MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Le château de Człuchów, en Pologne, est une ancienne forteresse bâtie au XIVe siècle par l’Ordre des Chevaliers Teutoniques. Sa construction est achevée vers 1365 et elle est restée longtemps une place forte réputée pour être imprenable. Le 29 juillet 2017, lors de fouilles archéologiques dans la cour du château, un trésor composé de pièces d’argent datant de la première moitié du XVIIe siècle a été découvert. Il est très probable qu’il a été caché en 1655 ou 1656 pendant le siège de ce château par l’armée suédoise.

Les origines du château de Człuchów

En Palestine en 1190, au début de la IIIe croisade, devant la ville de Saint Jean d’Acre, des pèlerins d’origine allemande créent un ordre destiné à porter secours aux malades et blessés. Reconnu ordre hospitalier par le pape Clément III en 1191, il se transforme en 1197 en un ordre militaire qui prend le nom d’Ordre des Chevaliers Teutoniques. Cet ordre, qui gagne rapidement de l’importance, s’installe dans de nombreuses villes de Palestine et d’Europe. Pendant le siècle qui suit, les Chevaliers Teutoniques avancent vers l’est de l’Europe avec la volonté de christianiser les populations de ces régions. Ils construisent de nouvelles villes et créent en 1226 l’Etat monastique des Chevaliers Teutoniques. En 1242, ils sont stoppés lors de la bataille du lac Peïpous par le prince de Novgorod, Alexandre Nevski – qui est au cœur de l’œuvre cinématographique qu’est Alexandre Nevski, tourné en 1938 par Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein. Malgré cette défaite l’Ordre des Chevaliers Teutoniques rêve toujours de construire un grand royaume teutonique établi sur l’ensemble du sud-est de la mer Baltique. Au cours de la première moitié du XIVe siècle, l’ordre s’empare ou achète de nombreuses possessions dont la ville de Dantzig (l’actuelle Gdansk). C’est à cette époque, en 1325, au sud-ouest de l’actuelle Voïvodie de Poméranie en Pologne, que débute la construction de l’immense forteresse de Człuchów (Schlochau en allemand) dont la construction s’achève vers 1365. C’est la plus importante forteresse de la région après celle de Malbork (Marienbourg en allemand). D’autres villes passent sous la domination des Chevaliers Teutoniques jusqu’en 1409.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99

Bague d’évêque

Encore un prospecteur anglais… On vous parle souvent d’eux, puisqu’eux déclarent leurs trouvailles… Disons surtout qu’ils peuvent le faire !
Adam, un prospecteur de trente ans a réalisé sa plus belle découverte dans un champ de Beverley Minster, situé dans le Yorkshire. La découverte d’une superbe bague – elle a reçu la mention de trésor – en or 22 carats au motif de Saint-Georges, le Saint patron de l’Angleterre. Les archéologues l’ont datée des années 1450-1550. Elle aurait appartenu à un évêque ou un prêtre (fort riche). Les bagues de ce type étant très prisées des collectionneurs, sa première estimation est de plus de 11 000 euros !
Source : express.co.uk

99.11

Bonjour ! Une petite monnaie découverte lors d’une sortie détection. Malgré mes recherches sur le net, je ne suis pas arrivé à l’identifier. Merci de bien vouloir m’y aider, cordialement, Dédal09. Lieu de découverte Ariège, commune proche Miglos, diamètre approx. 16 mm, pas de moyen de mesure du poids, désolé. Cordialement Dédal09.
L’histoire se répète encore et toujours : le 16 décembre 1640, les Catalans se révoltent contre leur suzerain, Philippe IV d’Espagne (1621-1665), et appellent les Français à leur secours. Louis XIII prend le titre de comte de Barcelone, les Français envahissent le Roussillon en septembre 1642 et prennent Perpignan le 9 septembre. Avers : buste lauré, drapé et cuirassé à droite vu de trois quarts en avant. LVDO. D. G. R. FRANC. Revers : + CIVITAS. VICEN. 1643. Écu losangé de Vich qui est une commune près de Barcelone.

Le trésor de Mezdra, en Bulgarie, sera-t-il retrouvé ?

