123.12

Bonjour, j’habite en Vendée et mon grand-père avant de partir m’a légué une poignée de petites choses qu’il a trouvées dans les champs et pour certaines qu’il tenait de ses propres parents. Je ne suis pas dans la détection mais je reconnais que les gens qui la pratiquent apportent de l’eau au moulin des connaissances sur la toile et sans eux finalement peu d’informations filtreraient. Je tente d’identifier un petit module en argent de 12 mm de diamètre et de 0,98 g. Je n’en ai vu aucun de semblable. Je vous joins les photos et espère sans en douter que vous pourrez apporter des réponses sur la provenance de ce qui me semble être une monnaie. Le but n’est surtout pas de le revendre mais plutôt, avant de, moi aussi, le transmettre à mes enfants, pouvoir leur dire ce que c’est. Par avance, je vous remercie pour votre aide ou à minima réponse. Cordialement Bertrand.
Toutes les monnaies mérovingiennes sont loin d’être toutes répertoriées. Et c’est bien entendu grâce au travail des prospecteurs, des numismates et des chercheurs que l’on arrive à cerner de plus en plus ces monnaies. La légende de l’avers est la plus complète et une lecture commune nous permet de lire : +RACI◊-SC. Si le C final est l’initiale de Civitas, il faut chercher une cité dont le nom (assez court) commence par RAC Le motif central de l’avers semble délimité par les deux rangs de globules. Mais pour deviner ce dont il s’agit (certainement une tête frustre), cela n’est pas évident non plus. Quant au revers, on trouve quelques rares deniers avec un tel type de croix (dont deux ou trois extrémités sont terminées par un annelet). La légende du revers, quasiment illisible nous donne un O carré et cette caractéristique est à rapprocher du centre ouest. Au niveau géographique cela peut correspondre à la Vendée. La croix grecque est similaire à un type de denier du Mans (CF Belfort 5715). Comme vous le constatez votre exemplaire est inconnu et d’autres trouvailles viendront confirmer les lectures de légendes et les emplacements géographiques. Celui que vous avez donné est assez vague mais vous avez sans doute peur d’un afflux massif de prospecteurs sur votre commune à la lecture de votre laïus… et si vous achetiez un détecteur pour le passer sur vos terres ?

122.13

Un belle trouvaille faite par Christophe d’un diamètre de 20 mm, poids : 3,56 g, trouvée au Touquet 62. Il s’agit d’un solidus mérovingien de SIGEBERT III (634-656). Avers : SIGIBERTUS, buste diadémé et drapé de Sigibert III à droite, un croissant ? bouletée devant. Au revers : croix latine fourchée soudée à une base fourchée au-dessus d’un globe et entourée des lettres MA. Ref belfort 2511. C’est une monnaie rare en état TTB- 3000-3200 euros.

120.09

Merci de m’aider à identifier et dater cette très belle monnaie mérovingienne en or, atelier de Châlon-sur-Saône, trouvée dans la Loire. Cordialement, Michel.
Monnaie or triens, avers buste à droite diadémé de ¾. Légende lisible –LONN (pour la légende complète CABIL ONNO FIT. Au revers une croix latine sur deux degrés avec les deux lettres CA, légende lisible –IOMO pour VINTRIO MON. Bel exemplaire TTB décentré au revers et fracture du coin (trait allant de la bouche jusqu’à la légende extérieure). Son prix est aux alentours de 1750 euros.

109.8

Voici une monnaie mérovingienne, un triens en or pour identification, de 13 mm et 0,8 g, trouvée dans la Marne. On m’a dit que ce serait un tremissis de Vouzon (Loir-et-Cher). Pouvez-vous m’aider à l’identifier et l’estimer ? Cdt Step 57
Il s’agit bien de cela : tremissis de Vouzon (Loir-et-Cher), monétaire Flanigisilus : Au droit : VOSONNO VI extérieur, rétrograde – buste. Au revers : FLANIGISIL extérieur, rétrograde – croix ancrée, réf. : Belfort 4944, Prou 679 ID JFLD. La monnaie est en état TB (manque de métal à 14 h) on peut l’estimer à 800 euros.

96.04

Je vous soumets cette monnaie mérovingienne. Elle provient du sud du département 41. Un Triens en or de 12 mm de diamètre pour un poids de 1,19 g. Je vois comme atelier PECTAVIS. Pouvez-vous m’en dire plus sur cette jolie monnaie ? Si vous estimez qu’elle peut figurer dans votre prochaine revue, j’en serais ravi étant un fidèle lecteur ainsi qu’un abonné régulier. Cordialement, Jean-Pierre
Très belle trouvaille qui semble inédite. L’attribution de l’atelier n’est pas à remettre en cause, la lecture est aisée : PECTAVIS. Nous n’avons trouvé de référence nulle part sur un Triens or provenant de Poitiers avec ce portrait stylisé à droite et la légende PECTAVIS. Le revers présente une petite croix pattée et le nom du monétaire +VVILVVLFS ? Ou VVILVMFUS et VVILVAFUS ? Les deux petits V couchés avant le F pouvant être les pattes du A ou d’une autre lettre. Cette monnaie est inédite et ne peut être cotée.

94.03

Salut, je vous présente cette monnaie mérovingienne en argent trouvée dans le Lot, commune de Livernon, diamètre 10 mm. Merci par avance pour votre identification, Maxence.
Sans légende tête à droite, devant le profil cinq globules disposés en demi-cercle. Le revers présente une croix grecque cantonnée des lettres BVNA séparées par un globule prolongeant les bras de la croix.
A priori, ce denier n’est pas attribué. Il apparaît en deux exemplaires dans le trésor de Nice cimiez d’où la référence issue de Morel Fatio N° 275 et à notre connaissance, il n’apparaît nulle part ailleurs. Le style du buste est assez commun et la légende BVNA si tant est qu’elle se lit dans ce sens, n’est pas connue. Son lieu de découverte pourrait nous aiguiller, mais le Lot est assez central. Néanmoins on pourrait peut-être rattacher le buste à certains atelier Lozérien, qui ne sont pas très loin géographiquement. Mais comparaison n’est pas raison. En l’absence de vente et comme de coutume, nous ne pouvons coter cette monnaie.

Une imitation à 45 000 €

Une belle trouvaille réalisée au détecteur de métaux par un Anglais… le 7 août 2014 dans le Lincolnshire. Une monnaie mérovingienne en or, frappée en l’an 816, une imitation d’une monnaie de Louis le Pieux (814-840). Déclarée par son inventeur, répertoriée par le P.A.S. (Portable Antiquities Schème) et enregistrée par le British Muséum, son estimation étant assez élevée, la monnaie est finalement passée en salle des ventes où, sous le feu des enchères, elle a atteint la somme de 36 000 livres sterling, un peu plus de 45 000 euros. Somme qui sera partagée à parts égales entre l’agriculteur propriétaire du terrain et l’inventeur, prospecteur…

Source : Spink London.com