MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Tamise’

Avec ses bottes…

Découverte spectaculaire dans la vase de la Tamise au niveau de Londres. Les archéologues ont mis au jour le squelette complet d’un homme pris dans la vase depuis au moins 500 ans ! Ce dernier avait encore ses bottes de cuir montant presque jusqu’aux genoux. La Tamise est le plus gros site archéologique de Londres. Les mouvements d’eau, dûs aux marées qui atteignent Londres, permettent régulièrement d’y faire des découvertes archéologiques, y compris à l’aide de détecteurs de métaux, pour les particuliers. Voir l’article sur les Mudlarks (fouilleurs de vase) du numéro 60.
Sources : cnews.fr – Monnaies & Détections n° 60

La spintria de la Tamise et les jetons érotiques romains

C’est le 4 janvier 2012 qu’a été dévoilée la découverte à Londres sur les berges de la Tamise d’un jeton érotique romain. Ces jetons sont connus par les numismates sous le nom de “spintria”. C’est un prospecteur français expatrié en Angleterre, Régis Cursan, qui a fait cette découverte originale. Disposant d’un permis en bonne et due forme pour prospecter sur l’estran de la Tamise à marée basse, naturellement, Régis Cursan est allé apporter sa trouvaille aux autorités. 

Et le PAS (“Portable Antiquities Scheme”, chargé d’inventorier les découvertes des prospecteurs) s’est fait l’écho de cette découverte. C’est ainsi que la nouvelle a commencé à faire le tour des médias britanniques, d’autant plus vite que le thème du jeton est explicitement sexuel, ce qui n’a pas manqué d’attirer l’attention d’un vaste public, qui, d’ordinaire, s’intéresse assez peu à l’Antiquité…

Le jeton en question, dont on peut voir une image ci-dessous est assez corrodé. Une copie moderne dudit jeton, commercialisée sur le site www.antiquanova.com et qui reprend le même thème que celui du jeton de la Tamise permet de mieux se rendre compte de la crudité de la scène représentée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme on peut le voir il s’agit d’un jeton de cuivre usé et corrodé, qui est présenté comme datant de la fin du premier siècle avant JC ou du début du premier siècle après JC. Mais disons tout de suite…

La suite dans Monnaies & Détections n° 64