MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘insolite’

117.18

Virginie officie dans le Doubs et se shoote à la prospection. Sa récente découverte l’a fait sourire et elle la partage avec nous. Une boite de pastilles au borate de soude et de cocaïne ! De 1860 à 1900 environ, la cocaïne était utilisée pour ses propriétés anesthésiques locales, d’où l’usage pour les maux de gorge (maintenant on utilise de la tetracaïne ou de la lidocaïne), ha la belle époque !

Un trésor mis au jour par des sangliers

Nous sommes au début d’une froide matinée de mars et deux amis se promènent dans la forêt de Stříbrsko à proximité du monastère de Kladruby dans la région de Tachov en République tchèque. Ici, la nuit, des sangliers ont l’habitude de venir retourner la surface du sol pour trouver de quoi se nourrir. L’un des deux amis a le regard attiré par un objet qui brille sous le soleil matinal au-dessus du sol fraichement remué. Il s’agit d’une monnaie ! 

Le trésor

Le trésor in-situ.
© Musée de la Bohème occidentale à Pilsen

Cette nuit les sangliers ont mis à jour un véritable trésor. En recherchant des vers, ils ont sorti de terre une pierre plate sous laquelle était caché un petit vase d’argile contenant plus de 400 pièces de monnaies datant du XIVe siècle.
Il y a 92 ducats en or et 343 groschens en argent. Les premiers ont peu circulé et sont remarquablement conservés, les autres sont davantage marqués par le temps. Les deux jeunes inventeurs de ce trésor qui ont profité du « travail » des sangliers ont informé les responsables du musée de Bohême occidentale à Pilsen qui sont alors venus faire des photographies et mettre à l’abri les monnaies.

Le vase contenant les pièces du trésor de Tachov.
© iDNES tv.cz

La suite dans Monnaies & Détections n° 116

Le trésor est derrière le pub

Luke Mahonay, 40 ans, prospecte dans le Suffolk en Angleterre. Pour ne pas changer : on le répète souvent, il se trouve autant de trésors en France, simplement les services archéologiques ne veulent pas en entendre parler, ils n’ont pas le temps pour ça, officiellement, en réalité, ils n’ont ni les moyens, ni le personnel pour gérer une telle masse d’informations…
Luke fait de la détection depuis une bonne dizaine d’années et en plus, il tient un petit magasin de détecteurs de métaux ! C’est donc en fin connaisseur que le 26 juillet dernier, il arpentait un champ de son village, à Lindsay, avec son Equinox 800 de chez Minelab. Le matin, il trouva une pièce d’or et six pièces d’argent ! La journée commençait on ne peut mieux ; en déjeunant au pub, il raconta et montra ses découvertes à Charles Buckle, propriétaire du pub du village et du champ situé juste derrière, un terrain de 6 hectares, le lieu de la découverte. Après déjeuner Luke remit ça, cette fois une grosse cible se fit entendre et le miracle se produisit, ce que tous les prospecteurs attendent : un trésor !
Après avoir vu apparaître une multitude de pièces d’argent, Luke a prévenu les archéologues qui ont mis au jour avec les relevés adéquats, le reste du trésor contenu dans une poterie en partie éclatée, un total de 1061 pièces d’argent !
Le trésor est daté du XVe au XVIIe siècle, la première monnaie trouvée fut un shilling d’Elizabeth Iere, frappée entre 1573-1578, la plus grande majorité des monnaies étant des demi-couronnes de Charles Ier, frappées entre 1641 et 1643. Le trésor ne contenait donc qu’une seule monnaie d’or, trouvée dès le début par Luke ; elle était située sur le haut du pot qui fut éparpillé dans le labour, comme c’est souvent le cas, le sommet du pot ayant été juste éraflé par la charrue.
Luke a fini cette journée mémorable devant une pinte bien méritée. Le pactole est estimé à plus de 100 000 livres Sterling, somme qui sera partagée entre l’inventeur et le propriétaire du terrain.


