MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘disque de détection’

Le Garrett ACE 300i

L’ACE 300i par sa fonctionnalité, sa polyvalence, son prix, à l’instar de son processeur, se positionne d’emblée en tête des « détecteurs tout public » les plus abordables du moment.

Il reprend l’essentiel de l’ACE 250 dans sa forme, son principe de fonctionnement, mais en l’équipant de son nouveau processeur « 8.161.400 » la marque lui a conféré de nouveaux réglages, affichages comme l’identification visuelle numérique « ID » de la conductivité des cibles détectées (0 à 99), une nouvelle fréquence de travail un peu plus élevée de 8 kHz avec décalage, une nouvelle amplification du circuit audio modulant la largeur des impulsions sonores pour des réponses plus nettes et réactives.
Dans quelles mesures, toutes ces nouveautés le rendent-il différent et plus performant que son prédécesseur ?
Je vais essayer de répondre à ces diverses interrogations dans ces quelques pages de présentation et d’essais !

Matériel et mécanique

A l’ouverture on retrouve toutes les lignes caractéristiques des « ACE » :
- Boîtier jaune avec logo noir plus sobre.
- Canne en « S » démontable en 3 parties avec le repose bras jaune typique de la gamme. Elle est à présent équipée de bagues de serrage. Les divers éléments n’ont plus de jeu entre eux, la détection s’en ressent et en devient du même coup plus agréable !
- Poignée en mousse offrant une bonne prise en mains avec le boîtier de contrôle toujours aussi bien placé. A l’avant de ce dernier, se trouvent la prise de raccordement du disque et le jack pour casque de 6,5 mm.

La façade diffère peu de celle de ses prédécesseurs : partie haute : l’écran LCD ; partie basse : les 6 touches de réglages, ergonomiques, qui tombent toujours aussi bien sous le pouce.
Le 300i fait le même poids que l’Ace 250 car les disques ont été allégés, soit 1,25 kg et permet les mêmes longues heures de recherches sans fatigue.
Le disque de recherche « Proformance » concentrique elliptique de 25 x 18 cm (protège disque compris dans le pack), plus grand que le 22 x 16 cm qui équipait les Ace 150 et 250, offre un bon compromis entre superficie des balayages, profondeur d’investigation et sélectivité des cibles. Robuste mais allégé, il vient se fixer au bas de canne avec l’habituelle visserie plastique Garrett. Le câble, très souple, s’enroule parfaitement et la connectique chromée à vis est fiable.

Disque Proformance elliptique concentrique et nouvelles bagues de serrage.

L’alimentation est assurée, comme avec toute la gamme des ACE, par 4 piles AA alcalines de 1,5 volts pour une autonomie moyenne de 30/35 heures (accus possibles sans perte des performances) et qui se logent par le dessus du boîtier de contrôle.

Repose bras, logement piles, prise disque et prise casque jack 6,5 mm, haut-parleur.


Affichages de l’écran LCD

Le panneau de contrôle et son écran LCD avec ses nouvelles fonctions.

1. Echelle de conductivité graphique d’identification par pixels noirs « Iron résolution », légende détaillée avec les deux grands groupes métalliques : ferreux et non-fereux/métaux « précieux ». Donne une meilleure identification, discrimination des ferreux sur des terrains très pollués. Le curseur noir s’affiche toujours sous la nature métallique probable des cibles.
2. Discrimination progressive et multi-notch visuel pour rejeter/accepter indépendamment une ou plusieurs familles de cibles non consécutives.
3. 4 modes de recherche préréglés et 1 mode personnalisable.
4. Indicateur du niveau de charge des piles.
5. Sensibilité ajustable sur 8 niveaux.
6. Pinpoint/localisation précise et rapide des cibles avec indicateur de profondeur en cm sur quatre niveaux, au centre l’affichage de « PP ».