Mezdra est une petite ville bulgare de 10 000 habitants du nord-ouest du pays dans le district de Vrasta. Située à la limite du parc naturel « Vrachanski Balkan », elle est, par la route, à un peu moins de 100 kilomètres de Sofia, la capitale de la Bulgarie. A la limite de la ville se dressent les vestiges de la forteresse romaine de Kaleto. En août 2017, un trésor monétaire datant de l’époque romaine y a été découvert.

Les circonstances de la découverte du trésor

Depuis quelques mois une partie de la population d’un quartier pavillonnaire de Mezdra se plaint de l’état d’abandon dans lequel se trouve un terrain voisin situé au numéro 99 de la rue Alexandre Stamboliiski et appartenant à deux sœurs Petya et Nelly Krustev. La municipalité entreprend, en août, le nettoyage du terrain. Lors de l’arrachage d’un vieux prunier, un récipient en argile est mis au jour entre les racines de l’arbre. Pour extraire ce pot l’un des ouvriers utilise une pioche, mais, malhabile, il le touche avec l’outil. Il parvient néanmoins à le prendre entre ses mains avant que le pot ne se brise en plusieurs morceaux. Alors se répandent sur le sol des rondelles verdâtres qui sont très vite reconnues comme des pièces de monnaie. Il y en a une incroyable quantité. L’ouvrier estime que le poids du pot plein est de quatre à cinq kilogrammes. Une photographie est prise, c’est la seule qui présente le trésor au complet.

Les 187 pièces déposées au musée régional d’histoire de Vrasta avant leur nettoyage.

Le prunier dans les racines duquel le trésor a été retrouvé.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99

Réchauffement climatique…

Et chasses aux trésors ! Les deux ne sont pas incompatibles, le réchauffement climatique et la fonte des glaces dans les pays nordiques permettent de belles découvertes, une équipe de chercheurs norvégiens en a récemment eu la preuve. Alors qu’ils mesuraient la fonte de la calotte glacière dans les hauteurs du nord de la Norvège, ils sont tombés sur un véritable trésor à fleur de sol ! Des artéfacts couvrant plusieurs siècles, beaucoup d’armes et mêmes des restes de vêtements, de moins 4000 ans avant notre ère, jusqu’à la période viking, du VIIIe au XIe siècle. Le tout était simplement pris dans la glace et resté hors de vue pendant des millénaires !
L’une des plus belles trouvailles étant une épée viking, intacte et parfaitement conservée. Elle est même considérée comme l’épée viking la mieux conservée jamais découverte en Norvège ! D’un poids de 1200 grammes pour 93 cm de long, le fil de lame est encore parfaitement rectiligne, elle a été soumise à différents examens, y compris des radios et elle aurait été forgée entre l’an 800 et 950 de notre ère !
Sa faible corrosion viendrait du fait, qu’elle n’a jamais été enterrée, rester prisonnière de la glace pendant plusieurs siècles lui a permis d’échapper à la rouille…
Source : sciencepost.fr

99.05

Bonjour chers amis lecteurs et rédacteurs de notre revue préférée. Je me permets de vous envoyer les photos de ce magnifique drachme à la swastika, Sotiates (région de Sos), en argent, de 3 g pour 1,4 mn. Je l’ai trouvé en région toulousaine. Merci encore pour votre revue que je dévore dès qu’elle arrive. Will
Magnifique monnaie de notre région, un sotiate avec un avers décentré mais c’est courant : swastika, aux quatre bras en esses contournées, flammées et marquées d’un point central à leur jonction ; quatre esses qui, bouletées aux extrémités, se retrouvent entre les bras. Au revers : COVE R (TOM] OTVL) absent sur cet exemplaire. Dans une rouelle à quatre rayons, trois olivettes avec tigelles sont rattachées au centre aux 1er, 2e et 4e cantons ; une hache évidée à gauche, ayant trois points en triangle entre la hache et le manche, au 3e canton ; la légende divisée en trois répartie dans les 4e, 2e et 1e cantons. Monnaie TTB 450 euros.

 

Une pêche attractive

La pêche à l’aimant est une bonne alternative pour celui qui veut continuer à chercher sans s’affranchir de l’achat coûteux d’un détecteur étanche. Pas besoin de beaucoup de matériel. En effet il suffit d’un aimant adéquat, d’une corde, d’une paire de gants et à vous les découvertes !

