MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘gauloise’

Trouvaille 85.18

Julien promène son Déus aux alentours de Colomiers. Il est heureux de nous envoyer sa première royale or : il s’agit d’un écu d’or au Soleil de Louis XII, frappé en 1498 à Dijon. Avers : (lis couronné) LVDOVICVS: DEI: GRACIA (coquille) FRANCORV: REX (coquille), (ponctuation par deux points superposés, N onciales, point 20e) : écu de France couronné, sous un soleil. Au revers : (lis couronné) XPS: VINCIT: XPS: REGNAT (coquille) XPS: IMPERAT (coquille), (ponctuation par deux points superposés, point 20e) : croix fleurdelisée, avec quadrilobe en cœur (le Christ vainc, le Christ règne, le Christ commande). Cette monnaie est frappée sur un flan large, elle n’est pas rognée, il est extrêmement dommageable qu’elle fut pliée, même redressée, ceci porte préjudice à la qualité de la monnaie. De même au revers de larges griffures sont à rajouter au passif de cette monnaie qui est un petit TB, en conséquence son estimation s’évalue à 350 euros.
Concernant la monnaie gauloise, il s’agit d’une drachme négroïde qui présente un portrait stylisé à gauche, anépigraphe aux deux faces. Croix bouletée au centre, formée de quatre cantons ornés chacun d’une lunule : annelet au 1er canton, un globule aux 2e, 3e et 4e cantons. Cette monnaie est en partie décentrée et s’évalue 75 euros.

Trouvaille 75.20

Trouvaille d’une petite main en or, sans doute gauloise, pesant 3,6 g, découverte dans le Cher par Yannick. Il s’agit peut-être d’un ex-voto ou alors d’un pendentif décoratif comme le suggère le petit anneau soudé à la base du pouce. A noter que le pouce passe sous l’index ce qui n’est pas anodin et rappelle la même position des doigts que l’on trouve sur les appliques phalliques.

Trouvaille 72.08

Bonjour, voici une autre gauloise trouvée récemment, statère lémovices à la grue LT 4072, celui-là est en bronze (un spécialiste anglais m’a dit qu’à l’origine ce type de monnaie devait être recouvert d’un plaquage or). Je trouve ces monnaies dans un “roncier” et tout autour sur une surface de 30 m2 en tout. J’en ai une vingtaine mais en mauvais état. Celle-ci est certainement celle en meilleur état, qu’en pensez-vous ? Dp

Au droit, un profil à droite à la coiffure « aquitanique » à grosses mèches et volute en accolade s’échappant de la bouche, mais l’arrière de la chevelure n’est pas bien visible, de même que le grènetis. Au revers, un cheval aux jambes bouletées avance à droite. Une volute sort de sa bouche. Il est surmonté d’un échassier (grue) à droite. Au-dessous, un fleuron trilobé et cerné (communément appelé « trèfle ») est centré d’un globule. L’ensemble est d’une bonne conservation. Pour répondre à votre question, elle n’était pas plaquée d’or car il s’agit de la même gravure que le statère à la grue et au trèfle mais de la classe I suivant l’attribution de Délestré-Tache ; et votre monnaie est la classe IV en bronze II et Ier siècle avant Jésus Christ. Cette monnaie est en bel état de conservation, légèrement décentrée, et peut s’estimer 180 €.

Trouvaille 70.10

Bonjour, je pense à une monnaie gauloise en électrum (ou or). Vous serait-il possible d’approfondir l’identification ainsi qu’une estimation (simple curiosité car elle est magnifique…) ? Poids : plus de 3 g et diamètre : 18 mm. Monnaie trouvée en Normandie près de Rouen, Lilian

Il s’agit d’un hémistatère au loup et à la joue tatouée en électrum de la tribu des Aulerques Eburovices (département de l’Eure). c. IIe-Ie s. av. J.-C Anépigraphe. Profil stylisé à gauche : la couronne est formée par des lignes perlées disposées en arc de cercle ; l’œil (absent sur la photo) est figuré par un petit point ; le tatouage de la joue est figuré par trois lignes obliques et parallèles, tracées en “dents de loup”.
Revers : Anépigraphe. Cheval à droite surmonté de l´aurige ; devant lui une croix bouletée en X ; en dessous, loup à la gueule hypertrophiée à droite. Cette monnaie est un peu décentrée au niveau du portrait, état TB+ estimation 800 €.

Trouvaille 68.09

Un après-midi dans un tout petit champ de maïs j’ai trouvé cette superbe monnaie gauloise que je vous laisse admirer. Toffy

Bravo Toffy ! Il s’agit d’une BITURIGES CUBES (région de Bourges). Bronze ABVDOS aux trois annelets. Tête masculine à gauche, les cheveux distribués en grosses mèches. Cheval au galop à gauche ; au-dessus, trois annelets ; légende sous le poitrail. Monnaie bien centrée estimée 300 €.

IDKONA

 

Trouvaille 67.19

Voilà une monnaie gauloise atypique trouvée par Daniel dans le département de l’Ariège. Elle est découpée à la cisaille, il ne s’agit donc vraisemblablement pas d’une monnaie volques tectosage dont le type est courant. La représentation de l’avers est une espèce de poisson (peut-être le dauphin totalement décentré ?). Le revers est absolument lisse. Alors un essai, une frappe extrêmement décalée ou un ratage total ? Qui peut le savoir ? En tout cas une jolie curiosité !

Trouvaille 66.21

Bonjour à tous. J’ai trouvé cette belle gauloise en électrum dans un champ à proximité de Sarzeau dans le Morbihan cet été. J’ai retrouvé la même sur internet, trouvée elle au nord-ouest de Nantes. Alors que je pensais naturellement à la tribu des Vénètes, celle trouvée près de Nantes ferait penser à la tribu des Namnètes ? Qu’en pensez-vous et quelle peut être sa valeur, compte tenu du fait qu’elle est abimée mais que les manques n’ont pas atteint le superbe profil. Par ailleurs, avez-vous une explication sur la signification des décors sur la joue du profil et sur ce qui “ressemblerait” à un “poinçon” en plein milieu du revers ? Poids : 6,75 g et 2,3 cm de diamètre. Merci de votre avis. 

Cordialement. François, Versailles.

Il s’agit d’une imitation de Philippe au IIIe siècle avant Jésus Christ. Faute d’attribution possible de chacun des nombreux types à tel ou tel peuple, l’appellation usuelle n’est souvent qu’un lieu de trouvaille qui ne correspond pas forcément à l’aire de distribution la mieux privilégiée* (extrait du Nouvel atlas des monnaies gauloises tome II épuisé actuellement).

Cette monnaie est du type de Craon et porte le n° DT 2010.

Avers : profil appolinien lauré, dont la coiffure devient exubérante et a la joue ornée d’un trait sinueux oblique et d’un annelet centré. La base du cou est perlée.

Au revers, présence de restes indistincts d’une composition (bige ?) oblitérée par des signes et des petites barres en relief. Présence d’une contremarque au protomée de cheval à queue de triton identique sur l’exemplaire de référence DT 2016.

C’est une monnaie qui provient bien de la vallée de la Loire et les trouvailles des exemplaires connus sont étalées sur plus de 200 km.  Les exemplaires que nous connaissons sont en bon or et sur certains, le revers plus explicite. Cet exemplaire affiche une usure certaine et un manque évident de métal mais reste néanmoins un exemplaire rare avec une fourchette indicative supérieure à 1000 €.