123.09

Bonjour à tous Voici un denier romain trouvé par un ami dans le Gers, plus d’infos peut-être ? Cordialement merci, Pascalou 65.
On ne présente plus le célèbre denier de César à l’éléphant : CAESAR à l’exergue. Éléphant passant à droite ; à ses pieds, un serpent (ou carnyx, trompette gauloise). Revers anépigraphe avec instruments pontificaux : simpulum, aspersoir, hache à sacrifice, chapeau à sacrifice. RRC.443.1. Cette monnaie est en état TTB, estimation moyenne 500 à 600 euros.

123.25

Je vous fais parvenir les photos de ma monnaie. J’aimerais connaitre l’époque de cette pièce, son nom, et si elle a de la valeur. Je l’ai trouvée dans la région nord de LIMOGES. Elle a un diamètre de 14 mm, elle a un poids approximatif de 1,4 g et elle est en or. Grand Merci pour cette recherche. Jean Marc
Il s’agit d’un triens référencé sur le Belfort sous le numéro 4314. Buste diadémé à droite avec une croix sur la poitrine et la légende TIDI X RICI. Au revers, la croix grecque est cantonnée de deux globules dans un diadème de perle attaché par un anneau centré d’où s’échappe une tige coupant la zone de légende. La légende extérieure se lit MONOALDO MOV. Pour le monétaire Monoaldus la monnaie est attribuée à l’atelier de Tidiriciacum ? On pense que ce nom provient de Trizay sur le lay en Vendée. La monnaie est splendide et une première estimation sur photo la met au minima à 3 300 euros.

123.23

Bonjour, trouvé dans une vigne dans l’Hérault près de Béziers, longueur 2,5 cm, hauteur 3 cm, poids 11 g, bronze, d’après des infos ceci serait d’époque romaine, voici un site et une photo qui disent que ça date du 19e /20e qui croire ? Merci par avance pour m’éclairer sur sa datation, merci, bonne journée de Titeuf34.
L’image que vous nous avez envoyée sur la clé de poudrière en bronze est une anecdote intéressante. La poignée de la photo du musée provient sans aucun doute du même type d’objet. Mais que dire du panneton double qui correspond lui à la clé de la poudrière ? Nous n’avons jamais vu de clé gallo-romaine avec ce type de panneton. Et si le musée se plantait ?

123.12

Bonjour, j’habite en Vendée et mon grand-père avant de partir m’a légué une poignée de petites choses qu’il a trouvées dans les champs et pour certaines qu’il tenait de ses propres parents. Je ne suis pas dans la détection mais je reconnais que les gens qui la pratiquent apportent de l’eau au moulin des connaissances sur la toile et sans eux finalement peu d’informations filtreraient. Je tente d’identifier un petit module en argent de 12 mm de diamètre et de 0,98 g. Je n’en ai vu aucun de semblable. Je vous joins les photos et espère sans en douter que vous pourrez apporter des réponses sur la provenance de ce qui me semble être une monnaie. Le but n’est surtout pas de le revendre mais plutôt, avant de, moi aussi, le transmettre à mes enfants, pouvoir leur dire ce que c’est. Par avance, je vous remercie pour votre aide ou à minima réponse. Cordialement Bertrand.
Toutes les monnaies mérovingiennes sont loin d’être toutes répertoriées. Et c’est bien entendu grâce au travail des prospecteurs, des numismates et des chercheurs que l’on arrive à cerner de plus en plus ces monnaies. La légende de l’avers est la plus complète et une lecture commune nous permet de lire : +RACI◊-SC. Si le C final est l’initiale de Civitas, il faut chercher une cité dont le nom (assez court) commence par RAC Le motif central de l’avers semble délimité par les deux rangs de globules. Mais pour deviner ce dont il s’agit (certainement une tête frustre), cela n’est pas évident non plus. Quant au revers, on trouve quelques rares deniers avec un tel type de croix (dont deux ou trois extrémités sont terminées par un annelet). La légende du revers, quasiment illisible nous donne un O carré et cette caractéristique est à rapprocher du centre ouest. Au niveau géographique cela peut correspondre à la Vendée. La croix grecque est similaire à un type de denier du Mans (CF Belfort 5715). Comme vous le constatez votre exemplaire est inconnu et d’autres trouvailles viendront confirmer les lectures de légendes et les emplacements géographiques. Celui que vous avez donné est assez vague mais vous avez sans doute peur d’un afflux massif de prospecteurs sur votre commune à la lecture de votre laïus… et si vous achetiez un détecteur pour le passer sur vos terres ?