Pour trouver les aimants, une simple recherche sur Internet ou sur un forum vous aidera à trouver l’aimant de votre choix. Les aimants proposés sont en néodyme (alliage de néodyme, de fer et de bore.) ces aimants très puissants peuvent soulever des charges allant jusqu’à plus de 200 kg. Les prix varient en fonction de la puissance et des fabricants.
Réfléchissez bien avant l’achat de votre aimant car si celui-ci se colle sur une carcasse de voiture, d’un tuyau en métal, d’un coffre-fort, soyez certains que si celui-ci a une puissance de 300 kg vous allez avoir toutes les peines du monde à remonter l’aimant et ce qu’il y a de collé ! Bien que cela soit plutôt rare, cela arrive que des « pêcheurs » remontent des coffre-forts et certains étangs ou lacs sont connus pour servir de dépotoir à des véhicules arrivant en fin de vie ou volés, mieux vaut se renseigner avant de lancer son joujou dans un plan d’eau ! Il n’est pas non plus exclu que votre aimant se coince entre deux rochers, dans une souche d’arbre immergée ou autre, dans ce cas-là, soit vous prenez votre courage à deux mains pour aller le décrocher, soit il restera au fond ! Internet regorge de tutoriels pour se fabriquer des systèmes D pour éviter l’accrochage intempestif… à tester si le cœur vous en dit.
Le matériel tient dans un sac à dos de petit volume et ne nécessite pas de compétence particulière, mise à part le lancer ! Évitez cependant de laisser l’aimant à côté de votre téléphone portable, de votre CB ou de tout objet craignant les ondes magnétiques.
Les trouvailles possibles sont variées mais ne concernent que ce qui est à base de fer, vous risquez de remonter beaucoup de déchets jetés par des citoyens peu scrupuleux ! Barrière de chantier, reste d’outillage, clou, vélo, panneau, et tout ce qui est bijoux en toc qui sont souvent faits d’un alliage ferreux. Les armes sont également de la partie ! En effet depuis toujours l’homme se débarrasse de ce qui est devenu inutile ou encombrant en le jetant dans les plans d’eau ou les puits.

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99

Encore une belle découverte d’un prospecteur anglais. Jason Baker n’est pas un débutant, il avait déjà eu les honneurs de la presse spécialisée en 2016 avec la découverte d’un énorme lingot de plomb romain, portant plusieurs marquages, ce dernier a été vendu aux enchères près de 30 000 euros ! (Monnaies & Détections n° 92)

Et Jason, viens de remettre ça, avec la découverte d’une très rare monnaie saxonne en or de la période dite Crondall, une monnaie frappée entre l’an 620 et 645.

« Les monnaies dites saxonnes correspondent plus ou moins à nos monnaies mérovingiennes, typologie et époque, lorsque les Anglais trouvent, chez eux, une monnaie mérovingienne et donc frappée en France, elle prend pour eux le nom de Trémissis… »

Trouvaille réalisée avec un CTX 3030 dans le Devon, la monnaie de Jason, dont la première estimation est de 5 000 euros intéresse le British-Museum !

Sources : devonlive.com / Monnaies & Détections n° 92

 

99.08

Peut-on m’aider à savoir la nature de l’objet de 325 grammes trouvé dans une rivière et sa valeur ? Merci, Éric
325 grammes ? C’est énorme ! on est très près de la livre romaine antique (libra = 327 g). Il nous est impossible de trouver l’origine de cet objet monétiforme car il semble s’agir d’une reproduction artisanale d’inspiration monétaire grecque. Le flanc lui-même semble être un moulage grossier, la frappe sur les deux faces montre à l’avers un portrait à droite d’inspiration hellénistique (Athéna coiffée de son cimier). Le portrait est assez bien imité. Au revers dans le carré creux, au lieu de trouver la chouette avec le corps de profil, nous avons une chouette de face que l’on dirait sortie tout droit d’un film sur les Incas costumés pour une cérémonie, la branche d’olivier originelle avec les deux feuilles se transforme en une feuille et une soucoupe volante, la légende AQE s’est réduite à un A isolé. Un tetradrachme pèse environ 17 g, votre objet en fait 325 ce qui signifie qu’il aurait 76 fois la valeur d’un drachme ?? (s’il était en argent, mais nous n’avons pas eu cette information) ce poids ne correspond à rien dans le tableau des poids grecs. Vous avez trouvé ou fabriqué (cela s’est déjà vu) un bel objet curieux !

Animaux sur les monnaies

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 99