MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Najac’

Le 15e Rallye Midi-Pyrénées : une réussite !

La 15e édition du rallye de Najac a été un énorme succès avec un record battu d’inscriptions (le seuil des 300 inscrits a été frôlé). L’équipe du camping, bien rodée à ce genre de manifestation, a géré sans problème la restauration de plusieurs centaines de personnes avec une belle efficacité. Les participants, plus sensibles au fil des ans à la ritournelle habituelle des recommandations ont vidé les champs de leurs ferrailles lourdes et encombrantes et rebouché leurs trous. Jusqu’au temps qui a été extrêmement clément, pour couvrir le ciel d’un manteau nuageux qui a épargné les prospecteurs des redoutables rayons de soleil du mois d’août.

Il s’agissait de retrouver sur 20 hectares de terre d’un seul tenant, 180 jetons numérotés, 100 répliques de monnaies médiévales et deux monnaies or de 10 francs au coq. Les deux heures de prospection de la matinée ont permis à la plupart des manifestants de retrouver quatre-vingt pour cent des jetons et répliques enterrés. Nous avions deux possibilités : séparer le terrain en deux recherches matin et après-midi ou l’ouvrir d’un seul tenant pour les deux recherches. L’option deux a été retenue car cela a permis aux prospecteurs de se diffuser sur tout l’espace et ainsi de ne pas être pollué par un détecteur proche.
Au niveau des trouvailles, les organisateurs, au vu de ce que leur ont montré les prospecteurs, ont établi le nombre de trouvailles sauvages entre 600 et 8OO monnaies et objets divers. Parmi les monnaies, une quarantaine de blanches de petits modules, douzième d’écu Louis XVI et XV, demi franc Napoléon III pour les plus courantes et même une royale espagnole Charles IV 1782. Pour les objets recensés, la surprise provient d’un nombre important de médailles religieuses de petits formats argent, bronze et alu ainsi que d’une vingtaine de petites croix. Les objets les plus courants étaient bien sûr dans le lot : boucles, dés à coudre, grelots. Dans les objets plus recherchés, deux sceaux du XIVe siècle ont été trouvés mais sont malheureusement très abimés par les engrais, et une alliance en argent a été extraite au bord de la route (une dispute conjugale en voiture ?).
Quatre jetons n’ont jamais été retrouvés, les deux monnaies or furent détectées, une le matin par un gars qui revenait déposer à la brouette un gros déchet ferreux, il a donc été naturellement récompensé de sa bonne action, et la seconde l’après-midi par un inconnu qui ne l’a jamais signalée (une vérification a été faite sur le terrain, elle n’y est plus !).

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 90

15e rallye Midi-Pyrénées

Important :

* Repas et réservations, voir détails sur

http://www.campingdesetoiles.fr

Nous contacter : campingdesetoiles@sfr.fr
ou Tél : 05 65 29 77 05

Le 14e rallye Midi-Pyrénées

Le rallye de Najac a eu lieu le dernier week-end d’août et malgré la date de rentrée scolaire imminente, nous avons eu un nombre impressionnant de participants. Un moment de partage entre prospecteurs toujours très convivial, un grand merci à Claude qui nous a prêté 14 hectares de terre, à Sylvie et Pierrot pour leur professionnalisme en restauration et au maintien du bar ouvert tard la nuit… enfin à Hélios, qui a fait souffrir les Alsaciens, les gars de Haute-Saône plus habitués à des rayons solaires moins ardents.

180 jetons avaient été enterrés sur 14 hectares de terre, ainsi que cent reproductions de monnaies médiévales : les participants dont le nombre dépassait largement les deux cents n’étaient pas tous assurés de trouver un jeton. Le plus chanceux en a trouvé trois et a raflé le gros lot : un XP Déus 22 complet, l’autre plus chanceux a trouvé un 20 F or sauvage dans le champ du haut… La monnaie en or cachée par Loisirs Détections a été trouvée le matin par Fabrice, le photographe a dû s’y reprendre deux fois pour prendre la photo car avec l’émotion Fabrice tremblait comme une feuille… Djami, une des acharnées locale du Tarn avait trouvé il y a deux ans la pièce en or cachée et prospectait tout près de Fabrice quand celui-ci a trouvé la monnaie. Elle râle encore !!!

