MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Trouvailles

120.01

J’en profite pour vous envoyer la photo d’un objet en argent sans poinçon, trouvé dans un herbage. Dimensions : largeur 2,8 cm, longueur 3,7 cm, épaisseur +- 0,2 cm. Je pense que c’est une boucle mais il manque l’autre partie. Quelle époque ? Je vous envoie aussi des photos (pas très jolies, je n’ai pas un bon appareil) d’une pièce en argent : la 1ère, je pense pour un blanc dit guerrier Charles VI 1380-1422. Pourrais-je avoir une cotation ? Ø : 27 mm, P : 1,42 g. D’avance, je vous remercie pour tout, et continuez votre revue qui est intéressante. Je pense envoyer d’autres photos de mes découvertes. Francis
Non, il s’agit d’un fermoir de cape du XIX au XXe siècle.
La monnaie est bien un blanc guénar de Charles VI. Avers : + KAROLVS: FRANCORV: REX, écu de France. Revers : + SIT: NOME: DNI: BENEDICTV. Description revers : croix cantonnée aux 1 et 4 d’une couronne, aux 2 et 3 d’un lis. Votre monnaie semble en état TTB, autant que l’on peut en juger avec le flou artistique à la David Hamilton de l’avers. Son estimation tourne autour d’une quarantaine d’euros.

120.02

Bonjour, fidèle lecteur de votre revue, je demande votre expertise pour ces deux monnaies gauloises trouvées dans une vigne dans l’Aude aux alentours de  Narbonne. J’en profite aussi pour vous montrer ces deux monnaies que j’ai depuis longtemps, toujours de l’Aude, la première est une demi ou un quart de monnaie certainement romaine et enfin cette monnaie féodale en mauvais état. Laurent
Les deux gauloises sont des monnaies d’imitation emporitaine du type de Bridiers. Nous sommes au troisième siècle avant Jésus Christ.
Monnaie anépigraphe, avers : tête diadémée de Perséphone à gauche, les cheveux tirés en arrière et ramenés en trois mèches, le cou orné d’un collier de perles, un fleuron signifiant un dauphin devant la bouche. Le revers est aussi anépigraphe avec cheval tourné vers la gauche, plus rare (1 gramme, 1 cm Ø), que vers la droite (5 grammes, 1,8 cm Ø), surmonté d’une victoire stylisée tenant une couronne, ligne d’exergue sur la deuxième et tête humaine sous le premier cheval. Ce dernier symbole est inconnu ou peu connu sur les monnaies au type de Bridiers.
La première, le drachme est en état TTB++ voire SUP ; la seconde, l’obole est en TTB avec une frappe plus molle. Ce sont de belles monnaies qui font le bonheur des collectionneurs et qui peuvent monter jusqu’à 1800 euros pour la drachme avec cette particularité de la tête humaine sous le cheval et dans les 600 euros pour l’obole qui est plus rare que la drachme.

119.08

Bonjour, et bravo pour votre revue. J’ai besoin de vos idées et votre savoir pour deux objets que j’ai trouvés dans le département du Nord. L’objet numéro 1 mesure 6,1 cm sur 0,5 et pèse 3,75 g. L’objet numéro 2 mesure 6,5 cm en totalité sur 1,3 cm et pèse 12,74 g. Sur ces 2 objets il y a des décorations qui pour moi sont faites à la main. Pour la monnaie et le poids monétaire tout a été trouvé dans le Nord aussi. 5 liras Vittorio Emanuele II 1,60 g pour 1,7 cm de diamètre. Le poids monétaire est pour l’ange d’or de Philippe VI de Valois, il pèse 6,05 g pour 1,8 cm de diamètre. Merci à vous et longue vie à votre revue, Benj.
Pour les deux morceaux d’objets, cela restera sans retour. Objets incomplets, petits, dont les possibilités d’utilisation sont extrêmement variées. Et vous avez raison concernant la décoration c’est du travail artisanal.
La monnaie italienne est connue, elle date de la circulation monétaire de l’union latine. Son poids est de 1,61 g au titre des 900 millièmes de même module que notre 5 francs or. Elle a été tirée à 600 000 exemplaires, atelier T pour Turin. La monnaie est en état TTB+ et peut se négocier entre 170 et 220 euros selon la fébrilité du collectionneur.
L’identification du poids est correcte, il y a beaucoup de variétés, le vôtre présente l’archange Saint Michel debout, couronné, tenant une croix à la longue hampe posée sur la tête d’un dragon gisant sous ses pieds, et l’écu de France aux trois lis. Une légende sur le côté « IDR » que nous n’avons retrouvée nulle part. Le revers est lisse.