Le changement majeur se situe au niveau des nouvelles fonctions d’affichage et de réglage. L’amélioration majeure de la nouvelle série ACE-international 2016 se trouve au milieu de l’écran. La conductivité des cibles est désormais traduite par l’affichage d’une valeur numérique à 2 chiffres, réelle carte d’identité des métaux détectés et appelée aussi nombre ID. (7)
Complémentaire de l’échelle de conductivité avec l’affichage du curseur noir sous un des 12 segments pour donner une idée de la nature métallique et la réponse audio, il rend plus exactes, probantes, l’analyse et l’identification des cibles détectées. La reconnaissance magnétique se fait d’un simple coup d’œil à l’écran. Le nombre ID permet de discerner les cibles indésirables répétitives des bonnes, sans être obligé d’employer la discrimination. Une tirette d’aluminium, cartouche de chasse, donneront, en général, une valeur numérique spécifique et reconnaissable. On ne creusera plus systématiquement sur ce type de déchets.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 90

Le Makro Gold Racer Pro à l’Essai …

Le Gold Racer est principalement conçu pour la prospection de l’or natif et non pour la « chasse aux monnaies et reliques ». La grande nouveauté réside dans le fait qu’il s’agit d’un des « hautes fréquences » les plus complets en termes de réglages, d’affichages, disponible à ce jour. Grâce à cette grande polyvalence, ce savant mélange de fonctions typiques des « Gold » détecteurs à celles d’appareils plus traditionnels, anciens ou modernes, il pourra aussi être utilisé pour d’autres recherches plus générales.
Le protocole de départ des divers essais était de savoir quels pouvaient être les avantages et inconvénients d’utiliser le Gold Racer, avec sa fréquence de travail de 56 kHz, pour une finalité autre que la prospection aurifère.

Matériel et mécanique

Le soin particulier apporté au « packaging » inspire, dès l’ouverture, la confiance ! le Gold Racer, de couleurs gris-bronze et noire est de conception soignée. Sa canne en « S » en 3 parties (faible encombrement) munie de bonnes bagues de serrage, offre une prise en main confortable. L’ensemble se monte en quelques instants sans aucun jeu entre les divers éléments. Le repose bras, bien conçu avec ses mousses en néoprène, sa sangle velcros, coulisse pour s’ajuster à la morphologie de chacun.

Disque de recherche DD elliptique 26 x14 cm avec protège disque.

Deux disques de recherche double D sont livrés avec la version « Pro » : un elliptique plein, blanc de 25 x 14 cm, un deuxième de 13,5 cm avec son bas de canne et sa propre visserie (protèges disques fournis). Les câbles de liaison de qualité sont munis d’attaches velcros pour être maintenus pas trop serrés aux bas de canne. Ils s’y enroulent sans problème.
Un bon petit casque audio, une protection pluie transparente à fermeture éclair, une autre en néoprène pour le boîtier du repose bras, une housse de transport noire type sac à dos de bonne taille, au logo de la marque, pour ranger tout le matériel, viennent compléter la version Pro. 4 accus d’1,5 V avec chargeur secteur de marque (version Pro) assurent l’alimentation et se glissent dans un compartiment sous le repose bras, à côté du haut-parleur. Face arrière, se trouvent une prise casque 6,5 mm avec cabochon de protection en caoutchouc, et le bouton rotatif de mise en marche/réglage du volume. Le boîtier de contrôle, véritable âme du Gold Racer, est situé au-dessus de la poignée en mousse.

Repose bras, prise casque, bouton d’allumage et de volume, logement piles et haut-parleur.

 

Panneau de contrôle, prise disque, led d’éclairage d’appoint.

Affichages de l’écran LCD

1. Echelle de conductivité des cibles de 0 à 99 avec curseur sur deux niveaux.
2. Les 3 modes de recherche et leurs menus.
3. Réglages en cours, affichage numérique de l’intensité de la minéralisation du sol, nombre ID des cibles et métaux détectés, lecture en cm ou pouces de la profondeur.
4. Divers messages informatifs.
5. Affichage du degré/taux magnétique du sol.
6. Affichage numérique de la phase interne de la balance des sols de l’appareil.
7. Niveau de charge des piles/accus.

