 2002, un couple achète une maison à Roanne, située à mi-chemin entre Vichy et Villefranche-sur-Saône dans la Loire. Sept ans plus tard, en 2009, le couple fait une surprenante découverte en bêchant le jardin : 6 lingots d’or ! Ils n’en parlent à personne et vont vendre les lingots, sans apparemment faire de plus amples recherches… parce que c’est toujours par hasard qu’en 2013 ils trouvent une nouvelle cache… qui contient : 22 lingots d’or !
28 kilos d’or au total, une fortune ! Ils n’en parlent toujours pas, ça on peut le comprendre, après tout ils ont juste trouvé un trésor dans leur jardin. Mais ils vont faire une erreur qui va leur être fatale, négocier la plus grande partie des lingots et tout bêtement déposer l’argent sur leurs comptes en banque…
Le service TRACFIN « Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins » va repérer les mouvements de fond, probablement signalés par leurs propres banques et lancer une enquête. Le couple passe aux aveux, raconte l’histoire du trésor et l’affaire passe au tribunal, car du même coup la veuve de l’ancien propriétaire réclame le magot ! Après plusieurs procès et appels, contre toute attente, la cour de cassation a donné raison à l’ancienne propriétaire ; seize ans après avoir vendu sa maison, elle est donc toujours considérée comme la propriétaire de ce qui était enterré dans le jardin ! Les inventeurs ont été condamnés à rendre un peu plus de 600 000 euros et 5 lingots qui n’avaient pas été vendus.
Aucun article de presse sur l’affaire n’a évoqué des titres de propriétés portant les numéros des lingots d’or et si c’était le cas, les anciens propriétaires les auraient recherchés. Vous ne vendez pas une maison si vous savez qu’il y a quelque part 28 lingots d’or ! Le premier jugement aurait même été rendu sur, je cite : « Une forte probabilité ! ». Voilà donc une nouvelle jurisprudence en matière de trésor qui va sûrement laisser des traces. Les trésors, en France risquent de devenir de plus en plus rares, au détecteur il ne s’en trouve déjà quasiment plus, enfin officiellement…
Source : 20minutes.fr & charentelibre.fr