MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘double tournois’

111.05

Tout d’abord bravo pour votre magazine. Je m’adresse à vous car j’ai besoin d’aide pour identifier et estimer 2 trouvailles détectées sur la commune de Réaup dans le Lot-et-Garonne. La première est une petite monnaie trouvée sur un chemin. Elle est de style double tournois avec un M sous une croix. Je pensais à un François 1er mais sans grande conviction. La 2e trouvaille est un petit sifflet en bronze de 4 cm de long sur 1 cm de diamètre trouvé dans une vieille prairie. J’espère que vous allez pouvoir m’éclairer sur ces trouvailles, merci. Cordialement, Tony.
La titulature royale n’est plus lisible mais il s’agit d’un double tournois de Henry II à partir de 1552.Avers : + HENRY. 2. D. G. FRAN. REX, trois lis posés 2 et 1 (Henri 2, par la grâce de Dieu, roi des Francs). Revers : + SIT. NOMEN. DNI. BENE, millésime illisible, croix pleine alésée dans un quadrilobe ; au-dessous, la lettre d’atelier, M pour Toulouse. La monnaie est en état B sans valeur de collection.
Concernant votre objet en bronze de belle facture, on pencherait pour un appeau. On suppose qu’il n’y a plus de son sinon vous nous l’auriez précisé ? La décoration spiralée autours du corps de l’appeau en fait un objet très intéressant ! Pas de possibilité de vous donner une datation fiable…

98.10

Je soumets à votre sagacité, et à celle des lecteurs, ce double-tournois trouvé sur un chemin. Outre le fait qu’il est en bon état par rapport aux nombreuses « savonnettes » que l’on trouve d’ordinaire, la légende me paraît curieuse. D’abord au niveau de la date : si le 1 et le 6 sont classiques, le 8 et surtout le 2 le sont beaucoup moins. D’autre part, nous avons un monogramme avec les lettres A et M (pour Arthur Masson), jusque-là rien d’anormal, mais, par contre, il manque le second « O » de TOURNOIS. S’agirait-il d’une frappe illégale ? Par avance, merci ! Luc du Lot
On constate surtout au revers, un poinçon fêlé, dû au nombre de frappes. La patte du E (à 16 h) se prolonge pour toucher la base d’une des fleurs de lys, c’est la première fêlure. Dans la date, c’est la même chose le 2 s’est détérioré pour former cette espèce de virgule. Quant au 8 nous y verrions plutôt un 3 avec une fêlure se créant entre les trois branches du chiffre… La faute sur la légende n’est pas répertoriée par les livres, Le monde numismatique, n’a pas fini de répertorier toutes les variantes de chaque type de pièce.

88.19

Salut, voici les photos de quelques-unes de mes trouvailles. La première dans le 84, 12 mm en bronze et 2,04 g. La deuxième trouvée dans le 07 à Bourg-Saint-Andéol. Je n’ai pas fini de la nettoyer car patine très fragile, 2,81 g et 20 mm. La troisième en argent, 3,93 g et 23 mm. Ramon 30
Bronze au taureau (130-120 av. J.-C). Avers : tête d’Apollon à droite. Revers : ΜΑΣΣΑ LΔ. Taureau à droite. Monnaie en état TB et néanmoins belle patine noire, elle s’estime 50 euros.
La seconde est un double tournois de Louis XIII, atelier D (Lyon) pour le millésime 1615. Son état est TTB et s’estime 15 euros.
Et on termine par une royale en argent Louis XV dont l’avers (le portrait du roi) est furieusement usé avec une belle entaille… La décote sera à la hauteur de cette balafre et de l’usure. Il s’agit d’un XX sols de Navarre, 1719, Aix-en-Provence, & à la pointe de l’écu, (pd. th. 4,079 g. titre 917°/°° taille 1/60 marc, 20 st.. , 11 d.). Avers : LVD. XV. D. G. FR. – ET NAV. REX. Buste juvénile de Louis XV à droite, lauré et cuirassé. Revers : .SIT. NOMEN. DOMINI. – & – .BENEDICTVM 1719. Écu couronné écartelé aux 1 et 4 de France, aux 2 et 3 de Navarre accosté de XX-S. Elle s’estime une vingtaine d’euros, un sol pour un euro quoi…

Le double tournois est certainement la monnaie royale française la plus commune. Frédéric Droulers, dans son répertoire des monnaies de Louis XIII à Louis XVI évalue la production totale de doubles tournois à au moins 600 millions d’exemplaires. Rares sont les prospecteurs qui n’en ont pas trouvé au moins un au détour d’un chemin, dans un bois ou une pâture… Ces monnaies souvent frustes furent par excellence les monnaies du peuple. C’est sans doute ce qui les rend attachantes. Les doubles tournois ont en plus une place très intéressante dans l’histoire monétaire française. C’est ce que nous allons examiner rapidement ci-dessous.

Le double tournois est une monnaie qui se trouve très fréquemment en prospection. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder sur Youtube quelques vidéos présentant des sorties détection. Ainsi peut-on voir un certain Augustin déterrer un double tournois dans un champ des Yvelines avec son détecteur ACE 250 (voir à cette adresse : http://goo.gl/vTY54), ou encore deux amis qui, armés de leurs détecteurs Goldmax Power, déterrent diverses monnaies dans un champ fraîchement labouré. Parmi leurs trouvailles figurent bien entendu les sempiternels doubles tournois… (adresse : http://goo.gl/p2oB3).

Pour être tout à fait convaincu que le double tournois est une monnaie qui se trouve fréquemment en prospection, il suffit de lire les “Chroniques de la prospection ordinaire”, qui paraissent dans tous les numéros de Monnaies et Détections. Alexandre déclarait ainsi…

La suite dans Monnaies & Détections n° 64