MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

Météorite suédoise

Le 7 novembre 2020, une impressionnante météorite zébrait le ciel dans la région d’Uppsala, en Suède. Une caméra de vidéo-surveillance à Larvik, dans le pays voisin en Norvège à immortalisé la scène ! Plusieurs amateurs se sont lancés à la recherche de la météorite ou des morceaux dûs à sa probable implosion. Deux géologues, Anders Zetterqvist et Andreas Forsberg étaient parmi les chercheurs ; alors qu’ils désespéraient de ne rien trouver, ils ont découvert la plus grosse météorite de Suède enregistrée depuis 1950 ! Un morceau de 30 centimètres de long et pesant 14 kilos ! La météorite, en partie ferreuse, son type n’est pas précisé, proviendrait d’après les premières expertises de la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter !


Source : lesoir.be
Pour voir la chute de cette météorite sur YouTube taper : Fireball over Sweden 2020-11-07

Le retour de Black Sam, le pirate !

Depuis maintenant des années, des chasseurs de trésors fouillent l’épave du « Whydah Gally » le dernier navire du pirate Black Sam ! Samuel Bellamy de son vrai nom, ses deux bateaux furent coulés par une tempête en 1717 dans la baie de Cap-Cod, Massachusetts, États-Unis. Les dernières recherches ont permis la découverte d’un conglomérat de monnaies, d’argent et d’or ainsi que des ossements provenant de six pirates ! Les deux navires, le Whydah et le Marie Jane, avaient environ 220 hommes d’équipage et transportaient un fabuleux trésor, le fruit de plus de cinquante abordages sur des navires marchands ! Depuis une dizaine d’années, les chercheurs possèdent l’ADN d’un descendant de Samuel Bellamy et ils espèrent bien finir par le retrouver, au moins un morceau… Ce qui mettrait fin au mystère, car si officiellement Black Sam est mort sur le Whydah en 1717, personne n’en est vraiment sûr !
Trois ans plus tard, un homme fut pendu pour acte de piraterie à Cap-Cod, il affirmait être Samuel Bellamy et fut pendu sous ce nom ! Le mystère perdure, à suivre…
Toute l’histoire Back Sam, en détails, dans Monnaies & Détections n° 80.


Source : divernet.com

Le coffre de Napoléon

La ville de Rouen, Seine-Maritime, possède une statue équestre de Napoléon. Cette dernière, qui date du XIXe, a été déposée en juillet dernier, une des pattes du cheval étant fissurée, la statue est partie en restauration. Les ouvriers ont eu la surprise de découvrir un trésor sous la statue ! Un coffre en bronze placé dans le socle, personne n’était au courant. Ce n’est pas vraiment rare, ce genre de trouvaille est assez fréquent dans les grandes statues de bronze, bien souvent les fondeurs laissent une trace pour le futur… Le coffre contient de nombreux documents qui ont malheureusement pris l’eau et un tube de laiton, pas encore ouvert, depuis juillet ! Tube qui pourrait contenir une pièce ou une médaille, à suivre.


Source : francebleu.fr
Pour voir une des vidéos de l’ouverture du coffre, taper dans votre moteur de recherche : statue coffre Napoléon.

Langues d’or !

Si certains ont la langue bien pendue, ceux-là ont des langues en or ! Des archéologues qui fouillent dans le temple de Taposiris Magna, à l’ouest d’Alexandrie en Égypte, ont découvert plusieurs momies, dont deux ont la particularité d’avoir une amulette en forme de langue, placée dans la bouche et en or ! Une « décoration » assez rare, visiblement, et qui n’a pas vraiment trouvé d’explication, peut-être pour pouvoir parler dans l’au-delà… Le site de fouilles est supposé contenir une prestigieuse dépouille, celle de la reine Cléopâtre ! Les archéologues ne sont pas tous d’accord sur son emplacement et ils cherchent toujours…


Source : bbc.com/Afrique

Boucle d’or

Les archéologues suisses du canton de Berne, ont découvert dans la fouille d’un tumulus, une superbe boucle d’oreille en or. Le tumulus de 27 mètres de diamètre pour 3 mètres de haut a été daté de 550 av. JC, il contient plusieurs chambres funéraires. Par sa finesse de réalisation, cette boucle d’oreille est considérée comme le plus beau des bijoux d’époque celtique découvert à ce jour en Suisse !


Source : bernerzeitung.ch

2,4 millions d’euros avec un détecteur !

L’histoire se passe en Angleterre, le pays des chasseurs de trésors, les archéologues anglais présentent cette découverte, comme étant la plus importante jamais réalisée avec un détecteur de métaux ! (On peut rajouter un cocorico, la découverte ayant été réalisée avec un détecteur de fabrication française de la marque XP.)
C’est au pied d’un arbre dans un champ du Northamptonshire, dans une prairie verdoyante du cœur de l’Angleterre que Kevin Duckett, 49 ans, a fait son incroyable découverte, un petit artefact en or ! L’objet est petit, à peine six centimètres de haut, l’arrière est plat, une minuscule statuette ou plutôt une applique en or, celle d’un roi ou d’un saint, portant une couronne et tenant dans sa main droite un globe surmonté d’une croix (un orbe crucigère symbole d’autorité au Moyen âge) et muni d’un sceptre dans l’autre main, l’applique surmontant deux lettres S & H.