Source : bbc.com/news/uk-england-suffolk

Klimt

Un tableau de Gustave Klimt 1862-1918 volé à Piacenza en Italie, dans un musée en 1997. Le tableau a été retrouvé par hasard, 23 ans plus tard, c’est un jardinier du musée qui a découvert « le trésor ». En arrachant du lierre sur le mur du musée il a fait tomber une plaque d’aération et aperçut à l’intérieur du réduit un sac-poubelle, ce dernier contenait le tableau ! L’enquête se poursuit pour déterminer si le tableau est resté là pendant 23 ans, ce qui est fort probable…

Source : ledevoir.com

624 grammes

Bendigo, Australie, un père de famille se promène dans le Bush australien avec ses deux filles et leur chien, Lucky, un nom qui se traduit par : la chance.
Et ce jour-là, la chance était bien au rendez-vous, une des jeunes filles à tapé dans une pierre qui lui a paru bien plus lourde que les autres. Elle a appelé son père qui était passé dessus sans la voir. Ce dernier qui avait déjà prospecté dans le passé – l’Australie étant la terre des chercheurs d’or – à reconnu dans le caillou une énorme pépite d’or !
Un beau morceau d’or titrant à 22 carats et d’un poids de 624 grammes ! Au cours actuel, un peu plus de 21 000 euros et sans doute plus auprès des collectionneurs… L’endroit de la découverte est tenu secret, le père ayant l’intention de reprendre un détecteur, pour voir si la pépite n’aurait pas des petites sœurs, voire des plus grandes ? Une histoire qui en dit long sur les ressources en or natif du territoire australien, puisque l’on peut encore y trouver des pépites de plus de 500 g juste en se promenant !
Source : bendigoadvertiser.com

Pluie de billets de banque

Trois faits divers dans trois endroits différents du monde, mais qui ont eu le même résultat au cours du mois de décembre : un avant-goût de Noël pour celles et ceux qui étaient sur place.
Les États-Unis ont ouvert le bal, un fourgon blindé du New-Jersey a perdu deux sacs de billets par une porte mal fermée ! 510 000 dollars se sont éparpillés sur l’autoroute, créant plusieurs accrochages et un bouchon monstre. La police a récupéré 200 000 dollars.
A Hong-Kong c’est un financier spécialiste des cryptomonnaies qui a balancé du toit d’un immeuble plusieurs centaines de billets de cent dollars Hong-Kong, pour dénoncer la finance corrompue. Il a été arrêté pour incitation à l’émeute…
Et enfin, un deuxième bouchon monstre sur une route allemande, où la police a ramassé plusieurs centaines d’euros, les automobilistes qui étaient là avant eux, n’ont pas précisé pour combien ils en avaient ramassé… Bizarrement personne ne s’est plaint d’avoir perdu de l’argent, la police allemande continue son enquête…
Sources : lexpress.fr & lematin.ch & dna.fr

 

Se faire les crocs sur une dent

Scout est un jeune labrador qui a fait une découverte surprenante, en balade sur l’île de Whidbey, État de Washington, États-Unis. Scout a ramené à son propriétaire Kirk une sorte d’os, mais dur comme une pierre. Le lendemain, Scout ne lâchait toujours pas son caillou, la forme et les nervures étaient étranges…
Kirk a alors eu l’idée de prendre des photos et de les envoyer à l’université de Burke. Les universitaires y ont vu une dent de mammouth laineux ! Ce que les expertises ont confirmé, datation environ 13 000 ans.
Kirk a pu récupérer la dent, qui trône désormais sur une étagère hors de portée des crocs de Scout…
Source : mnn.com

3,5 tonnes de lingots

Perdues par un avion ! Un surprenant fait-divers qui a pour cadre la région de Lakoutsk en Sibérie, Russie. Un avion transportant au total neuf tonnes de lingots d’or et d’argent a perdu une partie de sa cargaison au décollage et sur 26 kilomètres, le temps de faire demi-tour et de se poser d’urgence. Une nouvelle qui a déclenché une chasse au trésor dans toute la région !
Les autorités avaient dans un premier temps affirmé que les lingots étaient seulement tombés sur la piste, puis des infos ont filtré révélant qu’une partie du chargement a bien été perdue pendant le demi-tour de l’avion pour revenir sur la piste et donc des lingots d’or et d’argent sont bien tombés sur une distance de 26 kilomètres ! Le total de la cargaison étant estimé à 368 millions de dollars. La raison de la perte n’a pas été précisée, soit une défaillance technique/mécanique ou plus probablement une mauvaise répartition du chargement d’or, ce n’est pas la première fois qu’un avion perd un chargement d’or en plein vol ! (voir Monnaies & Détections n° 42 et 93), la densité de l’or n’étant pas toujours bien prise en compte lors des chargements, ce n’est pas une question de poids mais de répartition des masses…
Sources : zerohedge.com, M&D n° 42 « Un trésor tombé du ciel », M&D n° 93 « Le trésor du Dakota PI-C12 »

