MONNAIES ET DETECTIONS

Pour les passionnés de la détection

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘bouton’

119.02

Veuillez m’identifier cette trouvaille (dans un bois) bien oxydée, peut-être un bouton mais de quel vêtement ? Son poids est de 8 grammes et son diamètre de 33 millimètres. Cordialement, Pierre en Haute-Saône.
De par son grand diamètre, ce bouton devait être sur un vêtement style pardessus. Mais ne nous demandez pas la marque et la couleur du vêtement, on serait bien embêtés !

100.5

Jean-Pierre en Haute-Garonne a trouvé un bouton de blouse avec Napoléon, le grand buste à gauche et couronne de laurier, nous sommes au milieu XIXe siècle.
Les suites de ses trouvailles sont un petit anneau en argent non poinçonné, supportant un cœur et une fleur. L’époque est XVIII-XIXe siècle.
On termine par un buste en bronze très usé, comme poli par le « toucher », très vraisemblablement gallo-romain, peut-être un ex voto.

96.02

Bonjour, je suis nouveau dans la prospection et j’ai vu sur votre magazine que l’on pouvait faire identifier certains objets. Alors si vous pouviez m’aider ce serait avec joie car je suis très novice dans ce domaine ; je vous joins 4 photos : un bouton je pense, diamètre 35 mm en cuivre et une boucle dont sur le blason on observe des restes de peinture bleue et de dorure. Merci, David
Le bouton présente un soleil sur sa face décorée, il semble en cuivre. Ce type d’objet est très difficile à dater précisément, l’anneau de préhension est assez fin. Période XVIIIe à XIXe siècle.

Trouvaille 80.08

Je vous envoie ce message pour une identification d’une médaille et de plusieurs monnaies trouvées en Haute-Savoie. Merci pour votre aide, si vous pouviez également me donner une estimation. Dominique, Chambéry

La première monnaie est un sol en billon du Duché de Savoie : Charles Emmanuel IV. Avers : CAROLUS. EMANUEL. IV. (rose) 1798 (rose). Croix évidée aux bras couronnés cantonnée de quatre croix de saint Maurice. Traduction avers : (Charles-Emmanuel IV). Revers : D. G. REX. SARD. CYP. ET. IER. &. Les lettres CE fleuronnées sous une couronne accostée de S.-1 : (Par la grâce de Dieu, roi de Sardaigne, Chypre et Jérusalem). Sous toute réserve néanmoins car la photo est de piètre qualité. Son estimation ne peut excéder une vingtaine d’euros.

La seconde est un douzain aux 2 C de Charles X. Avers : CAROLVS X.D. G. FRANC. REX, (légende commençant à 6 heures). Écu de France couronné et accosté de deux C. (Charles X, par la grâce de Dieu, roi des Francs. Au revers on distingue : SIT. NOmenN. DNI. BENEDICT. Croix échancrée cantonnée de quatre couronnes. Traduction revers : (Béni soit le nom du Seigneur). La monnaie est franchement usée, le millésime et l’atelier sont illisibles, elle reste quand même un sympathique souvenir de trouvaille.

La troisième monnaie est encore une monnaie de Savoie. Une obole du premier type de Charles Ier de Savoie. Avers : + KAROLVS° DVX° S° B S dans le champ (Charles, duc de Savoie, par la grâce de Dieu). Revers : + ABAVD ET P : croix de Saint Maurice : (En Italie, prince des Marches). Cette monnaie est qualifiée de rare et son état TB+ lui confère une estimation de 150 euros.

Parmi les objets on distingue un bouton de la régie des postes Sardes. Avers : RÉGIE POSTE. Aigle éployé surmonté de la couronne fermée, portant l’écu de Savoie. Matière plaquage argent sur cuivre, il s’agit donc d’un bouton d’avant la réunification avec l’Italie en 1861.

Le second objet est difficile à identifier, nous ne connaissons ni la taille ni la photo du revers pour voir le système d’attache. Il semblerait qu’il s’agisse d’une applique en cuivre avec argenture ayant disparu, trois bras à 90° de base décorative s’élancent au départ d’un cabochon marron (pierre ? verre ?) serti fortement. Il s’agit d’un objet probablement de période moderne XVIIe-XIXe.

Enfin on termine par un objet résolument moderne, une broche en laiton avec système de fixation en pince. Là encore une photo du revers eut été plus parlante, c’est un motif floral dans un cercle décoré d’une frise de triangles.

Trouvaille 73.13

Bonjour, je souhaiterais connaitre la provenance de ce bouton polychrome trouvé dans un champ dans le département de la Marne. Diamètre 1,5 cm. Steph 5113

Bouton en alliage de cuivre coulé postmédiéval (17-18e siècle) avec décor émaillé et tige intégrante. Le bouton est de forme circulaire avec une face convexe et un dos concave. La décoration sur le devant est moulée en relief et porte un motif de cellules émaillées. Celles-ci sont remplies d’émail bleu pâle, bleu roi, marron clair, blanc et brun foncé.

