MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Bague médiévale

Stockton, comté de Durham, Angleterre… Ian Bisset sort prendre l’air avec son fidèle détecteur dans un des champs de son voisin agriculteur. Après avoir creusé un bon son, assez profond, la chance et le hasard lui ont permis de trouver une superbe bague en or. Cette belle bague ayant plus de 300 ans, sans doute médiévale, et contenant plus de 10 % d’or, elle rentre dans la catégorie, anglaise, des trésors !

Mise en dépôt au British Museum, elle va être expertisée et sa valeur marchande estimée sera partagée entre Ian, l’inventeur et son voisin le propriétaire du terrain.

Un système simple et très efficace qui permet au Royaume-Uni de s’enrichir jour après jour de nouveaux trésors archéologiques et surtout de recenser et dresser des cartes de répartitions pour tout type d’artefact, de bijou ou de monnaie sur l’ensemble du territoire anglais. Apportant ainsi une somme de connaissances inégalée en matière d’archéologie…

Source: gazettelive.co.uk

Trouvaille 79.05

Voici une monnaie, un denier plus exactement trouvé par un gersois. Diamètre 17 mm, poids 0,92 g. Avers : effigie du roi à gauche, trois perles derrière la nuque, entourée de la légende SANCIVS.REX. Revers : croix de procession surmontant un « chêne de Sobrarbe » entourée de la légende ARA-GON. Denier de Sanche Ier (vers 1085). Sanche Ier d’Aragon ou Sancho Ramirez (lieu inconnu, vers 10431 – Huesca, après le 4 juin 1094), est le fils de Ramire Ier d’Aragon et d’Ermesinde de Foix. Il succède à son père en 1063 et règne sur le royaume d’Aragon. En 1076, il est appelé au trône de Pampelune par la noblesse navarraise et devient roi comme Sanche V de Pampelune. Concernant la monnaie proprement dite : celle-ci comporte plusieurs manques de métal qui font fortement chuter sa valeur. Le portrait reste splendide en état sup. Complète, cette monnaie s’estimait aux alentours de 150 euros.

Boxted rallye

Voilà quelques nouvelles de nos amis Anglais qui ont organisé à la mi-septembre un rallye, le Boxted rallye de Kim, près de Colchester dans le Sussex. 

Le prix était assez élevé, 50 livres sterling pour les trois jours mais les bénéfices sont reversés à une association de charité. 

Bien que n’égalant pas en taille le week-end wandered classique, il y avait quelques deux cents prospecteurs inscrits et environ 80 hectares de terres à prospecter. Le lieu de vie était un champ avec les tentes servant de bureau d’inscription et de stand de professionnels White, Detecnicks, et quelques numismates. Un camion pizza permettait de boire un café pour se réchauffer et de manger de la saine nourriture sous forme de pizza…

Nous avons croisé un Italien, une meute de Danois, un couple de Français qui a refusé d’être pris en photo (c’est navrant d’en arriver là et de ne pas assumer son plaisir… mais il y a un vieux dicton qui dit que pour vivre heureux, vivons cachés et on respecte les décisions de chacun) et plein d’Anglais équipés de 51 % de Déus (comptage fait directement dans les champs…). XP fait décidément des ravages et les Anglais qui ont un rapport libre avec la détection ont vite compris que le Déus révolutionne le marché et apporte de réelles performances…

 La suite dans Monnaies & Détections n° 79

Bijoux romains

Belles découvertes pour des archéologues anglais sur une fouille à Colchester. Ils ont mis à jour un petit trésor de bijoux romains, probablement les restes d’un coffret à bijoux d’une riche romaine. Trois colliers en or, deux bracelets et une chaîne en argent pour les gros bijoux et quatre bagues en or ainsi que deux paires de boucles d’oreille également en or. Le tout accompagné d’un petit sac contenant quelques pièces de monnaie. Une des plus belles trouvailles du genre pour le Royaume-Uni…

Source: heart.co.uk

Trouvaille 79.09

Jolies trouvailles de monnaies sélectionnées par Pierre dans le Lot. De gauche à droite :

Un écu au soleil de Louis XIII 1616 D (Lyon) en état TB+ déclassé à cause du pli redressé… Avers : LVDOVICVS XIII D G FRAN ET NAVA REX. Ecu couronné surmonté d’un soleil. Revers : CHRISTVS REGNAT VINCIT IMP. (millésime). Croix aux bras torsadés et fleurdelisés. 1305 exemplaires relevés sur le Droulers : valeur 1 300 euros en égard à l’atelier Lyon et ce millésime qui apparait peu courant est introuvable dans les ventes passées.

