MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Trouvailles

109.04

Bonjour à tous, lecteurs et rédacteur. J’ai trouvé cette bague en bronze de 4 grammes dans un labour de la Haute-Garonne. Je cherche des infos depuis + d’un an sur internet et dans des livres. Mais ne trouve rien !!!!!! Donc je me retourne vers vous tous pour savoir de quel siècle elle arrive ? Merci d’avance, William
Il s’agit du motif à la FEDE les mains jointes, bagues de fiançailles du milieu du XVIe siècle jusqu’au début XVIIIe. Sur l’épaulement quatre incisions font décorations symétriques. A votre décharge, le symbole des deux mains jointes n’est pas des plus réussis. C’est un travail artisanal bien sûr.

108.1

Bonjour l’équipe, je vous envoie quelques trouvailles que j’ai eu l’immense bonheur de trouver fort fortuitement comme d’habitude dans l’Aude. Peut-être une petite place dans la revue ? Au moins la jaune, poids 1,44 g, peut-être tremissis libius severus mero ? Diamètre 13 mm. La fibule, longueur totale 7,5 cm, hauteur 2,5 cm, gauloise ou romaine ? La Louis XIV, diamètre 19 mm, poids 1,37 g. Merci pour votre excellente revue. François
Oui c’est exact : trémissis de LIBIUS SEVERUS (19/11/461-25/09/465). Monnayage autonome des Wisigoths pour Toulouse. Avers : D N SEVER-VS P F AVG. Buste diadémé, drapé et cuirassé de Libius Sévérus à droite, vu de trois quarts en avant “Dominus Noster Libius Severus Pius Felix Augustus”, notre seigneur Libius Severus pieux heureux auguste. Revers : VICTORI AVGGG COMOB. Victoire stylisée debout à gauche, drapée, les ailes déployées, tenant une longue croix de la main droite “Victoria Augustorum”. C’est une monnaie en état TB++ son estimation est de 1000 euros.

La fibule est très jolie, elle date de la deuxième période de l’Age du fer : (-475-350), arc massif légèrement renflé, pied redressé vers l’arc et terminaison en bouton ; gros ressort à corde externe, 2 spires visibles en bronze.

Vous avez trouvé aussi un 4 sols des traitants de Lyon pour le millésime 1676, 4 sols correspondent à un 15e d’Ecu de l’époque (1 écu = 60 sols). Avers : LVDOVICVS. XIIII. D. GRA. Buste drapé à droite. Revers : FRAN. ET. NAVARRAE. REX. (Millésime encadrant une couronne). Croix fleurdelisée avec différent d’atelier en cœur sous une couronne. Le Droulers donne une frappe de 21 498 000 exemplaires. C’est une monnaie courante en argent, ces exemplaires se vendent une centaine d’euros en état sup. La vôtre a subi une mutilation volontaire du visage elle est en état B++ et s’estime 20 euros.

108.5

Les années passent, et je n’oublie pas la prospection même si j’ai moins de temps à y accorder. Je vous ai récemment acheté un XP Orx pour remplacer mon Déus que j’ai perdu dans l’incendie de ma cave. Et je voulais partager avec vous la première monnaie que j’ai trouvée avec l’Orx. Première sortie chou blanc, et à la seconde, après quelques merdouilles, une superbe drachme tolosate ! Ci-joint les photos. 2,51 g. Octave
Belle entrée en matière pour l’ORX ! Une drachme tolosate au type négroïde. Avers : tête stylisée à gauche, la chevelure représentée par un rang d’esses reposant sur un rang d’épis en forme d’Y. Revers : croix bouletée au centre, formée de quatre cantons ornés chacun d’une lunule : annelet au 1er canton, un globule aux 2e, 3e et 4e cantons. Le métal est un peu granuleux, la chevelure est incomplète, c’est une monnaie à 100-120 euros.

Bonjour, moi qui n’avais jamais trouvé d’or, ma joie fut immense après avoir découvert ces deux magnifiques trouvailles durant les beaux jours du mois de mai. Ça arrive toujours lorsqu’on ne s’y attend pas. Pouvez-vous m’aider à les identifier ? (Pays de la Loire) Bonne continuation à votre magazine. Bayou
Belles trouvailles en effet, bague de fiançailles en or au motif de la « fede » (deux mains unies), périodes 1550-1700. Il est dommage que l’on n’ait pas une vue de face de l’épaulement pour le décrire.
Quand à votre monnaie d’or sachez qu’elle est plus courante à trouver que votre bague ! Une monnaie d’or à la chaise attribuable à Philippe VI, que l’on distingue des monnaies de Jean II le Bon par la première lettre (de son nom) après la croix au-dessus qui est sans contestation possible un P. Avers : + PHILIPPVS DEI. GRA FRANCORVM REX, Philippe VI assis dans une stalle gothique, couronné, vêtu de la cotte d’armes, il tient de la main droite l’épée levée et de la gauche l’écu de France aux lis dans un polylobe cantonné de petits trèfles (Philippe, roi des Francs par la grâce de Dieu). Revers : XPCX VINCIT XPC REGNAT XP’C IMPERAT, croix quadrilobée et fleuronnée, dans un quadrilobe orné de feuilles et cantonnée de quatre trèfles (Le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande). La monnaie est usée et rognée, son état B+ à TB- lui confère une estimation de 400-450 euros.

