MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘tremissis’

108.1

Bonjour l’équipe, je vous envoie quelques trouvailles que j’ai eu l’immense bonheur de trouver fort fortuitement comme d’habitude dans l’Aude. Peut-être une petite place dans la revue ? Au moins la jaune, poids 1,44 g, peut-être tremissis libius severus mero ? Diamètre 13 mm. La fibule, longueur totale 7,5 cm, hauteur 2,5 cm, gauloise ou romaine ? La Louis XIV, diamètre 19 mm, poids 1,37 g. Merci pour votre excellente revue. François
Oui c’est exact : trémissis de LIBIUS SEVERUS (19/11/461-25/09/465). Monnayage autonome des Wisigoths pour Toulouse. Avers : D N SEVER-VS P F AVG. Buste diadémé, drapé et cuirassé de Libius Sévérus à droite, vu de trois quarts en avant “Dominus Noster Libius Severus Pius Felix Augustus”, notre seigneur Libius Severus pieux heureux auguste. Revers : VICTORI AVGGG COMOB. Victoire stylisée debout à gauche, drapée, les ailes déployées, tenant une longue croix de la main droite “Victoria Augustorum”. C’est une monnaie en état TB++ son estimation est de 1000 euros.

La fibule est très jolie, elle date de la deuxième période de l’Age du fer : (-475-350), arc massif légèrement renflé, pied redressé vers l’arc et terminaison en bouton ; gros ressort à corde externe, 2 spires visibles en bronze.

Vous avez trouvé aussi un 4 sols des traitants de Lyon pour le millésime 1676, 4 sols correspondent à un 15e d’Ecu de l’époque (1 écu = 60 sols). Avers : LVDOVICVS. XIIII. D. GRA. Buste drapé à droite. Revers : FRAN. ET. NAVARRAE. REX. (Millésime encadrant une couronne). Croix fleurdelisée avec différent d’atelier en cœur sous une couronne. Le Droulers donne une frappe de 21 498 000 exemplaires. C’est une monnaie courante en argent, ces exemplaires se vendent une centaine d’euros en état sup. La vôtre a subi une mutilation volontaire du visage elle est en état B++ et s’estime 20 euros.

Le retour du trémissis

1968, un étudiant néerlandais fait une étude sur le monnayage mérovingien au musée de Troyes, dans l’Aube ; il repart avec 16 monnaies mérovingiennes en or dans ses poches, une négligence de sa part… Interpellé quelques semaines plus tard, la police n’en récupère que 11, les autres ayant été vendues entre temps. Il aura fallu attendre 2019 pour revoir une de ses monnaies, un trémissis d’or frappé à Evrecy dans le Calvados, ce dernier avait été acheté de bonne foi par un collectionneur dans les années 90, il a refait surface à sa succession et a enfin retrouvé sa vitrine au musée de Troyes.
Source : lest-eclair.fr/i

Encore une belle découverte d’un prospecteur anglais. Jason Baker n’est pas un débutant, il avait déjà eu les honneurs de la presse spécialisée en 2016 avec la découverte d’un énorme lingot de plomb romain, portant plusieurs marquages, ce dernier a été vendu aux enchères près de 30 000 euros ! (Monnaies & Détections n° 92)

Et Jason, viens de remettre ça, avec la découverte d’une très rare monnaie saxonne en or de la période dite Crondall, une monnaie frappée entre l’an 620 et 645.

« Les monnaies dites saxonnes correspondent plus ou moins à nos monnaies mérovingiennes, typologie et époque, lorsque les Anglais trouvent, chez eux, une monnaie mérovingienne et donc frappée en France, elle prend pour eux le nom de Trémissis… »

Trouvaille réalisée avec un CTX 3030 dans le Devon, la monnaie de Jason, dont la première estimation est de 5 000 euros intéresse le British-Museum !

Sources : devonlive.com / Monnaies & Détections n° 92

 

Héraclius

Début juin, cherchant la fraîcheur, Stephen patauge avec son détecteur dans la petite rivière de Tiverton, située dans le Devon, Angleterre. Le détecteur accroche une nouvelle cible, Stephen remue quelques cailloux et la couleur jaune apparait, une pièce d’or ! Un superbe trémissis d’Héraclius (610-641). La monnaie d’or a été déclarée et estimée à 900 £, environ 1130 euros. Stephen prospecte depuis 1972, avec différents détecteurs il a déjà plusieurs belles découvertes à son tableau de chasse, il est entre autres, l’inventeur d’un petit trésor romain de 50 monnaies en bronze et d’un statère celtique. L’Héraclius étant sa première romaine en or, en 35 ans de détection…

Source : middevongazette.co.uk

Trouvaille 70.16

Voici deux trouvailles magnifiques faites par Thomas en Haute Corse. Sa première pièce en or, lors de sa troisième sortie, une superbe pièce de 5 francs Napoléon de 1856, monnaie trouvée aux alentours de Bastia, sur un terrain à proximité de son logement. La deuxième également en or, trouvée dans un tiroir d’une ancienne maison appartenant à son grand-père. Monnaie à identifier. En voyant de telles trouvailles ça donne envie de rester toujours débutant. Les collections de « savonnettes » arriveront plus tard, il suffit simplement de ne pas se lasser. La première trouvaille a été faite avec un Gmax d’emprunt pour se faire la main, quel pied. Merci de préciser leurs valeurs approximatives. Robert et Simon

Oui, aux innocents les mains pleines : 5 francs or : 2960085 exemplaires, état TB+ : 95 €. Dans un autre registre, dans le tiroir : un solidus (alors qu’on aurait vu le contraire plus naturellement la 5 francs dans le tiroir et le solidus au détecteur !) Thomas doit se renseigner et demander où son grand-père a trouvé le solidus, certainement à l’œil nu sur le sol, c’est là que nous irions en priorité !

Tremissis de Anastasius I., 491-518. Constantinople. D N ANASTA-SIVS PP AVG, buste drapé et diadémé à droite. Rs.: VICTORIA AVGVSTORVM / CONOB, Victoire marchant à droite, tenant une couronne de la main droite et un globe crucigère de la main gauche ; une étoile dans le champ à droite. Etat TTB 230 €.