Les prospecteurs n’ont pas retrouvé 7 jetons sur les 180, il y avait 155 lots plus des cadeaux d’accueil délivrés à tous les participants lors de l’inscription sur place. Le société XP tenait un stand de démonstration et de test de détecteurs et distribuait aussi des cadeaux de bienvenue. Le tirage au sort a favorisé… La suite dans Monnaies & Détections n° 84

14 Rallye Midi-Pyrénées

14e Rallye Midi-Pyrénées

L’affaire de Najac : un Clochemerle régional

Voici comment un fait divers simplissime devient, par la vertu de l’Administration culturelle, une énorme baudruche qui s’est dégonflée d’un coup, dans l’hilarité générale.

L’on se souvient qu’en juin dernier, un jeu-rallye, consistant à retrouver dans un champ des jetons d’aluminium à l’aide de détecteurs de métaux, se déroula pour la 3e année consécutive sur un terrain privé, où jamais aucun vestige archéologique n’avait été relevé.

Un jeune participant, suivant un son dans la terre arable, décela le sommet d’un récipient qu’il signala sur l’instant à G. Cavaillé, organisateur du rallye, lequel prévint immédiatement non pas le maire de la commune comme la loi le prévoit, mais le service régional de l’archéologie de la D.R.A.C. de Midi-Pyrénées, cela dans un souci d’efficacité accrue.

L’objet découvert par hasard aurait pu être une patère en bronze gallo-romaine. L’information déclencha un tsunami administratif. Après une visite de gendarmes, qui envisagèrent un moment d’appeler un service de déminage, la ménagerie intégriste des Cultureux donna de la voix : une association sectaire, emmenée par le Zèbre, sous la haute protection de Grosminou, fit claironner l’annonce d’un dépôt de plainte. Puis un fonctionnaire régional, Monsieur L. Fau, rendit visite aux organisateurs et déclara, gêné, qu’il était « porteur de mauvaises nouvelles » et qu’il devait non pas précéder, mais « suivre sa hiérarchie ». Il est hautement probable que les grognements réputés juridiques de l’ours Brun, dans les bureaux cultureux ministériels, avaient retenti jusqu’au Capitole (de Toulouse, bien entendu). Le Directeur de la D.R.A.C. en personne, L. Roturier, relayé par un autre fonctionnaire M. Vaginay, tirèrent alors sur l’organisateur et le propriétaire du sol, une rafale de lettres recommandées, menaçantes et ampoulées, rédigées dans ce style inimitable qui faisait jadis la joie de Courteline.

Le choc en retour des réponses qu’ils reçurent eut pour effet de calmer ce beau monde.

Le 11 août, M. Vaginay, prenant acte de l’accord du propriétaire du sol pour qu’une fouille soit effectuée, reconnut que la propriété de l’objet serait dévolue selon les dispositions de l’art. 716 du Code Civil : se rendant à l’évidence, le fonctionnaire admettait ainsi que la trouvaille était bien due au hasard.

En fin de compte, un archéologue de terrain…

La suite dans Monnaies & Détections n° 80

Condor en détresse

7 juin 1943, il fait un temps splendide dans le sud de la France.

Le Focke Wulf FW 200 « Condor » numéro 52 de l’escadrille KG40 (insigne) décolle de Lecce, dans le sud de l’Italie en direction de l’Allemagne.

Les Condor (photo 1) sont des quadrimoteurs allemands à long rayon d’action. Basés sur la côte atlantique, ils harcèlent les convois alliés et envoient par le fonds les cargos qui ravitaillent l’Angleterre.

