MONNAIES ET DETECTIONS

Pour les passionnés de la détection

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Philippe IV’

99.02

Bonjour, pourriez-vous m’aider à identifier et dater les restes de cette monnaie ? Trouvée dans les Hautes-Pyrénées. Merci, cordialement, Frank
Le périmètre géographique de la trouvaille est plus logique dans les Pyrénées pour une monnaie espagnole qu’au Luxembourg (précédente identification). Il ne s’agit pas d’un reste, ce type de monnaie espagnole est coupée à la cisaille et provient vraisemblablement d’un des ateliers d’Amérique du sud où l’argent se trouvait à foison. A cette époque, ils ne prenaient plus trop le temps de fignoler leurs monnaies. Il s’agit d’un demi réal ou 17 maravédis de Philippe IV d’Espagne, frappé en 1621 ou 1627, le dernier chiffre n’étant pas certain. Monogramme couronné de Philipus à l’avers et croix cantonnée des armes de Castille et Leon au revers. Nous n’avons pu identifier l’atelier. C’est une monnaie TB+ à 35 euros en moyenne.

Trouvaille 68.14

Trouvaille plus moderne de Stéphane en Savoie, une petite boursée contenant quelques menues monnaies de l’Union latine : une cinquante centimes de lire de la Sardaigne attribuée à Charles Felix CAR·FELIX D·G·REX SAR·CYP·ET HIER
1827 DVX SAR·GENVAE ET MONTISF·PRINC·PED·&·C·50· Monnaie de 5 grammes au titre de neuf cent millième, son état est TTB-, sa valeur est 16 € environ.

La seconde monnaie est un 10 Soldi Napoléon Empereur et Roi d’Italie 1810 (avant Union latine) NAPOLEONE IMPERATORE E RE / 1810. Portrait à droite. Napoléon Empereur et Roi. Revers REGNO d’ITALIA / 10.SOLDI / M. couronne de fer. Très mauvais état de conservation, valeur de souvenir uniquement.

La troisième monnaie de cette boursée est un cinquante centime de Napoléon III 1864BB (Strasbourg) frappée à un peu plus de quatre millions d’exemplaires. Son état est à peine  passable et ne permet une estimation que de quelques euros.

Suivent un chatel tournois de Philippe IV en très mauvais état (monnaie en billon), une monnaie en or espagnol de Charles III qui devait être portée en médaillon car elle est percée. Il s’agit d’un demi escudo de 1786 frappé à Madrid, sa valeur est égale au poids du métal car le perçage d’une monnaie fait disparaitre à tout jamais celle-ci de sa valeur collection. Son poids est de 1.73 grammes d’or à neuf cent millième, soit un peu moins de un gramme et demi d’or fin moins le métal manquant dans les trous ce qui équivaut à plus ou moins 60 euros en valeur métallique.

Enfin la dernière monnaie est un liard de Henry de Bourbon et Jeanne d’Albret 1555-1562 ANT ET IOA DEI GRA NA DD. Dans le champ monogramme formés de deux A et d’un I. Au revers on distingue une croix aux bras tortillés cantonnées de deux A et deux I couronnés. Monnaie en état B sa valeur est d’une dizaine d’euros.

trouvaille 21.14

Les premiers résultat du G.Maxx, une médaille commémorative de l’ An 1 de la révolution lors de la journée des Fédérations. Les  quatre-vingt-trois  premiers départements français ont été officiellement reconnus ce jour là. poids 14 grammes Matière; cuivre ou alliage A l’avers deux personnages sur l’autel de la révolution+ inscription” Paris 14 juillet 1790″ Au revers un inscription. Trouvée dans 15 cm de labour frais
Poids: 14 grammes A l’avers blason à déchiffrer + inscription “PHILIPP” peut être “PHILIPPUS” au dessous de l’inscription, 4 barres. Matière: argent Peut être le chiffre 4.Philippe IV le Bel ?? Au revers, une croix + des lettres…ANPA ?? Trouvé dans 10 cm de labour frais

Heureusement que vous avez pu la déchiffrer car j’avoue ne rien voir sur votre médaille ! Elle est passée sous un rouleau compresseur ? La pièce en argent est tout simplement espagnole :quatre reales de Philippe IV  une dizaine d’euros

Trouvaille 12.22

par inconnu : une petite monnaie de Barcelone en cuivre Elle est très certainement attribuable à Philippe IV d’Espagne, mais son état est catastrophique et je m’en tiens la. La seconde est un jeton  mais n’est pas attribuable aux monnaies de nécessité, il s’agit d’un jeton en cuivre avec la légende BUSSOZ PARIS 30 c A CONSOMMER. Je n’ai aucun renseignement sur ce Monsieur Bussoz de Paris, un collectionneur de jetons prendra certainement le relais dans le prochain numéro.. La troisième monnaie est un demi penny  De Georges VI  en bronze de 1952 la patine est jolie  et cette monnaie peut intéresser un collectionneur à thème( bateau) pour un ou deux euros et oui….

Bussoz – Paris
30 centimes
Laiton rond troué – 19 mm
2,69 grammes

Cotations indicatives :
TB à TTB : 2 € SUP à FDC : 5 €

Trouvaille 10.35

Une série de petite trouvaille faite par Didier dans la haute Garonne La petite monnaie en billon est un bourgeois simple ou obole bourgeoise de Philippe IV tout début du XIV° siècle. Un scellé de sac de fabrication en plomb avec un grand E gothique et au revers cinq globules disposés en croix.. Une rouelle à neuf cabochons et décorées d’une feuille de fougères entre chaque cabochon. Une monnaie en Argent de Napoléon Premier 1814M (Toulouse) frappée à vingt huit mille exemplaires état TB à cause de la rayure au revers : 60 € et un petit pendant dont le décor, un écu, est percé d’un trou de rivet certainement plus tardif époque XIV° siècle

Trouvaille 4.44

Trouvaille de Jean-christophe . C’est une pièce en argent de douze millimètres et de un gramme et demi  espagnole du XVII° siècle attribué à Philippe IV, appelée un demi croat ou demi réal. Avers :Monogramme couronné PHILIPPUSIIII. Revers armes de la Castille et du Leon ; estimation en l’état : 20 €

Trouvaille 2.39

Nicolas  a Tarbes a trouvé cette monnaie espagnole sur le versant français des pyrenées. Il ne faut pas croire que c’est exceptionnel. de part et d’autres des frontières actuelles, on retrouve fréquemment les monnaies des pays limitrophes.Ici il s’agit de l’Espagne .pièce de un demi croat attribué a Phillipe IV portrait du roi a gauche PHILLIPUS.DG.HISPANIA.R(rex). Revers :une croix coupant la légende : BARCINO CIVI 1651 sa valeur est faible

Environ 100f