Trouvaille 35.40

Fabien a Carcassonne a trouvé ces deux pendants d’époque médiévales, l’un est sur un axe et devait être cousu a même le tissu  son décor est constitué d’une rosace et de plusieurs fleurs de lis à l’intérieur. Le second est plus classique, c’est un crochet de ceinture avec un écu en décor mais trop abimé pour être lu, il est d’ailleurs percé enfin vient en troisième position  un poids monétaire, l’image n’est pas nette  mais il semble que cela soit un poids français de la fin du XVI° siècle, car la croix rappelle celle présente sur les quart d’écus de henry IIII

Trouvaille 31.28

PJ: 2 photos objets (pile/face) S v p pouvez vous me dire à quoi correspond ces objets (1.7cm/ 1.7cm). MERCI Vincent

 Oui il s’agit d’un simple bouton…. Avec motif floral et pour l’époque je dirais XVIII-XIX° siècle

Trouvaille 22.28

28Demande d’identification :Bouton trouvé sur un terrain où ne subsiste plus que la façade d’un grand bâtiment qui était à l’origine un couvent; en 1918 le troupes américaines l’auraient détruit mais d’autres sources indiquent que ce sont les allemands qui l’auraient incendié avant leur fuite. Le bouton peut dater d’avant guerre , il est inscrit au revers: PARIS, avec le chiffre 28 dans un petit écusson G & CIE, motif héraldique représentant un un écu avec un lion rampant de part et d’autre ; bouton de 27mm de diamètre . Yves Mouchet MO**

Trouvaille 12.16

Christophe dans l’Aude est heureux de nous montrer ces deux trouvailles, Pour la monnaie, pas de problème , c’est le caviar du prospecteur Midi-Pyrénées qui se console avec les Rhodae ,de la non existence de statères dans la région. C’est une splendide  imitation de Rhodae drachme  en argent du comptoir grec en Espagne  assez proche de la frontière française de Perpignan. Ces monnaies ont eu un tel succès qu’elles furent imitées dans le sud ouest , on en trouve jusque dans le Lot et l’Hérault à un degré d’imitation qui s’estompe au fur et à mesure de l’indépendance artistique des graveurs dans le temps. A l’origine,  portrait de Perséphone , à gauche  un pendant  à l’oreille et collier de perles. Une rose au revers.. Sur cette imitation , le visage est levé vers le ciel, les traits sont plus grossiers, la pendeloque est présente mais on note l’absence du collier de perles. Présence d’une profonde griffure sur la chevelure, griffure ancienne qui n’est pas le fait d’un prospecteur pressé d’exhumer sa trouvaille comme c’est fréquemment le cas. Le revers est une simple rouelle à quatre rayons.

Le poids de cette monnaie n’est pas précisée par Christophe , mais je pencherais aux alentours de 4,3g  car on n’est au début de la période d’imitation. Belle monnaie estimée à 700 euros.

Pour le poids , je suis perplexe car je n’ai retrouvé sur aucun des maigres ouvrages que je possède à ce sujet, le même sujet stylisé qui semble être un visage. Au début je pensais à un poids espagnol, un peu à cause du style mais j’en doute maintenant. Espérons qu’un lecteur perspicace nous indiquera sa provenance dans le prochain numéro…

  • En réponse à votre interrogation sur le poids monétaire de style espagnole. Aprés une sérieuse observation, on observe au centre du revers, une attache circulaire (cercle plus sombre + largeur bien nette). L’ensemble est trés plat d’aprés l’image. D’aprés moi, il s’agit d’un bouton, car les dénéraux non pas d’attache au revers et sont plus épais ! Sincères Salutations    Gérald 78

C’est une possibilité, mais voici un agrandissement de la zone ou il devait dans ce cas y avoir une attache, difficile de confirmer votre proposition…

Trouvaille 8.25

Yann et Alexandra du Tarn ont trouvé les objets suivants .trois boutons  dont deux sont militaires , pour le 130 ème régiment  et le cinquième régiment royal de canonniers. Le dernier est une trouvaille très courante et malgré tout , je ne sais ce qu’il représente. Les spécialistes nous le diront une fois pour toutes. Suivent , sur la seconde photo, des petits objets divers : encore un bouton  qui serait confirmé en examinant le revers voir s’il y a un système d’attache .  Ou ce pourrait être  un couvercle ou clip du  début du siècle représentant un portrait de profil. Vient ensuite une petite pendeloque difficile à dater et une extrémité  cassée d’une décoration florale indéterminée en bronze de patine assez agréable à l’œil

le petit objet en bronze est la partie supérieure d’une clé cassée de robinet à boisseau du XVIII° siècle