MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Trouvailles

107.13

Bonjour, voici une monnaie que je viens de trouver ce week-end en Ariège (petite sortie entre deux ondées). Je pense qu’elle est en argent et qu’elle pourrait être espagnole. Elle pèse 1 gramme. Pourriez-vous m’en dire plus ? Un fidèle lecteur, William
Oui, il s’agit bien d’une monnaie espagnole : un demi réal de Grenade de l’époque des rois catholiques, fin du XVe siècle. Avers : + FERNANDVS: ET: ELISABT:, faisceau de six flèches (Ferdinand et Isabelle, par la grâce de Dieu). Revers : + REX: ET: REG CAST: LE: Joug ; lettre d’atelier dans le champ au-dessous d’une croix (roi et reine de Castille, Léon, Aragon et Sicile). La monnaie est percée et son état est TB, c’est une monnaie qui se négocie 20 euros.

107.4

Bonjour la rédaction, je voudrais vous faire partager la trouvaille d’une vie de prospecteur à savoir ce solidus de Constance, atelier de Trêves. Bien à vous, Bruno
Il s’agit bien d’un solidus mais pas la trouvaille d’une vie de prospecteur ! Trouvez un dépôt de trois cents de ces monnaies et cela commence à représenter la trouvaille d’une vie de prospecteur ! Avers : buste de Constance II à droite, coiffé d’un diadème perlé, cuirassé. CONSTANTIVS AVGVSTVS “Constance auguste”. Revers : deux Victoires ailées, debout se faisant face, tenant des deux mains entre elles une couronne portant inscription des vœux. Différent d’atelier en exergue. VICTORIAE DD NN AVGG, dans le champs VOT XX MVLT XXX TR Victoriae Dd (dominorum) Nn (nostrorum) Augg (augustorum) :
“Les victoires de nos seigneurs augustes”. Vot (is) XX (vicennalibus) Mult (is) XXX (tricennalibus) : “Vœux pour le vingtième anniversaire de règne et plus pour le trentième à venir”. Cette monnaie a été frappée en 347-348. Elle est en état SUP, autant que nous puissions voir avec la faible définition de vos images, et se négocie aux alentours de 2000 euros net.

107.8

Bonjour, je vous fais parvenir quelques photos d’un dé, trouvé dans une commune au sud de Perpignan. Il me semble en plomb, pour un poids de 17 g, et ses arêtes mesurent entre 1 et 1,2 cm. On voit bien qu’il s’agit d’un objet plutôt artisanal étant donné l’irrégularité des faces et des trous. Chose amusante, il comporte deux faces 5, et le 4 est absent. Quelle pourrait être sa datation, sachant que les dés à jouer ont existé de tout temps… En vous remerciant, Quentin
Il nous est impossible de le dater. Seul le contexte de trouvaille et l’étude de la couche archéologique où il se situe permet de le dater. Un dé reste un dé, ils seront invariablement fabriqués sous la même forme avec des ponctuations ocellées simples à triple ou non pendant les quinze premiers siècles de notre ère, et avant notre ère. Tout juste pouvons-nous vous dire que vous n’avez pas le seul dé antique ou médiéval avec deux faces 5. « fin Xe-mi XIe siècle, Coppergate, York, 1 dé en ivoire de morse (29 x 23 x 22 mm) endommagé par le feu, 6/5, 4/3, 5/?, tous deux à ocelles simples ; le deuxième dé est de taille importante et comporte deux 5 !

Les Anglais encore et toujours avec leurs bases de données :

https://www.yorkarchaeology.co.uk/resources/picture-library/picture-library-2/viking-age-coppergate/

106.7

Voici un objet découvert dans une prairie. Je dirais sûrement une monnaie mais je ne vois pas ce que c’est. L’alliage est assez lourd. Son poids est de 1,2 g pour 18 mm. Avez-vous une idée ? Doudoudu16
Nous pensons qu’il s’agit d’un poids de ville étalon de petite unité, pour peser certaines marchandises – et certainement un poids de la ville d’Ypres en Flandre. Le décor à la croix est d’inspiration monétaire, mais on lit les lettres Y P R E (s) dans les cantons de la croix. Le lis du revers contremarqué prouve que la justesse du poids a été vérifiée et validée par les autorités royales françaises de contrôle des poids et mesures. Fin XIVe-début XVe siècle, d’après le style.

