MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘sicles d’or’

Le trésor de Salomon et l’Arche d’Alliance

Du temps des anciens rois, des piécettes aux diverses formes n’étaient pas encore appelées «monnaies», mais elles avaient une valeur précise et un nom pour chacune, on avait, le talent, la mine ou mané, le sicle devenu le statère, le béqua ou demi sicle, le réba ou quart de sicle, le guéra ou 20e de sicle. Ces pièces étaient soit d’or, d’argent ou de cuivre. Le talent d’or valait 60 mines d’or ou 3 000 sicles d’or soit environ 30 kg d’or, donc un sicle d’or correspondait à un peu plus de 12 grammes. Une mine valait environ 60 grammes d’or. Mais au premier siècle de notre ère, la valeur était de 40 % de moins par rapport au temps des écritures hébraïques. Une mine au Ier siècle correspondait à 100 Drachmes grecques.

Portrait de Salomon (970 à 931 av-JC)

David à la fin de ses jours, âgé de 71 ans, avait régné 40 ans, il ordonna sur sa promesse au grand prêtre Sadoc et à Nathan d’aller chercher Salomon et de le faire monter sur une mule de roi pour le conduire accompagné de sa garde près de la fontaine de Gihon afin de lui donner l’onction royale. Salomon allait devenir roi d’Israël. On alla chercher dans le tabernacle un vase d’huile consacrée, on fit sonner les trompettes à l’arrivée de Salomon et on célébra l’onction en versant l’huile sur la tête du jeune prince. Le peuple s’écria “Vive le roi Salomon” et on reconduisit au son des flûtes et d’autres instruments le nouveau roi.

Cependant Adonias, le frère de Salomon fut saisi d’étonnement et de frayeur dès la nouvelle annoncée et alla ensuite se réfugier près du tabernacle où il embrassa la corne de l’autel et fit ensuite porter des paroles de soumission au nouveau roi. Salomon lui ordonna de paraître devant lui en lui demandant de se prosterner contre terre afin d’entendre ensuite ses excuses. David n’avait plus que quelques jours à vivre et donna à son fils Salomon d’utiles conseils pour se conduire sagement dans le haut rang auquel Dieu l’avait élevé. Il lui recommanda de marcher dans la voix du Seigneur moyennant quoi il bénirait ses entreprises et ses descendants pour le trône. Salomon avait justement l’intention d’avoir pour la construction de son temple la protection et la bénédiction du Seigneur.

Salomon après s’être affermi sur son trône, chercha à s’y fortifier par une alliance puissante, il épousa donc la fille du roi d’Egypte. Salomon composa suite à cette union, le Cantique des Cantiques, épithalame mystérieux que les Pères appliquèrent à l’union de Jésus-Christ avec l’église. Afin que Salomon puisse remercier le Seigneur Dieu de toutes ses grâces, il offrit mille hosties sur l’autel de Gabaon, haut lieu sacré de l’époque. Du coup, Dieu lui offrit la sagesse, ce qui lui servit à surpasser celle des prêtres d’Egypte et des mages d’Orient.

Salomon fortifia Jérusalem, il fit construire des palais magnifiques, en même temps il força les Amorrhëens et autres peuples voisins à lui payer des tributs, il étendit ainsi ses états jusqu’à l’Euphrate. Ses richesses devinrent immenses par son commerce avec les pays éloignés. Sa sagesse tant vantée, n’aboutit en réalité qu’à épuiser ses états pour subvenir aux frais de ses innombrables constructions somptueuses et à ruiner les pays voisins pour enrichir ses trésors, puis il tomba dans ses plus grandes voluptés et ses crapuleuses orgies de son harem. Il termina ses jours dans une totale idolâtrie oubliant son Dieu et le Temple qu’il avait construit pour n’adorer que les Dieux étrangers.

Le Temple de Dieu  

Salomon batit le Temple de Dieu, ce lieu sacré qui détenait l’oracle, lieu très saint destiné à contenir l’Arche d’alliance de l’Eternel qui était en fait, le “trésor invincible” doté de la puissance de Dieu et du fondement même de l’histoire, puis de la plus grande énigme archéologique.

… La suite dans Monnaies & Détections n° 81