123.03

Pierre dans le Tarn a trouvé cette matrice de sceau. C’est un petit sceau de chevalier du début à milieu XIVe siècle. Il est  blasonné d’une plante ou d’un arbuste en guise d’armes parlantes : on lit : S. ENS. PRUNET    S (igillum) ENS (eau ?) PRUNET – Le décor central est-il censé figurer un prunier ?

La monnaie est une vaquette d’Antoine de Bourbon et de Jeanne d’Albret pour le Béarn : ANT ET. IOA. D: G. RR. NA. D D B. Avers : champ écartelé, au 1 un A, aux 2 et 3 une vache, au 4 un I. (Antoine et Jeanne, par la grâce de Dieu, roi et reine de Navarre, seigneurs de Béarn). Revers : + GRA. D. SVMVS. Q. MVS. Croix dans un quadrilobe tréflé. (Par la grâce de Dieu, nous sommes ce que nous sommes). La monnaie conserve de beaux reliefs pour ce billon, elle est quand même un peu décentrée sur le revers, comptez 60 euros pour ce TB+.

123.05

Bonjour, trouvé dans le 17 dans un bois : merci de me dire svp si possible ; encore merci, Jacques
Monnaie mérovingienne, un denier argent pour Bourges. La période est premier quart du VIIIe siècle. Tête à droite très stylisée, reste de légende ALIA ? Revers : croix formée de cinq globules. Dans un grenetis perlé. Légende lisible VOMO TTB 400 euros.
La seconde monnaie est très usée mais on pense à un denier au cavalier du Rhône. Avers : tête casquée à droite, épigraphie BR devant le visage. Revers : cavalier à droite portant  une lance, les autres détails sont absents et notamment la légende. Monnaie en état B sans réelle valeur de collection.

123.01

Bonjour, j’ai découvert cette monnaie dans un pré au sud du Loir-et-Cher. Il doit s’agir d’une drachme biturige. Pouvez-vous me l’évaluer svp ? Monnaie en argent. Jean
Gaule. Carnutes ou Bituriges Cubes. Drachme à la tête aquitanique et à la main, classe II c. 150-80 av. J.-C. Avers : profil à droite, à la chevelure en grosses mèches, la base du cou est dédoublée. La joue est ornée d’une fleur à quatre pétales. Revers : cavalier à droite tenant le bouclier. Dessous, main au pouce levé à droite. DT.3341 état TB 120 euros.

122.15

Bonjour, besoin de votre aide pour identifier cet objet. Est-il militaire ou est-ce juste un blason qui a du style ? Davidou23 
Petite broche moderne supportant des armes de ville, il s’agit du blason de la ville de Reims : d’argent aux deux rinceaux de laurier de sinople passé en double sautoir, au chef d’azur semé de fleurs de lys d’or de France ancien. La signification du blason : ces armes sont dites “parlantes’’ par les rinceaux. En effet cet emblème désignait la ville de “Rains’’ sur le sceau des échevins du XIIe siècle. Le chef rappelle que Reims faisait partie des “bonnes villes du royaume’’, fut attribué par les rois capétiens, qui, par tradition, venaient ceindre leur couronne dans l’église de Saint Rémi. Les remparts sur la broche signifient que la ville fut fondée à l’époque Romaine. Quant aux feuilles d’acanthes (?) qui entourent la broche, je n’en connais pas la signification ; simples décoration ? ID EB

122.14

Bonjour, je souhaite en connaitre plus sur cet objet trouvé en labours en Vendée. Son diamètre est de 18 mn, 3 mn l’épaisseur, son poids de 5,05 g. Mes recherches se sont orientées vers une monnaie d’Anjou pour Charles de Valois. Ce qui m’intrigue est son poids, les deniers de ce genre font moins de 1 g, il présente une fleurette à droite de la clé, les deniers avec cette fleurette sont forts rares. Est-ce un piéfort ? Poe d’Avant en décrit un mais sa forme est ronde alors que mon objet a plutôt une forme octogonale. Pouvez-vous m’en dire plus sur cet objet et éventuellement sa rareté. Merci d’avance. Patrick 
Piéfort du denier de Charles II le boiteux. Avers : + KAROLVS COMES. Croix cantonnée au 2 d’un lis. Revers : + ANDEGAVENSIS. Clef entre un lys et une fleurette. Les deniers d’Anjou à la fleurette sont bien plus rare que ceux avec les deux lys… est-ce vraiment un piéfort ? Ou une curiosité numismatique. Poey d’Avant signale que le cabinet de France possède un piéfort du même type. Il faudrait les comparer. Pas de cotation possible.