MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘vol’

Armures du XVIe siècle

Une maison d’enchères bordelaise a remis un plastron de cuirasse et un casque ornés du XVIe siècle à l’Office Central de lutte contre le trafic de Biens Culturels (OCBC). Ils avaient été volés au musée du Louvre en 1983 et étaient depuis portés disparus. C’est un expert en antiquités militaires qui a tiré la sonnette d’alarme, mi-janvier 2021. Sollicité par une maison de vente à Bordeaux, ce dernier a, en effet, été intrigué par les pièces d’armure qu’on lui présentait et s’est rapproché de l’OCBC. Sans le savoir, il mettait ainsi fin à une traque de près de quarante ans pour retrouver deux pièces d’armure d’époque Renaissance volées au musée du Louvre. Lors de la cérémonie de restitution qui s’est tenue le 3 mars, Jean-Luc Martinez, président-directeur de l’institution, a particulièrement salué le travail de la police judiciaire qui était à la recherche de ces précieux objets depuis leur vol, en pleine nuit dans les salles du musée, le 31 mai 1983. Les voleurs avaient également dérobé une pendule de style Louis XV qui n’a, elle, toujours pas été retrouvée. En 2020, 900 œuvres ont été volées… Ben tiens, on devrait appeler Xavier Delestre, il doit avoir la réponse à ce problème ! Fermer les musées ? Oui c’est du même ordre totalitariste qu’interdire la détection, ça se tient !


Source : Fr3 Aquitaine

Trésors et justice

La découverte d’un trésor reste pour la plupart des inventeurs un instant magique qui reste gravé dans la mémoire. Hélas, il arrive que le rêve devienne cauchemar et que la vie du ou des inventeurs devienne un véritable enfer !, surtout quand l’on parle de détecteur de métaux, là, les foudres de la justice s’abattent comme les 10 plaies d’Egypte. En France, la référence en matière reste le « célèbre » trésor de Boucq ! qui vu de l’étranger fait encore bien rire dans le monde des prospecteurs ! Hélas, la situation en France ne risque pas d’aller mieux, bien au contraire !, le pire reste à venir, je pense !…

Mais même la découverte d’un trésor et cela sans détecteur de métaux peut aussi apporter son lot d’ennuis et de misère comme la découverte de Saissac dans l’Aude, un dépôt de 1957 monnaies des années 1180-1270.

Le trésor de Saissac

Nous sommes en 1979, la municipalité de Saissac achète un terrain au nord-ouest du village au lieu-dit « La Croix » et cela pour y construire un village de vacances. Les travaux débutent en octobre. Le nivellement du terrain est effectué au bulldozer, 2 ouvriers sont chargés de la tâche, le conducteur du bulldozer et son collègue qui surveille les travaux. Pendant les manœuvres, la pelle déterre une poterie qui vole en éclats. Les 2 ouvriers se ruent alors sur les monnaies et s’en remplissent les poches, ils gardent la découverte secrète, spoliant de la sorte le propriétaire du terrain, la commune de Saissac. De retour à leur domicile, les ouvriers cherchent à monnayer leur découverte. Le conducteur va ainsi réussir à vendre 500 monnaies à un antiquaire de Blagnac. Quand à l’épouse du 2e ouvrier, elle tente aussi de vendre des monnaies et contacte un numismate de Toulouse qui, lui, signale de suite cette vente suspecte à un étudiant en archéologie, G. D., qui a son tour informe la mairie de Saissac de la découverte. Une plainte est alors déposée le 4 décembre. Un des ouvriers informé de la plainte vient remettre à la gendarmerie de Saissac un lot de 59 monnaies et précise que d’autres pièces sont encore sur le site. Les gendarmes se rendent chez le 2e ouvrier à Lavernosse et saisissent 755 pièces, 16 fragments de pièces et des tessons de poterie. Les 500 monnaies vendues à l’antiquaire sont récupérées et saisies !

… La suite dans Monnaies & Détections n° 118

30 kilos d’or volé

28 janvier, dans les environs de Lyon, un jeune couple d’une trentaine d’années est pris en otage par un commando armé ! Les malfaiteurs n’ont pas tapé au hasard, le père du jeune homme a une entreprise qui traite des métaux précieux, dont de l’or… Ce dernier est contacté par les ravisseurs qui vont l’obliger à aller vider son coffre, s’il veut revoir son fils et sa compagne… Par un jeu de piste envoyé par sms, il se retrouve sur la commune de Neyron, le chef d’entreprise et le couple seront retrouvés attachés à un arbre, quant au contenu du coffre, 30 kilos d’or, envolé !
Malgré un mode opératoire digne de professionnels, les braqueurs étaient des amateurs, d’après les enquêteurs, qui un mois et demi après le vol ont localisé le commando de neuf hommes et retrouvé le butin. Cerise sur le gâteau, ce ne sont pas 30 kilos d’or, mais 50 kilos que les enquêteurs ont trouvés ! Soit le résultat d’un autre vol, ou alors le chef d’entreprise a de sérieux problèmes de comptabilité et de futurs ennuis avec le fisc…

