MONNAIES ET DETECTIONS

Pour les passionnés de la détection

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘gallo romain’


Suite à notre échange, je vous joins les photos sous divers angles de la matrice. J’ai aussi réalisé des moulages, donc je vous joins les photos des résultats. Je les ai classés par ordre de coulée. L’ensemble pèse 1 kg environ. Toutes les monnaies sont pour l’empereur Domitien. Après quelques recherches je n’ai pas trouvé d’équivalent en 4 monnaies du même empereur . J’aimerais en savoir plus sur cette matrice et sur le faux-monnayage à l’époque romaine en général. D’avance merci de l’intérêt que vous porterez à ma découverte. J’espère que la qualité des photos sera bonne, n’hésitez pas si besoin d’autres photos ou tout autres renseignements. Un détectoriste anonyme près de Saint Brieuc.

Belle et rare trouvaille d’un moule complet de 4 deniers, imitations de monnaies de l’empereur Domitien en règne de 81 à 96 de notre ère. La plaque mâle est plus grande et possède trois rebords sur lesquels vient se positionner sans jeu et parfaitement la plaque femelle de manière à mettre en miroir les avers et revers de chaque monnaie. Rappelons que sur le moule en bronze de Romenay était percé un trou de 4 mm où devait s’insérer une clavette pour obtenir le même effet. Les faussaires ont gravé en creux les avers et revers sur les plaques de plomb. Un canal de coulée en V est présent et irrigue les gravures en creux. Après serrage des plaques, ils coulaient le métal fondu (en général un alliage cuivre plus étain dont l’aspect général donnait une couleur proche de l’argent) dans le moule lié. Ensuite démoulage et découpe de la monnaie, des chutes et enfin polissage de la tranche. Et on recommençait ! Cette découverte s’inscrit sans doute dans le phénomène de multiplication des deniers frauduleux en Gaule au IIe siècle, qui serait lié à la réforme monétaire de Néron (54-69), diminuant le poids des deniers. Un tel objet mériterait une étude poussée qui permettrait de lever un peu plus le voile sur le faux monnayage de l’époque. Hélas, cela ne peut se faire dans notre pays sans danger pour l’inventeur. À quand un changement de loi ?

Trouvaille 34.43

Philippe a trouvé ce joli sceau du XV° siècle  ovale avec une croix et quatre fleurs de lys il spécifie la commune de la trouvaille : Beaumont ! le sceau se lit facilement : S R ? DG.PRIOR G. CLGRICI. Le second objet est un manche zoomorphe en bronze  d’époque gallo-romaine pour une clé

Trouvaille 31.30

Bonjour, pouvez vous s’il vous plait identifier cette tête de statuette
d’environ 5 cm et d’un poids d’environ 80 grammes trouvée dans un champ
et aussi son éventuelle valeur. Merci, salutations Fabio

Nous ne donnons jamais de valeur pour l’archéologie proprement dite, en revanche, si votre tête fait réellement 5 centimètres, on se trouve devant les restes d’une statuette  qui devait faire dans les 22 à 25cm de taille. Soit quelle chose d’exceptionnellement rare  si elle est antique. Je ne peux vous en dire plus devant vos images de moyenne qualité ou le flou  l’emporte.

Trouvaille 27.20

Rodolphe reste un prospecteur du Languedoc et voici ses deux dernières trouvailles. Un pied de vase ou de pot antique qui allait par trois et était collé à la base du récipient. Celui ci s’avère représenter un personnage a visage humain mais ailé. La coiffure est stylisé mais je vous assure que ce n’est pas une casquette ! La plaque du XIV siècle jointe faisait partie d’une boucle de la même époque  dorée à l’or fin et représente un poisson de rivière avec les arrêtes. chétienne décoration  pour ce type d’objet.