Menus, réglages des 3 modes de recherche

Très ergonomique, le Gold Racer est facile d’utilisation grâce à ses 3 modes de recherche. On passe très facilement des uns aux autres. L’accès au Menu, à l’ensemble des réglages s’effectuent avec seulement 4 touches rouges en croix parfaitement placées et une gâchette à dispositifs ponctuels située sous le boîtier de contrôle.
Le Gold Racer, réel tous-métaux statique très complet, rappelle un peu les « AU 52 » Compass 1994, « Goldmaster V/Sat », comme on les aimait et que l’on trouvait dans le passé (nostalgie, quand tu nous tiens ! les vieux brisquards me comprendront), propose en plus du réglage de la sensibilité et du niveau du seuil sonore, des fonctionnalités intéressantes comme un auto réglage intelligent par « iSat », sur plusieurs degrés du niveau de stabilité du seuil (faux signaux, variations sur terrains difficiles, fortes minéralisations), une fonction « Boost », amplification de faibles sons, momentanée ou permanente, d’un « Tracking », ajustage en continu de la balance des effets de sol pour des zones à minéralisation très changeante, non uniforme.
Il est pourvu de deux modes discrimination complets pour des recherches plus générales dans des conditions difficiles avec sensibilité, « ID Filtering/Discrimination » réglables. « I-mask », filtrage des faux signaux dûs aux bruits du sol, « hot rock », agit comme un silencieux (à n’utiliser que modérément pour ne pas perdre de toutes petites cibles précieuses). A un niveau bas, voire coupé, il permet de réagir, ressentir plus vite les micros modules à proximité de petits ferreux ou situés sous pierres, tessons minéralisés, en particulier avec le mode « Disc.1/Fast ». Un « Tone-Break » ajuste le point de rupture de la réponse audio, liée au nombre ID d’une cible rejetée/son grave et accepté/son V.C.O aigu (à régler au plus fin selon les conditions de recherche, de la minéralisation des sols, du taux de déchets minéraux ou métalliques présents et de la taille des cibles recherchées).

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 89

 

 

Le Garrett ACE 400i

Début années 2000, Garrett crée une petite révolution et met à la portée de tous la détection comme loisir avec ses ACE 150 et 250. Suit, un peu plus tard, L’EuroAce équipé du disque de recherche DD 28 x 22 cm, spécialement calé, adapté pour la recherche européenne avec une plage de pixels supplémentaires de résolution pour discriminer les cibles ferreuses en « haute résolution ».
Annoncé début 2016 comme le nouveau fleuron de la toute nouvelle série ACEi (« i » pour international), avec les 200i et 300i et dans l’attente d’un digne successeur au GTI 2500, le détecteur ACE 400i remplace désormais l’EuroAce. Il en reprend l’essentiel mais dispose aussi de nouvelles fonctionnalités comme « Iron Audio » rendue célèbre par les AT Pro et AT Gold et d’un affichage numérique « ID » réelle carte d’identité de la conductivité des cibles détectées.
Est-il plus performant et en quoi se différencie-t-il de son prédécesseur ? Je vais essayer de répondre à ces diverses interrogations dans ces quelques pages de présentation et d’essais !

Matériel et Mécanique
Dès l’ouverture du carton, aucun doute possible, on est bien en présence d’un ACE (couleur jaune, lignes, etc) ! mais avec quelques différences : le logo du dessus plus sobre, noir sur fond jaune ; la canne en « S » démontable en 3 parties, équipée du traditionnel repose bras de la série des ACE, avec comme grande nouveauté la présence de bagues de serrage (plus de mobilités désagréables entre les divers éléments pendant les balayages du disque) !
La poignée en mousse accueille le boîtier de contrôle et continue à offrir une prise en mains confortable. A l’avant de ce dernier, se trouvent la prise de raccordement du disque et le jack pour casque de 6,5 mm. La façade est identique à celle de son prédécesseur avec quelques fonctions supplémentaires : partie haute, l’écran LCD ; partie basse, les 6 touches de réglages, ergonomiques, qui tombent toujours aussi bien sous le pouce.
Le 400ifait le même poids que l’EuroAce, soit 1,25 kg et permet les mêmes longues heures de recherches sans fatigue.

Disque de recherche DD Proformance de 28 x 22 cm et les nouvelles bagues de serrage.

Le disque de recherche « Proformance » DD de 28 x 22 cm (protège disque désormais compris dans le pack) est conservé, bon compromis entre superficie des balayages, profondeur d’investigation. Robuste mais léger, il se fixe au bas de canne avec l’habituelle visserie plastique de qualité Garrett. Son câble, très souple, s’enroule parfaitement. Sa connectique chromée à vis est fiable.

Prise câble.

L’alimentation est assurée par les 4 piles AA alcalines de 1,5 volts habituelles (autonomie moyenne de 30/35 heures, accus possibles sans perte des performances). Elles se logent toujours par le dessus du boîtier de contrôle.

Repose bras, logement piles, prise disque et prise casque jack 6,5 mm, haut-parleur.