Sources : actu.fr/auvergne-Rhône-Alpes & leparisien.fr

500 000 euros de monnaies

Envolées ! Ou plutôt volées, début novembre. Un numismate possédant une belle collection, assez éclectique, et qui avait participé à une bourse à Monaco, s’est fait voler chez lui pendant qu’il dormait, plus de 450 monnaies, antiques, mérovingiennes, carolingiennes et royales ainsi que 15 000 euros en liquide. Le collectionneur pense avoir été gazé, avec sa famille, probablement par un gaz soporifique. La collection estimée à près de 500 000 euros n’était même pas assurée…
Source : francetvinfo.fr

Trésor à la poubelle

Juillet 2018, d’audacieux malfaiteurs dérobaient à la cathédrale de Strängnäs en Suède, deux couronnes et un orbe crucigère « une sphère surmontée d’une croix », les orbes symbolisent l’autorité depuis le Moyen âge. Les trois bijoux étaient en or et propriété de la couronne de Suède. Le vol fit beaucoup de bruit en Suède, heureusement pour la police, l’un des malfrats avait commis une erreur : se blessant en fracturant une des vitrines blindées, il avait laissé derrière lui quelques gouttes de sang et donc son ADN ! Ce dernier étant fiché, il fut rapidement interpellé. Son procès devait s’ouvrir dans quelques jours, c’est alors que les bijoux de la couronne ont mystérieusement réapparu, découverts par un gardien dans les poubelles de la cathédrale ! Probablement pour alléger la peine du suspect au cours de son procès …
Source : efigaro.fr

Un sous-préfet condamné pour vol

L’ancien sous-préfet de Brioude (Haute-Loire) à été reconnu coupable de vol et de faux et usage de faux, après avoir remplacé un tableau de la sous-préfecture par une copie, assez grossière ! L’original avait été revendu pour 10 000 euros d’après ses propres dires, alors qu’il savait que la toile en valait au moins 150 000… Deux ans de prison ferme et trois amendes dont le cumul atteint 161 200 euros. Dans le même temps, le Canard Enchainé révélait début avril, la « disparition » de quatre toiles de maître des murs de l’Assemblée Nationale ! Depuis, trois des tableaux ont mystérieusement réapparus, on les a retrouvés posés contre un mur… Il en manque toujours un. Dans la foulée lemonde.fr a sorti un excellent article relatant les disparitions les plus prestigieuses de ces dix dernières années. Vous aurez remarqué que l’on parle plus volontiers de disparitions, de détournements ou d’emprunts que de vols, c’est sans doute ce que l’on nomme le politiquement correct…
Préfectures, sous-préfectures, musées, ambassades et jusqu’à l’Elysée ! Aucun n’y échappe, la ville de Nice aurait ainsi perdu (dernier recensement décembre 2017) plus d’un millier d’œuvres de ses musées ! Selon la Mairie de Nice, il ne s’agit pas de vol, on a simplement déplacé les objets et momentanément perdu leurs traces… Tout est possible puisqu’en 2014, le Ministère de l’Intérieur avait repéré sur eBay, de la porcelaine de Sèvres, dont la moindre tasse coûte un bras, « empruntée » cette fois tout simplement à l’Elysée !
Sources : lexpress.fr, &
lemonde.fr/ces-œuvres-d-art-qui-disparaissent.

Vol d’une couronne en or

Début décembre, la cathédrale d’Angoulême a été visitée nuitamment. Après avoir cassé un vitrail, lui-même une pièce de collection signée Othoniel, le ou les voleurs ont brisé la vitrine des couronnes dans la salle du trésor, s’emparant d’une couronne en or, la couronne de Notre-Dame d’Obezine. La vitrine des reliquaires n’a, elle, pas été fracturée. Peut-être un vol sur commande, ce qui laisserait l’espoir de revoir un jour la couronne intacte…
Source : sudouest.fr

 

Lion d’Or

Le musée de la Cité de l’or, situé à Saint Armand Montbron, département du Cher, a subit un vol début octobre. De nombreux bijoux en or, deux ostensoirs et un lion réalisé en tôle d’or ont été volés. Le préjudice total est estimé à plus de 120 000 euros, une estimation basée sur la valeur des objets. Bien sûr, le lion, sculpture de l’artiste Goudji est estimé à lui seul à plus de 80 000 euros, alors qu’au poids de l’or : 705,9 g, il n’en vaut même pas 25 000…
Source : leberry.fr