MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘statère’

16 statères

C’est la trouvaille d’un prospecteur anglais… réalisée sur plusieurs mois, dans le comté du Kent aux alentours d’Ightham. Peter Rathbone a découvert son premier statère en décembre 2015, puis il a patiemment prospecté tout le champ, exhumant des monnaies à chaque nouveau labour pour finir par déclarer 16 statères ! La découverte a été classée comme trésor et les monnaies confiées au British-Museum pour expertise et estimation, elles sont assez frustes et toutes unifaces…
Source : kentlive.news

Trouvaille 85.16

Bonjour à tous, j’aimerais avoir des informations sur cette monnaie trouvée en plein labour (63), un statère d’électrum je pense, il y a une inscription “BVCAT” avec un cheval sur une face et le profil d’une femme sur l’autre, elle pèse 7 g et fait 18 mm de diamètre, une estimation pourrait être possible ? En vous remerciant d’avance, Benjamin.
Il s’agit d’un statère des Bituriges ref DT 3456, Nouvel atlas, Tome III, série 1100, à la légende ABVCATOS. Anépigraphe. Avers : tête à gauche, la chevelure en belles grosse mèches bouclées. Symbole devant la bouche. Revers : cheval bondissant à gauche, un aigle les ailes déployées au-dessus de la croupe et trois annelets posés en triangle entre les jambes ; légende entre les jambes antérieures et postérieures. ABVCATOS. Il est dommage que le portrait soit décentré, c’est une monnaie en état TB+, son estimation moyenne tourne autour des 500 euros.

Première sortie = Première pièce d’or

La chance du débutant, vous en avez tous entendu parler ! Pour John Clemens, résident à Eindhoven, Pays-Bas, c’est plus que de la chance, on pourrait se laisser aller à dire qu’il a « le cul bordé de nouilles » ! En effet, juste après avoir acheté son premier détecteur, John est sorti l’essayer dans un champ et a creusé onze cibles, trois boîtes de conserve, sept clous rouillés, il faut bien prendre sa machine en main, et au onzième trou, sur un son différent d’après lui, ce qui prouve qu’il a déjà l’oreille, il a trouvé sa première monnaie, et quelle monnaie ! Un statère en or ! Il commence très fort John.

Les Pays-Bas étant un pays civilisé, on peut y déclarer sans risque toutes les trouvailles au détecteur de métaux et elles sont reconnues comme le pur effet du hasard, ce qui tombe sous le sens… Le statère va être étudié par les archéologues d’Eindhoven qui ont qualifié cette découverte d’exceptionnelle, pour une bonne raison, la dernière monnaie celtique à avoir été trouvée dans cette région, c’était il y a 24 ans !

Source : omroepbrabant.nl

Trouvaille 81.04

Voici un statère découvert fortuitement en Côte-d’Or, Je souhaiterais en connaître davantage sur cette monnaie. Il s’agirait d’un statère au bige et au triskèle pour un poids 7,14 grammes. Et une serpette en bronze avec une tête d’oiseau, pourriez-vous me donner une datation pour cette dernière ? Tony

Votre identification est exacte, il s’agit d’un statère de la tribu des Séquanes, à la fin du IIe siècle avant JC au Ier tiers du siecle avant JC : profil stylisé d’Apollon à gauche, bige à droite aux deux chevaux bien distincts dessous, une triskèle au centre triangulaire ajouré et aux branches bouclées à leurs extrémités. Le poids correspond bien à un statère, son état est proche du TTB-SUP, son estimation se situe entre 3 500 et 4 500 euros.

Quant à l’objet qui est, semble toute, une serpette zoomorphe, le style le situerait dans la période celtique. S’agit-il d’un coq dont la lame de la serpe rappelle habilement le panache du coq ? S’agit-il d’un dindon avec sa crête redescendant sur le bec ? On peut fantasmer et espérer que Panoramix l’utilisait pour couper son gui les nuits de pleine lune, mais cela reste toujours des hypothèses fantaisistes tant que nous ne pourrons le comparer à un objet de la même veine et étudié scientifiquement…

Trouvaille 77.28

Et voilà un statère de la Belgique de l’ouest, IIe siècle avant JC selon le dénomination de Monsieur Delestrée que l’on avait tendance à rapprocher aux Ambiani : profil à droite dégénéré avec force boucle et ponctuation, au revers un cheval très stylisé avec croissant et globule, reste de l’aurige au dessus ; grosse tache d’oxydation, estimation à 800 €.

Un statère gaulois à 105 000 euros !