119.05

Ci-joint la trouvaille faite hier aux alentours de Dieppe qui mesure 3,2 cm, pèse 57,2 grammes, Christophe.
On ne peut pas tirer beaucoup d’informations de cette statuette en bronze. Elle ne semble pas antique, on verrait plutôt une période plus récente. En tout cas le personnage dans sa robe couvrant les pieds et muni d’une capuche lui recouvrant le crâne suggère un moine en bure. On ne distingue quasiment pas le visage et le personnage semble porter quelque chose. On ne pense pas qu’il s’agisse d’une pièce de jeu d’échec et toutes les suppositions ne seront qu’hypothétiques sans la connaissance un autre objet identique et dument identifié.
Votre monnaie est un salut d’or de Henry VI de Lancastre : HENRICVS: DEI: GRA: FRACORV: Z: AGLIE: REX. Avers : l’archange Gabriel saluant la Vierge, les personnages sont vus à mi-corps et placés derrière les écus accotés de France et de France-Angleterre. Gabriel tend un volume inscrit AVE (descendant) ; au-dessus des rayons de lumière divine (Henri, par la grâce de Dieu, roi des Francs et des Anglais). Revers : (XPC’* VINCIT* XPC’* REGNAT* XPC’* IMPERAT: Croix latine plaine accostée d’un lis et d’un léopard, sous laquelle se trouve une h onciale, dans un décalobe fleurdelisé (Le Christ règne, le Christ règne, le Christ commande). La monnaie a été frappée à Paris (reconnaissable par la couronnelle qui démarre la légende de chaque côté) cette monnaie a été frappée en septembre 1423. Votre monnaie a la tranche légèrement écrasée sur la moitié de sa périphérie et on note à six heures sur l’avers une griffure. C’est un petit TTB- estimé à 1000 euros.

119.02

Veuillez m’identifier cette trouvaille (dans un bois) bien oxydée, peut-être un bouton mais de quel vêtement ? Son poids est de 8 grammes et son diamètre de 33 millimètres. Cordialement, Pierre en Haute-Saône.
De par son grand diamètre, ce bouton devait être sur un vêtement style pardessus. Mais ne nous demandez pas la marque et la couleur du vêtement, on serait bien embêtés !

119.7

Bonjour, pourrais-je savoir qui a émis cette monnaie de 1,20 g trouvée dans le 38 près de Voiron ? Sa rareté et sa valeur si c’est possible ? Cordialement, Arnaud.
Il s’agit d’une monnaie helvète, un denier NINNO, 80-50 avant JC. A l’avers : NINNO. Description avers : tête à gauche, la légende devant le visage et grènetis. Revers : NINNO. Sanglier enseigne à gauche ; grènetis. L’avers est bien centré, il manque une partie du sanglier mais la monnaie en TTB peut s’évaluer 300 euros.

