MONNAIES ET DETECTIONS Le Blog

Monnaies et Détection, le blog

Bienvenue sur le Blog Officiel
Monnaies et Détections

Catégorie : Brèves

Le trésor de Hjarnø

Fin 2017, deux prospecteurs découvrent sur l’île de Hjarnø, en Islande, quelques objets en or ! les deux amateurs pensent qu’ils sont anciens et vont demander conseil au musée Vejle ; ils savent qu’en Islande leur droit à une part du trésor sera respectée… Le conservateur leur conseille de ne pas en parler et d’attendre que les archéologues fassent une fouille en règle.
Résultat : c’est un trésor qui est daté du tout début de la période viking, contrairement à la majorité des trésors vikings celui-ci est composé d’une grande quantité d’objets en or, 32 artefacts pour être exact ! Des fibules, boutons, épingles et autres objets de parures, certains sont, sans aucun doute de style viking et d’autres proviennent probablement de rapines et pillages en territoire anglais. Le trésor est aujourd’hui exposé au musée Vejle…
Source : cphpost.dk

Météorite record de 477 kilos

Une équipe, privée française, de recherche spécialisée sur les météorites et qui s’est baptisée « Société astronomique de France » (SAF), a réussi l’exploit de trouver la nouvelle plus grosse météorite de France ! Depuis le début 2018, elle arpente un terrain, privé, dans le département de l’Aube, à Saint Aubin avec un détecteur expérimental, sans plus de précision. Elle a découvert 123 morceaux du météore qui seraient tombés là, il y a au moins 50 000 ans… Le premier morceau fut découvert en 1968, et le total de tout ce qui a été collecté dépasse désormais les 6 tonnes ! Le plus gros morceau a été sorti au mois d’octobre, il pèse 477 kilos ! Sa composition est assez courante pour une météorite, la plus grosse partie détectable est du nickel (11 %) et on y trouve aussi en plus petite quantité du cobalt et du phosphore. L’équipe de SAF a basé ses recherches sur la découverte connue de 1968. A méditer, il y a des centaines d’impacts connus en France et bien d’autres météorites à retrouver…
Source : leparisien.fr

1200 monnaies romaines

Une belle découverte à l’actif de deux prospecteurs allemands. On parle rarement des prospecteurs allemands, tout simplement parce que l’Allemagne a des lois à peu près aussi stupides que la France concernant les détecteurs de métaux ! C’est même encore plus complexe, suivant les Lands (régions) la détection est soit interdite soit tolérée et quand elle est tolérée c’est comme en France, vous pouvez prospecter mais il ne faut surtout pas trouver ! Ou les ennuis commencent…
Mais pour une fois, il semble il y avoir des réactions plutôt normales. Les deux prospecteurs ont donc découvert des monnaies romaines en bronze et argent dans un champ du Mönchengladbach, en Rhénanie. Ils ont pris le risque de déclarer leur trouvaille (ce qui est quand même un comble !) aux services archéologiques et ces derniers ont lancé une fouille. Celle-ci a permis la découverte d’une amphore, entamée probablement par une charrue et qui commençait à répandre son contenu, composé de 1200 monnaies romaines !
Le dépôt, en majorité du bronze et quelques monnaies d’argent, est daté du 4/5e siècle, la presse allemande a relayé la déclaration des services archéologiques qui ont salué le geste des prospecteurs, ce qui est déjà un premier pas…
Source : newsarticleinsiders.com

Trésor de l’âge du Bronze

A ce qu’il paraît, le bronze, lorsqu’il est en terre, dégage une odeur particulière, en réalité c’est l’oxydation, la patine verte, qui dégage une odeur, surtout après une bonne pluie… Certains amateurs ont déjà tenté, quelques fois avec succès, de dresser des chiens, de les créancer sur cette odeur. M. Frankota, résidant en République Tchèque pourrait essayer, il a déjà un chien qui a du flair : en effet alors qu’il promenait son jeune chien Monty, celui-ci s’est mis à creuser comme un fou, en bordure d’un champ et il a trouvé un trésor !

Un trésor de l’âge du Bronze composé de treize faucilles – les fameuses serpes des druides celtes… –, deux belles pointes de lance, une hache à aileron, deux haches à douilles, trois bracelets et deux fragments de bronze. Le tout fut caché il y a plus de 3000 ans, mais c’était sans compter sur le flair de Monty…

Source : mnn.com

3,230 kg

Encore une belle découverte à l’actif d’un retraité cherchant de l’or en Australie. L’homme, qui a préféré garder l’anonymat – il a dû trouver le bon spot… –, a mis au jour une énorme pépite de 3,230 kilos d’or, titrant à plus de 22 carats ! Une petite fortune, la pépite étant estimée à plus de 80 000 dollars Au, environ 50 000 euros ! Découverte réalisée dans le nord de la région, si bien nommée, de Goldfields ! Il lui a fallut creuser près de 2 heures dans un sol argileux, sur un bon signal de son GPZ 7000 de la marque Minelab, pour voir apparaitre à 80 cm de profondeur, la couleur inimitable de l’or natif…
Source : foxnews.com

