Le trésor d’El Carambolo

Composé de 21 fantastiques bijoux en or, il fut découvert par le plus grand des hasards lors de travaux en 1958 dans la région de Séville, en Espagne.

Datant de la période comprise entre le VIIIe siècle et le VIe siècle avant J.C. Il s’agit d’un des trésors les plus anciens jamais découvert en Espagne. Les chercheurs et archéologues attribuent ce trésor au peuple antique de Tartessos qui constitue une énigme pour les chercheurs et archéologues !
Le territoire des Tartessos (ainsi que les appelaient les Grecs) est situé dans un triangle formé par les villes espagnoles actuelles de Huelva, Séville et San Fernando, sur la côte sud-ouest de la péninsule ibérique. Ce peuple constitue une véritable énigme historique. Selon l’historien Hérodote, les Grecs qui découvrirent la cité des Tartessos, lièrent une alliance avec le souverain local, Arganthonios qui sera le dernier roi de la cité !


Selon les Grecs, la ville était un exemple de justice et de raffinement qui aurait fortement influencé Platon dans sa description de la civilisation Atlante.
Très curieusement, les habitants de cette cité élaborèrent une langue et une écriture totalement différentes de celles des peuples voisins. Pour certains chercheurs et historiens, cette zone géographique constituerait en réalité le refuge des habitants de l’Atlantide ayant échappé à la catastrophe qui a anéanti leur terre ! Les rescapés auraient trouvé asile dans cette partie de l’Espagne, Tartessos devenant de la sorte une colonie atlante. Récemment, on a découvert dans la région des mines remontant à plus de 10 000 ans, des restes de fondations cyclopéennes et d’œuvres de canalisation que l’on ne peut pas clairement rattacher à l’influence punique ou romaine et, malgré les efforts acharnés des archéologues, le mystère tartessos subsiste.

La suite dans Monnaies & Détections n° 123

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*