MONNAIES ET DETECTIONS

Pour les passionnés de la détection

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Egypte’

Une si belle stèle…

En 2011, de nombreuses émeutes, révoltes et changements de régime secouent le monde arabe et des musées sont pillés.

Un sarcophage au placage d’or, du grand prêtre Nedjemankh, disparaît parmi d’autres objets. Il est vendu au Metropolitan Museum de New-York en 2017 pour la modique somme de 3,5 millions d’euros (il paraît légitime de se demander à quoi servent les experts du “Met”) puis doit être restitué à l’Egypte avec des excuses…
Dans cette affaire, un marchand ayant pignon sur rue, mais bien connu d’Interpol, Roben Dib, apparaît comme l’un des intermédiaires. Il travaille avec des antiquaires californiens, les frères Simonian. Ce réseau cosmopolite a également fait de belles affaires sur le dos du contribuable français puisque le Louvre d’Abu Dhabi s’est fendu de 50 millions d’euros pour 5 objets dont une stèle représentant le célèbre Toutankhamon en 2016.

La stèle de Toutankhamon.

D’ailleurs le directeur du Louvre (de 2013 à 2021) lui-même vient d’être mis sous contrôle judiciaire, soupçonné d’avoir contribué à blanchir ces antiquités illégalement parvenues jusque dans les collections du musée qu’il gérait. Il a été entendu pendant trois jours par les enquêteurs et le siège de l’Agence France Musées (laquelle gère Abu Dhabi Louvre) a été perquisitionné par les policiers français. Nous sommes au mois de mai de cette année 2022 donc l’affaire est à suivre.
Pour demeurer avec notre sympathique trio et leurs éventuels complices institutionnels il convient d’évoquer une autre stèle, celle de Pa-Di-Séna du VIIe siècle avant notre ère. Elle apparaît lors d’une vente aux enchères de la société Pierre Bergé en 2016 mais la justice du comté de New-York l’avait repérée dès 2012 dans les e-mails du trio d’enfer cité plus haut et elle est saisie en 2019.
C’est avec le sarcophage de Nedjemankh que l’enquête incidente sur la stèle de Pa-Di-Séna a commencé. Un expert et son compagnon qui avaient garanti l’objet pour la maison d’enchères sont brièvement emprisonnés en 2020.

Le sarcophage de Nedjemankh.

La suite dans Monnaies & Détections n° 125

Le barque du roi Khéops

Découverte en 1954, dans une fosse au pied de la grande pyramide de Khéops à Gizeh en Égypte, la barque dite « solaire » était probablement une offrande au roi Khéops. Elle a été découverte démontée et soigneusement rangée dans la fosse à l’angle sud de la grande pyramide. Réalisée en bois de cèdre, quasiment imputrescible, elle a résisté au temps. Khéops régna sur l’ancien empire égyptien aux alentours de 2 600 avant notre ère ! Longue de 42 mètres (vu ses dimensions, c’est plutôt un bateau qu’une barque, mais tout le monde s’acharne à dire que c’est une barque…) pour un poids d’environ 20 tonnes, c’est le plus grand et le plus ancien artefact de bois de toute l’histoire de l’humanité ! Ces dernières années, elle était exposée à l’étroit dans une salle près des pyramides. La barque solaire du roi Khéops a rejoint début août le tout nouveau et grand musée des antiquités égyptiennes construit sur le plateau de Gizeh.


Source : geo.fr

Langues d’or !

Si certains ont la langue bien pendue, ceux-là ont des langues en or ! Des archéologues qui fouillent dans le temple de Taposiris Magna, à l’ouest d’Alexandrie en Égypte, ont découvert plusieurs momies, dont deux ont la particularité d’avoir une amulette en forme de langue, placée dans la bouche et en or ! Une « décoration » assez rare, visiblement, et qui n’a pas vraiment trouvé d’explication, peut-être pour pouvoir parler dans l’au-delà… Le site de fouilles est supposé contenir une prestigieuse dépouille, celle de la reine Cléopâtre ! Les archéologues ne sont pas tous d’accord sur son emplacement et ils cherchent toujours…


Source : bbc.com/Afrique

Ptolémée III

Une rare monnaie d’or découverte en Égypte par des archéologues sur le site de San El-Hagar dans le nord de l’Égypte. Une monnaie à l’effigie de Ptolémée III, roi d’Égypte de -246 à -222 av-JC. Il s’agit d’une monnaie commémorative frappée sous le règne de son fils, Ptolémée IV. Au revers du portrait du roi on retrouve la célèbre corne d’abondance, dont l’origine est associée à l’enfance du dieu Zeus…
Source : foxnews.com

Au cœur de Khéops

Une équipe de chercheurs en muography, une technique d’imagerie qui enregistre les flux de muons, qui sont, pour faire simple, des rayons cosmiques très pénétrants auxquels la planète est soumise en permanence… Le gros avantage des muons, c’est qu’ils sont constants et naturels, il n’y a donc pas à les générer, simplement à mesurer leurs déplacements, ce qui donne des résultats assez fiables. Pendant plusieurs mois trois équipes, deux japonaises et une française ont travaillé de concert, mesurant sous trois angles différents les muons traversant la grande pyramide de Khéops et les trois équipes ont obtenu le même résultat : la découverte d’une anomalie, une cavité de grandes dimensions ! La cavité, est apparemment parallèle à la grande galerie, le couloir menant à la chambre du roi, son volume est indéterminé. La muography n’étant pas très précise, on sait qu’elle fait au moins 30 mètres de long, ce qui est énorme ! Reste à savoir, maintenant, si les services archéologiques égyptiens seront prêts à percer un accès à cette chambre qui semble être restée inviolée depuis 4 500 ans…
Source : MissionscanPyramids

Toutankhamon extraterrestre

Surprenante découverte pour des chercheurs américains, qui se sont intéressés à la dague de Toutankhamon, ils ont découvert que sa dague avait été forgée dans du fer météoritique ! Personne depuis 1922, année de la découverte du tombeau, n’avait pensé à étudier et analyser la précieuse dague, alors que l’on savait le fer très rare, plus cher que l’or, à l’époque pharaonique ! Et pour cause, la généralisation du minerai de fer et son exploitation ne prendra effet que plusieurs siècles après la mort de Toutankhamon (1322 av-JC).
Quant à la mère de Toutankhamon, Néfertiti, la recherche de son tombeau se poursuit, il se trouve « probablement » derrière l’un des murs du tombeau de son fils. Les chercheurs se creusent la tête, depuis plusieurs mois maintenant, pour trouver une solution permettant de percer un mur, sans l’abîmer…
Source : huffingtonpost.fr

Un P-40 britannique retrouvé intact dans le désert

Le désert ne garde pas toujours ses secrets : effectuant des recherches dans l’ouest de l’Egypte, un employé d’une compagnie pétrolière a eu la surprise de découvrir… un P-40 Kittyhawk de la RAF, victime d’un atterrissage forcé en juin 1942 après que le pilote s’est apparemment perdu. Isolée à des centaines de kilomètres de toute présence humaine, l’épave a été préservée pendant soixante-dix ans des ravages du temps comme de ceux des pillards. Comparé par un spécialiste à « l’équivalent aéronautique de la tombe de Toutankhamon », le P-40 renferme intact l’ensemble de ses documents de vol. Mais pas son pilote, qui n’a survécu à l’accident que pour disparaître pour de bon dans le désert. L’appareil fait aujourd’hui l’objet d’une entreprise de récupération et devrait être rapatrié au Royaume-Uni, où il sera exposé.

Source : Focus, 12/09/2012