MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘M. Roch de Coligny’

Entretien avec un expert français en sigillographie

M. Roch de Coligny, vous êtes expert en manuscrits et sceaux médiévaux, et directeur du Cabinet Honoré d’Urfé. Pouvez-vous nous parler de votre métier en quelques mots ?

C’est un métier passionnant ! Je vis chaque jour avec les plus jolies choses existant dans mes spécialités : un livre d’heures enluminé provenant des frères de Limbourg (vers 1415), la matrice du sceau du Mont-Saint-Michel (XIIIe siècle), un ensemble de reliures royales… L’essence de mon métier, c’est de révéler les objets que le propriétaire a trouvé par exemple dans sa bibliothèque, et dont il ignore tout. Cette révélation de l’objet lui confère un grande valorisation. En ce sens, je suis créateur de richesse. Un seul exemple : on m’apporte en juin 2013 un petit manuscrit médiéval dont le propriétaire voulait 50 000 euros. Je l’ai étudié durant l’été, et ai pu établir qu’il s’agissait d’une œuvre des frères de Limbourg, pour préparer les Très Belles Heures du duc de Berry. En décembre de la même année, nous l’avons vendu aux enchères pour 2 500 000 euros. Ceci montre qu’en révélant l’objet, l’expert lui confère une énorme plus-value.

Comment appréhendez-vous le futur projet de loi patrimonial et en quels points peut-il affecter directement votre travail ?

Soyons concis : c’est un texte spoliateur. Un texte tyrannique (au sens de la philosophie politique classique). En effet, masquées sous de belles déclarations d’amour patrimonial, se trouvent des dispositions absolument inouïes par lesquelles l’Etat s’apprête à dépouiller le peuple, les gens, de ce qui leur appartient depuis des générations ! En effet, ce texte prévoit que tout objet archéologique ou historique trouvé dans le sol appartiendra à l’Etat !!! Je ne sais pas si on se rend bien compte de ce dont il s’agit : jusqu’à aujourd’hui, vous êtes propriétaire de votre fonds, et ce que vous découvrez dans votre jardin (vieille pièce de Napoléon III, médaille religieuse, bout de météorite etc.) vous appartient (étant saufs les droits de l’inventeur, naturellement). Désormais, si ce texte est promulgué, tout cela appartiendra à l’Etat ! avec toutes les tracasseries administratives que cela impliquera (déclaration, etc.). Il est impossible que, dans un pays libre, un tel texte puisse passer. C’est tellement opposé au droit de propriété ! Pour bien comprendre cela, il faut prendre conscience que ceux qui écrivent ce genre de projet de loi sont les jouets des lobbys (lobbys fondés souvent sur la frustration et la jalousie de quelques petits fonctionnaires) ; et en élargissant le contexte, il faut voir que cela s’inscrit dans une vaste tendance, théorisée au XVIIIe siècle : la négation du droit de propriété comme droit naturel préexistant à l’Etat, et son approche comme une simple concession de la société qui, à son tour, serait maîtresse d’en dessiner et d’en réduire les contours. Il faut placer ce texte dans l’ensemble de l’idéologie étatiste qui vous dépouille du fruit de votre travail et de votre propriété, prive les parents de leurs droits éducatifs et va maintenant jusqu’à vous priver de la libre disposition de vous-même. La tyrannie est en marche, et le plus affligeant c’est que le bon peuple endormi non seulement s’en fout mais y trouve son compte : car en contrepartie de l’esclavage on lui sert la soupe.

Avez-vous des contacts réguliers avec le milieu des prospecteurs et êtes-vous, vous-même, utilisateur de détecteur de métaux ?

… La suite dans Monnaies & Détections n° 81