Celui-ci, immatriculé F8+PT, transporte 6 hommes. Le pilote Georg Ulrici est originaire de Wiesbaden et il a 22 ans. Il y a aussi quatre hommes d’équipage et un « monteur » de l’usine Focke Wulf, Alfred Zitzen. C’est un vol de convoyage, l’avion  n’est pas armé et les soldats l’ont chargé d’objets personnels et de souvenirs pour
leur proches : caisses de vin, nourriture, tabac, habillement, sacs à mains et chapeaux de femmes, etc…

Quelques heures après le décollage, vers 13h30 et alors que l’avion survole la région de Najac, un moteur prend subitement feu. L’incendie est tellement violent que le bâti-moteur fond, le moteur se détache de l’aile et tombe dans un vallon. La situation est grave car l’aile qui brûle risque de se replier à tout moment. Devenu asymétrique, l’avion est difficile à contrôler. L’équipage cherche à se poser en urgence mais la région est très vallonnée. Georg Ulrici repère un sommet relativement plat, le « Pech », et il tente une approche désespérée vers cette courte piste de fortune. Cent cinquante mètres avant le début de cette piste improvisée, l’appareil accroche des arbres mais il réussit à poursuivre son vol. Il touche durement la lande, continue droit devant lui en semant des pièces sur son chemin.

L’avion percute un talus, se soulève, se casse en deux et retombe, dégageant une immense fumée.

Au même moment, la famille P. se promène sur le Tech : elle voit tout ! Suzette, âgée de sept ans ramasse des coquelicots, lorsqu’elle entend le bruit d’un avion. Levant la tête, elle voit une lumière sur l’avion (certainement l’incendie) puis elle distingue un objet tombant de l’avion (le moteur). Elle a l’impression que l’avion vient vers elle. Prise de panique, elle s’enfuit et va se cacher dans les fougères. Conséquence de cette immense frayeur, Suzette aura peur des avions toute sa vie !

Ses sœurs Elise et Henriette ont également vu le crash. Dans la panique générale, elles filent se cacher dans le lit de la maison familiale sans que leurs parents les voient. Elles ne seront retrouvées par leurs parents – morts d’inquiétude – que dans la soirée.

Dans un bois voisin, un jeune français est caché pour fuir le STO : voyant l’avion allemand arriver, il s’enfuit de peur d’être fait prisonnier. …

La suite dans Monnaies & Détections n° 79

Patère de Najac, suite…

Après l’échange de courrier en juin qui a constitué un véritable bras de fer entre la Drac et le propriétaire du terrain, l’administration faisait marche arrière et reconnaissait le caractère fortuit de la trouvaille, même faite au détecteur de métaux (voir M&D N° 77 page 4).

ll y a eu, le 8 juillet, le passage de Monsieur Vaginay (l’auteur du premier courrier annonçant notre position hors la loi…). Ce Monsieur, sans doute sujet à des problèmes de conscience personnelle, est venu (A L’IMPROVISTE !), accompagné de gardes du corps sous la forme de deux personnes des renseignements généraux RG (si si !), de deux archéologues de terrain et de trois gendarmes. Ils ont…

La suite dans Monnaies & Détections n° 78

Najac, l’histoire est en marche !

A la date habituelle du week-end de la Pentecôte s’est déroulé le rallye de Najac, le 13e rallye Midi-Pyrénées. Le plus grand évènement national de prospection a encore explosé son record d’inscriptions ! Le temps était magnifique et en fin de journée un véritable trésor archéologique a été mis au jour…

Souvenez-vous, l’année dernière dans le N° 71, à la page cinq j’écrivais : « Il y a un dieu pour les prospecteurs et il a un doigt pointé sur Najac, petit village médiéval magnifique ! »

Il nous faut vous conter cette histoire et le bras de fer qui en a résulté, étape par étape, avec le ministère de la Culture et la D.R.A.C.

Le 13e rallye

Pour ceux qui veulent avoir une réelle idée de ce que fut cette treizième édition du rallye, la vidéo officielle offre tous les éléments pour cela : https://www.youtube.com/watch?v=LgCK68ZxgHc (ou tapez you tube loisirs détections dans google).

Le week-end de la Pentecôte permet aux participants éloignés d’éviter la fatigue du voyage. Un prospecteur (à la retraite bien sûr) avait planté sa tente 6 jours avant et il s’y est tellement plu qu’il a prolongé d’une semaine après le rallye ! Mais la plupart des détectoristes ont échelonné leur arrivée dans la journée de samedi et ont utilisé leur temps libre pour faire connaissance au point de ralliement du camping : le bar !