108.4

Bonjour, veuillez m’identifier cette petite pièce trouvée en terrassant en bordure d’un champ. Je n’ai pas de balance assez précise pour la peser, elle mesure environ 1,6 cm de diamètre. Merci, cordialement, Pierre de Haute-Saone.
Il s’agit d’une variante d’un potin anépigraphe rattachable aux Séquani selon l’ouvrage de Monsieur Déléstrée (DT3256), l’avers présente une tête de profil à gauche casquée, l’œil est marqué par un globule entre la nuque et la base de la joue, il y a un triangle à fort relief qui figure une probable jugulaire. Au revers, un cheval à gauche sous forme de globules. La variante se situe sur la queue qui n’est pas relevée en S comme sur l’exemplaire référencé. Annelet au dessus du cheval et forme indistincte en dessous ? L’exemplaire est en bel état de conservation et se monnaye aux environ de 90 euros.

108.10

Bonjour, voici une monnaie d’Isabel II, 1868, 10 escudos, diamètre 22 mm, poids 8,36 g, ce qui correspondrait bien à la monnaie en or, mais on distingue comme une patine grise sur le métal ?? Les bijoutiers que j’ai vus m’ont dit que c’était de l’or et que c’était l’alliage qui ressortait je suis un peu circonspect !!! François
Il y a du vrai dans ce que vous dites, il s’agit d’un faux en platine, courant sur les étals des numismates espagnols, recouvert d’une fine pellicule d’or. Mais sa valeur correspond pratiquement au poids de l’or, pour cet exemplaire en TB entre 200 et 250 euros.

108.3

Une nouvelle petite trouvaille sympa. Une petite gauloise allobroge trouvée toujours dans l’Aude à Douzens. Voici son poids : 2,32 grammes, dimensions : 15 mm au plus long et 13 mm au plus étroit. François
Avers : ANÉPIGRAPHE. Votre identification est exacte, il s’agit d’un denier allobroge à la rouelle et à l’inscription VOL. Avers : tête laurée à gauche ; grènetis. Revers : VOL., cheval galopant à gauche ; au-dessus, la légende ; une rouelle à quatre rayons entre les jambes. Cette monnaie provient du Dauphiné et il n’est pas commun de la trouver dans l’Aude… Ce denier est TTB et courant, son estimation est de 100 euros. Période Ier siècle avant JC.

107.14

Voici une petite pièce pour estimation, Fred Nord Isère, Bourgoin.
Beau Triens au nom de l’empereur Anastase (491-518), au monogramme du roi Gondebaud (473-516). Avers : DN ANASTA/SIVS PRNC, buste diadémé, drapé et cuirassé à droite. Revers : VICTORIA/AVCVTOVN, Victoire marchant à droite, tenant une couronne et une palme. CONOB à l’exergue et monogramme de Gondebaud dans le champ. Monnaie frappée par les peuples barbares des Burgondes après l’année 507. Une même monnaie s’est envolée à 6500 euros sur un site de vente numismatique. Mais 3000 euros serait la fourchette la plus juste pour cette monnaie.

107.12

Trouvée dans le 79 au mois de mars, au milieu d’un vieux chemin emprunté depuis des siècles, dans la terre bien meuble qui l’a conservée intacte (peut être deux rayures de charrue visible sur une face). Métal : bronze, long : 80 mm, larg : 35 mm, poids :126 g, ep : 11 mm. J’ai fait la déclaration à la DRAC en omettant bien évidemment de mentionner l’usage d’un SAFARI, mais j’y tenais absolument ! Datation ? -2000 à -1800 av JC pour moi (âge du bronze ancien). Toto8.6
La hache que vous avez découverte fait partie du groupe des haches plates à section rectangulaire dont la forme générale est trapézoïdale. Le tranchant est symétrique et convexe. Les faces sont relativement planes, le sommet étant aminci et coupant. Les côtés sont plats avec des bords rectilignes et parallèles, ce qui permet de la classer dans la catégorie des haches à méplats. Epoque : âge du bronze ancien, 1800 ans avant J-C.

107.1

Bonjour, tout d’abord merci pour votre excellent magazine. J’ai trouvé cette monnaie en Charente-Maritime et je n’arrive pas à l’identifier, obole de Charlemagne ? Elle est uni face et pèse environ 0,40 g.   Dimensions : 15 mm par 12 mm, en argent. Merci pour toutes vos informations sur cette trouvaille. Franck
Nous ne pensons pas que cette monnaie relève de la numismatique carolingienne, la forme des lettres est bien plus fine que sur les oboles de Charlemagne et la titulature ne correspond pas. Elle semble être un denier mérovingien. Le grand A laisse immédiatement penser à une des très importantes frappes de Marseille, mais on retrouve de telles lettres à Tours. Malheureusement, ces monnaies produites en très grand nombre sont très souvent mal frappées et difficiles à identifier de façon précise, comme c’est le cas ici. Rappelez-vous le dernier denier mérovingien paru, N° 99.10, il n’a jamais été identifié.