La main de Prêle

Spectaculaire découverte réalisée par deux amateurs en archéologie !
L’histoire se passe en Suisse, dans le Jura bernois, et la presse présente les inventeurs comme des amateurs d’archéologie, sans plus de précision…
Ils ont trouvé une main en bronze recouverte au niveau du poignet d’une plaque en or ! Les archéologues qui ont fouillé ce qui s’apparente à une tombe du l’âge du Bronze, ont découvert une lame de poignard, une fibule, une épingle et deux petits morceaux d’or, provenant sans doute de la main. La main, datée par les analyses aux carbones de 1500 à 1400 av-J.C, serait la plus ancienne représentation d’un corps humain (une partie), en métal, découverte à ce jour !
Elle pèse environ 500 g et on aperçoit comme des motifs sur la partie en or…
Terminons avec les « amateurs en archéologie » : en réalité il s’agit comme vous l’avez sûrement deviné de prospecteurs amateurs utilisant des détecteurs de métaux !
Malgré la déclaration spontanée de leur découverte aux services archéologiques du Canton de Berne, une procédure judiciaire a été lancée contre eux, pour « fouille archéologique sans permis », dans le cas présent, le lieu de la découverte est un champ cultivé et les objets se trouvaient dans la couche de terre arable… Des permis qui, bien sûr, comme en France, ne sont jamais délivrés à des amateurs !
Source : swissinfo.ch

Alex Storm, le chasseur de trésor

Les journaux canadiens ont annoncé le décès d’Alex Storm, connu dans le monde des chasseurs de trésor pour avoir écrit plus d’une centaine de livres sur le sujet et surtout pour avoir trouvé plusieurs trésors. Son premier fut sans doute le plus célèbre.
En 1965 au large de Cap-Breton, Nouvelle Écosse, au Canada, Alex Storm (à gauche sur la photo) et deux de ses amis, Harvey MacLeod et David MacEachern, découvraient l’épave du Chameau et son trésor !
Navire français construit en 1718 à Brest, le Chameau assura la liaison avec la province française du Québec pendant cinq ans, sous le règne de Louis XV, jusqu’à son naufrage en 1725. 316 personnes y périrent. Lors de son naufrage le Chameau transportait une importante somme en pièces d’argent pour assurer la paye de l’armée. Il faudra attendre 240 ans pour qu’Alex Storm remette la main dessus en 1965 et entre dans la légende des chasseurs de trésor !
Un trésor composé de 6 958 pièces d’argent, des écus de 8 livres et d’environ 500 pièces d’or, principalement des Louis d’or, sans oublier les canons en bronze et de nombreux autres artefacts qui furent renfloués. Malgré plusieurs procès intentés contre lui (il y a toujours des jaloux quand vous trouvez un trésor) Alex Storm fut reconnu inventeur et propriétaire du trésor, la vente officielle d’une partie des monnaies en 1971, rapporta plus de 200 00 dollars !
Source : nytimes.com

Une boucle d’oreille de 2200 ans

En or, superbe et rare découverte à l’actif d’archéologues israéliens près de Silwan, quartier palestinien de Jérusalem-Est. La boucle d’oreille est datée de l’époque hellénistique, de -323 à -30, juste après les conquêtes d’Alexandre le Grand. C’est la première boucle d’oreille de ce type découverte (recensée) en Israël, des découvertes similaires ont été faites en Grèce et dans le bassin méditerranéen, mais finalement, ce type de bijou est assez rare pour l’époque. Très finement travaillée, avec du fil d’or se terminant par la tête d’un animal mythologique à corne, la boucle sous la gueule étant bien sur destinée à recevoir la pointe, une fois la boucle en place. Si les archéologues y voient une boucle d’oreille, rien ne dit d’ailleurs qu’elle n’était pas portée dans le nez, à la pointe d’un sein ou ailleurs ?…
Source : culturebox.francetvinfo.fr

Le trésor de la forteresse

Située au sud de la région de Dobroudja, en Bulgarie, la forteresse de Kaliakra surplombe la Mer Noire, le promontoire qu’elle occupe fut une place forte à l’époque romaine et probablement avant, puis une forteresse médiévale. Fouillée depuis plus de 15 ans par les archéologues, elle vient de délivrer un trésor contenu dans un vase d’argile contenant 957 artefacts, monnaies et bijoux en argent et or, probablement caché au 14e siècle sous un plancher, dont quelques restes brulés ont été retrouvés. De nombreuses monnaies du trésor, furent frappées sous le règne du sultan Bayazid Yildirum (1389-1402). Le trésor est composé de 873 monnaies en argent, 28 monnaies en or, 11 boucles et appliques, 28 boutons en argent et bronze, 11 boucles d’oreilles en or, 2 bagues en or et quatre perles, deux en pierres précieuses et deux en or, un superbe trésor ! Les chroniques de l’histoire nous disent que la forteresse fut prise par un groupe armé de Tatars en 1399, ils occupèrent les lieux jusqu’en 1401 d’où ils furent à leurs tour délogés par les armes, il est probable que le magot fut caché entre ces deux dates…
Source : novinite.com

 

Le trésor des Sakas

Enorme trésor découvert dans les montagnes de Tarbagataï au Kazakhstan. Plus de 3 000 artefacts en or ont été découverts dans un tumulus, probablement la tombe d’un roi ou d’un prince saka, sur un plateau montagneux qui en comporte plus de 200 ! Beaucoup ont été pillés à diverses époques. Les archéologues ont mis au jour de nombreux bijoux, amulettes et figurines animales en or, une caractéristique des trésors scythes, le peuple des Sakas étant une branche des Scythes. L’apogée de leur civilisation se situe entre le VIIe siècle av-JC et la fin de l’empire romain.
Il y a toujours énormément d’or sous différentes formes, bijoux, figurines animales, statuettes et masques d’or dans les trésors scythes, celui-ci ne déroge pas à la règle. D’où, de plus en plus de chasseurs de trésor dans les montagnes, quasi désertiques, du Kazakhstan…
Sources : viendongdaily.com