MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Trouvailles

106.03

L’heureux Daniel a trouvé ce beau solidus, il se lit comme un livre ouvert : DN VALENTINIANUS PF AUG. Buste diadémé et drapé à droite. Revers : RESTITVTOR REIPVBLICAE // TR. Valentinien debout à droite, tournant la tête, tenant un étendard et une Victoire. Frappé à Trèves en 367 de notre ère, c’est une monnaie courante pour de l’or romain. Son état est TB++, un peu d’usure sur le revers et deux coups sur l’avers, sur la joue de l’empereur et devant le nez. Le « Roman coin » l’évalue a 425 £, c’est une monnaie estimée à 450 euros.

106.01

Pierre, dans le Tarn, a trouvé cette obole gauloise. Ces monnaies étaient utilisées par les Volques Tectosages. La multiplication des types et l’extrême petite taille des monnaies ne permet pas de rattacher plus précisément ces monnaies. Tout juste peut-on dire que leur axe d’utilisation est le Languedoc. Votre obole, bien caractéristique avec l’œil de face, un nez marqué, une oreille ronde et un trait appuyé symbolisant la nuque, ne se trouve pas sur le dictionnaire des monnaies découvertes en Gaule méditerranéenne par Feugère et Py. Son revers est d’un classicisme remarquable, une croix avec un croissant bien visible et une olive ou ellipse surmontée d’un croissant. La pièce a un bel aspect et s’estime 150 euros. Période, Ier siècle avant JC.

105.16

Bonjour, merci à votre revue pour cette rubrique qui nous éclaire sur nos trouvailles. J’ai trouvé cette pièce en argent d’un diamètre de 21,8 mm et de 1,55 g. Quel est ce denier de Toulouse que l’on voit frappé dessus, sa date de parution et son estimation, si valeur il y a ? Jean
A l’avers on lit LUDOVICUS REX et croix pattée, au revers on distingue la légende TOLOSA CIVI et au centre on devine LUDO en deux lignes mais très peu visible. Il s’agit d’un denier de Louis II le bègue, (877-879). Votre monnaie est un tout petit TTB, voire TB++. C’est une monnaie rare bien sûr. Un même exemplaire découvert par un prospecteur en 2015 a été proposé sur un site de vente numismatique français à 4 800 euros. Elle a été vendue. On peut estimer la vôtre entre 1 700 et 2 000 euros.

105.5

Je suis Pierre d’Ille et Vilaine (35). Un jour Gilles Cavaillé m’a demandé pourquoi j’aime détecter en forêt. Pris de court je ne lui pas répondu comme je l’aurais voulu. Voici ma réponse : Quand il fait trop chaud il y fait meilleur. Quand le bruit nous envahit, on y est bien. Quand le vent fait rage, on y est à l’abri. Les odeurs, les couleurs sont sublimes. Les plus belles trouvailles que j’ai faites ont souvent été en forêt. En dehors des caves, des greniers, des étables, des coins reculés, où peut-on cacher un bien ? La forêt ! On y est tranquille pour enfouir un bien dans l’espoir de le récupérer. Et je ne parle pas des champignons ! Le jeudi 8 novembre 2018, en forêt du Pertre (35), j’ai trouvé l’anneau avec ses 4 crochets (5 kg) qui servait à tirer les troncs en forêt (19e siècle je pense). 100 mètres plus loin, je trouve une broche en argent marquée « Alsace-Lorraine 1914-1915 », au centre “Jeanne d’Arc” avec la croix de Lorraine et un buste “1412-1431”. 500 mètres plus loin au bord d’un étang, je trouve une perle en plomb (collier je pense millénaire). Bravo pour tous vos efforts qui rejaillissent sur chacun de nous. Pierre 35
Joli texte, merci. Concernant l’anneau en fer d’environ 17 cm de diamètre, nous penchons aussi vers cette utilisation. Avec ses deux pics d’une quinzaine de centimètres opposés qui se plantaient dans les troncs à transporter et les deux petits anneaux qui eux, devaient être pris dans un ensemble en bois rigide, on ne lui voit pas d’autres utilisations.
Vous avez de même trouvé une broche concernant Jeanne d’arc et les deux terribles premières années de la Première guerre mondiale. Nous n’avons pas trouvé de références directes sur ces deux évènements. Il s’agit donc d’un bijou patriotique pour la défense de la patrie.
Quant au plomb, il ne s’agit pas d’un élément de parure, nous le verrions plus à sa place comme plomb de filet pour alouettes comme cela se faisait à l’époque.

105.11

Bonjour, abonné de la première heure de votre excellent magazine, habitant Montpellier et adepte du Gold-maxx, voici une tête de “loup” ou autre d’un poids de 104,84 g. Jean-Michel
On suppose que l’objet est creux ? Si c’est le cas il y a de forte chance que cela soit un embout de poignée de couteau gallo-romain zoomorphe. Une autre possibilité plus récente serait un pommeau de canne XIXe siècle en bronze.