Plus les 20 % de frais acheteur, soit 126 000 €. Le plus mythique de tous les statères que l’on puisse trouver en France, mais pas le plus rare ! Un statère de Vercingétorix, la légende est malheureusement incomplète, le prix serait certainement monté plus haut, si elle l’avait été… Et pour ceux qui se posent la question, oui, il est possible de trouver cette monnaie au détecteur, quelques prospecteurs ont eu cette chance…

Source : Vente de la maison Bourgey

Trouvaille 72.08

Bonjour, voici une autre gauloise trouvée récemment, statère lémovices à la grue LT 4072, celui-là est en bronze (un spécialiste anglais m’a dit qu’à l’origine ce type de monnaie devait être recouvert d’un plaquage or). Je trouve ces monnaies dans un “roncier” et tout autour sur une surface de 30 m2 en tout. J’en ai une vingtaine mais en mauvais état. Celle-ci est certainement celle en meilleur état, qu’en pensez-vous ? Dp

Au droit, un profil à droite à la coiffure « aquitanique » à grosses mèches et volute en accolade s’échappant de la bouche, mais l’arrière de la chevelure n’est pas bien visible, de même que le grènetis. Au revers, un cheval aux jambes bouletées avance à droite. Une volute sort de sa bouche. Il est surmonté d’un échassier (grue) à droite. Au-dessous, un fleuron trilobé et cerné (communément appelé « trèfle ») est centré d’un globule. L’ensemble est d’une bonne conservation. Pour répondre à votre question, elle n’était pas plaquée d’or car il s’agit de la même gravure que le statère à la grue et au trèfle mais de la classe I suivant l’attribution de Délestré-Tache ; et votre monnaie est la classe IV en bronze II et Ier siècle avant Jésus Christ. Cette monnaie est en bel état de conservation, légèrement décentrée, et peut s’estimer 180 €.

Trouvaille 65.11

Ci-joint photos, probablement un statère en or dont je n’arrive pas à trouver un équivalent sur aucune base de données. Module : 18 – 20 mm. Poids : 6,74 g. Bravo pour votre revue et vous remercie vivement de l’attention que vous porterez à cette monnaie trouvée par le plus grand des hasards dans le sud du Morbihan. En attendant votre avis avec impatience… Merci encore. Patricia

Il s’agit sans conteste de la monnaie des Osismes DT 2212 fin du IIe siècle et première moitié du Ier siècle avant Jésus Christ appelé statère à la tente. Sur votre exemplaire, il y a une faiblesse de frappe sur l’avers à l’avant de la tête.

Je vous joins la photo de l’exemplaire du Nouvel Atlas et voici comme celui-ci le décrit : profil à droite d’origine apollinienne stylisé et surmonté d’une chevelure élaborée caractérisée par deux rouleaux horizontaux encadrés par des mèches en S, croix en cimier cordons perlés avec des petites têtes humaines à leurs extrémités.

Au revers, cheval androcéphale à gauche, au dessus en rappel de l’aurige, profil humain horizontal regardant vers le haut et dont la natte gauche courte s’achève en volute tandis que la natte droite très longue est reliée à une croix bouletée devant la tête de l’androcéphale, dessous la tente est figurée par trois pilletes de trois traits parallèles.

Estimation 900 €

 

Trouvaille 63.11


 

 

 

 

Bonjour, pouvez vous m’aider à identifier cette magnifique monnaie gauloise en or, poids 5,80 g, diamètre 18 mm. Lieu trouvaille : Meru 60. Cette monnaie est-elle rare ? Merci pour vos renseignements, Alban.

Statère d’or bellovaque à l’astre, (Ier siècle avant J.-C.), c. 80-50BC, Classe I, Anépigraphe. Restes de tête humaine à droite avec l’œil et un astre derrière. R/ Anépigraphe. Cheval libre galopant à gauche entre deux astres. Dans la Guerre des Gaules, César dit de leur cité, (Bratuspantium actuellement Beauvais) qu’elle était « la plus valeureuse de toute la Gaule ». Un des plus puissants des peuples belges réputé pour son indépendance. Cette tribu se situe à l’ouest de l’actuel département de l’Oise. La monnaie est en bel état, il est dommage que le photographe ait créé un léger flou artistique. Cette monnaie est bien centrée. Présence d’un éclatement du flanc à la frappe, elle est estimée 1300 €.

Un statère à 3 Millions !

Incroyable vente réalisée aux États-Unis, la « New York sale XXVII » une vente numismatique exceptionnelle qui a vu une monnaie grecque, un statère de Panticapé, dépasser la barre des trois millions de dollars ! 3.8 USD soit environ 3 millions d’euros pour un statère ! Avec ce chiffre ahurissant, le statère de Panticapé devient du même coup la monnaie grecque de collection la plus chère du monde. Comme dirait Obélix, ils sont fous ces Américains…

Source : http://www.thenewyorksale.com/nysale/