99.08

Peut-on m’aider à savoir la nature de l’objet de 325 grammes trouvé dans une rivière et sa valeur ? Merci, Éric
325 grammes ? C’est énorme ! on est très près de la livre romaine antique (libra = 327 g). Il nous est impossible de trouver l’origine de cet objet monétiforme car il semble s’agir d’une reproduction artisanale d’inspiration monétaire grecque. Le flanc lui-même semble être un moulage grossier, la frappe sur les deux faces montre à l’avers un portrait à droite d’inspiration hellénistique (Athéna coiffée de son cimier). Le portrait est assez bien imité. Au revers dans le carré creux, au lieu de trouver la chouette avec le corps de profil, nous avons une chouette de face que l’on dirait sortie tout droit d’un film sur les Incas costumés pour une cérémonie, la branche d’olivier originelle avec les deux feuilles se transforme en une feuille et une soucoupe volante, la légende AQE s’est réduite à un A isolé. Un tetradrachme pèse environ 17 g, votre objet en fait 325 ce qui signifie qu’il aurait 76 fois la valeur d’un drachme ?? (s’il était en argent, mais nous n’avons pas eu cette information) ce poids ne correspond à rien dans le tableau des poids grecs. Vous avez trouvé ou fabriqué (cela s’est déjà vu) un bel objet curieux !

Les poules aux pièces d’or

C’est en 2001, dans un village du Limousin qu’un certain Paul R…, avait repris en héritage la villa de ses parents. Ce personnage n’avait pas été en bon terme avec ses parents et avait en tant que fils unique, hérité d’une villa ancienne pourvue d’une dépendance en arrière-cour, qui n’était autre que la vieille ferme de ses grands parents. En tant que petit locataire d’un studio jusqu’à cet héritage, il décida de reprendre la propriété pour y habiter et d’hypothéquer une prairie attenante pour combler les frais de succession.
Enfin à 60 ans, Paul allait pouvoir prendre sa retraite et avoir un logement décent sans loyer à payer. Avantage de la destinée si on peut dire, mais il manquait la cerise sur le gâteau, car Paul était au courant d’un magot que son grand-père avait caché avant la première guerre dans la ferme, et suite au décès tragique des deux parents dans un accident de voiture en 1949, les deux grands-parents partirent avec le secret d’un trésor dans leur tombe. Le père de Paul avait soi-disant fouillé partout dans la grange, au hangar à bois, dans les étables, les recoins du potager, autour du puits, le poulailler, la réserve à blé, mais le trésor ne fut jamais découvert.
Paul en temps que retraité n’avait gardé qu’une activité tranquille, la réserve de blé et une étable pour y élever quelques lapins et un vieux poulailler afin de pouvoir manger de bons œufs bio, quelques canards parcouraient l’arrière-cour et le petit bonheur de Paul s’était construit comme ça.

Paul tenta aussi de rechercher le fameux butin de son grand-père, des monnaies d’or datant d’avant la guerre 1914, d’après le seul élément qui lui était parvenu jusqu’aux oreilles. Il refouilla toute la ferme et s’acheta même un détecteur de métaux, chose que son père n’avait pas faite. Paul sonda la terre battue de la cave, le jardin et la grange vidée de toute sa paille, mais aucun résultat au bout de plusieurs semaines de recherches. Chercher avec son détecteur était devenu son petit passe-temps favori et il ne manquait pas de se procurer des revues de détection pour entretenir son stimulus.

Voilà que l’année passa et 2002 arriva à grands pas, Paul connaissait très bien l’institutrice du village et par de bonnes relations, Paul proposa à cette dernière une recherche aux œufs de Pâques pour tous les enfants de l’école. Le week-end fut réservé avec l’autorisation des parents en présence de l’institutrice.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 96