MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Angleterre’

2,4 millions d’euros avec un détecteur !

L’histoire se passe en Angleterre, le pays des chasseurs de trésors, les archéologues anglais présentent cette découverte, comme étant la plus importante jamais réalisée avec un détecteur de métaux ! (On peut rajouter un cocorico, la découverte ayant été réalisée avec un détecteur de fabrication française de la marque XP.)
C’est au pied d’un arbre dans un champ du Northamptonshire, dans une prairie verdoyante du cœur de l’Angleterre que Kevin Duckett, 49 ans, a fait son incroyable découverte, un petit artefact en or ! L’objet est petit, à peine six centimètres de haut, l’arrière est plat, une minuscule statuette ou plutôt une applique en or, celle d’un roi ou d’un saint, portant une couronne et tenant dans sa main droite un globe surmonté d’une croix (un orbe crucigère symbole d’autorité au Moyen âge) et muni d’un sceptre dans l’autre main, l’applique surmontant deux lettres S & H.

Remis de ses émotions, c’était le premier objet en or découvert, pour Kevin, ce dernier rentre chez lui et commence des recherches pour essayer d’identifier sa provenance. Aiguillé par l’antilope tachetée qui se trouve au pied de l’applique (symbole héraldique du roi de Lancastre), Kevin va finalement faire une découverte stupéfiante, l’applique pourrait provenir d’une couronne et pas n’importe laquelle, la couronne du roi d’Angleterre Henri VIII (1491/1547) !
Un morceau d’une couronne royale et qui plus est, en or ! Ça n’a pas de prix ou un prix démesuré…
Kevin a pris contact avec un historien et est allé voir une réplique de la couronne d’Henri VIII au musée d’ Hampton Court, où il a tout de suite reconnu son artefact, précisant que le sien est plus fin dans les détails ! (Un photo-montage montre les deux côte à côte.) Le SH correspondrait à Saint Henry, chaque applique – la couronne en portait plusieurs – était fixée au centre d’une fleur de lys. Le British-Museum a récupéré l’artefact pour expertise. Pour de nombreux spécialistes anglais il n’y a aucun doute, c’est bien un morceau de la couronne royale ; première estimation : deux millions de livres sterling, soit 2,4 millions d’euros ! Selon la loi anglaise, Kevin est assuré d’en obtenir la moitié, en France il n’aurait rien eu et il est probable qu’un artefact de ce genre, aurait fini au fond d’un tiroir ou pire, fondu…

Source : express.co.uk

Titan

Autre découverte d’exception, réalisée au détecteur de métaux, par un prospecteur anglais dans le Hampshire. Une découverte bien entendu déclarée et enregistrée par le PAS « Portable Antiquités Sheme ». Une superbe applique de meuble romain en bronze, datée du Ier/IIe siècle, une applique de grandes dimensions, représentant le Dieu grec Titan Océanus, dont la chevelure est formée d’algues où nagent des dauphins et des serpents de mer ! L’artefact intéresse le British-Museum !…

Source : livescience.com

La mine de d’or de Coglau

Elle est située au Pays de Galles, la pointe sud-ouest de l’Angleterre. Entre 1862, date de la première ruée vers l’or en Angleterre, et 1913, la mine d’or de Coglau délivra 2,4 tonnes d’or ! Un beau rendement pour une mine anglaise, on la croyait épuisé depuis, mais de nouveaux carottages à grande profondeur ont permis de détecter ce que les spécialistes nomment, une extension du filon mère, sur une distance de 550 mètres de longueur. Les premières estimations annoncent un pactole de plusieurs millions de livres sterling, or !


Source : dailytimes.com

Le trésor des Iceni

Fantastique découverte pour un prospecteur anglais, une fois de plus. L’homme âgé d’une cinquantaine d’années a préféré garder l’anonymat, bien qu’il prospecte au détecteur de métaux régulièrement. Ce soir-là, il observait une buse (oiseau de proie) qui se battait avec deux pies, quand il a vu quelque chose briller dans le labour d’un champ. En prospecteur avisé, il est allé voir et a découvert, à vue donc, sa première pièce d’or ! Un statère !