Une soirée était organisée avec un concert de Régis Najac et une cérémonie d’adoubement de chevalier par Messire Toffy de Roquebrune, seigneur de Villanossia. Michel Vivoux et Cathy Fernandez, artistes que l’on ne présente plus, sont devenus chevaliers templiers ce soir-là. En point d’orgue de la soirée, reprise en cœur par toute la salle, la chanson « gare aux happaches » a eu un très beau succès (voir you tube loisirs détections pour les paroles, cela vaut le détour) : https://www.youtube.com/watch?v=sTQv4fFc5zU&feature=gp-n-y&google_comment_id=z12fsx0a1kitufzvh233vhyjtsiqg5wl3


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La journée de dimanche a été occupée par la prospection de 10h à 12h et 14h à 16h – quatre heures sous un soleil accablant étaient largement suffisantes. A la remise des prix, le barman du camping s’inquiétait de voir son stock de bière locale (fraiche et légère) disparaitre comme par enchantement, en aurait-il assez pour tout le monde ?

Cinq mille euros de lots ont été distribués (5 détecteurs, 7 propointeurs, 1 monnaie en or et une centaine d’autres lots de prix variables), nous remercions les sponsors qui ont fourni des lots : LOISIRS DETECTIONS, XP, PRINGAULT, MONNAIES & DETECTIONS, REGIS  NAJAC (artisan coutelier avec son couteau de la paix : https://www.facebook.com/CouteauLeNajac), le club des GEOS TROUVENT SOUS et le CAMPING DES ETOILES. Il suffisait de retrouver des jetons numérotés qui seraient tirés au sort pour la remise de prix. Le jeton tiré en sort n’était plus remis en jeu pour les autres tirages, la pression montant au fur et à mesure que les lots montaient en importance…

Le soir même il restait encore une bonne soixantaine de personnes qui passa la nuit au camping à faire la fête. Pour certains, le lundi de Pentecôte était un jour de retour sur un long trajet, pour d’autres une petite prospection matinale s’est organisée spontanément avant que chacun regagne ses pénates et reprenne ses habitudes.

Un trésor archéologique

Mais revenons au rallye et à la découverte de la patère…

La suite dans Monnaies & Détections n° 77

Le 12e rallye Midi-Pyrénées !

Le mois de mai 2013 restera dans les annales françaises comme le mois ayant permis de refaire tous les niveaux des nappes phréatiques à l’échelle nationale ! C’est aussi le mois où a été organisé le 12e rallye Midi-Pyrénées et malgré tout nous avons échappé à la pluie lors du concours ! Il y a un dieu pour les prospecteurs et il a un doigt pointé sur Najac petit village médiéval magnifique !


Le rassemblement de prospecteurs s’est fait sur trois jours. Certains participants n’hésitant pas à braver la pluie de Bretagne ou les routes des Deux-Sèvres ce samedi 18 mai pour rejoindre en milieu d’après midi le village haut perché de Najac. La visite s’est imposée d’elle-même devant le donjon d’aigle qui domine le bourg sur son rocher !

La fin d’après midi au camping, lieu de rassemblement de la fête précédant le concours, a vu les participants faire connaissance au bar, sur les terrasses de mobil homes loués pour l’occasion ou devant une table en plastique supportant chips et diverses bouteilles amenées et sorties des tentes.

Le repas permit aux voyageurs de goûter l’aligot que les maitres queux céans avaient préparé pour l’occasion sous un grand chapiteau rectangulaire qui les a abrité de la pluie qui refaisait son apparition. Monsieur Régis Najac régala l’assemblée de chansons et de « résumettes » qui se terminaient invariablement sous un tonnerre d’applaudissements et de franches rigolades.

Dimanche matin, le grand jour est arrivé ; réception et accueil des participants de 8h30 à 9h45.

Le bar fut pris d’assaut histoire de se réchauffer durant les premières heures matinales et une première en organisation : un vide grenier de la détecte qui a permis aux prospecteurs d’échanger du matériel qu’ils n’utilisaient plus ou de le vendre contre une petite somme…

Lisez la suite dans Monnaies et Détections n° 71