123.12

Bonjour, j’habite en Vendée et mon grand-père avant de partir m’a légué une poignée de petites choses qu’il a trouvées dans les champs et pour certaines qu’il tenait de ses propres parents. Je ne suis pas dans la détection mais je reconnais que les gens qui la pratiquent apportent de l’eau au moulin des connaissances sur la toile et sans eux finalement peu d’informations filtreraient. Je tente d’identifier un petit module en argent de 12 mm de diamètre et de 0,98 g. Je n’en ai vu aucun de semblable. Je vous joins les photos et espère sans en douter que vous pourrez apporter des réponses sur la provenance de ce qui me semble être une monnaie. Le but n’est surtout pas de le revendre mais plutôt, avant de, moi aussi, le transmettre à mes enfants, pouvoir leur dire ce que c’est. Par avance, je vous remercie pour votre aide ou à minima réponse. Cordialement Bertrand.
Toutes les monnaies mérovingiennes sont loin d’être toutes répertoriées. Et c’est bien entendu grâce au travail des prospecteurs, des numismates et des chercheurs que l’on arrive à cerner de plus en plus ces monnaies. La légende de l’avers est la plus complète et une lecture commune nous permet de lire : +RACI◊-SC. Si le C final est l’initiale de Civitas, il faut chercher une cité dont le nom (assez court) commence par RAC Le motif central de l’avers semble délimité par les deux rangs de globules. Mais pour deviner ce dont il s’agit (certainement une tête frustre), cela n’est pas évident non plus. Quant au revers, on trouve quelques rares deniers avec un tel type de croix (dont deux ou trois extrémités sont terminées par un annelet). La légende du revers, quasiment illisible nous donne un O carré et cette caractéristique est à rapprocher du centre ouest. Au niveau géographique cela peut correspondre à la Vendée. La croix grecque est similaire à un type de denier du Mans (CF Belfort 5715). Comme vous le constatez votre exemplaire est inconnu et d’autres trouvailles viendront confirmer les lectures de légendes et les emplacements géographiques. Celui que vous avez donné est assez vague mais vous avez sans doute peur d’un afflux massif de prospecteurs sur votre commune à la lecture de votre laïus… et si vous achetiez un détecteur pour le passer sur vos terres ?

Trouvaille 78.20

J’ai eu le bonheur de trouver ces trois monnaies dans le même champ en Vendée en moins de deux heures, une petite aide pour les identifier serait le bienvenue, Gilles

Il s’agit de deux oboles de Melle. C’est un monnayage immobilisé au nom de Charles le chauve. CARLUS REX R, Charles roi, croix. Revers : METALO en deux lignes plus croisette en bas. Exemplaire en état très moyen de cotation, 30 euros.

La monnaie en or est espagnole, son attribution nous pose problème car la légende n’est pas complète. Le monnayage de l’Espagne et de ses colonies est difficile à identifier sans avoir toutes les références bibliothécaires. Il s’agit d’un escudo (chiffre romain I à droite) mais la légende complète n’est pas retrouvée : —LUS ;ET :ELISA ou DUS :ET :ELISA ? On pense immédiatement à Charles III et Elisabeth de Brunswick. Il reste une piste les colonies… Écu couronné et accosté de M. La lettre d’atelier reste indéterminée car elle est fonction de l’attribution du souverain (Madrid Cuzco ?) Revers : + HISPANIARVM REX. Croix de Jérusalem dans un quadrilobe ponctué dans les angles et cantonné de quatre annelets. Nulle part nous n’avons retrouvé mention de cette légende à l’avers ou pouvant s’y apparenter… Un lecteur compatissant nous fera profiter de ses connaissances en la matière lors du prochain numéro.

L’alliance perdue

1 mars 2014, une bande de copains prospectant régulièrement les plages se retrouvent sur la plage de Notre-Dame-de-Monts, en Vendée. Parmi eux je retrouve mon pote Cyril, ce jour-là on aura l’occasion de voir six prospecteurs sur cette petite plage ! Les tempêtes de l’hiver 2013/2014 qui ont ravagé la côte atlantique ont créé bien des vocations, les années passées je n’avais jamais vu autant de prospecteurs sur les plages ! Ce n’est pas une mauvaise chose, plus on sera nombreux à pratiquer ce loisir, mieux ce sera… 

La plage a de nouveau subi un coup de mer et en ce 1er mars, une bande de galets assez gros a refait surface. Cyril me dit tout de suite en voyant la plage : « Hum ça va être bon ! » Je le crois sur parole, il connaît très bien ces plages et leurs mouvements de sable qui change la donne d’un jour sur l’autre. Sans oublier que son détecteur Deepstar lui donne l’avantage sur bien d’autres machines…

Et effectivement, la cueillette sera bonne, beaucoup de cibles de toutes sortes, ce qui est toujours plus intéressant que de prospecter un désert de sable. Rien d’exceptionnel, des monnaies de toutes époques, on trouvera même un Napoléon III, du plomb – ce qui est toujours bon signe… – et ce que l’on cherche tous à la plage, des bijoux. Du toc, plusieurs bijoux en argent et 3 en or. Trois bagues en or pour quatre prospecteurs, c’est pas mal ; rien d’exceptionnel comme je le disais, sauf pour Cyril : sa bague, une alliance, a une inscription gravée à l’intérieur de l’anneau. Les initiales et la date du mariage, c’est assez courant et ça permet souvent de retrouver les propriétaires, si on en a envie, quoique de nos jours les gens voyagent beaucoup et avec de simples initiales ce n’est pas évident… Mais cette alliance-là, elle est assez spéciale, non seulement les prénoms et noms des mariés sont gravés en entier, une très belle gravure à l’ancienne, on pourrait même dire à la plume d’oie, mais c’est surtout la date qui nous frappe tout de suite : Joséphine Arn & Auguste Merle, 25 Juin 1904 !

1904, elle a tout juste 110 ans !

 La suite dans Monnaies & Détections n° 76