Remis de ses émotions, il a découvert quelques mètres plus loin, toujours à l’œil, un deuxième statère d’or ! Cette fois, il est rentré chez lui pour revenir avec son détecteur de métaux et après quelques statères isolés, une grosse masse lui a fait découvrir le jackpot, une urne en cuivre qui a laissé s’échapper un flot de monnaies toutes en or !

Les premiers articles anglais parlent d’un dépôt d’environ 1 300 statères de la tribu des Iceni ! Cette tribu résista longtemps aux Romains, elle avait à sa tête une reine, la reine Boadicea, qui fut finalement capturée et tuée par les Romains. Le territoire des Iceni correspond à l’actuelle région du Norfolk et une partie du Suffolk et ce dépôt serait un des plus gros trésors celtiques découverts en Angleterre !

Les premières expertises annoncent une valeur d’environ 650 livres sterling pour chaque statère, ce qui donnerait au trésor actuel (il y a peut-être encore des monnaies sur le site) une première estimation de près d’un million d’euros ! L’heureux inventeur est donc certain d’empocher environ 500 000 euros, l’autre moitié au propriétaire du terrain.

Ce magnifique trésor clôture une année 2020 en beauté pour l’archéologie anglaise, avec de nombreux trésors découverts par des prospecteurs, des promeneurs, des agriculteurs et tous déclarés !

En France, rien, ou presque, mis à part quelques breloques sur les chantiers de fouilles officiels, aucun trésor de particulier, prospecteur, promeneur, agriculteur, rien, le néant total ! Il faut bien admettre qu’il faudrait être fou pour faire cadeau au gouvernement français d’un million d’euros sans aucune compensation en retour ! Il n’y a visiblement que les fonctionnaires du ministère de la Culture et les députés ayant voté la loi de 2016, spoliant tout inventeur de trésor, pour le croire…

Source : euroweeklynews


Trésor de jardin

Les Anglais étant eux aussi soumis à des restrictions de déplacement, « des confinements », les trésors et les découvertes de jardin ont explosé. Un prospecteur plus chanceux que les autres a découvert un véritable trésor avec son détecteur. À Milton Keynes, petite ville au nord de Londres, des boites de conserve bien rouillées ont été trouvées, elles contenaient 50 pièces d’or ! Des Krugerrands de 1 oz (une once d’or), un dépôt remontant aux années 1970, déterminé par les dates des monnaies. Chaque monnaie, cotée en bourse, ayant une valeur actuelle de 1 530 euros, je vous laisse faire le calcul du magot, mais on peut dire, que c’est un beau trésor !

Source : nytimes.com

Caratacus !

En 43 après J.C, l’île de Britannia (l’actuelle Angleterre) est attaquée par les légions romaines. Un homme, un Celte, chef de tribu, se rebelle et organise la résistance, il se nommait Caratacus « le Vercingétorix anglais ». En novembre 2019, un prospecteur du Hampshire a découvert avec son détecteur de métaux un rarissime statère d’or de Caratacus. La monnaie fut frappée dans la région du Hampshire peu de temps avant que l’empereur Claudius n’envoie quatre légions romaines envahir Britannia ; Caratacus et ses hommes résistèrent 8 ans, avant que ce dernier ne soit capturé… Le statère est exceptionnel, considéré comme la monnaie la plus importante de cette époque par la qualité de sa frappe, il passera au feu des enchères en fin d’année, sur une mise à prix de 24 000 livres sterling ! A suivre…

Source : dailymail.co.uk

Alexandre III roi d’Écosse

Une rare monnaie à l’effigie du roi Alexandre III d’Écosse (1241/1286) a été découverte par un prospecteur en Angleterre, dans le Comté de Norfolk. Non seulement la monnaie est assez rare, celle-ci fut frappée en 1280, mais en plus, elle fut transformée en bijoux ! Refaçonnée, probablement pendant la période Tudor, en un pendentif avec une croix stylisée sur le revers, ornée de quatre perles, dont deux sont manquantes. La monnaie / bijou a été déclarée trésor et intéresse le musée de Norfolk.

