MONNAIES ET DETECTIONS

Pour les passionnés de la détection

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Archive pour décembre, 2023

Carnet de défense des prospecteurs français

Argumentaire couche archéologique

Le journal Le Bien Public du 23 septembre 2023 a publié un article concernant les fouilles archéologiques d’Alésia qui est en lui-même très parlant : https://www.bienpublic.com/culture-loisirs/2023/09/23/fouilles-archeologiques-on-en-sait-desormais-plus-sur-le-site-d-alesia

Le journaliste, peu au courant de l’hypocrisie de nos fonctionnaires de la culture, se fend d’un commentaire tout à fait anodin en relatant le mode opératoire :Après avoir décapé la couche de terre végétale pour atteindre le niveau archéologique du sol sur une surface de 80m², Olivier Mignard, aux commandes de sa pelle hydraulique, poursuit ici le travail, sous la conduite de Mathieu Ribolet et Fabienne Creuzenet, coresponsables du chantier de fouilles (sur la photo, en bleu, au milieu du groupe). Photo B. Isabellon”

” Après avoir décapé la couche de terre végétale pour atteindre le niveau archéologique du sol

Voilà qui est dit ! »  Cette couche est systématiquement rejetée par les archéologues et entassée en remblais dans un coin car elle ne représente aucun intérêt pour eux.

Jusqu’à présent, nous utilisions cet argument pour la défense de notre loisir, mais les archéologues rejetaient tout en bloc. Aujourd’hui, ce texte et ces photos nous donnent la preuve de ce que nous affirmons depuis des lustres. Je suis persuadé que le premier avocat venu peut utiliser en la faveur de son client prospecteur attaqué en justice ce document irréfutable. Conservez cette note et ce lien, nous avons fait des copies de sauvegarde au cas où le lien viendrait à sauter.

Merci à Serge pour ce lien qu’il nous a fait parvenir.

Trouvaille 133.10

jean –Christophe dans le Gers a trouvé cette belle croix reliquaire  byzantine en bronze. Aucun décor gravé sur les deux faces extérieures et intérieures. Le système d’attache était constitué d’un axe en fer disparu. Datation comprise entre IX° et XII° siècle

Trouvaille 133.09

Bonjour à vous, j’aurais besoin de votre aide afin d’identifier cet objet que j’ai trouvé dans une pâture en Normandie. Dimensions : 4 cm (hauteur) X 1,5 cm (largeur) Poids : environ 40 g Merci d’avance pour votre aide Voici quelques précisions Dès le départ, l’objet nous a plutôt fait penser à un sceau car le dessous semble présenter en relief la lettre R à l’envers. Nous n’avons quant à présent pas réussi à identifier le blason. L’objet est en métal plaqué non magnétique. Encore merci pour votre aide. Cordialement. Stéphanie

Il semble que le dessous montre des traces de colles- scellements? Pas de trace de rouille? La première idée est l’extrémité ornementale d’un manche de dague ou couteau  voire de coupe papier  mais cela ne colle pas trop avec l’absence de rouille. Effectivement il y a presque un R sous le socle  mais vous avez raison, il s’agit d’une matrice de sceau relativement récente (fonte fin XVIIIe ou début XIXe) lion assis tenant un écu a la tour surmontée de deux roses   la matrice porte la lettre R.

Trouvaille 133.08

Bonjour à toute l’équipe, Merci pour votre magazine que j’ai beaucoup de plaisir à lire. Je vous présente cet objet que « je pense » être un pendentif, trouvé au bord d’un champ à Mantes-la-Jolie. Je sollicite votre expertise afin que vous m’en disiez plus à son sujet. Poids : 10,00 gr Diamètre : 2,3 cm Longueur : 4 cm Merci par avance pour vos investigations, Cordialement. Milek

Il s’agit d’une classique capsula C’est en fait un des éléments de demi ceint, ceinture pour hommes, femmes et enfants en usage du XVe au XVIIe siècle. Les capsulae fixées à l’extrémité de la partie de tissu ou de cuir de la ceinture par rivetage avaient la fonction d’agrafe (crochet) et de contre-agrafe (anneau) avec la chaînette permettant de régler la taille. La vôtre présente une des décorations la plus classique un cœur.

Trouvaille 133.07

Bonjour, Suite à cette découverte faite dans un champ du Calvados, j’aimerais avoir une identification de cette chevalière ainsi qu’une datation si cela est possible. Poids 9.95g Merci d’avance pour réponse. Thomas 

 Très belle bague, avec une pierre gravée de couleur vert sombre piquetée de point rouge, peut être un héliotrope (Jaspe sanguin) la gravure représente un quatre-mâts vu de tribord sous voile dans un écu  couronné. Gravure fantaisie ? Armes familiales ? Sur les différents clichés nous n’avons pas vu de poinçons mais c’est de l’or sans aucun doute. La décoration de l’épaulement est originale, moitié armure métallique moitié carapace de pangolin… D’après la forme, nous la pensons datant de la première partie du XX° siècle.

Trouvaille 133.06

Bonjour, Je vous envoie cette monnaie trouvée dans un champ de labour dans la commune de Merpins (16). Une monnaie en argent de 0.99 g. Je n’arrive pas à l’identifier, si vous pouvez me dire sa valeur, sa rareté, et si elle était faite en plusieurs exemplaires. Merci. David. 16

Il s’agit d’un denier du comté d’Angoulême pour l’un des trois comtes Hugues : il s’agit d’Hugues II (1261-1282)

Avers COMES ENGVOL croix cantonnée d’un triangle  au quatrième canton.  Revers : HVGVO BRUNNI (Hugues le brun). Trois besants en ligne, un croissant au-dessus, une étoile en  dessous. Poey d’Avant 2673 la variété avec un S à COMES vous n’arrivez pas à l’identifier car elle semble bien rare, nous n’avons pour le moment découvert aucune vente d’un exemplaire identique… à noter que le poey d’avant ne fait pas mention d’un triangle dans le canton de la croix. Difficile dans ses conditions de faire une estimation bien fiable : on dirait un minimum de 400€