Vient ensuite un escudo de Séville pour Jeanne et Charles d’Espagne (1516-1555) : avers : IOANA ET KAROLVS : écu couronné, à multiples quartiers ; à gauche un G, à droite une S. Revers : HISPANIARVM. RE. Croix potencée dans un quadrilobe tréflé aux angles, la monnaie est en état TB+ et s’estime 250-280 euros.

On continue avec un teston du premier type de François Ier frappé à Angers, lettre F et point secret 7. Avers : (couronnelle) FRANCISCVS : I D : GRA : FRANCOR : REX. Buste du roi à droite coiffé d’une couronne ouverte sur un chaperon. Revers : (couronnelle) XPS : VINCIT : XPS : REGNAT : XPS : IMP. Ecu de France couronné dans un polylobe ponctué. Cet atelier sort peu souvent, l’état de la monnaie est un TB maximum et son estimation est de 550 euros.

Enfin on termine cette jolie série par un huitième d’écu d’Henry IIII, avec une contremarque au lys qui la range au rang des monnaies très recherchées par les collectionneurs. Ecu de face, 4e type 1603 Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon. Quantité frappée : 85 201. Flanc irrégulier TB+/TTB 350 euros.

 

Depuis l’adoption de la loi sur les trésors en 1996, le “Portable Antiquities Scheme” a enregistré pas moins d’un million de trouvailles d’objets et de monnaies de toutes les époques. La plupart de ces trouvailles ont été réalisées par des prospecteurs avec leurs détecteurs de métaux, dont l’utilisation est permise à condition d’avoir l’autorisation du propriétaire du terrain. Le fruit des trouvailles réalisées est partagé à moitié entre le propriétaire du terrain et “l’inventeur” de l’objet, comme on dirait en France. Du coup des milliers de prospecteurs britanniques s’adonnent à leur loisir favori en toute décontraction… Et la chaîne BBC 4 vient même de diffuser une série télé consacrée aux prospecteurs.

Andy (Mackenzie Crook, auteur réalisateur interprète dans la série Detectorits).

Cette comédie dramatique compte 6 épisodes d’environ 50 minutes et porte le titre “Detectorists”, c’est-à-dire “Les prospecteurs”. Elle a été réalisée par le comédien Mackenzie Crook, qui s’est fait un nom en jouant des films tels que “The Office”, ou encore dans la série “Pirates des Caraïbes”. C’est sans doute cette notoriété hollywoodienne qui a permis à Mackenzie Crook de produire cette série qu’il a écrite et dans laquelle il joue un des deux rôles principaux.

Mackenzie Crook a expliqué sur la chaine Sky News les raisons qui l’avaient poussé à écrire et à réaliser une série sur le thème des prospecteurs. Le monde des prospecteurs et des passionnés de détection est fascinant, a-t-il déclaré : il est très intéressant de découvrir comment les prospecteurs passent leur temps libre dans ce loisir souvent envahissant relié à l’histoire. La perspective de la découverte d’un véritable trésor pimente les week-ends de ces passionnés dont Mackenzie Crook fait lui-même partie.

Andy et Becky (Rachael Stirling).

