MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘Finlande’

L’or de la Laponie finlandaise

Nous croyons souvent que le Cercle polaire est une vaste étendue plate recouverte par la banquise, et la neige, et où vivent des Esquimaux chassant le phoque et la baleine. En fait, il est traversé par la Laponie, une immense région sauvage et dépeuplée formée de Taïga et de Toundra qui unit les 3 pays scandinaves que sont la Finlande, la Suède et la Norvège. C’est une terre de légendes et de rêves où ses habitants de toujours, les Samis, élèvent leurs rennes. C’est en Laponie finlandaise que nous irons à la rencontre du soleil de minuit, et des gisements aurifères qui offrent l’or le plus pur du monde.

L’orpaillage est une des activités principales du grand nord finlandais, et de nombreuses entreprises proposent des produits tirés du métal jaune si convoité.
De nos jours, l’or est toujours extrait dans les étendues sauvages de la Laponie finlandaise autour d’Oulu. Au fil du temps, plusieurs milliers de kilos du métal précieux ont été arrachés à la roche et à l’eau, mais personne n’en connait le poids exact car les chercheurs d’or sont des gens discrets qui ont le sens du secret.
C’est donc dans cette région rude aux étés courts et aux hivers sombres et glacials qu’en septembre 1868 de l’or fut découvert dans la rivière Ivalojoki par une expédition gouvernementale dirigée par le Directeur de la Monnaie finlandaise. C’est ainsi que débuta dans les années 1870 la ruée vers l’or en Laponie finlandaise appelée aussi la ruée vers l’or d’Ivalo.
Une décennie plus tôt, un Norvégien du nom de Tellef Dahll découvrit de l’or plus au Nord dans la rivière Tana en effectuant une étude géologique. Il en informa les autorités finlandaises car ce cours d’eau servait de frontière entre les deux pays. La Finlande, qui était à l’époque une partie autonome de la Russie, souffrait d’une grande famine et le gouvernement local finlandais espérait que l’or profiterait à l’économie du pays. C’est ainsi que la prospection de l’or en Laponie fut autorisée pour tous les “honnêtes” hommes du grand-duché de Finlande et de l’empire russe.
Les premiers chercheurs d’or, environ 500 prospecteurs, se dirigèrent vers la rivière Ivalojoki à travers la Laponie. Les prospecteurs parcoururent des centaines de kilomètres en ski, à pied ou en bateau pour se rendre dans la zone de prospection aurifère au confluent de la rivière Ivalo et de son affluent à Sotajoki.
A Kultala, des fonctionnaires délivraient des licences aux prospecteurs et achetaient leur or. Il y avait aussi des agents de la force publique et des cartographes, ainsi qu’un restaurant et un bureau de poste. Malgré tout à son apogée, le nombre de fonctionnaires et de chercheurs d’or ne dépassa pas les 600 personnes. Seuls, les 19 prospecteurs les plus riches employèrent d’autres chercheurs qui travaillaient 11 heures par jour, six jours par semaine.

La suite dans Monnaies & Détections n° 118

Épée viking

Un prospecteur finlandais a découvert avec son détecteur de métaux une épée viking sur les bords du lac Loppijärvi, situé dans le sud de la Finlande. Tuomas Pietilä, le prospecteur, n’a pas entièrement sorti l’épée du sol. Il a prévenu les services archéologiques lorsqu’il a compris qu’il s’agissait d’une épée et il a bien fait puisqu’il s’agit là, de la toute première épée viking découverte dans cette région de Finlande ! Une fois traitée, cette épée sera exposée au musée national d’Helsinki. Si la Finlande n’est pas encore aussi libre en matière de détection que l’Angleterre, la Norvège ou le Danemark, les services archéologiques finlandais apprécient de plus en plus ce genre de trouvailles/déclarations quand, précise l’article d’un journal finlandais, elles sont faites dans les règles de l’art…
Source : yle.fi/uutiset

1 200 barils de miel !

11 novembre 1468, le Hanneke Wrome, un navire marchand, quitte le port de Lubeck, Allemagne, à destination de Tallin, Estonie. Il n’y arrivera jamais, pris dans une tempête il coule, entraînant avec lui plus de 200 personnes. Et il entre dans la légende, non seulement pour être une des plus grandes catastrophes maritimes de l’époque, mais aussi et surtout pour son chargement. Des tissus et étoffes de prix, 1 200 barils de miel – une fortune à l’époque – et 10 000 pièces d’or, accompagnés d’après les archives d’une grande quantité de bijoux en or. Des monnaies et bijoux en or datant de 1468, autant dire une fortune colossale de nos jours !

L’estimation d’après les archives est de 130 millions d’euros actuels ! Un chasseur d’épave, le Finlandais Rauno Koivusaari, qui a déjà à son tableau de chasse une épave du 15e siècle, le Vrouw Maria découvert en 1999 (et toujours pas fouillée), a annoncé la découverte du Hanneke Wrome dans les eaux finlandaises. Si cette épave est bien celle du Hanneke Wrome, la totalité de ce qu’il contient, reviendra au Gouvernement finlandais…

Source : huffingtonpost.com