Remis de ses émotions, c’était le premier objet en or découvert, pour Kevin, ce dernier rentre chez lui et commence des recherches pour essayer d’identifier sa provenance. Aiguillé par l’antilope tachetée qui se trouve au pied de l’applique (symbole héraldique du roi de Lancastre), Kevin va finalement faire une découverte stupéfiante, l’applique pourrait provenir d’une couronne et pas n’importe laquelle, la couronne du roi d’Angleterre Henri VIII (1491/1547) !
Un morceau d’une couronne royale et qui plus est, en or ! Ça n’a pas de prix ou un prix démesuré…
Kevin a pris contact avec un historien et est allé voir une réplique de la couronne d’Henri VIII au musée d’ Hampton Court, où il a tout de suite reconnu son artefact, précisant que le sien est plus fin dans les détails ! (Un photo-montage montre les deux côte à côte.) Le SH correspondrait à Saint Henry, chaque applique – la couronne en portait plusieurs – était fixée au centre d’une fleur de lys. Le British-Museum a récupéré l’artefact pour expertise. Pour de nombreux spécialistes anglais il n’y a aucun doute, c’est bien un morceau de la couronne royale ; première estimation : deux millions de livres sterling, soit 2,4 millions d’euros ! Selon la loi anglaise, Kevin est assuré d’en obtenir la moitié, en France il n’aurait rien eu et il est probable qu’un artefact de ce genre, aurait fini au fond d’un tiroir ou pire, fondu…

Source : express.co.uk

10 000 $ de récompense

Comme au bon vieux temps du Far-West, une prime de 10 000 dollars est offerte pour retrouver un chasseur de trésor ! Cette prime est offerte par la « Kellyco Metal Detectors » un des plus gros vendeurs de détecteurs aux États-Unis, principalement sur le net. La Kellyco offre cette prime contre une interview du chasseur de trésor qui a découvert, il y a quelques mois, le trésor de Forrest Fenn (voir M&D 113). Un trésor recherché par des milliers de personnes pendant dix ans, quatre en sont mortes (par accident lors des recherches), et qui avait une valeur approchant les trois millions de dollars ! Ce serait, sans aucun doute, un bon coup publicitaire pour la Kellyco. L’inventeur avait préféré rester anonyme, rien ne dit qu’il parlera maintenant et il ne doit plus être à 10 000 $ près. Reste qu’un de ses proches peut le vendre pour toucher la prime ! Au Far-West, tout est possible…

Source : prnewswire.com

Titan

Autre découverte d’exception, réalisée au détecteur de métaux, par un prospecteur anglais dans le Hampshire. Une découverte bien entendu déclarée et enregistrée par le PAS « Portable Antiquités Sheme ». Une superbe applique de meuble romain en bronze, datée du Ier/IIe siècle, une applique de grandes dimensions, représentant le Dieu grec Titan Océanus, dont la chevelure est formée d’algues où nagent des dauphins et des serpents de mer ! L’artefact intéresse le British-Museum !…

Source : livescience.com

Déesse de l’âge du Bronze

Magnifique découverte réalisée par des archéologues turcs, sur le site archéologique de Kültepe. Alors que les archéologues avaient déjà trouvé plusieurs statuettes représentant uniquement des femmes, aucune idole d’homme, ils ont trouvé une statuette de 44 centimètres de haut ! C’est la plus grande statuette de cette époque découverte en Turquie, elle a environ 4 200 ans ! Elle figure une femme assise sur un trône, malheureusement cassée en deux. Les fouilles se poursuivent…


Source : thehistoryblog.com

Le pélican d’or, suite…

Un petit rappel de l’histoire, 31 juillet de l’an de grâce 1715, onze galions espagnols qui longent l’actuelle côte de la Floride, États-Unis, sont pris dans un terrible ouragan. Les onze navires seront coulés, tous rentraient en Europe chargés de trésors ! 295 ans et 15 jours plus tard, le 15 août 2010, sur le site des naufrages, la plongeuse et chercheuse de trésor Bonnie Schubert découvrait un superbe reliquaire en or massif, un pélican ! À sa découverte, le pélican reliquaire était incomplet, l’histoire est racontée en détail dans Monnaies & Détection 60.

Bonnie Schubert a cherché pendant plus de deux mois les morceaux manquants, et par la suite, elle est souvent revenue sur la zone, sans succès. Il aura fallu attendre 10 ans de plus, pour qu’un autre chercheur de trésor découvre l’aile manquante. Henry Jones, qui plongeait avec un détecteur de métaux, a découvert l’aile manquante du pélican ainsi que trois morceaux de chaîne, eux aussi en or, qui servaient probablement à suspendre le reliquaire. Il manque toujours la ou les portes servant à fermer le reliquaire !

Le pélican fut vendu aux enchères en 2013, acheté un peu plus de 700 000 euros par un particulier ; reste à espérer, que ce dernier pourra acquérir l’aile, qui vient d’être retrouvée… Quant aux chasseurs de trésor, ils sont toujours aussi motivés, il en manque au moins un morceau, du pélican et le reste de la cargaison !…

Sources : thehistoryblog.com / Monnaies & Détections 60 et 68