Affichages de l’écran LCD
Le GARRETT ACE 400i conserve de l’Euro Ace :
• Echelle de conductivité graphique d’identification par pixels noirs « Iron Résolution », légende détaillée avec les deux grands groupes métalliques : ferreux et non-fereux/métaux « précieux ». Donne une meilleure identification, discrimination des ferreux sur des terrains très pollués. Le curseur noir s‘affiche toujours sous la nature métallique probable des cibles.
• Discrimination progressive et multi-notch visuel pour rejeter/accepter indépendamment une ou plusieurs familles de cibles non consécutives.
• 5 modes de recherche préréglés.
• Indicateur du niveau de charge des piles.
• Sensibilité ajustable sur 8 niveaux.
• Pinpoint/localisation précise et rapide des cibles avec indicateur de profondeur en cm sur trois niveaux, au centre l’affichage de « PP ».
Ce qui fait la différence ce sont les nouvelles fonctions d’affichage et de réglage. L’amélioration majeure de la nouvelle série ACEi 2016 est la visualisation, au centre de l’écran, de la conductivité des cibles par une valeur numérique à 2 chiffres appelée aussi nombre ID. (7)
Complémentaire de l’échelle de conductivité avec l’affichage du curseur noir sous un des 12 segments pour donner une idée de sa nature métallique et la réponse audio, il rend plus exactes, probantes, l’analyse et l’identification des cibles détectées et en permet une identification magnétique d’un simple coup d’œil à l’écran. Il permet de discerner les cibles indésirables répétitives des bonnes, sans être obligé d’employer la discrimination (une tirette d’aluminium, cartouche de chasse donnent, en générale, un nombre ID spécifique). On ne creusera pas systématiquement sur ce type de pollutions.
Au-dessus du niveau de charge des piles, une nouvelle fonction s’affiche « Iron Audio » (8). Visible, on entend les ferreux, quel que soit le mode de recherche choisi, non-visible, on ne les entend plus s’ils sont rejetés.

Le panneau de contrôle et son écran LCD avec ses nouvelles fonctions.

Autre changement majeur, Le 400i fonctionne désormais à une fréquence plus élevée de 10 kHz au lieu de la 8,5 kHz. En binôme avec le disque de recherche, elle offre un bon compromis entre puissance, finesse, précision sur les plus petites cibles et rend le détecteur plus polyvalent. Dorénavant, il est possible de légèrement la décaler. L’autre point fort, est la plage étendue de la discrimination des ferreux pour plus de finesse, précision et la réactivité/vitesse de récupération.
… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 88 

 

Le disque XP DEUS 28 cm

En général les disques de détection de grand diamètre (à partir de 26 cm) sont utilisés pour la recherche en profondeur car ils sont plus puissants que les disques de série (de 20 à 22 cm) livrés en standard avec les détecteurs, cela au prix d’une maniabilité un peu moins bonne due à un poids plus élevé. Mais la technologie évolue constamment, voyons donc de plus près ce disque DEUS 28, tout dernier né de chez XP…

Le package

Le disque est livré dans une grande boite en carton de couleur noire et caractères en rouge très esthétiques. Bon, on n’achète pas une tête de détection pour la boite mais ça fait bonne impression quand même…

Le disque est livré avec un bas de canne DEUS et la visserie associée.

C’est un bon point, de cette manière il est très facile de changer de disque sur le DEUS sans avoir à le démonter/remonter à chaque fois sur le bas de canne.

Les caractéristiques du disque Deus 28

On remarque que la conception du logement de la batterie li/po a été modifiée afin de faciliter son remplacement lorsqu’elle sera arrivée en fin de vie.

Le diamètre du disque est de 28,3 cm, là pas de surprise…

Ensuite passage à la balance électronique, le disque XP DEUS 28 cm avec son protège disque pèse 467 g, 408 g sans protège disque. C’est à peine supérieur au disque 22 qui pèse 402 g. C’est excellent et cela présage un DEUS très maniable même avec cette tête de grand diamètre.

En effet, la maniabilité d’un détecteur est un critère essentiel pour moi, pour ne pas dire le premier. D’une part je ne m’appelle pas Arnold S., d’autre part pas question de devoir supporter pendant plusieurs heures le poids d’un détecteur trop lourd…

Lisez la suite dans Monnaies & Détections n° 72