MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Articles taggés ‘tombes’

Âge du cuivre et de l’or

Une trentaine de tombes datées d’environ 6 000 ans avant notre ère a été découverte en Hongrie, dans la région des Carpates, plus connue pour Dracula… La plupart des tombes, sont assez pauvres, en mobilier, sauf quatre d’entre-elles, trois tombes de femmes adultes qui comportaient de nombreux bijoux en or ! Une découverte considérée comme très rare pour l’époque concernée, l’âge du cuivre, et en prenant en compte que les Carpates sont assez pauvres en or natif. Les bijoux sont des plaques percées de trous circulaires et de cônes en or, leurs usages restent à déterminer, peut-être les éléments d’une coiffe ?
Une quatrième tombe, celle d’un homme cette fois, contenait plusieurs armes en pierre polie et une hache ou un sceptre en cuivre, pesant presque un kilo ! Là encore, c’est une découverte assez rare, du fait de son poids, probablement une arme d’apparat ou de prestige. Ces découvertes, confirment une tendance qui n’a pas vraiment évolué depuis 9 000 ans, les bijoux en or pour les femmes et les armes pour les hommes…


Source : thehistoryblog.com

Le trésors de Tataouine

La petite ville de Tataouine est devenue mondialement célèbre en 1976 après le tournage du premier épisode de la saga Star-Wars. Elle est située en Tunisie et toute proche de la frontière Libyenne. Tout récemment un ouvrier qui ouvrait une tranchée pour planter des arbres, y a fait une découverte surprenante ; les archéologues ont pris le relais et mis au jour les restes de plusieurs tombes de soldats romains. Les premières trouvailles leur font penser qu’il s’agit d’un site d’importance correspondant à la troisième légion romaine et c’est la toute première découverte de ce genre dans la région.
Source : webdo.tn

Bêtise humaine…

Il y a peu, dans une bourgade du NPDCP (Nord Pas-de-Calais Picardie), le centre de la petite ville est congestionné par des travaux à base de barrières et de sens interdits, de rues barrées et de panneaux « déviation » qui pourrissent la vie de l’usager depuis plusieurs semaines. Des hommes en jaune et de gros camions, de gros bulldozers, et de grosses machines arrachent les arbres, les pavés, les massifs, les trottoirs ! Tout, tout le centre ville va être revu, corrigé, aplani, embelli, mais il y a des surprises ! Dedans la terre ! 

En effet, après divers sondages, on sait bien que le pourtour de l’église est plein d’histoire, que les premiers habitants se sont installés depuis l’ère chrétienne autour des églises, centre de tout depuis longtemps à l’époque… Des traces du temps d’avant, de restes enfouis de ce que fut la ville au Moyen Âge et même avant, à l’époque où Jésus était garde champêtre même… 

Au fil des trous et des tranchées qui apparaissent un peu partout, on voit arriver une multitude de gens qui gravitent autour des fosses fraichement creusées. De délicieuses vestes jaune fluo, orange fluo et même fluo-fluo avec casques et bottes du plus bel effet, s’affairent près des cavités, dubitatifs, « y’a des trucs pas normaux, voire même comme des pierres et machins bien rangés au fond… ».

Le détectoriste que je suis, doublé d’un passionné d’histoire, ne met pas longtemps à s’intéresser. Je furète, traine, m’interroge entre midi et deux, un sandwich à la main. Des sépultures (faut pas dire tombe y paraît) sont mises au jour, ici, là, là-bas… Je n’avais jamais rien vu de tel ! Des « squelettes » d’êtres humains du IX, X XI, XIIe siècle sont là, au bord de la rue, de l’ancienne place, sous les anciens massifs de fleurs, devant la porte de la sainte maison du Christ, à 1 m de profondeur, sur deux mètres d’épaisseur parfois, certains sont endormis dans une position calme et confortable, bras croisés, mains jointes sur le bas ventre, d’autres couchés sur le côté, et même, je l’ai vu, l’un d’eux a la tête… entre ses jambes !

Un jeune archéo, avec qui un lien visuel s’est créé (car je ne rate pas un midi de creusage, de sondage et de passage au pinceau des fouilles, par procuration !), ce jeune gars dis-je, je l’interpelle, lui demande, moi, le profane de derrière les grilles, qui sont ces gens, ces anonymes des périodes troubles ? Il me répond gentiment que la surprise est de taille pour eux, qu’ils pensaient (les archéos de la très sainte inquisi…, heu, non, de la région), qu’ils pensaient donc trouver une cinquantaine de sépultures et des restes de quelques habitations basiques, sauf que, c’est plus de 300 squelettes qui les attendent !

… La suite de l’article dans Monnaies & Détections n° 86