MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Celte’

Caratacus !

En 43 après J.C, l’île de Britannia (l’actuelle Angleterre) est attaquée par les légions romaines. Un homme, un Celte, chef de tribu, se rebelle et organise la résistance, il se nommait Caratacus « le Vercingétorix anglais ». En novembre 2019, un prospecteur du Hampshire a découvert avec son détecteur de métaux un rarissime statère d’or de Caratacus. La monnaie fut frappée dans la région du Hampshire peu de temps avant que l’empereur Claudius n’envoie quatre légions romaines envahir Britannia ; Caratacus et ses hommes résistèrent 8 ans, avant que ce dernier ne soit capturé… Le statère est exceptionnel, considéré comme la monnaie la plus importante de cette époque par la qualité de sa frappe, il passera au feu des enchères en fin d’année, sur une mise à prix de 24 000 livres sterling ! A suivre…

Source : dailymail.co.uk

L’énigme du trésor de Carambolo

En 1958 près de Séville, Espagne, des ouvriers qui creusaient des fondations découvrirent un superbe trésor composé de 21 bijoux tout en or ! Le trésor de Carambolo, nom du lieu-dit de la découverte. Les bijoux étaient d’un style inconnu, aucun autre trésor contenant des bijoux du même genre n’a été découvert depuis en Espagne ! La multitude de boules et de cupules qui les recouvrent, rappelle certains bijoux celtes…
Datés d’au moins 2500 ans, date du dépôt, les bijoux furent liés à la civilisation dite « de Tartessos » qui prospéra dans le Sud de l’Espagne entre le sixième et neuvième siècle av-JC. Les Tartessiens ont même été liés par certains chercheurs au mythe de l’Atlantide…
D’autres ont vu les bijoux de Carambolo comme étant d’origine phénicienne et ils étaient classés comme tels jusqu’à tout récemment. Une partie du mystère vient de tomber. Grâce aux progrès de la science, l’or des bijoux a été analysé, l’or antique contenant toujours plus ou moins d’impuretés, on peut donc en tracer la provenance. Et le résultat est sans appel, l’or des bijoux de Carambolo provient des mines d’or proches de Séville. Si le dépôt date bien du VIe siècle avant notre ère, les chercheurs pensent désormais que les bijoux étaient vieux d’au moins 200 ans quand ils furent cachés ! Et fabriqués sur place avec de l’or d’extraction locale selon une technique phénicienne. Et la découverte non loin de Carambolo d’un temple phénicien vient conforter cette hypothèse.
Il n’en reste pas moins une question toujours sans réponse. Qui portait cette sorte d’armure, les plaques pectorales et les autres formes, une sorte d’armure toute en or ? Sans oublier les énormes bracelets et la chaine aux pendentifs eux aussi en or ! Un prêtre-gourou phénicien ou tartessien ? Mystère…
Source : nationalgeographic.com