119.03

Bonjour, j’ai un problème d’identification pour ces 2 trouvailles trouvées dans la Drôme… Un poids monétaire et une sublime monnaie romaine je suppose, mais je n’arrive pas à identifier le personnage à l’avers et encore moins le revers. Merci de m’aider, je vous suis depuis peu et j’adore… Cordialement, guillaume26.
Ah Guillaume ! Un poids monétaire sans indiquer le poids de celui-ci revient à commander un milk-shake à la banane sans la banane… c’est frustrant. Il s’agit d’un poids carré, avec un cavalier au galop à gauche et au revers une main d’Anvers avec deux lettres. Voilà ce que l’on a pu tirer comme information : « Le A, C, accostant la main du revers correspond aux initiales du maître balancier André Caers (1616-1617) d’Anvers. Ce poids monétaire est anglais, il fut frappé pour contrôler les demi-souverains de Jacques Ier. Mais cette main d’Anvers est présente aussi sur les monétaires de Hongrie et des Pays Bas. Le poids aurait permis d’éliminer la plupart des pays, néanmoins on penche pour un poids monétaire des Pays Bas bourguignons qui est le seul à présenter un avers avec un cavalier à droite et une main d’Anvers et des lettres pour un poids de 3,3 grammes. A suivre…
Votre « sublime monnaie romaine » est un follis frappé fin 307-fin 308 pour Maximien Hercule MAXIMIANVS P F S AVG. Avers : buste lauré et cuirassé de Maximien Hercule à droite, vu de trois quarts en avant “Maximianus Pius Felix Augustus” (Maximien Pieux Heureux Auguste). Revers : QVIES – AVG/ S|A// PTR Quies (le Repos) drapé debout à gauche, tenant un rameau de la main droite et un sceptre de la main gauche “Quies Augusti” (Le Repos de l’auguste). Cette monnaie en TTB peut valoir 120 euros mais la vôtre est à peine lisible, comptez une dizaine d’euros tout au plus.

119.04

J’ai  trouvé  cet artefact  dans une  vigne, pourriez-vous  m’aider  à l’identifier ? Diamètre 16 mm, épaisseur 3 mm, poids 6,5 g, lieu Tarn proche Albi. Encore merci et bonne semaine à vous, Olivier.
Il s’agit d’un poids de ville pour la ville d’Albi, ce n’est pas un hasard si vous l’avez trouvé près d’Albi. Avers : lettre B majuscule accostée de deux besants le tout dans un grenetis large. Revers : tour crénelée accostée des lettres CA (non visible sur votre exemplaire). Un problème se pose néanmoins, le poids que vous indiquez ne correspond pas aux poids habituels des poids de villes, une once pèse aux alentours de trente grammes et c’est différent selon les régions, or vous nous signalez un poids de 6,5 g ? Faute de frappe ?

119.01

Bonjour, voici un portrait en plomb. Je n’arrive pas à le dater ni à savoir son utilité. Pourriez-vous m’aider à le dater et l’identifier ? Ce portrait me fait penser à Arlequin. 146 g. Merci à vous, Jeje77detection. 
Et nous à Cyrano de Bergerac ! Le chapeau, la plume, la moustache, le bouc et le long nez, oui on pense vraiment à lui, petite applique destinée à être suspendue peut-être.

Chercheurs d’or

Des chercheurs d’or au Yukon, dans la région de Dawson City, Canada, ont réalisé une surprenante découverte. Alors qu’ils déblayaient une épaisse couche de sédiment, du téphra volcanique vieux d’environ 29 000 ans… pour atteindre le fond des vallées, là où se trouvent les plus importants placers d’or natif, ils sont tombés sur les restes de trois mammouths ! Un adulte, assez vieux, un autre plus jeune et un petit, les trois sont assez bien conservés, certains ossements étant encore connectés (reliés). Les fossiles ont été remis aux paléontologues du Yukon, certains d’entre eux ont émis l’hypothèse que ces trois mammouths seraient morts ensevelis vivants par une tempête de sable de poussières volcaniques ! Ce qui expliquerait la proximité des trois dépouilles et leurs très bonnes conservations, les dépouilles auraient ainsi échappé aux charognards…


Source : 45secondes.fr