Tenues de camouflage et manie des marques de détecteurs de métaux

D’après le journaliste James Delingpole, lui-même prospecteur et qui a écrit un compte-rendu amusant de la série “Detectorists” pour le magazine “The Spectator”, c’est sans doute le vécu de Mackenzie Crook qui donne à la série son côté authentique. Les détails de cette charmante comédie …

La suite dans Monnaies & Détections n° 79

Un fabuleux trésor viking découvert au détecteur de métaux

Début septembre 2014, Derek Mc.Lennan un prospecteur écossais se promène dans le comté de Dumfries, il ne sort jamais sans son fidèle CTX 3030, un détecteur Minelab. Derek qui a 47 ans est à la retraite, une retraite d’homme d’affaires qui lui permet de passer le plus clair de son temps à pratiquer son loisir préféré, la chasse aux trésors ! Alors qu’il prospecte un champ en pâture, le CTX accroche une cible qui semble volumineuse… Derek commence à creuser et il creuse encore et encore jusqu’à 60 cm de profondeur où apparaissent les premiers objets, un trésor ! De l’or, de l’argent, plus d’une centaine d’objets dont un vase en argent énorme ! Derek vient de mettre à jour le plus gros trésor viking jamais découvert en Ecosse ! Le dernier trésor viking, de moindre importance, trouvé par des archéologues en Ecosse, c’était il y a 150 ans… C’est certainement le vase qui a permis à Derek « d’accrocher » le trésor, la plupart des objets, plus petits, étaient au fond du trou entre 1 et 2 mètres de profondeur, hors de portée d’un CTX.

Derek a bien entendu déclaré son fabuleux trésor, sinon on n’en parlerait pas ! Et puis, il ne risque rien, bien que l’Ecosse soit un peu à part dans le système anglais, protégé par le « Treasure Act » qui non seulement protège ses droits, mais va en plus le récompenser pour son acte civique envers le patrimoine écossais. Le terrain où a été trouvé le trésor appartient à l’église d’Ecosse et propriétaire comme inventeur sont déjà d’accord sur un 50/50 de la valeur marchande. Le trésor finira, bien sûr, dans un musée.

Le plus gros morceau du trésor et le plus « détectable » est cet énorme vase en argent d’époque carolingienne ! Un objet très rare probablement originaire d’Allemagne, comme on le voit sur les photos il est encore plein et n’a toujours pas été vidé ! Les archéologues veulent d’abord le passer aux rayons X. Il contient probablement des monnaies et bijoux. Le vase est à lui seul estimé à environ 200 000 livres sterling ! Le reste de la centaine d’objets mis à jour est, si on peut le dire, plus commun. Amulette d’Irlande, bijoux de Scandinavie et d’autres pays anglo-saxons en or et argent, les Vikings étaient de grands voyageurs et pillaient un peu partout ce qui donne à leurs trésors un aspect encore plus magique, avec des artefacts, bijoux et monnaies provenant de toute l’Europe.

Une image figée en terre du 9e et 10e siècle, comme cette croix en argent d’un type très rare, les experts y voient des symboles chrétiens représentant probablement les quatre évangiles.

Autre bijou atypique, cette étonnante épingle en or représentant un oiseau, un bijou-amulette dans le plus pur style viking !

Fabuleux ce trésor et ce n’est pas fini, il y a encore le vase qui contient certainement des merveilles, de quoi faire rêver pendant encore longtemps Derek et tous les amateurs de chasse aux trésors !

Sources : bbc.com & theguardian.com
Crédit photos Church of Scotland

 

Trouvaille 79.01

Trouvaille de Cernunos 95, on pourrait croire à une sapèque, une monnaie chinoise à cause de sa spécificité, mais non ça s’arrête là pour les monnaies chinoises car au revers la forme des vagues ne fait pas penser au grand pays, mais au Japon, une Namisen (monnaie vague…), copiée du chinois ! Un coup à en perdre son latin vu que le chinois c’est de l’hébreux. Il s’agit d’une pièce de 4 mon. Avers : bon classique lecture droite gauche Tung Pao on Tong Bao pour monnaie courante (rappel :  Tung,  Pao). Revers : la forme des vagues au revers étant caractéristique des monnaies japonaises il s’agit de 11 vagues (existe aussi en 21 vagues mais plus anciennes). Monnaies de bronze du Shogunat Tokugawa, pendant 300 années entre les périodes Edo et Meiji. En concret elles sont frappées dans l’intervalle Kan’ei Tsuho, entre 1769-1863. ID Sherwood. Prix de 5 euros.