Trouvaille 26.15

Alain dans le Berry a trouvé ce rare phallus gallo-romain ailé. Ou plus exactement un phallus traditionnel avec le sexe érigé et de l’autre côté certainement le bras tendu et le poing fermé habituel. Mais ce qui est moins courant, c’est l’aigle  de face, les serres refermées à la base du phallus et les ailes déployées avec un bec recourbé et acéré. Voilà une vision tout à fait grandiose du symbole masculin . il est regrettable que ce pendentif ne soit pas complet, on distingue parfaitement le début de l’anneau de préhension cassé, il manque l’extrémité de l’aile droite et une partie de la surface supérieure de celle de gauche, plus bien sûr , le bras dont j’ai parlé plus haut. Cela reste néanmoins une belle trouvaille pour son inventeur

Trouvaille 22.32

Thierry  a dégotté sous une jolie motte ce petit phallus qui s’y tenait au chaud, dans un grand champ de l’Aveyron. Il est de facture un peu fruste et semble ailé ; le métal est du bronze,  époque III° siècle.

Trouvaille 20.25 bis

Les objets présentés par Robert sont dans l’ordre, deux éléments de serrures romaines en bronze, un plomb qui servait de poids avec sa base annelée, un pied de cochon en bronze pouvant reposer sur son socle , un clochette qui me semble être classique et un objet que j’ai pris de prime abord  pour l’autre face du pieds de cochon. Erreur, c’est un objet à part entière mais je ne vois pas du tout quel était sa fonction .

Trouvaille 14.39

Voilà une série de trois bagues plaisantes pour l’œil et le plaisir procuré à les ramasser au hasard d’un labour. La première est en bronze et l’anneau a disparu , on distingue nettement la trace de soudure sous la bague proprement dite, celle ci est constituée d’une simple tôle de bronze rectangulaire aux coins arrondis et ornée sur toute sa surface d’un entrelacs géométrique rappelant vaguement les schémas décoratifs des plaques boucles mérovingiennes. Elle pourrait être donc de la période post romaine.. La seconde est gallo-romaine, l’anneau supporte un chaton assez épais  sertissant une pâte de verre ou une pierre semi- précieuse  gravée en intaille. C’est un personnage représenté debout, s’appuyant peut- être sur une massue.. Enfin la dernière est de la même époque  mais elle est en or et présente une petite cornaline enchâssée à l’ovale et gravée d’une intaille que je n’ai pu identifier , on dirait un oiseau mais sans certitude aucune .L’aspect général est de très bonne conservation. Encore une qui ne sera pas détruite par un quelconque engin agricole (voir le vase de l’âge du bronze dans la rubrique «  Brèves » de ce mois- ci….)

Trouvaille 11.26

Jacques dans le Lot –et- Garonne a dégotté de derrière les tuyaux, ce morceau de pipe en plomb  avec une simple décoration de besants surmontés d’une arabesque. C’ est un objet peu courant en trouvaille de prospection  en France et si l’on en croit le Detector find N°3 des Anglais , elle date du XVIII° au XIX° siècle, et eux,  en exposent toute une pleine page trouvées par leurs prospecteurs. Ah si les archéologues français imitaient leurs collègues anglais….

Bague en bronze de période antique  avec une très jolie patine vert foncée. Le chaton a disparu, il devait être constitué d’une pâte de verre  ou d’une pierre chatoyante, voire d’une intaille.

Trouvaille 10.29

Le contexte de la trouvaille : un grand-parent qui au début du siècle a retrouvé l’objet lors du labourage d’un champ Du coté de Nancy (54. Le métal semble être en bronze.

La photo est un peu floue mais il semblerait que votre grand-père  ait mis au jour un seau en bronze antique typique avec son anse décorée a la base par des bustes de divinité. Plusieurs éléments sont primordiaux pour l’identifier formellement, la taille, le détail du bec verseur, les pieds (la base n’est pas visible), le système d’accroche de l’anse etc.. On n’aperçoit pas de décors sur la partie renflée du seau  ce qui caractérise une utilisation domestique. L’époque est romaine impériale sous réserve de nouveaux éléments