MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Namibie’

Le trésor du « Bon Jésus »

En 2015, des géologues cherchant des diamants dans le désert namibien, mettaient par hasard au jour l’épave d’un navire portugais ayant sombré en 1533 !, probablement à cause d’une tempête. Il n’y eu aucun survivant, à rentrer au Portugal en tout cas… Enfoui sous les dunes à l’intérieur du trait de côte, c’est en creusant une digue qu’il fut mis au jour. On avait alors relaté cette découverte dans M&D n° 89. C’est la seule épave découverte quasiment complète de cette époque. La Namibie avait hérité de son contenu, des dizaines de canons de bronze, des armes plus petites, d’un nombre incroyable d’artefacts assez bien conservés et d’un pactole de plus de 2 000 monnaies d’or ! Tout cela devait finir dans un musée… Mais plus de dix ans plus tard, les bonnes paroles non pas été suivies d’actes, au grand dam des archéologues portugais. Les artefacts de l’épave sont toujours dans les hangars de la société de Beers, exploitant les diamants, artefacts qui depuis dix ans, n’ont eu droit à aucun traitement contre la corrosion…
Les Portugais voudraient maintenant récupérer le contenu du « Bon Jésus », que bien sûr les Namibiens ne veulent pas lâcher, donner c’est donner…
Source : deccanchronicle.com

11 millions d’euros en pièces d’or

C’est la superbe découverte d’une équipe de géologues qui cherche des diamants dans le désert namibien. Travaillant pour la compagnie De-Beers, une des plus grosses sociétés exploitant le diamant, les géologues qui pompent et tamisent des tonnes de sable sur la façade atlantique du désert namibien, avaient mis en place un lagon artificiel, une lagune créée de toutes pièces au bulldozer. Le but étant de se servir de la mer et de la houle pour brasser et laver le sable qui contient des diamants. Sans le savoir, les géologues ont créé leur lagon artificiel sur l’emplacement d’une épave portugaise, le Bon Jésus, navire porté disparu il y a plus de 500 ans alors qu’il faisait route vers les Indes, chargé de cuivre, d’étain, d’ivoire et d’une grande quantité de pièces d’or ! Une première estimation parle d’une valeur marchande de plus de 11 millions d’euros pour les pièces retrouvées.
Les monnaies sont parfaitement conservées puisque l’épave se trouvait à l’intérieur du trait de côte, sous les dunes ! Et sans la création du lagon elle y serait encore. Le Portugal a officiellement renoncé à ses droits sur l’épave dont le contenu revient intégralement à la Namibie. Quant à la compagnie De-Beers, ayant, elle, le monopole d’exploitation du diamant sur le désert namibien, elle n’est pas à 11 millions près…
Sources : independent.co.uk

50 millions de dollars

C’est le magnifique butin d’une fantastique chasse au trésor, une vraie comme on en rêve tous. 6 novembre 1942, le SS City of Cairo, navire britannique dont le port d’attache est à Liverpool, est torpillé par un sous-marin allemand, un des U-Boat qui étaient à l’époque surnommés les loups gris. L’attaque se produit au large de la Namibie, Afrique, alors que le City of Cairo qui vient de quitter Cap-Town fait route vers le Brésil. Le sous-marin allemand laisse le temps au capitaine de faire évacuer le navire, toutes les femmes et enfants auront le temps de gagner les chaloupes, deux membres d’équipages et quatre passagers trouveront la mort pendant le naufrage et plusieurs dizaines dans les jours qui suivront, le navire ayant été coulé en haute mer. L’Allemand aux commandes du sous-marin leur souhaitera par radio, une bonne nuit après les avoir torpillés !

En cette nuit du 6 novembre 1942 le City of Cairo sombre lentement par 5 000 mètres de fond ! Quelques décennies plus tard, en 1984 des chasseurs de trésors ont vent de sa cargaison, une fortune en pièces d’argent et se lancent sur ses traces. Après des années de recherches en archives pour cerner la zone et ensuite en mer pour localiser l’épave, la société franco-britannique Deep Ocean Search (DOS) localise l’épave en 2011.

27 ans de recherches pour trouver le City of Cairo ! Mais il est bien là, les premières pièces seront remontées à l’aide de robots filoguidés en 2013 et le reste au début de cette année. L’attente et la chasse en valaient la peine, 100 tonnes d’argent sous forme de monnaies, 50 millions de dollars, un peu plus de 45 millions d’euros en pièces d’argent sont sortis des flots…

Cette découverte et surtout cette récupération est une première à une telle profondeur, 5 150 mètres exactement ! À titre d’exemple le Titanic est à 3 800 mètres. Et il est probable que cette opération à très grande profondeur en annonce bien d’autres, ce ne sont pas les épaves à trésor qui manquent…

Sources : lepoint.fr & metronews.fr et Wikipedia