Un trésor de 22 000 monnaies romaines a été découvert par le détectoriste Laurence Egerton dans l’Est Devon. Il s’agit d’un des plus gros trésors de ce type jamais découverts en Angleterre. Le trésor date du IVe siècle après JC, et il a été déclaré officiellement comme trésor après l’enquête d’un officier de la Couronne. Les pièces, cachées en lieu sûr par leur propriétaire n’ont été redécouvertes que 17 siècles plus tard…

Un détectoriste de l’East Devon, au sud de l’Angleterre, a mis au jour l’un des plus gros trésors de monnaies romaines jamais découverts en Angleterre. L’annonce de la découverte par le British Museum date du 26 septembre 2014. Un musée local a immédiatement lancé une campagne de collecte de fonds pour acheter cette trouvaille remarquable qui présente un grand intérêt national. Le trésor est composé d’environ 22 000 monnaies qui datent de plus de 1700 ans. C’est le cinquième plus gros trésor de ce type découvert en Angleterre.

Laurence Egerton, âgé de 51 ans, un maçon en pré-retraite originaire de l’East Devon, a d’abord découvert deux anciennes pièces enterrées près de la surface dans un champ avec un détecteur de métaux en novembre l’année dernière. Après avoir creusé plus profondément, sa pelle a mis au jour des centaines de petites pièces romaines en cuivre.

Il découvre d’abord deux petites pièces en surface

Au départ, j’ai trouvé deux petites pièces qui étaient pratiquement à la surface” a déclaré Laurence Egerton. Puis, quand j’ai commencé à prospecter en quadrillage sur la zone, …

La suite dans Monnaies & Détections n° 79

Vue d’ensemble des pièces après un nettoyage léger.


L’État restitue une météorite à son inventeur !

La belle histoire a commencé il y a déjà quatre ans : le 23 juin 2010, je trouvais avec un détecteur Technipulse la troisième plus grosse météorite de France (364 kg) !

Je vous ai déjà raconté cette histoire, avec tous les détails, dans les N° 60, 62 et 76 de Monnaies & Détections. J’ai été brillamment défendu par le cabinet d’avocats de cette même revue, qui a pris en charge cette action en justice contre l’Etat, un grand merci à Gilles Cavaillé qui prend la défense des prospecteurs respectant la loi.

Le jugement est rendu par le Tribunal de Grande Instance de Charleville-Mézières du 18 avril 2014 actuellement définitif. Il faut savoir que pour qu’un jugement soit mis en exécution, il faut qu’il soit signifié, ce qui sera fait le 15 mai 2014 auprès de la Préfecture des Ardennes.

Malgré l’astreinte qui commençait à courir un mois plus tard, la Préfecture des Ardennes va mettre plus de trois mois avant de remettre la météorite à l’endroit où elle avait été saisie.

La Préfecture des Ardennes une nouvelle fois très mal conseillée par son avocat, voulait que la « restitution » devienne « une mise à disposition », ce qui aurait fait que c’était à moi de louer une grue et un transpalette pour sortir ma météorite d’un musée privé ; bien sûr je me suis opposé à cette façon d’interpréter le jugement rendu.

Le 23 septembre 2014 la Préfecture des Ardennes me restituait officiellement la météorite à grand renfort d’articles de presse.

Les transports Archereau, 08000 Prix-les-Mézières, sont devenus partenaires de cette belle épopée en m’offrant gracieusement le transport jusqu’au Planétarium de Belfort le jeudi 9 octobre 2014, un grand merci à eux.

La météorite du « Mont-Dieu » va y être exposée, alors si vos pas vous conduisent dans le Territoire de Belfort (90) en Franche Comté faites un détour pour aller voir la belle…

En conclusion, tout le monde vous dira qu’intenter un procès à un préfet, c’est le pot de terre contre le pot de fer, la preuve que non !

Ce qu’il faut c’est avoir foi en vous et vous battre pour faire valoir vos droits, chercher les articles de loi qui les prouvent et les utiliser à bon escient, ainsi tout devient possible…

Un grand merci à toutes les personnes qui m’ont aidé et surtout à Laurent du Planétarium de Belfort et à Gilles Cavaillé de Monnaies & Détections.

JLB

Les membres du Cerap accueillant la « Belle »