MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Bordeaux’

Armures du XVIe siècle

Une maison d’enchères bordelaise a remis un plastron de cuirasse et un casque ornés du XVIe siècle à l’Office Central de lutte contre le trafic de Biens Culturels (OCBC). Ils avaient été volés au musée du Louvre en 1983 et étaient depuis portés disparus. C’est un expert en antiquités militaires qui a tiré la sonnette d’alarme, mi-janvier 2021. Sollicité par une maison de vente à Bordeaux, ce dernier a, en effet, été intrigué par les pièces d’armure qu’on lui présentait et s’est rapproché de l’OCBC. Sans le savoir, il mettait ainsi fin à une traque de près de quarante ans pour retrouver deux pièces d’armure d’époque Renaissance volées au musée du Louvre. Lors de la cérémonie de restitution qui s’est tenue le 3 mars, Jean-Luc Martinez, président-directeur de l’institution, a particulièrement salué le travail de la police judiciaire qui était à la recherche de ces précieux objets depuis leur vol, en pleine nuit dans les salles du musée, le 31 mai 1983. Les voleurs avaient également dérobé une pendule de style Louis XV qui n’a, elle, toujours pas été retrouvée. En 2020, 900 œuvres ont été volées… Ben tiens, on devrait appeler Xavier Delestre, il doit avoir la réponse à ce problème ! Fermer les musées ? Oui c’est du même ordre totalitariste qu’interdire la détection, ça se tient !


Source : Fr3 Aquitaine

Une monnaie énigmatique

La drachme dite « à la paire de fesses » 

Ce monnayage nous est connu par deux trésors découverts dans le département des Landes en 1845 à Eyres-Moncube (250 pièces) et en 1892 à Pomarez (400 pièces). Plusieurs trouvailles de monnaies isolées sont venues compléter notre vision sur ce monnayage que nous percevons encore très mal.

La plupart des trouvailles ont été effectuées dans le département des Landes à Saint-Maurice-sur-Adour (2 pièces) ou à Sanguinet. Mais nous avons aussi des indications de découvertes, dans le Tarn-et-Garonne à Sos (1 pièce sur 4 pièces retrouvées) et au Mas-de-l’Agenais (2 pièces sur 5 pièces retrouvées), dans la Haute-Garonne à Vieille-Toulouse (1 pièce), dans le Lot à Capdenac (1 pièce sur un trésor total de 535 pièces retrouvées) et à Bordeaux (carte n° 1).

La datation des monnaies de ces deux trésors semble se situer au IIe siècle avant J.-C, avant -118. La circulation de ces monnaies à protubérances est attestée tout au long du Ier siècle avant JC, se prolongeant même, à titre résiduel, jusqu’à la période augusto-tibérienne, soit jusqu’au Ier siècle après JC. Elles circulent donc même avant et durant la Guerre des Gaules (58-50 avant JC).

On a pensé tout d’abord que ce type de monnaie avait été émis par le peuple celte de la région de Tarbes, les Tarbelles, mais ensuite, qu’il pouvait s’agir d’une émission du peuple celte de la région de Tartas, les Tarusates.

Les Tarusates comme les Sotiates ou les Élusates furent soumis par Publius Licinius Crassus, lieutenant de César, fils de Crassus en 56 avant J.-C.

Ce petit peuple aquitain avait son territoire circonscrit autour de Tartas dans l’actuel département des Landes entre Dax et Mont-de-Marsan. … La suite dans Monnaies & Détections n° 82