MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘torque’

Torque estonien

Une belle découverte pour un prospecteur Estonien, Jegor Klimov. Ce dernier participait à un chantier de fouilles sur un site romain, avec des archéologues et à leurs demandes !

Alors que les recherches étaient finies et que quasiment tout le matériel était remballé, Jegor qui prospectait un champ autour du site de fouilles, a obtenu un bon signal de son détecteur, un coup de pelle lui a fait apercevoir un objet brillant de couleur jaune, de l’or !

Les archéologues appelés à la rescousse ont mis au jour un des plus beaux torques ou colliers d’or d’époque romaine, jamais découverts en Estonie et d’un poids de 175 grammes d’or ! Des bijoux similaires et aux mêmes motifs ont déjà été découverts en Suède et au Danemark. Une poignée d’épée avec elle aussi les mêmes motifs a été découverte en Pologne et une autre semblable en Finlande. C’est une première pour l’Estonie et le plus gros artefact d’or, d’époque romaine, découvert à ce jour en Estonie !

Source : thehistoryblog.com

Torque

Exceptionnelle découverte, réalisée par un prospecteur amateur. Ronald Johnston à l’aide de son détecteur de métaux a trouvé dans une tourbière en Irlande du Nord, ce qu’il a d’abord pris pour un vieux ressort de voiture… et qui s’est révélé être un torque d’une dimension hors du commun. Déplier sa longueur serait de 47 pouces, soit 119 cm ! Les archéologues pensent qu’il servait à ceinturer une tunique, en tour de taille donc. Bien qu’il soit encore plus rare que le « simple » torque, des torsades similaires ont été trouvées en France, notamment à Fresné-la-Mère, Calvados, où fut trouvée au XIXe une torsade en or de 355 g et longue de 125 cm ! Celui qui nous occupe a été trouvé au mois de mars 2012, complètement replié sur lui-même comme on le voit sur la photo, probablement une cache rituelle. Le poids n’est pas précisé, le torque a été daté aux environs de 1200 ans av JC. Le Comité d’évaluation des trésors du British Museum est déjà au travail pour en déterminer la valeur qui sera partagée entre l’inventeur et le propriétaire du terrain…

Source : thestar.com