104.19

Bonjour, merci de m’apporter des précisions sur ce que je pense être une médaille ou une monnaie. Peut-être une copie. Diamètre 3 cm, métal argent, je pense. Je n’ai pas de balance pour le poids. Cordialement. André
C’est effectivement une reproduction d’un sceau des templiers : à l’avers on distingue deux chevaliers sur le même cheval avec leurs lances (c’est un symbole de fraternité), la légende est SIGILLUM MILITUM XPISTI (sceau de la milice du Christ). c’est une reproduction de sceau de Geoffroy de Vichier (1286-1290). Cet objet moderne possède sur l’autre face une croix templière et la célèbre allégeance des templiers à Dieu : NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM. Qui se traduit par : « Pas en notre nom Seigneur, pas en notre nom mais au nom de ta gloire. Il s’agit d’un jeton moderne d’une association, d’un groupe, d’un ordre, ou des francs-maçons se voulant les dignes héritiers des templiers aujourd’hui disparus ?

104.8

Passionné par l’archéologie, je pratique la détection de passion depuis environ 5 ans et je me fais le plaisir de vous envoyer ma première monnaie en or. Un magnifique florin trouvé à Bonnefontaine dans le Jura. Mais le problème est que je n’ai pas trouvé d’image de florin où une amphore se situe à la droite de Saint Jean-Baptiste. Si vous pouviez m’apporter votre aide ce serait magnifique (je m’excuse si le flash de l’appareil photo vous gêne). Merci d’avance, et bonne continuation. Un de vos fidèles lecteurs, Bruno.
Monnaie italienne de Florence en état TB++ : FLOR-ENTIA. : (Florence). Grande fleur de lis épanouie. Revers : .S. IOHA-NNES. B (MM). Saint Jean Baptiste debout de face, nimbé, barbu, vêtu de la peau de mouton, tendant la main droite et tenant un sceptre cruciforme bouleté. Traduction revers : (Saint Jean-Baptiste). Le premier florin frappé à Florence date de l’année 1252, il fait 3,5 g et 24 carats et les monnaies sont frappées en grand nombre jusqu’au XVe siècle. L’exemplaire que vous proposez comporte comme différent une lampe à deux anses, attribué à Lapo di Niccoló, maitre graveur, premier semestre 1343. Votre monnaie s’estime 450 euros.

104.10

Bonjour, je reviens vers vous pour identifier une nouvelle monnaie. Diamètre 16 mm, poids 0,6 g, en argent ou billon. Jonjon 05
C’est un demi-sol de Gian Galeazzo Visconti pour le duché de Milan. Guivre à l’avers et croix pattée cantonnée de fleurs au revers. On lit nettement GALEAZ CO pour la légende classique de GALEAZ COMES VIRTUTUM. Pas de valeur en l’état. ID Grosongles

104.7

Bonjour, lecteur assidu de votre revue je me permets de vous transmettre ces photos pour savoir si vous pouvez m’en dire un peu plus. Pièces trouvées avec mon Déus du côté de Carbonne. Un lot de 3 pièces soudées entre elles qui me semblent être des romaines, mais de quel empereur ? Une monnaie visage côté gauche, peut-être une autre romaine ? Pour le reste trouvé du côté de Garidech : une monnaie qui pèse 4,1 grammes et a un diamètre de 16 mm, je pense à de l’argent : croix sur une face et un cheval (d’après moi) sur l’autre face avec de gros yeux ! Rien trouvé sur internet. Et les deux autres objets trouvés à peu près côte à côte. Un cœur qui pèse 14,4 grammes avec une dimension de 30 mm et qui me semble être du bronze. Une médaille avec un blason sur la face d’une dimension de 35 mm. Merci d’avance, Henri 31.

Vos trois monnaies collées sont romaines, début du IVe siècle (300-330), reconnaissables à la forme générale du portait typique de cette époque et de Constantin le grand et ses descendants. Impossible de préciser plus que cela sans titulature lisible. Avez-vous bien tourné autour de cette trouvaille ? Et éventuellement décapé sur une dizaine de centimètres avant de repasser l’appareil ? C’est une obligation quand on trouve des monnaies collées…
Même problème pour votre autre monnaie romaine, elle n’est pas identifiable en l’état, il s’agit peut-être d’un des usurpateurs lyonnais Victorin ou les Tetricus.
Pour la trouvaille de Garidech de 4 g et d’un diamètre de 16 mm, ce n’est pas une monnaie, probablement un méreau du XIIIe siècle, et il n’est pas certain qu’il soit en argent, de plus il ne s’agit pas d’un cheval mais plus certainement d’un chien.
On continue par une petite vervelle en forme d’écu supportant un meuble héraldique et enfin on termine par un petit pendentif en forme de cœur dont l’époque est difficile à estimer mais postérieure au XVe siècle.

104.15

Pour les spécialistes des plombs, en voici un pas courant. Pour ma part c’est le premier que je trouve, toujours dans le 05.
Il est pourtant très connu ! C’est un plomb de sac de la Compagnie des Indes. A l’intérieur d’un cercle de grènetis, inscription circulaire “FLOREBO QUO FERAR” (Je prospère là où je m’implante), au centre un écu couronné, aux fleurs de lys. De l’autre côté, dans un cercle de grénetis, on remarque un blason ovale couronné de la compagnie, entouré de deux Indiens qui le soutiennent. Plomb de scellé pour la période 1749 à 1769.