106.23

Amateur de recherches depuis quelques années, j’ai hérité de par mon père d’une très belle obole à carré creux en excellent état !! Après plusieurs semaines de recherche tout m’amène à penser que c’est une obole à carré creux à la déesse type TYPOS III. Trésor d’Auriol. Elle appartenait à la tante de mon père qui est décédée depuis peu et lui avait donné, ce qui de par son parfait état, me laisse penser que ça faisait un long moment qu’elle l’avait en sa possession !!! Gauthier
Non il s’agit d’un exemplaire carré creux au type de Smyrne ou appelé par Mrs Feugère et Py dans leur ouvrage : au bonnet de perles. Monnaie anépigraphe, tête féminine à gauche, les cheveux retenus, avec pendants d’oreille (et collier). Revers : carré creux irrégulier. Ce trihémiobole ou 1 1/4 litra “type de Smyrne” est un prototype phocéen d’un groupe monétaire qui se retrouve dans le trésor d’Auriol. Cet exemplaire est en état sup très légèrement décentré. 475-465 avant JC, il se négocie aux environx de 250 euros.

106.4

Bonjour. Sincères félicitations pour votre passionnante revue. Vous serait-il possible de m’aider à identifier cette monnaie passablement usée, en bronze me semble-t-il ? Les quatre branches de la grande croix centrale se terminent par des petites croix peu visibles sur la photo. Diamètre 22 mm, poids 2,23 g, trouvée en Ardèche. Cordialement, John
Il ne s’agit pas d’une monnaie mais d’un classique jeton de Tournai, seconde partie du XVe siècle : AVE MARI STELLA DEI MATR : Je vous salue Marie, Etoile, Mère de Dieu. Trois lys dans un trilobe cantonné de trèfles et de points. Revers : c’est la même légende mais pas la même typologie. Croix fleurdelisée cantonnée de fleurs.

106.18

Le résultat de ma dernière sortie : une hache, cuivre, 60 mm, L 30 mm, et 7 mm d’épaisseur, poids 72 g, dans le Tarn commune de Gaillac. Pierre
Même si elle n’est pas très jolie et attaquée par les produits déversés par les agriculteurs dans leurs champs, c’est toujours un plaisir d’extraire une hache datée de 4000 ans en moyenne…

106.03

L’heureux Daniel a trouvé ce beau solidus, il se lit comme un livre ouvert : DN VALENTINIANUS PF AUG. Buste diadémé et drapé à droite. Revers : RESTITVTOR REIPVBLICAE // TR. Valentinien debout à droite, tournant la tête, tenant un étendard et une Victoire. Frappé à Trèves en 367 de notre ère, c’est une monnaie courante pour de l’or romain. Son état est TB++, un peu d’usure sur le revers et deux coups sur l’avers, sur la joue de l’empereur et devant le nez. Le « Roman coin » l’évalue a 425 £, c’est une monnaie estimée à 450 euros.

106.01

Pierre, dans le Tarn, a trouvé cette obole gauloise. Ces monnaies étaient utilisées par les Volques Tectosages. La multiplication des types et l’extrême petite taille des monnaies ne permet pas de rattacher plus précisément ces monnaies. Tout juste peut-on dire que leur axe d’utilisation est le Languedoc. Votre obole, bien caractéristique avec l’œil de face, un nez marqué, une oreille ronde et un trait appuyé symbolisant la nuque, ne se trouve pas sur le dictionnaire des monnaies découvertes en Gaule méditerranéenne par Feugère et Py. Son revers est d’un classicisme remarquable, une croix avec un croissant bien visible et une olive ou ellipse surmontée d’un croissant. La pièce a un bel aspect et s’estime 150 euros. Période, Ier siècle avant JC.

105.16

Bonjour, merci à votre revue pour cette rubrique qui nous éclaire sur nos trouvailles. J’ai trouvé cette pièce en argent d’un diamètre de 21,8 mm et de 1,55 g. Quel est ce denier de Toulouse que l’on voit frappé dessus, sa date de parution et son estimation, si valeur il y a ? Jean
A l’avers on lit LUDOVICUS REX et croix pattée, au revers on distingue la légende TOLOSA CIVI et au centre on devine LUDO en deux lignes mais très peu visible. Il s’agit d’un denier de Louis II le bègue, (877-879). Votre monnaie est un tout petit TTB, voire TB++. C’est une monnaie rare bien sûr. Un même exemplaire découvert par un prospecteur en 2015 a été proposé sur un site de vente numismatique français à 4 800 euros. Elle a été vendue. On peut estimer la vôtre entre 1 700 et 2 000 euros.