Source : bbc.com

Le trésor est derrière le pub

Luke Mahonay, 40 ans, prospecte dans le Suffolk en Angleterre. Pour ne pas changer : on le répète souvent, il se trouve autant de trésors en France, simplement les services archéologiques ne veulent pas en entendre parler, ils n’ont pas le temps pour ça, officiellement, en réalité, ils n’ont ni les moyens, ni le personnel pour gérer une telle masse d’informations…
Luke fait de la détection depuis une bonne dizaine d’années et en plus, il tient un petit magasin de détecteurs de métaux ! C’est donc en fin connaisseur que le 26 juillet dernier, il arpentait un champ de son village, à Lindsay, avec son Equinox 800 de chez Minelab. Le matin, il trouva une pièce d’or et six pièces d’argent ! La journée commençait on ne peut mieux ; en déjeunant au pub, il raconta et montra ses découvertes à Charles Buckle, propriétaire du pub du village et du champ situé juste derrière, un terrain de 6 hectares, le lieu de la découverte. Après déjeuner Luke remit ça, cette fois une grosse cible se fit entendre et le miracle se produisit, ce que tous les prospecteurs attendent : un trésor !
Après avoir vu apparaître une multitude de pièces d’argent, Luke a prévenu les archéologues qui ont mis au jour avec les relevés adéquats, le reste du trésor contenu dans une poterie en partie éclatée, un total de 1061 pièces d’argent !
Le trésor est daté du XVe au XVIIe siècle, la première monnaie trouvée fut un shilling d’Elizabeth Iere, frappée entre 1573-1578, la plus grande majorité des monnaies étant des demi-couronnes de Charles Ier, frappées entre 1641 et 1643. Le trésor ne contenait donc qu’une seule monnaie d’or, trouvée dès le début par Luke ; elle était située sur le haut du pot qui fut éparpillé dans le labour, comme c’est souvent le cas, le sommet du pot ayant été juste éraflé par la charrue.
Luke a fini cette journée mémorable devant une pinte bien méritée. Le pactole est estimé à plus de 100 000 livres Sterling, somme qui sera partagée entre l’inventeur et le propriétaire du terrain.


Source : bbc.com/news/uk-england-suffolk

Guillaume Ier

Joe Edwards-Gill, de Homersfield, dans le Suffolk en Angleterre. Joe qui a 33 ans a découvert la détection il y a seulement trois ans, par l’intermédiaire de la série « The Detectorists », une série télé anglaise relatant les aventures d’un groupe de prospecteurs, amateurs de chasse aux trésors, une activité reconnue et encouragée en Angleterre… Joe, après plusieurs découvertes intéressantes, vient de faire la trouvaille. Alors qu’il faisait une démonstration à un ami avec son détecteur, un Equinox 800, il a trouvé une monnaie en argent martelé, un penny, mais pas n’importe lequel. Une monnaie frappée en l’an 1083 sous le règne du roi Guillaume Ier, plus connu par son sobriquet de Guillaume le Conquérant ! On ne trouve pas ce genre de monnaie tous les jours, la petite pièce d’argent a été remise aux services archéologiques pour analyses et expertises ; à suivre…

Source : eadt.co.uk/ea-life/suffolk

Trésor du confinement !

Le confinement dans de nombreux pays, a eu pour effet de cloîtrer des milliers de prospecteurs chez eux, le manque de détection en a conduit plus d’un à prospecter leurs jardins et l’on a pu voir de belles découvertes sur les forums de détection. Une Anglaise résidant à Portsmouth, Amanda Johnson, a quant à elle emprunté le détecteur de son fils pour l’essayer dans son jardin, histoire de faire passer le temps… Et la chance de la débutante a frappé, une nouvelle fois. Amanda, a découvert près d’un de ses massifs de fleurs une pièce d’or ! Une monnaie du 16e siècle, frappée sous Henry VII, d’environ 30 mm de diamètre pour un poids de 5 grammes. La monnaie a été estimée 2500 Livres Sterling !

Source : thesun.co.uk